Mon AlloCiné
    Inspecteur Lavardin
    note moyenne
    3,3
    267 notes dont 30 critiques
    répartition des 30 critiques par note
    1 critique
    6 critiques
    15 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Inspecteur Lavardin ?

    30 critiques spectateurs

    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1800 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 13 juillet 2014
    "Inspecteur Lavardin"(1985) représente la seconde apparition consécutive de ce personnage dans la galaxie Claude Chabrol. Un flic qui serait à la frontière entre un Maigret et un Hercule Poirot. Prenant les enquêtes les plus sinistres à bras le corps,il s'habille en civil,aime les œufs au paprika,s'exprime toujours avec justesse et politesse mais sa ténacité est sans égale. Inutile de préciser que Jean Poiret y est comme toujours savoureux,et s'éclate dans ce rôle spirituel. L'enquête,retorse,tape une nouvelle fois sur les grands bourgeois de province et leurs secrets inavouables. On apprécie moins le côté théâtralisé de l'ensemble,alors que paradoxalement des acteurs de la Nouvelle Vague y sont convoqués(Bernadette Lafont et Jean-Luc Brialy). Et l'aspect années 80 y est trop marqué(les scènes dans la discothèque piquent les yeux). Ceci étant,on se prend au jeu et du cheminement assez subtil de ce meurtre maquillé. Alors,aucune raison de ne pas suivre Lavardin!
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 846 abonnés Lire ses 3 932 critiques

    3,0
    Publiée le 22 août 2017
    C'est du polar à énigmes (à la Maigret, quoi !) et Chabrol ne s'en sort pas si mal, l'énigme est tordue mais cohérente (bien sulfureuse aussi !). La conclusion peu orthodoxe est une fausse fin, le type qu'on arrête n'aura aucun mal a prouver son innocence… elle est donc mauvaise et c'est dommage. Côté interprétation Poiret est bon, Brailly excellent mais Bernadette Lafont qui sait si bien briller dans les rôles de coquines n'est pas du tout à l'aise. En prime on a droit à une jolie charge contre l'hypocrisie bourgeoise. On dira que c'est pas trop mal !
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2517 abonnés Lire ses 5 744 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2007
    Un excellent Chabrol avec un Jean Poiret impeccable dans la peau de Lavardin, un inspecteur malin qui a du mordant. Intrigue classique mais bien menée, Chabrol a su instaurer un bon climat policier et on suit l'enquête avec plaisir de plus le film est bien servi par ses acteurs.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 274 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    4,0
    Publiée le 15 avril 2011
    Un très bon deuxième opus! L'inspecteur est toujours aussi bon, Jean Poiret est unique! Un bon Chabrol !
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 801 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juin 2014
    Un film réussi dans la droite lignée de l’œuvre de Chabrol. Le cinéaste reste ici dans sa routine et délivre un polar pince-sans-rire sans grande originalité mais malgré tout très maîtrisé. On a vraiment l'impression que Chabrol s'est contenté de rester dans sa zone de confort et on se trouve donc avec un film très plaisant, parce que c'est du Chabrol, mais qui affiche assez vite ses limites. L'intrigue est plutôt mollassonne et les personnages pas très intéressants. Mais il émane une ambiance délicieusement acide, et la mise en scène est un vrai délice. Certaines scènes sont juste absolument divine, le tout est filmé avec beaucoup de délicatesse et de justesse.
    Bruno65
    Bruno65

