Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Tombeau des lucioles
    note moyenne
    4,4
    21570 notes dont 1138 critiques
    répartition des 1138 critiques par note
    725 critiques
    260 critiques
    60 critiques
    57 critiques
    27 critiques
    9 critiques
    Votre avis sur Le Tombeau des lucioles ?

    1138 critiques spectateurs

    LeddyZ
    LeddyZ

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 67 critiques

    5,0
    Publiée le 23 novembre 2013
    Avec Le Tombeau des Lucioles, Isao Takahata a touché les spectateurs en plein coeur. Tout d'abord, je tiens à dire que jamais un film ne m'aura autant bouleversé que celui-là: ce bijou d'animation, incroyablement dur, terrible, n'est pas du tout pour les enfants mais clairement destiné aux adolescents, voire aux adultes. Son dénouement, rien que d'y repenser, me donne sincèrement les larmes aux yeux. Le Tombeau des Lucioles et une oeuvre tragique, sincère, profonde, qui marque de manière indélébile le spectateur grâce à la magnifique histoire qu'elle narre: voir les deux enfants lutter le mieux possible face aux ravages de la guerre (les bombardements, la famine, etc.) nous émeut au plus haut point et c'est là que l'on ressent tout le poids de l'injustice du monde pesant sur les épaules des héros et sur les nôtres par la même occasion. Le film est grandiose de bout en bout, proposant une belle animation et étant doté d'une superbe musique qui se fond bien dans le thème. J'ai déjà pleuré comme un gosse devant plusieurs films, mais celui-ci dépasse tous les autres et nous bouleverse comme jamais auparavant: Le Tombeau des Lucioles est sans conteste un immense chef-d'oeuvre, un torrent d'émotions empreint de poésie qui le rend tout simplement inoubliable et qui mettra tout le monde d'accord, y compris les coeurs de pierres.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5031 abonnés Lire ses 10 367 critiques

    5,0
    Publiée le 23 août 2013
    C'est peut-être l'expèrience la plus triste de toute l'Histoire du cinèma, une oeuvre adulte poignante, dèchirante, bouleversante! il fallait oser faire un film d'animation cruel! Mais la cruautè et la duretè ne semblent pas faire peur à l'animateur fin et sensible Isao Takahata qui signe une èvocation de la guerre de Kobe (en 1945) constamment en ètat de grâce! Comme quoi il n'y a pas forcèment inadèquation entre modeste budget et chef d'oeuvre. "Le tombeau des lucioles" est là pour en tèmoigner! La guerre, un grand frère et une petite soeur tentent de survivre: voici plantè le dècor où les lucioles sur une moustiquaire ressemblent à des flocons de neige sur une vitre! Deux orphelins qui empoignent le spectateur avec une force incandescente! Aucun apitoiement, aucun prêchi-prêcha dans cette histoire terrible qui aurait si facilement pu verser dans le larmoyant! Rien qu'une guerre, d'autant plus moche que perdue d'avance, contre l'inèluctable, en exposant les consèquences sans même la montrer directement à l'aide d'une poèsie rare sur fond de tragèdie! L'abri dèsaffectè de Seita et de Setsuko devient en quelque sorte leur tombeau où se profile l'ombre de la mort! il n'y a aucune honte à verser une larme dans un final qui vous prend à la gorge et qui n'en finit pas de nous èmouvoir! De ce grand moment de cinèma, Isao Takahata donne ègalement naissance à des jaillissement lyriques inattendus (la boîte de bonbons de Setsuko, les lucioles dans l’abri...) qui vous atteignent en profondeur et dont la beautè des images contraste à merveille avec le rèalisme quasi documentaire du propos! On en sort secouè à tout jamais de ce film d’animation à l’ancienne qui nous transperce de partout et qui ne demande qu’à être partagè avec ceux qu’on aime vraiment...
    Romain L
    Romain L

