Mon AlloCiné
    Room 237
    note moyenne
    3,0
    584 notes dont 91 critiques
    répartition des 91 critiques par note
    6 critiques
    22 critiques
    28 critiques
    22 critiques
    9 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Room 237 ?

    91 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 21 juin 2013
    J'ai adoré, autant que ma bourgeoise a haï. Un film en forme de formidable mise en abyme, où la folie de Torrance et le motif du labyrinthe épousent à merveille les obsessions maniaques, voire la paranoïa pour les cas les plus poussés ("on a fouillé ma maison") des différents intervenants. Un documentaire jouissif sur la force évocatoire des films de Kubrick, du Cinéma dans son ensemble et sur le pouvoir accaparant et aliénant de la fiction. Le film passe sans cesse d'un registre l'autre, une remarque pertinente chassée par une théorie abracadabrante, sans que l'on sache jamais sur quel pied danser. On chemine de commentaires convenus (la parabole sur le génocide Indien) à des interprétations génériques et peu inspirées (l'Holocauste), avant de bifurquer vers des sentes frapadingues (la fille qui voit un Minotaure dans le poster du skieur, les motifs de la moquette comme symbole sexuel, le décortiquage plan par plan pour trouver une image subliminale de bite en érection, Kubrick in the clouds) et d'autres encore plus folles mais brillamment étayées (tout le passage sur l'alunissage est bourré d'étonnantes coïncidences). On apprend des choses passionnantes sur l'impossible géographie de l'hôtel ou sur les pérégrinations irréelles de Dany, qui au détour d'un couloir change d'étage ; on tutoie le sublime dans l'absolue contingence, lors d'une performance artistique consistant à superposer le film projeté à l'endroit et à l'envers. Le réalisateur parvient à illustrer intelligemment les propos de ses participants à l'aide de différents extraits de films, la plupart de Kubrick, introduisant parfois vis-à-vis des discours tenus une narquoise distance, et la musique très carpenterienne rend bien hommage à la tonalité horrifique de l'oeuvre source. Considéré sous l'angle du pur exercice intellectuel, rappelant les exégèses savantes et sourdement ironiques d'auteurs comme Borges ou Bolano, Room 237 est un vrai plaisir de cinéphile, qui agacera sans doute et ennuiera autant qu'il fascinera, et dont le motif même du discours caché, du texte secret, du palimpseste dissimulé sous le voile du réel, peut-être menaçant, sans aucun doute aliénant (voir une des dernières interventions d'un des interviewés, qui finit par avouer combien sa situation présente évoque celle de Torrance ), est en soi un argument narratif d'un formidable récit d'horreur.