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 768 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juin 2014
    Jean Poiret est parfait en inspecteur cynique et le tout est bien enrobé.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    3,5
    Publiée le 25 février 2013
    Un film de Claude Chabrol sans surprise. Mélange de polar et de critique de la bourgeoisie, des personnages crapuleux et malsain. Le tout est bien jouer et assez bien dialoguer.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6347 abonnés Lire ses 10 754 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mai 2021
    « Entracte, messieurs dames...Police ! »...C'est la seconde apparition du personnage de Jean Lavardin au cinèma! Toujours sous la houlette du malicieux Claude Chabrol, cette fois Jean Poiret, qui enquête sur la mort d'un ècrivain, a la surprise de retrouver en sa veuve une femme qu'il a jadis aimèe! On dit qu'il a des manières pas très catholiques mais on dit ce que l'on veut car n'empêche que l'affaire avance, et vite! Dans une enquête policière, on èvite rarement les mèthodes un peu brutales et Lavardin y va un peu fort! Non pas du tout, cette inspecteur là est un homme très affable ( « Vous savez que je peux vous briser le dentier si je veux ? » ). Si on rèsume, malhonnête, violent, alcoolique...alors pourquoi Lavardin ? C'est parce que c'est un homme qui connait parfaitement les ficelles du mètier! Plus culottè que Maigret, c'est un homme qui sait mettre les formes et on l'apprècie beaucoup! Avec comme toujours les fameux oeufs au paprika dont raffolait cet inspecteur attachant et irremplaçable ( « C'est à la seconde près ces p'tits bêtes là » ). Jean-Claude Brialy, Jean-Luc Bideau et la regrettèe Bernadette Lafont complètent la distribution de cette seconde et ultime enquête que l’on prend plaisir à voir ou revoir à chaque nouvelle diffusion sur France 2 (Sociètè, Les Films A2 oblige)...
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 399 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    2,0
    Publiée le 20 août 2016
    Bof, bof, que dire sur ce film. C'est un film d'auteur. Le héros crée par Claude Chabrol est un personnage au passé nébuleux, pas vraiment flic par passion mais qui fourre son nez dans des affaires un peu spéciales. Le rythme du film ainsi que l'ambiance rappelle fortement Maigret l'univers de Simenon. J. Poiret est impeccable et très bien entouré. Du coup, le film ronronne jusqu'à la révélation finale et un dénouement pas vraiment moral. Lavardin mange chez des suspects parce que ce sont des amis, se balade dans la ville jusque tard le soir, traque les petits secrets bref, c'est un flic de Chabrol dans toute sa splendeur... et son ennui. Grinçant certes mais pas vraiment innovant, passionnant voire stimulant. D'autres critiques sur
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1184 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2015
    Oui, bon, L’Inspecteur Lavardin n’est pas un grand film, mais ça se laisse voir avec un certain plaisir, même si l’ensemble manque de piquant.
    Les acteurs sont globalement attrayants. Certes il y a un côté théâtral dans la diction, la nature des répliques, mais ce n’est finalement pas gênant, et cela n’est pas dû aux interprètes. Reste un bémol à mon sens ici, avec Bernadette Lafont, qui n’est franchement pas au niveau. Fade, sans vigueur, elle semble comme amollie face à ses comparses. Si Poiret s’amuse en inspecteur tenace et classieux, je retiendrai le jeu truculent de Brialy, et un Jean-Luc Bideau, très bon en notable détestable. A noter aussi la présence plus lumineuse qu’autre chose de la jeune Herminie Clair. Elle n’a pas fait carrière, on peut le comprendre car son jeu est assez mauvais, mais elle a indéniablement du charme et de la fraicheur.
    Le scénario est correct, mais enfin, rien de dément non plus. C’est une enquête policière de qualité, mais qui manque de punch, et tend parfois à se disperser un peu. La narration n’est pas parfaite en fait, et donc les divers éléments paraissent assez embrouillés, pas clairs, pas toujours du moins. Pas mal d’invraisemblances aussi, notamment sur le fait qu’a priori Lavardin se contrefiche des procédures. Reste que l’enquête n’est pas désagréable, et surtout Chabrol en profite pour égratigner, et faire un portrait social de cette petite ville assez sympathique, qui vient donner du piment dans un métrage somme toute pas très audacieux.
    Visuellement c’est très typé années 80 en termes d’esthétique. Couleurs, décors, tout cela fleure bon l’année de sortie du métrage, et si ce n’est pas très marquant, le film reste d’une certaine élégance, que la mise en scène de Chabrol met en valeur. Si sa caméra manque de punch, en revanche il parvient à soigner l’ambiance, et ses choix de cadrages sont judicieux pour cela. Il y a quand même un effort certain dans l’esthétique du studio que je salue. Pour le reste la bande son est assez fade. Là-dessus on aurait pu avoir quelque chose de plus marquant, cela aurait bien été avec l’atmosphère du film.
    Enfin, Inspecteur Lavardin est en somme un policier qui se laisse voir sans déplaisir, mais qui au final est comparable à pas mal de téléfilm anglais du genre que l’on peut voir assez souvent maintenant. Si le travail de Chabrol est louable, ce film n’est pas au sommet de sa filmographie, c’est une évidence.
    rogertg2
    rogertg2

