Mon compte
    Polytechnique
    note moyenne
    3,9
    324 notes dont 38 critiques
    répartition des 38 critiques par note
    4 critiques
    14 critiques
    16 critiques
    2 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur Polytechnique ?

    38 critiques spectateurs

    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 997 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2015
    Très beau long-métrage de Denis Villeneuve, qui s'empare avec toute la pudeur nécessaire d'un sordide fait divers pour en tirer un hommage qui adopte parfaitement le mélange de traumatisme et de fantomatique espoir qu'on peut imaginer émerger des ruines, après le passage d'un tel choc et d'un tel bouleversement de tout ce en quoi tout être humain ordinaire veut croire. La caméra de Villeneuve est géniale, régal de subtilité. On verrait presque une sorte de gêne dans ses flottements gracieux, comme ceux d'un fantôme, un entité plus tout à fait à sa place dans ce lieu aujourd'hui submergé par le drame. La seule parcelle de vie qui s'y meuve vraiment, en fait, et quoi de plus significatif que ces cadres spectraux, pour matérialiser un peu plus l'envie de rejoindre ceux qui n'ont pas eu la chance absurde de passer entre les mailles. Dans de telles circonstances, quelque chose vous est forcément arraché... Polytechnique est ainsi : gracieux, aérien, constamment dans une retenue respectueuse. Sans pour autant juger et condamner par contumace, puisqu'il prend le temps de décrire quelque peu le vide abyssal qui enveloppe le tueur. D'ailleurs, c'est vraiment le mot qui devrait primer, ce mot vide. Un vide qui contamine tout, de l'esprit d'un seul homme à un lieu de vie devenu théâtre d'horreur, puis à des existences toutes entières. D'ailleurs, les plans de la première partie sont très bien pensés, filmant la vie du campus sans s'y attarder trop nettement, se posant aux côtés du tueur perdu, complètement piégé en lui-même, étranger à sa propre vie. J'ai aussi réellement aimé les choix de narration, qui voguent d'un personnage à l'autre pour éviter une démarche trop mécanique qui aurait paralysé le drame par son côté lieu commun, trop sensibilisateur. En plus, le montage amène plusieurs fois des effets de surprise qui rétro-activement traduisent bien l'effet de choc dans lequel tout le film est pris, en perte totale de lucidité, oubliant que tout n'est pas fini, qu'il reste encore des choses à vivre, ou des gens à sauver. Techniquement, c'est parfait, artistique au possible. Et le final ne s'englue pas dans une plongée dépressive, mais s'ouvre au contraire pour distiller une petite note d'espoir, comme pour prendre par la main cette société québécoise si marquée par le drame. En général, j'adore la noirceur, mais avec de tels faits réels, elle n'aurait pas été appropriée, d'autant qu'elle parait ici superflue. D'ailleurs, Polytechnique est également l'un des rares films que j'applaudis pour son édulcoration graphique, évitant par son noir et blanc - en plus si poétique - de faire dans le voyeurisme. Un long-métrage qui aura dompté mon cynisme, et c'est assez rare pour être souligné. Vraiment, un beau moment de recueillement, humble et respectueux.
    Oriwa
    Oriwa

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 898 critiques

    3,0
    Publiée le 24 octobre 2012
    Décidément les tueries universitaires n'ont rien pour elles au cinéma. Je pense évidemment à "Elephant" qui m'avait plus horripilée qu'autre chose. "Polytechnique" se défend mieux mais sans grande conviction, avec cette même allure lente et muette. À croire qu'il n'y a rien à dire sur ces massacres, alors que Michael Moore avait fait l'exploit de nous toucher à nous en traumatiser.
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 3 537 critiques

