Notez des films
Mon AlloCiné
    Regarde les hommes tomber
    note moyenne
    3,4
    543 notes dont 53 critiques
    répartition des 53 critiques par note
    3 critiques
    11 critiques
    19 critiques
    14 critiques
    5 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Regarde les hommes tomber ?

    53 critiques spectateurs

    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juin 2013
    Ce premier n'a pas les qualités de ce que le cinéma d'Audiard sera par la suite même si les bases son là. Il en sort un film dont le pessimisme omniprésent fait du film un truc lourd sans espoir,qui plombe tout.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 739 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    2,0
    Publiée le 22 mai 2012
    Malgré sa double narration mal alambiquée et son manque de sentiments, le coup d’essai de Jacques Audiard était à l’époque la preuve que le réalisateur a un certain potentiel qu’aujourd’hui personne n’oserait nier. En choisissant de réaliser un thriller très noir il s’est risqué à entrer dans une intrigue classique sur le thème de la vengeance, mais il parvient à la rendre originale en essayant de mettre en parallèle les histoires du vengeur et du couple de tueurs, mais le résultat est si amer qu'il semble ne mener que vers une surenchère de dramatisation autour de ces trois personnages. Le film n’est finalement à voir que pour ses interprètes et bien sûr pour les fans d’Audiard curieux de redécouvrir son premier passage derrière la caméra.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 515 abonnés Lire ses 3 465 critiques

    3,5
    Publiée le 31 janvier 2012
    « Regarde les hommes tomber » marque les débuts à la réalisation du scénariste Jacques Audiard qui semblait suivre les pas de son père Michel , reconnu comme le plus grand dialoguiste français des années 50/60. Ce premier film résolument ancré dans le genre noir constitue un véritable exercice de style scénaristique. A partir d’un évènement, ici la mort accidentelle d’un inspecteur de police lors de l’exécution d’un contrat sur un petit truand, Audiard suit en parallèle la trajectoire de l’ami de l’inspecteur à la recherche des assassins et celle des deux pauvres bougres qui à force de galères ont fini tueurs à gages. L’originalité de la démarche d’Audiard réside dans l’inversion temporelle des trajectoires du chasseur et du gibier menée tout au long du film jusqu’au climax final où elles se rejoignent. C’est donc deux petits films en un que nous propose Audiard ; sa maîtrise du découpage (il est ancien monteur) permet au spectateur de ne pas trop se perdre dans les méandres d’une intrigue qui par ailleurs comporte quelques manques de cohérence dans ses enchaînements. Le film date de 1993 et le procédé déployé par Audiard très innovant à l’époque a été salué par le César du meilleur montage. Par la suite il sera développé et encore complexifié par le mexicain Alejandro Gonzalès Inarritu avec « Amours chiennes » (2000). Depuis le procédé très prisé a fait des émules pas toujours réussies . Au-delà de la forme, le propos du réalisateur est empreint d’une froideur et d’un pessimisme profond qui marqueront tous ses autres films. Jacques Audiard est plus proche du Jacques Becker du « Trou » que des comédies burlesques auxquelles sont illustre père a prêté sa plume. Il faut donc recherché la parenté dans les derniers films de Michel Audiard tels «Mortelle Randonnée » ou « On ne meurt que deux fois ». Simon joué par un sublime Jean Yanne est un homme d’âge mûr complètement à la dérive qui après avoir perdu le contact avec son épouse et son entourage proche se lance à corps perdu dans cette enquête obsessionnelle qui semble la quête ultime qui le rattache à la vie. De l’autre côté Jean-Louis Trintignant dit Marx est un être abject qui se sert d’un plus faible, d’abord rejeté, pour accomplir les sales besognes que ses dettes de jeu l’obligent à accomplir. Le tout, filmé avec une froideur presque clinique, fait froid dans le dos et livre une vision désabusée des rapports humains. Cette vision du monde se rapproche un peu de celle de Peckinpah la nostalgie en moins .Les films suivants d’Audiard relateront le parcours de personnages marginaux ou en rupture. Un film d’ouverture sur une œuvre très personnelle qui au fil du temps s'est avérée de plus en plus maîtrisée tant dans sa forme que dans son fond pour aboutir au chef d'oeuvre que fut "Un prophète" .
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 280 critiques