    les énormes barres lors de la courte vignette sur Bill (je crois), le magnifique personnage inutile du gardien d'été ("on voit bien à son teint brunâtre et à son rôle de larbin que cet homme incarne le peuple Indien" "il est évident qu'il représente la CIA ou la NSA, celui qui dirige vraiment, là où le sosie de Kennedy est un patron fantoche")
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juin 2013
    Ce documentaire explose tout un tas de théories de la plus lucide aux plus farfelues. Autant de fans donnant leur propre vision du film est de ces mystères,donne forcement autant de points de vue qu'il y a de personnes à apporter sa vision de shining. Chacun d'eux est persuadés que Kubrick à voulut placer des éléments à double sens,parfois c'est pertinent,mais pour beaucoup ils y voient ce qu'ils veulent bien voir. Le doc est néanmoins intéressant,il éclaire parfois certains points,comme l'utilisation des lieux de tournages par Kubrick.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 21 juin 2013
    Room 237…Ce n’est pas un documentaire, mais une proposition. Pas très heureuse à mon avis, mais il faut expliquer ce qu’est ce truc. « Shinning », le film de Kubrick, tout le monde connaît. Le metteur en scène de Room 237 part du principe que Kubrick a réalisé Shinning en le truffant de « messages codés », de « pistes », d’une double, triple, quadruple lecture qui indiquerait qu’il serait une dénonciation du génocide des indiens d’Amérique, ou d’une dénonciation de l’holocauste, voire que Kubrick lui-même avouerait qu’il fut mandaté par le gouvernement américain pour bidonner les images de l’alunissage d’Apollo 11, j’en passe et des meilleures…C’est un film pour paranos, ou alors pour ceux qui coupent les cheveux en 8 dans le sens de la longueur.
    Si c’est un gag ou une blague, ce n’est pas drôle du tout. Si ce n’est pas le cas c’est grave parce que ça se prend au sérieux, et l’on pourrait recommander ce film à ceux qui croient en la théorie du complot par exemple. C’est long, c’est chiant, les sous-titres sont très mauvais et traduits avec les pieds, ça n’apprend rien, ça fausse des choses, notamment un extrait de Eyes Wide Shut où l’on voit Tom Cruise regarder les photos de Shinning dans un cinéma ( !?), c’est prétentieux, et surtout ça ne sert à rien dans la mesure où l’on pourrait faire la même chose avec n’importe quel film. En fait, ce qui est drôle, c’est le côté capillotracté des choses…c’est tellement aberrant parfois, qu’avec un copain cinéphile et une bonne bouteille, ça peut alimenter le fou rire de toute une soirée. Ca me fait penser à Ed Wood…le mec se retrouve avec des chutes de films qui n’ont rien à voir les unes avec les autres, mais trouve la « cohérence relative » pour tout mettre dans le même film ! Et si c’était vrai, si toutes ces théories s’avéraient exactes, Kubrick serait un modèle inégalé de psychopathe dangereux à enfermer.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1428 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juin 2013
    Documentaire entièrement réalisé par et pour les fans de "Shining", "Room 237" est un véritable hommage à Stanley Kubrick et à son talent. Interrogeant cinq personnes différentes qui ont toutes une théorie sur le film (l'un pense qu'il parle du génocide indien, l'autre de l'Holocauste et encore un autre va jusqu'à affirmer que le sous-texte présent est celui qui prouve que Kubrick a filmé les images soi-disant tournées sur la Lune), Rodney Ascher livre une œuvre intéressante aux parti pris discutables mais audacieux. Et si certaines théories vont un peu loin, force est de reconnaître que le génie de Stanley Kubrick est décidément surprenant, que ce soit dû à sa méticulosité ou peut-être tout simplement au hasard. En tout cas la démonstration la plus intéressante du film est celle faite quand on superpose "Shining" alors qu'il est projeté depuis son début mais aussi à l'envers depuis sa fin. On y découvre des tas de choses incroyables et le résultat est à la hauteur : on meurt d'envie de revoir ce film mais aussi la filmographie entière de Kubrick.
    Jean-philippe N.
    Jean-philippe N.