    4,0
    Publiée le 1 octobre 2011
    Un ton largement au-dessus quoique difficile de faire pire "qu'’Éléphant" (Vraiment nul). Ici on trouve une certaine "motivation" ou un certain décryptage du pourquoi ! A la différence du très mauvais "Éléphant", "Polytechnique" choque dès le générique, donne une dramaturgie terrifiante avec déjà le noir & blanc mais surtout avec la bande son, les silences alliés avec le désastre. Tout est en retenue, comme gêné de montrer, de témoigner et en même temps en voyeurisme, en brut. Chacun verra soit quelque chose de néfaste, de malsain ou d'obsédant ou de reconnaissance, de réponses. Quoiqu’il en soit, un film original par son traitement doté d'une mise en scène basé sur les faits et d'une photographie discutable (le noir &blanc). L'ensemble aurait revêtu une autre dimension si, à la manière de "La liste de Schindler", le sang aurait été colorisé en gardant l'ensemble en bichromie. Un film témoignage de la folie humaine, 4/5 à découvrir !!!
    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 163 critiques

    0,5
    Publiée le 19 juin 2016
    Le film est absolument détestable dans son utilisation racoleuse d’un tragique fait divers - il fait « monter la sauce » comme n’importe quel film d’action hollywoodien et se vautre dans la complaisance esthétique (joli noir et blanc, compositions élégantes, montage à effets). Villeneuve a beau se défendre d’aborder le sujet avec le plus de tact possible (!) et de répondre aux besoins des victimes de s’exprimer, sa démarche qui ne repose sur aucun autre point de vue que l’effet facile (clouer le spectateur à son fauteuil) est totalement putassière.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 2 373 critiques

    4,0
    Publiée le 10 décembre 2013
    Ca ressemble à "Elephant" de Gus Van Sant, Palme d'or 2003, mais en mieux !
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 067 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juin 2017
    Hormis le monologue du tueur, les trente premières minutes sont totalement inutiles. Pour ce qui est de la tuerie, c'est tout autre chose. Vraiment prenant et le noir et blanc donne toute la froideur nécessaire à l'évènement. Dommage que nous ayons un résultat déséquilibré plutôt que linéaire. Intéressant !
    Ungeduld
    Ungeduld

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 55 critiques

    1,0
    Publiée le 5 mars 2018
    Ce film est tout simplement emmerdant. Vous n'y apprendrez rien sur ce tueur, ce cinéaste qui se la joue cinéma d'auteur va simplement vous balader d'une scène insignifiante à l'autre, jusqu'au final filmé platement, si vous avez pu demeurer éveillé jusque là.

    Denis Villeneuve est un cinéaste largement surévalué.
    Sildenafil
    Sildenafil

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 021 critiques

    3,0
    Publiée le 28 septembre 2017
    Là où les scènes avec le tueur - Maxim Gaudette - sont excellentes (le malaise de l'avant passage à l'acte est viscéral), le reste des séquences concernant les autres personnages est un cran en dessous. Résultat à l'image du noir et blanc : contrasté.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2959 abonnés Lire ses 6 291 critiques

    3,0
    Publiée le 28 janvier 2021
    Polytechnique (2009) est le quatrième long-métrage de Denis Villeneuve. Avec ce drame, le cinéaste québécois retrace le massacre sanglant perpétré au sein de l’École polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, en se basant sur les témoignages des survivants du drame, ainsi que de l’équipe enseignante et des secours.

    Cette tuerie de masse a été perpétrée par Marc Lépine, alors étudiant à l’École polytechnique (il avait 25ans). Ce misogyne instable et aux motivations antiféministes, avait pour but de tuer le plus de femmes possibles. Pendant les 20 longues minutes interminables que durera son assaut, il tuera 14 femmes et en blessera 13 autres (9 femmes & 4 hommes), avant de lâchement retourner l’arme contre lui.

    Denis Villeneuve avait 22ans au moment des faits, sans doute est-ce la raison pour laquelle il se sentait légitime de raconter cette histoire et de rendre ainsi hommage aux victimes 20ans après. Avec ce film, il prenait des risques et jouait avec le feu, tant ce massacre reste encore aujourd’hui un sujet tabou et auquel personne ne souhaite raviver les braises de ce « premier féminicide contemporain de masse revendiqué » (dixit Mélissa Blais, sociologue & historienne québécoise).