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 22 critiques

    5,0
    Publiée le 15 mai 2013
    Enfin, je me suis décidé à voir ce film d'animation dont on ne cessait de me vanter les mérites. Enfin, j'ai pu me faire mon propre avis sur ce dessin animé que nombre d'individus évoquent comme l'un des films les plus larmoyants qui soient. Le réduire à ce simple terme serait un peu maladroit, car le film de Takahata inspire tellement de choses, et prouve bel et bien que le cinéma d'animation ne se cantonne pas à un public qui n'a pas encore la voix qui mue. Le Tombeau des Lucioles nous narre les tribulations et successions de malheurs (encore pires que ceux de Sophie) du jeune garçon Seita et sa petite sœur Setsuko, dans un Japon en fin de guerre avec les Américains et proche du sinistre sort qu'on lui connait, durant l'été 1945. Les bombardements ennemis sont légions, les deux enfants perdent leur mère dans la destruction de Kōbe et se retrouvent hébergés par une tante leur exprimant clairement qu'ils seront un poids pour elle tant qu'ils ne travailleront pas. Seita décide de partir avec sa sœur. Ils s'installent dans un abri désaffecté et tentent tant bien que mal de survivre. Leur seul émerveillement face à cette situation désespérée est l'amour qu'ils se portent l'un l'autre, et les centaines de lucioles qu'ils côtoient chaque nuit. Plus de 20 ans après sa sortie, ce chef-d’œuvre de l'animation n'a pas pris une seule ride, et ce grâce à une animation en tous points réussie. Les personnages prennent vie sans problème, on peut d'ailleurs également saluer le doublage exemplaire, en particulier pour les deux enfants, impressionnant de justesse. Pas besoin d'acteurs de chair et d'os ici, le résultat est garanti 100% réaliste. On pourra reprocher au grand frère sa froideur assez frustrante lors de certaines situations, mais son comportement trouve finalement une certaine cohérence en même temps que l'on apprend à cerner les différents protagonistes. Les personnages sont (tragiquement) très humains et inspirent donc facilement notre empathie, ainsi que notre sympathie. On ne peut qu'être émus face à cette infortune s'abattant sans cesse sur eux telle une épée de Damoclès (ou un bombardier américain), malgré toute la bonne volonté et les efforts titanesques qu'entreprend un frère dans l'unique but de protéger sa petite sœur. Je dois l'avouer, je trouve ce film profondément désespérant, dans le portrait réaliste qu'il fait d'innocents en proie à la fatalité engendrée par la bêtise de l'homme. Le dénouement démontre à lui seul la véracité de la réputation du Tombeau des Lucioles. Je ne trouve absolument rien à reprocher à la mise en scène. C'est un film vraiment bouleversant (boite de kleenex à prévoir pour les plus sensibles), un très beau plaidoyer antimilitariste, un portrait admirable de l'amour entre un frère et sa sœur, et une fable envoutante sur l'innocence et sa fragilité.
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 797 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juin 2015
    Quand on parle du Studio Ghibli, les gens pensent forcément à Hayao Myazaki, qui est effectivement le représentant le plus prolifique et emblématique du studio. Mais c’est faire exempt que ce fabuleux studio d’animation fut co-crée par Miyazaki et Isao Takahata, et Takahata n’a rien à envier à Miyazaki tant le premier film qu’il a fait pour Ghibli restera certainement comme LE chef-d’œuvre absolu du studio. "Le Tombeau des Lucioles" ("Hotaru no Haka" en VO) est une histoire bouleversante où nous suivons un jeune garçon de 14 ans essayant de survivre avec sa petite sœur lors de la guerre de 1945 après que leur mère ait été tuée lors d’un bombardement. Le film ne nous épargne en rien les horreurs provoquées par la guerre, assurant pleinement son orientation vers les adolescents/adultes (et oui, les japonais ne sont pas aussi stupides que les français : « dessin animé » n’est pas forcément égal à « enfants » !!) ; et si vous êtes du genre sensible, accrochez-vous bien car "Le Tombeau des Lucioles" est une véritable montagne russe des émotions : tout au long du film, nous allons rire, nous allons avoir peur, nous allons être en colère et nous allons pleurer. Jamais un film d’animation au contenu si tragique et mélancolique n’aura autant marqué les esprits. D’un point de vue technique, il n’y a rien à redire : encore aujourd’hui l’animation est belle et fluide et le design est beau et épuré. Rajoutons à cela une musique signée Michio Mamiya (qui avait déjà fait des scores pour des films d’animation : "Horus, Prince du Soleil" et "Gonshu le Violoncelliste") absolument sublime et vous ne pourrez que vous émouvoir devant ce chef-d’œuvre viscéral (moi-même j’avoue sans honte que je ne peux m’empêcher d’avoir la larme à l’œil à chaque fois que je le vois !) "Le Tombeau des Lucioles" est un véritable diamant d’animation qu’on se doit de voir au moins une fois dans sa vie : expérience sensorielle hors norme assurée et totalement inoubliable !
    Sasuke R.
    Sasuke R.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 296 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mars 2013
    En plus de nous livrer là un témoignage sur une période de l'Histoire qu'on n'aborde jamais (la déchéance du Japon en 1945), la réalisation est d'un niveau jusque là inégalé. Hollywood ou n'importe qui ne serait même pas arrivé à la cheville du Tombeau des Lucioles, cela est certain. Ce film arrive à toucher au plus profond de nous sans jamais tomber dans le pathos car rien n'est exagéré, le style est élaboré tout en restant simple, les situations sont toutes vraisemblables. Le rythme ne laisse jamais le spectateur tomber, il est impossible de s'ennuyer et la fin, évidemment, est tout bonnement horrible. Il m'est personnellement impossible de ne pas pleurer, bien que j'ai vu ce film environ 4 fois... Il laisse après le visionnage un goût extrêmement amer, fait réfléchir sur la guerre qui n'a fait que tout détruire mais également à cause de cette poésie qui s'en dégage et qui rend certains moments de la guerre presque.. beaux. En bref, ce film est ce qu'on appelle un coup de maître.
    Ju T
    Ju T

