Mon compte
    Pourquoi n'y a-t-il plus de rires enregistrés dans les sitcoms ?
    4 déc. 2021 à 10:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Géniale et diabolique invention née dans les années 50 aux Etats-Unis, le fameux rire enregistré utilisé dans une quantité industrielle de Sitcom a connu un âge d'or durant plusieurs décennies. Avant de s'éteindre lentement, mais sûrement.

    Warner Bros. Television

    Il a irrigué et nourri une quantité industrielle de soap et sitcom américains, et pas seulement. Dans le monde entier aussi. Composé de plus d'une centaine de personnes mais jamais visible, pourtant si audible et caractéristique, il a accompagné l'Histoire de la télévision au très long cours, faisant la joie des foyers américains dès les années cinquante, et a connu son heure de gloire des décennies durant. Avant de s'éteindre paisiblement, progressivement. Jusqu'à quasi disparaître de la circulation dans une indifférence générale et polie. Et surtout à bas bruit. Tellement d'ailleurs que personne ou presque ne l'a remarqué.

    Qui ça, "il" ? Le célèbre rire enregistré, autrement connu sous le nom de Canned Laugh outre-Atlantique; le rire en boîte. Ces fameux enregistrements sonores de rires qui sont ajoutés à la bande son d'une production télévisuelle pour reproduire ceux qui auraient été audibles si celle-ci avait été tournée devant un public, ou pour déclencher ou amplifier les rires du public dans les émissions qui ont réellement été tournées en public, comme la plupart des sitcoms américaines.

    Le but avoué ? Simple, presque grossier : indiquer la présence d'un effet comique et d'inciter le téléspectateur à rire. Un procédé qui fut aussi parfois généreusement utilisé par les productions pour rattraper de mauvaises séries et des ressorts supposés être comiques tombant en réalité complètement à plat...

    Une invention... De génie ?

    Le rire enregistré est une invention que l'on doit à un ingénieur du son américain du nom de Charley Douglass (1910-2003). Embauché à la radio CBS de Los Angeles, il remarqua que les rires du public durant les enregistrements d'émissions étaient soit absent sur certaine blague, soit en retard, soit trop long. Il invente alors une technique permettant d'insérer ou de raccourcir les rires en fondu pour obtenir une ambiance qui plaise aux producteurs. Cette technique sera appelée le Sweetening.

    Ci-dessous, un exemplaire de boîte à rire développé par Charley Douglass, évidemment nettement plus perfectionnée qu'à ses débuts. Ce modèle sera utilisé jusque dans les années 80. Chaque bouton actionne une piste sonore de rires, plus ou moins prononcés, pour un total de 320 rires :

    De nombreux rires furent enregistrés, au tout début, lors du Red Skelton Show; une célèbre émission de variété américaine incontournable pendant plusieurs décennies, du début des années 1950 au début des années 1970, animée par Red Skelton, star de la radio également apparue dans plusieurs films.

    Douglass avait de quoi se réjouir. Non seulement sa boîte à rires faisait le bonheur des patrons de radio, chaînes TV, producteurs et même annonceurs publicitaires, mais en plus il avait le monopole de son invention : presque toutes les émissions et sitcoms produits dans l'Amérique des années 60 et 70 portent son empreinte. Il était aussi jalousement protecteur de sa création. Pour ne pas se faire siphonner son idée, la boîte à rires était fermée par un cadenas, et Douglass préférait réparer son invention à l'abri des regards indiscrets dans un lieu tranquille... Comme sa salle de bain.

    Un monopole qui vole en éclat

    Malgré ces précautions, son secret est percé à jour par des ingénieurs concurrents dans les années 1970, tandis que ces derniers raffinèrent la création originale avec un dosage plus subtil des rires, et que les Show étaient de plus en plus filmés et enregistrés en direct.