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 925 critiques

    3,0
    Publiée le 12 avril 2014
    Une belle partouze masturbatoire qui fait globalement un peu mal à la tête, mais qui m'a curieusement fait penser au vieil adage de ma maman quand elle cherchait encore - il y a fort longtemps - à tempérer mon imagination bien débordante d'adulescent: "Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle". En d'autres termes: peut on prendre toutes les vessies pour des lanternes?...
    3/5 Parce que çà parle de Kubrick, tout de même!
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 499 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mai 2013
    Et si Stanley Kubrick confiait au travers d'indices disséminés dans ses films qu'il avait réalisé les images lunaires de 69 ? Et si la lecture de Shining simultanément à l'endroit et à l'envers lui conférait un nouveau sens ? Et si la filmographie de Kubrick était un terreau fertile à toutes les théories conspirationnistes ? Notre critique complète est en ligne sur le site Terreurvision.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 1 830 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2013
    "Variation" cinématographique à 5 voix, amusante, mais totalement fantaisiste, voire carrément vaine. Où l'on apprend que c'est finalement "42" qui est important, plus que "237". On progresse de théorie en théorie, de sous-texte en sous-texte, le tout appuyé et/ou illustré par une sorte de "master class" non autorisée, hommage posthume par fans farfelus et "kubrickolâtres" limite maniaques, décortiquant qui les fondus-enchaînés, qui les décors riches en symbolique, ou mettant en "évidence" des partis pris subliminaux (frisant eux le ridicule). Si on ne veut voir dans ce documentaire atypique qu'un simple exercice de style (brillant à certains moments, séduisant souvent), on l'apprécie je pense à sa juste valeur. Mais rien n'interdit de trouver dans "The Shining", d'ailleurs placé en perspective dans l'oeuvre complet de Kubrick, et abondamment illustré en ce sens, un message ésotérique, à décoder historiquement, en suivant les hypothèses soulevées, du génocide amérindien à la Shoah, avec même la confirmation des prises de vues truquées d'Apollo 11 alunissant..... même si on a l'impression d'un décryptage façon "Centuries" de Nostradamus (sachant ce que l'on veut trouver, il est plus facile de "chercher"). Un détour par l'hôtel Overlook est de toute façon recommandable.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    2,5
    Publiée le 19 décembre 2013
    Un documentaire ? Non pas vraiment mais une succession de gens qui donneront leur point de vu et analyse sur le film Shining .
    Pourquoi pas, Shining est un film qui peut avoir divers théories intéressante et on peut le voir de façon bien différente . Pourtant ce film ne semble pas sérieux .
    On passe de théories intéressantes a d'autres qui sont, comment dire .... Bidons, ridicules ?

    J'ai eu l'impression d’être devant une vidéo youtube ou un gars qui ne sait trop quoi faire et qui a une passion pour Kubrick décide de donner son analyse sur Shining en partant souvent très loin .
    Sans dire que l'on est devant un film "conspirationniste" on est vraiment devant un "délire", je veux bien que des gens ai une vision très poussé et personnel de certains films et c'est normal mais y'a des limites surtout a nous pondre ça comme "documentaire", car ça reveleve plus de la branlette intellectuel a deux francs .

    Donc je me dis que les types étaient probablement sous l'influence d'une drogue quelconque soit c'est du troll .
    Pourquoi du troll ? Car ça se fout de notre gueule, a un moment un gars nous montre des nuages et dit "Vous voyez il y a le visage de Stanley Kubrick" ....
    Pardon ? C'est une blague ? Y'a rien mec ouvre les yeux !
    "Oui mais pour le voir il faudrait que je photoshop ça pour bien vous le montrer mais Kubrick a calquer son image dans les nuages " ...
    Ou alors tu es défoncé mec ? Non car ce sont juste des nuages et un générique ! Calme toi !

    Analyser un film qui peut l’être c'est bien mais faut pas pousser le bouchon trop loin un autre exemple => "alors ici on peut voir une rame de papier qui apparait sur le second plan" - "symbole d'une érection du patron de l’hôtel "
    Pardon ? C'est peut être juste pour combler le bureau et donner l'impression qu'il a du travail non ?

    Le pire c'est que ces "analystes" affirment que ce qu'ils disent est bien LA vision de Kubrick, c'est presque honteux d'affirmer une tel chose .
    Ensuite on a un type qui fait un rapprochement entre > des bagages dans l’hôtel et l'holocauste !? Le type n'a jamais vu un hôtel un jour de départ ?
    Il manque juste un rapprochement avec le 21 décembre 2012 .

    Mais le meilleur c'est l'analyse de l'inévitable Apollo 11, en un mot, pathétique . Le mec affirme comme s'il détenait l'absolu vérité que Kubrick a tourné Appolo 11 et il vous fait pleins de rapprochement foireux .
    Le traitement est assez brouillon passant d'une scène a une autre, on revient en arrière puis en avant on coupe le tout avec d'autre films, on passe d'un analyste a un autre, tout semble mélangé c'est le bordel !