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 120 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juin 2013
    Je n'ai jamais vu un dessin animé aussi émouvant et je doute qu'il en existe. Incroyablement triste, s'adressant plutôt à des adultes ou adolescent de par son sujet, c'est une véritable œuvre d'art. Grâce à celui-ci on mesure aussi la force de l'animation, certainement au moins aussi poignant que le serait un film, avec un ton simplement différent. Bravo !
    Outburst
    Outburst

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 517 critiques

    5,0
    Publiée le 14 octobre 2012
    "Le Tombeau des Lucioles" c'est un peu le film que j'aurai voulu voir et ne pas voir étant enfant. Le voir tout d'abord, parce que maintenant je me rends compte que niveau cinéma d'animation les japonais ont bien plus de talent que n'importe qui. Il suffit d'en visionner quelques-uns pour vite comprendre que Disney c'est de la gnognotte à côté, que leurs morales sont vraiment superficielles et peu profondes, et qu'ils font beaucoup moins preuve de magie. Et à la fois je suis quand même content de ne l'avoir vu que maintenant, car je pense que ça peut tout de même faire un sacré choc de voir un tel film en étant jeune. Dans le genre dramatique, je crois qu'on peut difficilement faire plus efficace. C'est d'ailleurs le gros point fort du film, l'émotion y est à son comble sans jamais tomber dans le pathétique niais ou le tire-larmes ridicule qu'on voit dans la plupart des films du genre qui traitent de ce sujet. C'est un film qu'il faut voir, déjà pour son animation qui est superbe, et également car le sujet est admirablement traité sans jamais prendre de parti, mais dénonçant la guerre et ses conséquences à travers le quotidien de deux enfants. Tout simplement un chef-d'oeuvre, d'une efficacité et d'une qualité remarquables.
    ReggaeMusic<3
    ReggaeMusic<3

