Mon AlloCiné
    Le Coeur a ses raisons
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Coeur a ses raisons" et de son tournage !

    Une histoire vraie

    L'histoire du Coeur a ses raisons trouve son origine au sein d'une rencontre entre la réalisatrice, Rama Burshtein, et une jeune fille à un mariage. Cette dernière, à peine majeure, était venue discuter à sa table et la cinéaste avait remarqué qu'elle portait à son annulaire une bague de fiançailles. Une fois la jeune fille partie, une amie de Rama Burshtein lui a confié qu'elle venait de se fiancer avec le mari de sa sœur décédée depuis peu. C'est cette histoire peu commune qui a enflammé l'imagination de Rama.

    Premier film israélien féminin

    Dans la lignée de Wadjda, premier film réalisé par une Saoudienne en Arabie Saoudite, Le Coeur a ses raisons marque à son tour l'Histoire comme le premier film réalisé par une juive ultra-orthodoxe (Rama Burshtein, née à New York) en Israël. De plus, la singularité du film est accentuée par son sujet, car il met en scène un marivaudage amoureux dans la communauté hassidique de Tel-Aviv. Une situation qui n'est pas fréquente en Israël.

    De l'armée au cinéma

    Dans le milieu du cinéma, Hadas Yaron était toute nouvelle lorsque Rama Burshtein l'a choisie pour le rôle principal de son film. Encore très jeune, elle n'avait jamais appris à jouer la comédie et s'était même engagée dans l'armée lorsque la réalisatrice l'a contactée !

    Une tâche difficile

    La religion juive n'ayant aucune règle concernant la fabrication d'un film, Rama Burshtein n'a pas rencontré beaucoup de complications pour faire son film. Voulant respecter les usages et ne pas trop se mettre en avant, la cinéaste est allée trouver son rabbin, et lui a évoqué son projet, ainsi que le thème autour duquel il s'articulait. Ce dernier a demandé au mari de Rama de lire le scénario et de lui fournir son approbation, et lui a finalement donné son feu vert en lui signant une autorisation écrite. Un bout de papier symbolique qui fût précieux lorsqu'il a fallu engager des figurants juifs, qui auraient refusé d'apparaitre dans le film sans l'approbation préalable d'un rabbin.

    Un film areligieux

    Une des volontés de Rama Burshtein était de ne surtout pas faire un film traitant des relations entre religieux et laïcs, d'où sa décision de situer le récit du Cœur a ses raisons dans la ville où elle réside : Tel Aviv, agglomération dynamique et débordante d'énergie qui témoigne d'une réalité peu connue, où les religieux vivent paisiblement avec leurs voisins laïcs.

    Jane Austen revisitée

    La réalisatrice revendique un parallèle entre son film et les œuvres de la romancière anglaise Jane Austen : "Le parallèle est évident, dans la mesure où Le Coeur a ses raisons se déroule dans un monde où les règles sont rigides et claires. Les personnages ne cherchent pas le moyen d'y échapper, mais bien d’y vivre. Le Coeur a ses raisons donne l’impression d’être un film d’époque. (...) On y est comme coupés du monde moderne, et les nœuds de l’intrigue ainsi que leurs résolutions ont beaucoup à voir avec la manière dont Jane Austen raconte une histoire."

    Une production prestigieuse

    La production du film est assurée par Norma Productions, une société créée en 1995 spécialisée dans les films marquants menés par des figures de proue du cinéma en Israël, comme Broken Wings (2004) et La grammaire intérieure (2012) de Nir Bergman, Chronique d'une disparition d'Elia Suleiman (1998), ou encore Epilogue d'Amir Manor (inédit en France). La société a notamment déjà reçu l'équivalent de 5 César israéliens et 4 prix du Meilleur Film au Festival du Film de Jérusalem.

    Feu rouge pour les Oscars... feu vert pour la Mostra

    Le Coeur a ses raisons avait été proposé par Israël pour la catégorie du Meilleur Film Etranger aux Oscars de 2013, mais n'a pas été retenu parmi les cinq derniers nommés. En revanche, la comédienne Hadas Yaron a été récompensée du prix d'interprétation féminine à la Mostra de Venise de 2012.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Nobody (2021)
    • Oxygène (2021)
    • The Father (2020)
    • Mortal Kombat (2021)
    • ADN (2020)
    • Sans aucun remords (2021)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Valérian et la Cité des mille planètes (2017)
    • MILF (2017)
    • Godzilla vs Kong (2021)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
    • Demain Tout Commence (2016)
    • Drunk (2020)
    • L' Oubli que nous serons (2020)
    • Balloon (2019)
    • xXx (2002)
    • Le Labyrinthe (2014)
    Back to Top