    4,5
    Publiée le 4 décembre 2019
    Attention chef d’œuvre ! Pour son premier film Jacques Audiard a fait très fort. Le casting est impressionnant, la direction d’acteur parfaite (Kassovitz est incroyable) et le scénario est un modèle malgré une histoire très originale dans son traitement, qui évite toute complaisance. La violence qu’il s’en dégage est terrifiante. Cela sans doute parce qu’elle est provient de gens qui apparaissent comme ordinaires, notamment grâce au refus d’Audiard de tomber dans le spectaculaire. Que demande le peuple ? ‘’Un nouveau film ! Un nouveau film !’’
    Wobot
    Wobot

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 137 critiques

    4,0
    Publiée le 26 janvier 2013
    Premier coup d'essai parfois maladroit mais bourré de promesses de Jacques Audiard,on y voit déjà la place de la violence et les relations masculines puissantes de ses futures oeuvres.Il s'en dégage une mélancolie grâce au personnage torturé de Jean Yann,la relation Kassovitz-Trintignant est très bien pensée et assez originale.
    JoeyTai
    JoeyTai

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 339 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2009
    Pas mal du tout, notamment du fait du jeu des acteurs. Jean-Louis Trintignant est tout simplement bluffant en marginal violent et aigri. Mathieu Kassowitz est également très convaincant, et le contraste entre les deux personnages est saisissant. Jean Yanne complète le panel d'acteurs talentueux. Le scénario est moins réussi, moins intéressant surtout. Il s'agit du thème classique de la vengeance, et de ce côté le film n'apporte pas grand chose de vraiment nouveau. Mais les dialogues, souvent drôles et/ou justes, rendent l'ensemble captivant.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1614 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    1,0
    Publiée le 25 août 2009
    Le 1er film de Jacques Audiard,qui emprunte un sillon bien noir."Regarde les hommes tomber" est d'un pessimisme fatal,sur la nature des hommes,leurs failles gigantesques et leur chagrin irrépressible.Mais il énonce ce verdict avec tant de retenue et avec un montage brouillon,qu'on ne peut le considérer que comme un essai pour les chefs d'oeuvre d'Audiard à venir.Et la photographie délavée,peu esthétique n'arrange rien.Audiard est clairement plus un scénariste méticuleux et un directeur d'acteurs.D'où les prestations étonnantes de Jean Yanne,porté par une douleur intense et Mathieu Kassovitz,candide trop influençable.En revanche,Jean-Louis Trintignant a le don d'exaspérer en surjouant tout du long.Le pitch ne laisse pas la place au doute:c'est un drame inéluctable qui se noue,avec en parallèle un VRP qui recherche les meurtriers de son seul ami,et de l'autre un truand sur le déclin qui prend un benêt suiveur sous son aile.Solitude,vengeance,amitié virile et homosexualité masquée.Audiard ne fait pas dans le joyeux.Il force même sur le miséreux.Un film de qualité mais beaucoup trop déprimant.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 3 117 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2011
    un bon scénario, d'excellents acteurs, un bon réalisateur, un très bon film en bref.
    dahbou
    dahbou

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 2 088 critiques

    4,5
    Publiée le 16 septembre 2011
    Premier film et premier chef d'oeuvre pour Audiard avec ce film noir atypique ou il offre des rôles magnifiques à son trio d'acteur. Kasso n'a jamais été aussi bon et Yanne et Trintignant trouvent là sans doute leurs derniers grands rôles. Noir, désespéré et glauque, le film nous entraine dans un triangle particulier ou les personnages ne vont cesser de s'enfoncer jusqu'au final toujours désenchanté.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 997 critiques