    Une œuvre âpre à travers laquelle le réalisateur nous invite à la revivre de l’intérieur, en choisissant le noir & blanc, comme pour mieux y laisser une certaine distance entre la tragédie et les spectateurs. Une immersion glaçante et dont les dialogues se font rare. La mise en scène quant à elle utilise quelques figures de style (l’absence de chronologie et des plans aériens inversés) qui n’apportent pas réellement matière au film.

    Il en résulte un film nécessaire, comme un devoir de mémoire envers les victimes. Très loin d’une mise en scène tape à l’œil telle que l’on avait pu l’avoir dans Elephant (2003) de Gus Van Sant.

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 462 abonnés Lire ses 3 578 critiques

    3,5
    Publiée le 23 avril 2021
    10 ans avant la tuerie de Columbine aux USA, un individu pénétrait armé dans l’Ecole Polytechnique de Montréal, pour y cibler des femmes. Une tuerie de masse qui a beaucoup marqué le Canada, à tel point que l’on sent encore le sujet très sensible, lorsque Denis Villeneuve le traite 20 ans plus tard dans son film. « Polytechnique » évoque ce massacre avec sobriété, s’attachant à suivre la journée du tueur, et celle de deux personnages fictifs. Le réalisateur s’est semble-t-il beaucoup documenté sur les événements, mais a préféré ne pas mettre en scène de victimes réelles par respect pour les familles. L’approche est ainsi différente de « Elephant » de Gus Van Sant, d’autant que l’on est somme tout assez loin du style documentaire. En effet, le noir et blanc peut être perçu comme un procédé visuel avec un aspect « historique », mais il permet ici de marquer la distance avec l’événement, notamment en atténuant considérablement l’impact visuel du sang. Cela n’enlève rien à la puissance des scènes de fusillades, qui jouent sur un montage sonore percutant (le bruit de la carabine du tueur détonne complètement dans le brouhaha universitaire), et un mélange de temporalités et de points de vue. On notera aussi plusieurs effets de style (qui parfois semblent toutefois un peu surfaits) tels que des plans à l’envers, évoquant les repères bouleversés des protagonistes. Le scénario en profite pour aborder les questions de la discrimination sexuelle et de la féminité, qui étaient visiblement au cœur des motivations du tueur. Plusieurs réflexions pertinentes sont ainsi amenées, et complètent ce drame poignant.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 331 abonnés Lire ses 3 786 critiques

    3,5
    Publiée le 4 janvier 2017
    On peut être surpris par l'esthétisme choisi pour illustrer un fait divers aussi tragique. Comme s'il y avait besoin de créer de la beauté dans la brutalité. Néanmoins on ressent fortement l'hommage et la compassion pour ces femmes victimes innocentes. La douceur des images et la musique en rendent compte pour tirer de cela une leçon magistrale de vie, telles les lettres qu'écrivent les rescapées ou le message qu'elles veulent qu'on garde: sauver l'amour.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 579 critiques

    3,0
    Publiée le 5 août 2015
    Ce film me donne une certitude : Denis Villeneuve est un très bon metteur en scène. Pour le reste, j’avoue être quand même plutôt déçu du traitement d’ensemble. Le film a tendance à partir un peu dans toutes les directions, ce qui ne lui rend pas forcément service. Tantôt il va s’appliquer à illustrer méthodiquement la tristement célèbre tuerie de l’école Polytechnique de Montréal, tantôt il va tenter de développer la psychologie du tueur et celle des victimes. Sur le papier pourquoi pas, mais dans les faits le film dure 1h10. Sur une durée aussi concise, il était clairement difficile de pouvoir s’attaquer à tous les sujets reliés à ce massacre. D'autant plus que, de mon point de vue, ceux-ci sont moins intéressants que ceux rattachés à la tuerie de Columbine par exemple qui avait servi de base pour Elephant dans les grandes lignes.