    Dans la vidéo ci-dessous, l'ingénieur son Carroll Pratt, qui travaillait sur le sitcom Webster en 1983 et avait rencontré Charley Douglass alors qu'il travaillait comme ingénieur son chez la MGM, montre comment fonctionne sa propre version de la boîte à rires, désormais bardée d'électronique.

    A la fin des années 70 et durant les années 80, sa société de production, baptisée Sound One, fournira à elle seule près de 80% des rires enregistrés de tous les Sitcoms produits aux Etats-Unis. La technologie employée a beau faire des bonds de géants, le principe fondamental reste absolument le même : c'est toujours une personne qui décide où et quand placer les fameux rires.

    Difficile de dater précisément la fin du rire en boîte. La comédie The Big Bang Theory, diffusée sur CBS entre 2007 et 2019, pourrait bien être la toute dernière à en faire un usage systématique. Le Wall Street Journal avait beau écrire, en août dernier, que le rire enregistré revenait à la mode, dans le sillage de WandaVision, son usage reste très différent, parce qu'il est ici pensé et utilisé comme une parodie justement des show TV des années 50-60.

    Dans les années 1990 - 2000, les gros succès d'audiences remportés par des séries à caractère humouristique, sans avoir recours aux rires enregistrés, comme Les Simpson, Malcolm, Arrested DevelopmentScrubs ou The Office, faisaient le pari de l'intelligence des spectateurs, capables de déterminer par eux-même ce qui était drôle de ce qui ne l'était pas. Au grand soulagement des producteurs et patrons de chaînes, devenant peu à peu moins anxieux sur la qualité de leurs programmes.

    Le succès de The Office aux Etats-Unis comme en Grande-Bretagne est à cet égard révélateur. Après son premier triomphe aux Primetime Emmy Awards en 2006 dans la catégorie "Meilleure série télévisée comique", plus aucun show comique ayant recours aux rires enregistrés ne gagnera dans cette catégorie.

    Un rire sous influence

    S'il peut être largement agaçant et crispant, voire franchement insupportable, le rire enregistré n'en a pas moins eu un impact considérable sur certaines séries devenues culte. Une série comme Seinfeld sans ses rires enregistrés deviendrait presque sinistre. Et que dire alors de Friends ?

    On vous laisse apprécier (ou pas...) cette séquence de la série sans ses fameux rires. La comédie étant aussi le sens du timing, les comédiens marquent des pauses, où s'insèreront les rires en questions. Expurgé de ça, le visionnage en devient logiquement perturbant.

    Les rires enregistrés ont donc été utilisé pendant des décennies. Mais est-ce qu'ils influencent réellement les spectateurs ? La réponse est oui. Dans une étude dévoilée en juillet 2019, l’University College of London a démontré que les rires nous rendent plus sensibles aux plaisanteries. Pour le prouver, les chercheurs ont fait écouter 40 répliques volontairement mauvaises à plusieurs groupes.

    Et la différence est nette : ceux qui écoutent la blague sans rire de fond rient moins que ceux qui l’écoutent avec un rire enregistré contrôlé, qui sonne faux. Et eux même rient moins que ceux qui l’écoutent avec un rire enregistré spontané.

    "Ce que montre cette étude, c'est qu'ajouter du rire à une blague augmente la valeur de l'humour, peu importe à quel point la blague est drôle ou pas drôle" commentait Sophie Scott, professeur en neuroscience cognitive, qui dirigeait cette étude. "Cela suggère également que nous répondons beaucoup mieux au rire spontané et authentique, plutôt qu'au rire posé ou en boîte montrant la joie humaine inhérente et la valeur d'une réponse naturelle."

    Pas sûr que la disparition du rire enregistré, tel qu'il fut utilisé durant si longtemps, provoque une vague d'indignations. C'est dans l'ordre des choses. Tout au plus quelques souvenirs émus, pour certaines séries qui ont marqué notre mémoire sériphilique. En attendant, vous reprendrez bien une petite tranche de rire ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top