    3,0
    Publiée le 31 août 2015
    On ne pouvait que déceler un grand potentiel dans le premier film de Jacques Audiard. Sa chronique maladive et abattue des maux de l'homme - la majuscule est inutile, je pense - n'a certes rien de véritablement transcendant, mais elle est d'une parfaite cohérence. A travers ces types en perdition et leur histoire tressée d'une homosexualité sous-jacente qui bat en brèche l'apparente virilité de leurs relations, Regarde les hommes tomber décrit l'effondrement des l'image qu'on se fait de soi, perdant petit à petit tout ce qui nous construit pour ne même plus pouvoir se reconnaître. Sa photographie terne est dans le ton, et la parcimonie de nuances de sa couleur la fait parfois tendre vers le noir et blanc, dans un mouvement réducteur à l'avenant de celui d'une vision qui se réduit petit à petit à la morosité. Les deux ou trois fenêtres qu'Audiard ouvre sur la vie par des scènes banales de vie quotidiennes non dévolues à l'enquête, il les referme aussitôt, après les avoir traités de façon expéditive, montrant la vanité que ses personnages y trouvent désormais. Leur présence, mine de rien, sert de contrepoint et permet efficacement de faire replonger le récit dans la déprime lorsqu'il repart de plus belle. Je ne trouve pas non plus le montage brouillon, au contraire. Ses deux trames convergentes montrent bien comment des destins peuvent se croiser, plus par une dérive absurde que par la décision de puissances supérieures. Et en plus de tout ça, Regarde les hommes tomber évite de demeurer un simple tableau mental, de ne décrire qu'une vision de l'existence, mais est aussi simplement une histoire d'êtres humains. Elle bénéficie en cela de la justesse du cinéma français dans sa direction d'acteurs, en plus du talent de Jean Yanne, Trintignant et Matthieu Kassovitz. Les trois ne forcent pas, ne veulent pas faire de chaque scène un moment marquant et bigger than life. C'est sur la durée que leurs personnages fonctionnent, aidés par une écriture qui ne dévoile pas tout. Maintenant, si son exécution est pratiquement irréprochable, il est vrai que ce premier film d'Audiard s'arrête à une vision morne qui refuse l'emphase et ne dépassera jamais son programme. Prometteur bien que limité.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1776 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    2,0
    Publiée le 1 novembre 2012
    Premier long-métrage pour Jacques Audiard qui montrait déjà une très grande ambition en se faisant un malin plaisir à ne jamais aller dans le sens classique de la narration ; en ressort une intrigue parfois franchement très embrouillée et puis surtout un certain manque flagrant de profondeur. Si pour raconter une histoire, le réalisateur avait encore des efforts considérables à faire par contre pour la direction d'acteurs il était déjà très fort. Mathieu Kassovitz, en jeune paumé naïf, prouvait qu'il pouvait aussi bon acteur que piètre réalisateur, Jean Yanne est excellent en dépressif acharné, quand à Jean-Louis Trintignant, il se permet d'être impressionnant en type teigneux, glauque et ambigu. Quelques petites et courtes étincelles de l'intelligence d'un metteur en scène qui fera la réussite d'"Un Prophète" et de très grands acteurs pour cette œuvre pas pleinement maitrisée.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 380 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    3,0
    Publiée le 26 janvier 2012
    Pour un premier film, c'est prometteur : un scénario palpitant doublé d'un rythme prenant, une bande originale magnifique signée Alexandre Desplat ( qui n'est pas toujours aussi inspiré qu'avec ce film ) ainsi qu'une esthétique des plus singulières. Mais là où Jacques Audiard se démarque le plus de ses contemporains, c'est dans sa remarquable direction d'acteurs : plus metteur en scène que réalisateur ( dans la mesure où sa maîtrise des mouvements de caméra est moindre que sa manière de diriger les monstres ), le fils de notre grand Michel s'en tire avec les honneurs. Jean Yanne, Jean-Louis Trintignant et le jeune Mathieu Kassovitz sont admirables. Il est d'ailleurs étonnant de voir que ce premier film a très certainement influencé Kasso : Assassin(s) serait-il le remake partiel de Regarde les Hommes Tomber ? Au delà de cette remarque pour le moins anecdotique, ce premier long métrage est donc une réussite, à ranger aux côtés de Sur mes Lèvres et de Un Héros très Discret. A découvrir, ne serait-ce que pour les acteurs...
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 652 critiques