    Car là où Elephant (et a fortiori Columbine) mettait finalement en exergue les maux de la société américaine avec ses monstres qu’elle a elle-même créés, Polytechnique parle d’un acte de haine isolé. Marc Lépine avait la haine des femmes, n’avait pas toutes ses cases en place, et ceci pouvait s’expliquer par différentes raisons abordées en vitesse. On reste continuellement en surface sans réel approfondissement. Et il en va de même pour les deux survivants du massacre que l’on suivra par la suite. A vouloir montrer deux conséquences distinctes, Villeneuve s’éparpille un peu et reste encore une fois en surface puisqu’on ne ressent pas tellement le traumatise du fait de la courte durée du film. Après, et heureusement, les personnages ont eu le temps d’exister avant et pendant la tuerie, ce qui nous fait ressentir de l’empathie pour eux. Mais encore une fois, il était difficile pour moi d’exposer l’avant/pendant/après en à peine une heure et dix minutes. Je comprends l’intention mais pour ma part sur une durée pareille, c’eut été plus pertinent de recentrer davantage les thématiques.

    Après le film est quand même intéressant et sa retranscription de l’évènement est vraiment bonne. La scène d’introduction est d’ailleurs glaçante, elle frappe de par sa violence sèche et soudaine. Et le film n’est pas non plus avare en scènes marquantes. La scène de découverte des corps dans la salle de classe est vraiment macabre, scotchante. Et plus généralement les déambulations de Lépine dans les couloirs à la recherche de femmes à tuer restent en tête. On sent l’assassin froid, dénué d’émotions et parfois imprévisible, juste là pour accomplir son œuvre funeste. Et formellement parlant c’est vraiment beau grâce à une photographie noir et blanc qui accentue aussi le ton dramatique du film. La réalisation de Villeneuve est de qualité notamment grâce à cette illustration réussie de la violence qui a un réel impact à l’écran. Après comme je l’ai dit, je suis beaucoup moins fan du traitement des protagonistes et des thématiques liés au massacre. Et ça chouine également pendant le générique avec des hommages aux victimes, blabla… Ce que je trouve assez hors-propos et sans subtilité aucune. Le sujet seul suffisait à illustrer toute la tristesse de cette affaire. Bref j’étais captivé, intéressé mais il y a ces quelques aspects balourds qui m’ont un peu sorti du film. Dommage.
    Olivier D
    Olivier D

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 200 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2015
    Immersion totale. On partage à la fois les émotions du meurtrier que des victimes, il ne traite pas seulement une partie. C'est un très bon point je trouve. Je ne suis pas le plus grand fan du noir et blanc mais je trouve qu'ici c'est approprié. Comparaison oblige avec Elephant de Gus van Sant que j'avais aimé aussi. Ici l'approche est plus "grand public" je trouve. J'ai aimé donc l'angoisse et les émotions qu'arrive à faire passer Denis Villeneuve.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 24 juin 2011
    Bon film. Le tueur est magistralement interprété et le du noir et blanc est superbe. Malgré cela il reste légèrement ennuyeux.
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    4,5
    Publiée le 4 août 2014
    je me suis attaqué à ce film après avoir découvert "Incendies" et "Prisoners" ensuite. J'étais donc impatient de voir ce qu'il avait pu déjà faire et ce "Polytechnique" confirme que Villeneuve a du talent et pas qu'un peu! Des films traités de façon différentes mais avec autant d'intensité. L'utilisation du noir et blanc est drôlement bien vu, et installe un climat bien spécial , "froid", adéquate au récit de l' évé film relate parfaitement les faits et faid froid dans le dos. J'ai beaucoup aimé le fait de revenir sur certains moments sous différents angles de vue, ca prolonge et donne encore plus d'impact à la tuerie qui ne dure que quelques minutes. Un film terrible qui fait prendre conscience qu'il y a franchement un souci dans nos sociétés où des personnes sont amenées à ce genre de faits divers qui ont la fâcheuse tendance à se répéter....
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top