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 187 critiques

    5,0
    Publiée le 27 janvier 2013
    Franchement, il faut oser pour donner à ce film une note de 0,5/5... Comment détester un film pareil ? Même le dernier des insensible serait touché... Isao Takahata, grand réalisateur japonais signe ici un superbe film d'animation plein d'émotions. "Le Tombeau des lucioles", tout en racontant l'histoire de deux jeunes enfants, montre avec triste réalité les bombardements appliqués sur le Japon en 1945 et la vie des habitants du pays. Ce film, je l'ai vu et revu et je ne m'en lasse toujours pas. Comment pourrais-je ? Il est sublime, touchant, bouleversant, mais si intense...
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 459 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    5,0
    Publiée le 16 octobre 2010
    Un magnifique film d'animation, qui raconte la vie de deux orphelins japonais durant la seconde guerre mondiale. L'histoire est bouleversante et nous transporte du début à la fin. Une oeuvre triste mais terriblement belle et poétique, avec de superbes images, portées par d'envoutantes mélodies.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 616 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    5,0
    Publiée le 29 février 2016
    Le Tombeau des lucioles : J’ai rarement vu un dessin animé aussi dramatique, dur et mature au niveau de son sujet. Et il le traite avec crédibilité, réalisme et poésie, ce qui donne une œuvre aussi poignante. Puisque on nous présente la guerre, la souffrance et le malheur qu’elle procure avec la peur, la mort des proches, la famine et ses épreuves. On va suive un grand frère et sa petite sœur qui vont affronter cela dans une grande fraternité, c’est dur et beau à voir, touchant parfois amusant grâce au caractère de la petite fille mais ça reste très sérieux et réaliste, comme si on regarder un film. Et donc, on va suive ses deux personnages, très attachants et remplit d’émotions dans leur survit. Ensuite, l’animation est sublime, avec une intro et une mise en abyme tout simplement magnifiques, avec un jeu de couleur de toute beauté, beaucoup de rouge… qui se rapproche du thème de la guerre… Cette animation ce rapproche pas mal des studios Ghibli, a confirmé si ils ont participés au projet mais je ne pense pas. Donc voila, c’est fort, mature, beaucoup de scène triste ou riche en émotion, vraiment, ce drame d’animation ne laissera personne indifférent.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 298 abonnés Lire ses 1 412 critiques

    3,0
    Publiée le 1 novembre 2015
    La singularité du "Tombeau des lucioles" réside dans l'angle que choisit Takahata pour évoquer la fin de la deuxième guerre mondiale au Japon : à travers le regard de deux enfants. L'idée annonçait un parti pris ambitieux, celui de mêler à la violence réaliste de scènes de guerre une poésie qui passerait à la fois par la douceur des deux enfants et par des visions fantastiques. Et c'est là où le film échoue justement, à cause d'un manque d'intérêt présenté par les personnages, la petite fille ne faisant presque que pleurer et le garçon uniquement défini dans son rapport à sa sœur, somme toute assez pauvre. Quant aux images qui échappent à la réalité du quotidien décrit, elles sont clairement trop peu exploitées, simplement présentes pour encadrer l'histoire, un choix structurel qui manque d'audace. Le film est en revanche convaincant sur ce qu'il dit de la mentalité japonaise à cette période, notamment sur un patriotisme tellement exacerbé qu'il en devient absurde. "Le Tombeau des lucioles", fort d'une animation séduisante et de réelles qualités de mise en scène, pèche par son absence d'émotion, la faute à des personnages peu creusés.
    Nico591
    Nico591