    Le pire dans tout ça c'est que ce documentaire a été diffusé a Cannes ...
    Bon il y a bien des passages intéressant comme les rapprochements avec le génocide Amérindien ou la Shoah même si la aussi c'est bien poussé a fond .

    Je pense que la meilleur chose dans ce film c'est qu'il arrive a vous donner envie de revoir 2001 l’odyssée de l'espace .
    brunetol
    brunetol

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 176 critiques

    1,0
    Publiée le 29 juin 2013
    Un film assommant. J'aurais peut-être pu aimer ça, dans ma solitude adolescente, prêt à bâtir des théories sur tout, à traquer le moindre signe d'un monde parallèle, invisible, pour noyer dans le divertissement autiste mes incompétence sociales. De là à en faire un film... On nous sert ici un brouet d'élucubrations fantaisistes qui font souvent douter de la santé mentale des locuteurs : une-telle voit dans un poster de skieur l'image d'un minautore, un autre voit le visage (introuvable) de Kubrick dans le ciel, ou une érection dans la tranche d'une corbeille à courrier. C'est n'importe quoi d'un bout à l'autre, sans le moindre contrepoint critique, sans vraiment d'humour ou de distance. En plus c'est moche, les images numériques sont souvent affligées de défauts de compression, c'est interminable comme le sermon d'un curé illuminé pendant la messe, qui voit des signes partout, enfile des perles sans que personne ne puisse lui demander des comptes ou contredire ses douteuses divagations. "Shining" mérite beaucoup mieux qu'une exégèse aussi gratuite : qu'on aille le voir ou le revoir, tout simplement, pour sa valeur cinématographique pure et simple.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1800 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    "Shining",le film d'horreur controversé de Stanley Kubrick(renié par son auteur Stephen King)a toujours supporté les spéculations les plus folles quant à sa conception et ses messages cachés. Rien d'étonnant donc à ce que 5 petits malins décident d'en décrypter chaque image,pour y voir un sens ésotérique,parodique ou juste hasardeux. "Room 237" est fascinant en le sens où le pouvoir des images et de leur interprétation n'a pas de limites,que chacun peut y voir sa vision. Affirmer que cela est vrai ou cela est faux n'est qu'une question de vue. Je ne pense pas que Kubrick ait réellement caché tant de messages cryptés,ou alors il l'a fait inconsciemment(ce qui n'est pas impossible vu son statut de génie omnipotent). Quoi qu'il en soit,ce documentaire léger,tout en voix-off badine et en arrêt sur images,ressemble plus à une tromperie opportuniste qu'à une réelle analyse d'une œuvre.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,0
    Publiée le 9 juin 2015
    J'ai toujours détester la surrinterprétation des films. Certaines œuvres sont plus propices à ce genre de déviance du critique cinéma qui plutôt de juger un film sur son aspect émotionnel ou technique, préfère l'analyser sur les sens cachés qu'il est censé véhiculer. Ce genre de mec a toujours existé et ont les entend souvent dire au détour d'un obscur blog de cinéma que The Dark Night est un film anarchiste, que Alien est un remake futuriste de Macbeth ou encore que la vérité si je ment est un outil de propagande judéo-maconique visant à contrôler la finance mondiale. Bref, de bonnes tartines de débilités auquel Kubrick n'a pas pu échapper. Il faut dire que le bonhomme est passé maître dans l'art de faire des films énigmatiques ou certains aspects du scénario restent étrangement mystérieux. Un terrain fertile à toute sortes d’interprétations farfelues mises en lumière par le fameux "room 237".