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 762 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juin 2007
    Chabrol égratigne la bourgeoisie catholique de province dont il montre l'hypocrisie (quoique la bourgeoisie catholique parisienne est-elle plus respectable ?). Les acteurs sont excellents (surtout Jean Poiret et Jean-Claude Brialy qui ne se départissent jamais de leur calme en toute circonstance) et le suspence prenant. Quant à la fin, elle peut paraître immorale mais c'est dommage que cela ne se passe pas toujours comme ça dans la réalité (vous avez compris que je suis un adepte de l'adage : "la fin justifie les moyens").
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 531 critiques

    3,0
    Publiée le 23 septembre 2010
    il est parti le vieux Chabrol, alors il est temps de réviser ce que l'on connait pas. Poiret est hilarant. Le scénario bien ficelé, nous emmène jusqu'à la fin de cette enquête avec un Colombo plus stylé.
    Le film date, à l'heure ou le petit écran regorge de séries avec des "experts" policiers - ici on piétine joyeusement les preuves tangibles d'un meurtre, que d'ailleurs l'assassin s'était bien gardé de tenter de les faire disparaitre. Il n'empêche, l'étude de moeurs reste savoureuse, reflet d'une époque, et l'on passe un bon moment

    TV1 sept 10
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 4 août 2010
    Cette nouvelle aventure de Lavardin est un pur film chabrolien: intrigue policière, ambiance bourgeaoise provinciale, acteurs convaicants, mise en scène inventive et maîtrisée... Le film est réussi mais son scénario n'est pas aussi ambitieux que celui de Poulet au Vinaigre.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 315 abonnés Lire ses 3 757 critiques

    3,5
    Publiée le 21 août 2017
    La peinture est acerbe, les traits sont appuyés mais quel délice de voir l'inspecteur aussi caustique face aux suspects qui cachent tous quelque chose. Le décor est parfait et la fin cynique à souhait. Excellent
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    1,0
    Publiée le 4 juin 2007
    Le maître prolixe du polar nonchalant, Claude Chabrol, réalise une énième reproduction de son genre de prédilection. «Inspecteur Lavardin» (France, 1986) évolue toujours dans cette brume bretonne, la terne froideur de la photographie plonge le film dans une oppression indolente. Histoire d’un flic fâcheux qui vient enquêter au sein de ses souvenirs de jeunesse et dévoile la métamorphose de ce qu’il avait laissé. Exposé dans la hâte, l’environnement du film semble déjà édifié lorsque le spectateur s’introduit dans l’intrigue. Son manque caractéristique de véritable singularité, semble n’avoir d’intérêt que par le goût affable de la curiosité. Si plastiquement, ce film de Chabrol possède la tiédeur de sa tension, narrativement, ce serait comparable à une saga télévisé estivale où l’ultime découverte du secret est arriéré non tant par soucis de suspens que par besoin de longévité. Au mépris d’une distribution exemplaire, Chabrol glace les interprétations au profit de son histoire. Car la prééminence du scénario sur sa mise en forme chez Chabrol possède là son expression la plus caractéristique, le déroulement de l’enquête excède sur l’emprise de la narration jusqu’à ne plus en faire qu’un Navarro à peine épicé. Classique en apparence, ce film possède pourtant une attitude baroque, tellement quiète qu’on en surprend l’effet sur le film lorsque la vision est achevée. La passion des les yeux de Claude, la torpeur perpétuelle d’Hélène, l’arrogance opprimante de l’inspecteur Lavardin s’exposent avec une telle spontanéité que leur application narrative tant qu’essentielle passe obscurément. Chabrol crée la perversité de l’angoisse par un décalage entre une esthétique gelée et une histoire satyrique. L’interprétation des acteurs soutient la vraisemblance de l’anecdote mais pas suffisamment pour en sauver le naufrage doucereux. Condensation de ces serials de début du cinéma, ça n’en sauvegarde que le divertissement délassant mais exempte toute recherche artistique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top