    2,0
    Publiée le 21 novembre 2010
    Réalisé en 1994, "Regarde les hommes tomber" marque la percée d’un futur espoir pour notre cinéma hexagonal en la personne de Jacques Audiard, fils du mythique dialoguiste Michel Audiard. Pour son premier long métrage le cinéaste en herbe a choisi de s’atteler au polar, genre de prédilection de son illustre père. A ce titre je dois dire qu’il a plutôt assez bien réussi son introspection car même si l’intrigue est prévisible et franchement classique (un homme cherche à venger la mort de son meilleur ami), Audiard a su l’améliorer en y ajoutant une multitudes d’idées de mise en scène pas toujours concluantes il est vrai mais témoignant d’une véritable audace dans la construction de sa narration. Il a su aussi apporter à son film un certain sens du second degré grâce à ces personnages parfois décalés (on pense surtout à celui de Mathieu Kassovitz qui suit son monde comme un chien) et brillamment interprétés (on pense encore à Mathieu Kassovitz irréprochable, Jean Yanne sobre, dommage cependant que Trintignant surjoue trop souvent). Seulement voilà, il s’agit d’une première œuvre et Audiard débute et hésite mais "Regarde les hommes tomber" nous offre déjà un bel aperçu de celui qui en impressionnera plus d’un dix ans plus tard avec un éblouissant "De battre, mon cœur s’est arrêté".
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mars 2007
    Pas le meilleur film de fils Audiard, mais le plus noir, le plus sordide sans doute. Avec "Regarde les hommes tomber", Jacques Audiard racle le pot de l'âme humaine comme d'autre s'emploie à regarder les gens qui passent... La misère est là, incommensurable dans ce qu'elle a de plus cruel, quand rien ne peut lui échapper, qu'elle est la finalité de tout. Trintignant est génial, plus dérangeant que d'habitude, et Kassovitz montre là qu'il est un acteur de talent... Quant à Jean Yanne, que dire ? Il joue du Jean Yanne. Reste que dans cette première oeuvre, il y a déjà tout du Jacques Audiard qu'on connaît aujourd'hui, un scénario déroutant à multiples entrées, un jeu fascinant d'ombres et de lumières, une sorte de monomanie qui plonge le film dans une ambiance noire d'encre.
    jasonbourne92
    jasonbourne92

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 173 critiques

    3,5
    Publiée le 17 janvier 2011
    Ce 1er film pose les jalons du parcours sans faute de Jacques Audiard. Consacré depuis plusieurs films (Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arreté et Un prophète) comme LE réalisateur qui compte aujourd'hui dans le cinema français, Audiard laissait déjà paraître un talent indéniable dans la direction d'acteurs et dans sa façon très personnelle de centrer l'histoire et la caméra sur les personnages. Ici, Jean Yanne, Mathieu Kassovitz et Jean-Louis Trintignant magnifient ce coup d'essai. Coup d'essai mais pas coup de maître toutefois. On ressent en effet un manque de maturité et de fluidité qui nuit au récit pourtant original dans sa construction. Je trouve également que la photographie est perfectible, un peu terne et sèche. Ce film me laisse un goût tout à fait correct certes mais pas aussi exquis que dans les futurs films d'un réalisateur extraordinairement doué dans le genre si cher à mes yeux du polar noir. En bref, une oeuvre intéressante mais qui s'avère être seulement un brouillon, étape nécessairement préalable aux chefs d'oeuvre qui vont suivre...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top