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 800 critiques

    5,0
    Publiée le 25 mai 2013
    Magnifique ! Surement l'un des plus beaux dessins animés que j'ai vu, mais paradoxalement à déconseiller aux enfants car bien que le dessin animé est souvent un moyen d'aborder des sujets graves avec légèreté, ce manga ne nous épargne rien. Suivant le périple d'un jeune garçon et de sa petite sœur ( trop mimi en passant ) dans un Japon dévasté par la 2nde guerre mondiale, n'ayant plus de parents, ni de maison ils vont devoir lutter pour ne pas mourir de faim. Mais ce qui frappe le plus dans ce manga, c'est la dureté avec laquelle il décrit la situation, aucun artifice n'est employé pour dépeindre l'atrocité de la guerre. Sans oublier l’émotion que nous procure la relation magique entre les deux frère et sœur, et la fin est d'une tristesse et d'un fatalisme jamais vu dans un dessin animé.
    Hobsta
    Hobsta

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 35 critiques

    5,0
    Publiée le 9 juin 2014
    Un véritable petit bijou du cinéma d'animation Japonais, qui retranscrit à la fois une période de l'histoire trop peu abordée, et qui le fait par le biais d'une histoire touchante et intense. Le tombeau des lucioles possède cette sobriété qui donne tout le charme du film, tant au niveau des graphismes, des personnages, des dialogues, de la musique. Et c'est cette sobriété qui est touchante, car elle est à l'image de la dureté et du désespoir de l'époque : la guerre, la mort, le malheur et la difficulté des conditions de vie deviennent normaux au Japon. Les personnages l'acceptent et essaient de s'en sortir dans un quotidien dur et sombre. Et les deux orphelins, Seita et Setsuko, représentent cette petite lueur d'innocence et de bonheur simple au milieu de tous ces drames. Leur simplicité est poignante et humaine, et c'est ce qui saisit le spectateur, qui l'attendrit. Cela n'empêche pas le tragique du film montrant que la dureté de la vie en période de guerre n'épargnera personne, entre injustice, individualisme et exclusion. Pour la fin, armez-vous donc de votre réserve de mouchoirs. Le tombeau des lucioles a marqué de nombreux esprits et demeure un des films d'animation les plus durs à voir, poignant et bouleversant. A voir absolument.
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 1 372 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juillet 2017
    Un film d'une infinie tristesse. Comment rester de marbre face à un tel déferlement d’émotion. Ce récit autant poétique qu’effroyable expose les horreurs de la guerre à travers l’innocence de deux jeunes enfants. Une petite fille et son grand frère voués à l’errance suite à la mort de leur parents. Les bombardements ont ravagés ce qu'ils chérissaient. Désormais, plus rien n'a d'importance si ce n'est survivre et demeurer ensemble à tout jamais. Leur complicité magnifique est à peu près tout ce qui leur reste. Le cinéaste Isao Takahata, icône de l'animation japonaise, est un fervent spécialiste de ce genre de drame qui touche au cœur. Comparer les bombes aux lucioles dans un ciel vespérale rend toute sa noblesse à une réalité peu reluisante et qui n'épargne personne. Des faits qui se suffisent à eux même, là où la solidarité n'est pas de mise. Même un non-initié à l'animation manga sera inévitablement submergé par la beauté des images et la dureté des évènements. Touchant aux frontières des larmes. 4/5
    Feddy
    Feddy

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 45 critiques

    5,0
    Publiée le 20 septembre 2012
    C'est avec le "Tombeau des lucioles" que j'ai découvert le manga sous forme de film. S'en est suivi la saga Miyazaki, naturellement. L'histoire de ces enfants est extrêmement dure et triste, nous découvrons à travers leurs yeux une facette de la guerre que l'on nous montre pas souvent. Malgré tout un monde qui s'écroule autour de ces deux gosses qui n'en sont encore qu'à rêver la vie, Seita fera tout pour que sa petite sœur garde le sourire. Il endurera toutes les souffrances qu'il faudra pour protéger l'âme d'enfant de Setsuko et l'éloigner de la violence de la guerre et des adultes. "Le Tombeau des lucioles" est pour moi un pure chef d’œuvre sur le plan humain. Regardez-le.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top