Mon compte
    Jusqu'à la garde sur France 2 : de quels films culte le réalisateur s'est-il inspiré ?
    24 nov. 2021 à 18:00
    Clément Cuyer
    Clément Cuyer
    -Journaliste
    Clément Cuyer apprécie tous les genres, du bon film d’horreur qui tâche à la comédie potache. Il est un "vieux de la vieille" d’AlloCiné, journaliste au sein de la Rédaction depuis maintenant plus de deux décennies passionnées. "Trop vieux pour ces conneries" ? Ô grand jamais !

    Pour écrire "Jusqu'à la garde", diffusé ce mercredi soir sur France 2, le réalisateur Xavier Legrand s'est inspiré de trois classiques du cinéma américain, dont un signé Stanley Kubrick.

    Afin de donner naissance à Jusqu'à la garde, que diffuse ce mercredi soir France 2, Xavier Legrand est allé puiser son inspiration du côté de grands classiques du cinéma américain. Le réalisateur révèle ainsi que pour l'écriture de ce film abordant le thème des violences conjugales, il a été guidé par Kramer contre KramerLa Nuit du Chasseur et Shining.

    En quoi le long métrage porté par Dustin Hoffman et Meryl Streep, celui emmené par Robert Mitchum et celui réalisé par Stanley Kubrick ont-il aidé Xavier Legrand ? Tout simplement à réfléchir aux thèmes qu'il voulait traiter ainsi qu'à trouver les humeurs et les ambiances que ses personnages, joués par Léa Drucker et Denis Ménochet, traversent.

    "Kramer contre Kramer est un film sur le droit parental qui m'a beaucoup marqué", explique d'abord Xavier Legrand. "On y voit, pour la première fois, une femme abandonner l'exclusivité de la garde de ses enfants et il dépeint, avec une acuité terrible, la douleur de la séparation."

    Jusqu’à la Garde
    Jusqu’à la Garde
    1h 34min
    De Xavier Legrand
    Avec Léa Drucker, Denis Ménochet, Thomas Gioria, Mathilde Auneveux, Mathieu Saïkaly
    Presse
    4,2
    Spectateurs
    4,1
    louer ou acheter

    "La Nuit du Chasseur montre comment l'on peut se montrer sans concession avec les enfants pour arriver à ses fins", poursuit le cinéaste. "Shining m'a inspiré pour la dernière partie de mon film, la folie, l'enfermement, la terreur. La violence conjugale peut mener à l'épouvante pure et c'est ce que je voulais raconter."

    Xavier Legrand, qui, pour préparer Jusqu'à la garde, a mené des investigations auprès d’une juge aux affaires familiales, interrogé des avocats, des policiers, des travailleurs sociaux et même des groupes de parole d'hommes violents, avait d'autres références cinématographiques de prestige en tête. "Je désirais sensibiliser le public à ce drame en le traitant avec les armes du cinéma qui me passionne depuis toujours, celui d'Hitchcock, d'Haneke ou de Chabrol", déclare-t-il. "Un cinéma qui fait participer le spectateur en jouant avec son intelligence et avec ses nerfs."

    Jusqu'à la garde raconte l'histoire de Miriam, qui demande la garde exclusive de son fils afin de le protéger d'un père qu'elle accuse de violences. Le film, qui a triomphé aux César 2019 (Meilleur film, Meilleure actrice, Meilleur scénario original et Meilleur montage), est la suite du court métrage Avant que de tout perdre (2012), également réalisé par Xavier Legrand et porté par le même duo de comédiens. Un court qui avait rencontré un très grand succès à travers le monde, allant même jusqu'à être nommé aux Oscars.

    La bande-annonce du court métrage "Avant que de tout perdre" :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Après Jusqu'à la garde, Xavier Legrand réalise son premier clip pour Alex Beaupain
    • Beaune 2019 : on a parlé polar avec le réalisateur de Jusqu'à la garde
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top