    En ce sens "Room 237" est plutôt amusant. On écoute pendant 1h30 des types qui essayent de nous persuader que The Shining est un film traitant du génocide amérindien ou encore qu'il s'agit de la preuve irréfutable que c'est Kubrick qui a mis en scène les premiers pas de l'homme sur la lune, avec comme seule et unique preuve, le motif de fusée sur le pull-over de Danny ! Bref, on est tantôt amusé, tantôt atterré d'autant d'absurdité. Mais certains intervenants proposent malgré tout des théories assez intéressantes. Sans doute fausses, mais plausibles. On en apprend également un peu sur les dessous du tournage et sur la personnalité de Kubrick, ce qui est toujours bon à prendre.

    En résumé, "Room 237" est un film plaisant que tout fan de Shining se doit d'avoir vu. Pour les autres, j'ai quelques doute sur le véritable intérêt d'un tel documentaire.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 14 juin 2014
    Room 237, un documentaire, censé répondre aux diverses questions que le monde entier peut se poser sur ce chef-d'oeuvre qu'est Shining, s'avère être une belle idiotie. Comment quelqu'un peut croire à ne serait-ce qu'une seule des théories proposées dans ce documentaire, sérieusement ?
    On assiste pendant plus d'1h30 à des théories totalement infondées sur ce film telles que la mission Apollo 11 ou des références à l'Holocauste.
    La théorie la plus farfelue reste quand même celle du visage de Kubrick dans les nuages à la fin du générique de début de film. Quelle débilité. On n'y croit pas une seule seconde.
    Je n'arrive pas à croire que ce soit-disant "documentaire" ait été sélectionné dans de nombreuses compétitions. Si encore les théories étaient ne serait-ce qu'un poil crédible, je voudrais bien mettre au moins la moyenne, mais là c'est du grand n'importe-quoi.
    Je mets la grand majorité des points au fait que l'on ne s'ennuie pas énormément. Si le but était de faire un hommage à ce bijou du cinéma, on en ressort très confus. Shining est justement un film qui laisse au spectateur la possibilité de penser ce qu'il veut, du moment que c'est fondé, c'est pourquoi le pari de ce documentaire était déjà perdu d'avance.
    Room 237 est donc un pseudo-documentaire vraiment très peu intéressant et limite révoltant si vous êtes un fan de Shining. Je ne conseillerais donc absolument pas de le voir.
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 851 critiques

    2,5
    Publiée le 16 octobre 2014
    DA VINCI CODE. Le décryptage de Shining, le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick par des fous de cinéma. Du canular du premier homme sur la lune, au massacre des indiens...on en voit et entend de toute les couleurs. La théorie des fans farfelus, entremêlé d'images de films qui donne juste envie de revoir Nicholson dans son rôle le plus démentiel.
    JeffPage
    JeffPage

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 534 critiques

    0,5
    Publiée le 5 février 2013
    Un documentaire horrible interprétant "Shining" de façon stupide. A éviter et a ne surtout pas montrer au risque de détruire un film génial qui est ici ridiculiser, de même que l'immense Kubrick.
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 309 abonnés Lire ses 1 489 critiques

    4,0
    Publiée le 25 avril 2014
    Room 237, un documentaire très intéressant traitant des nombreuses théories autour de l'univers de Shining du grandiose Kubrick.
    1h40 d'archives et de théories fascinantes et totalement plausibles, qu'elles soit vraies ou pas, que Kubrick est volontairement ou pas placé toutes ces références, ces clins d’œils et même ces accusations y'a un tas de truc passionnant dans ce film, bien, bien, bien caché, jamais j'aurais vu tout ça, faut vraiment être un fanatique, un obsédé pour aller trouver tout ça, franchement du très beau boulot, pas mal de révélation, sur la plupart on pourrait se dire: "mais c'est quoi ces faux raccords de merde ?!" et si faut c'en sont tout simplement, car toutes les théories ne sont pas prouvés, mais elles paraisses si réalistes, logiques et plausibles, de plus Stanley n’était pas du genre à faire les choses à moitié donc ces hypothèses paraisses évidentes et justes.

    En bref un documentaire à ne pas rater, surtout si on aime le grand Stanley Kubrick et qu'on s'est tiré les cheveux sur Shining.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top