Mon compte
    Adieu Monsieur Haffmann
    note moyenne
    4,0
    956 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Adieu Monsieur Haffmann ?

    126 critiques spectateurs

    5
    24 critiques
    4
    57 critiques
    3
    30 critiques
    2
    14 critiques
    1
    0 critique
    0
    1 critique
    Cinévore24
    Cinévore24

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 238 critiques

    3,5
    Publiée le 11 décembre 2021
    Un huis clos à trois pas mal du tout, interrogeant vers quoi chacun(e) d'entre nous peut basculer en temps de guerre et d'occupation, et ce malgré quelques problèmes de rythme et une partie finale un peu expéditive. 6,5/10.
    Arlette et les mécanos
    Arlette et les mécanos

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 503 critiques

    4,5
    Publiée le 14 décembre 2021
    C'est les larmes aux yeux que je rédige ces lignes. Je viens de voir un grand film. Daniel Auteuil est immense dans ce film. Immense. Il atteint les sommets. Le trio est époustouflant, Lellouche est génial. Son jeu est tout en nuances et Sara Giraudeau aussi. Un énième film sur cette période m'étais-je dit mais l'occupation n'est qu'un prétexte à une étude philosophique: l'évolution d'un homme bon vers le mal. Fred Cavayé dirige ses acteurs d'une main de maître et la réalisation soignée nous tient en haleine. D'après une pièce de Philippe Daguerre. Les 3 acteurs offrent une prestation parfaite. J'avais adoré Pour elle et A bout portant de Cavayé, un peu moins les reste de sa filmo mais là, il remonte dans mon estime. A voir absolument.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1 532 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,5
    Publiée le 12 janvier 2022
    L'origine théâtrale d'Adieu Monsieur Haffmann se voit clairement tout au long de l'adaptation de Fred Cavayé mais ce n'est pas de ce huis-clos dont on se plaindra de prime abord, propice à quelques échanges attendus entre Haffmann le bijoutier juif, et Mercier, son employé devenu patron, en cette sinistre année 1941. Il y avait matière à espérer des dialogues nourris et subtils entre les deux protagonistes mais ce sont le plus souvent des silences qui peuplent leur dialogue, qui se veulent éloquents, cela va sans dire. Entre Le dernier métro et Lacombe Lucien, l'un pour la situation de confinement, l'autre pour la psychologie évolutive vers l'ignominie, avec un peu de Monsieur Klein pour les ultimes scènes (pas très crédible hélas, le dernier coup de théâtre), le film ne se hisse évidemment pas au même niveau des œuvres citées, on n'en espérait pas tant, mais il était permis d'espérer mieux, si ce n'est que Cavayé n'a peut-être pas les épaules ou le tempérament pour traiter un sujet aussi lourd. Le scénario est insatisfaisant avec en outre une histoire d'attente de maternité peu convaincante mais c'est la mise en scène qui fait surtout peine à voir, incapable d'installer et d'instiller un peu de tension dans le rapport entre les deux personnages principaux. L'interprétation rattrape un peu l'affaire, heureusement, celle de Lellouche plus que celle d'Auteuil, mais surtout celle de Sara Giraudeau, qui se sort remarquablement d'un rôle complexe, avec une finesse qui manque beaucoup au restant du long-métrage, presque aussi gris que l'époque qu'il dépeint.
    Arnaud
    Arnaud

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,5
    Publiée le 15 janvier 2022
    La photographie du film est fabuleuse, les plans nous montrent toute l'émotion que dégagent les personnages. Les scènes peuvent sembler longue mais ce n'est que le reflet de l'ambiance (qui est très en accord avec un film se déroulant pendant la guerre). Pour finir, les acteurs sont excellents. A voir !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2 949 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2022
    Le véritable atout du film réside dans son scénario, à la fois simple et logique, cohérent et terriblement humain car même en tant de guerre les hommes et les femmes ne continuent-ils pas à vivre, à espérer, à rêver, à aimer ?! Le drame humain, social et forcément historique est mis en place avec subtilité, sobriété, c'est touchant, voir émouvant mais on sent aussi le malaise qui est particulièrement palpable lorsque Blanche/Giraudeau, encore elle, réagit aussitôt arrivé dans l'ex-logement des Haffmann : "On dirait qu'on est des voleurs"... On imagine sans mal la gêne des uns et des autres dans un contexte inhabituel et si peu naturel dans l'ordre des choses où la différence de niveau social joue un rôle central. Mention au personnage jouée par Sara Giraudeau, qui est bel et bien le fil conducteur. On va surtout regretter un officier allemand merveilleusement incarné par le fils Kinski, très sous-exploité finalement. Néanmoins, on reste passionné par ce thriller historico-psychologique qui dresse un triangle humain riche de sentiments et d'émotions complexes. Un très bon moment à conseiller.
    Site : Selenie
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 302 abonnés Lire ses 984 critiques

    3,0
    Publiée le 14 janvier 2022
    Pendant l'occupation allemande de la Seconde Guerre mondiale, à Paris, un bijoutier juif confie sa boutique à son employé et sa femme, le temps pour lui de fuir en zone libre et de revenir après le conflit.
    N'ayant pas réussi à s'en aller, il revient se cacher dans sa propre cave : une drôle de relation s'installe alors entre lui et ce jeune couple...
    Le trio Daniel Auteuil / Gilles Lellouche / Sara Giraudeau fonctionne plutôt bien dans ce drame à huis clos ou presque.
    Le rythme volontairement lent est à double tranchant ici : certes, cela permet au réalisateur de placer ses pions petit à petit jusqu'à un dénouement final assez surprenant et plutôt réussi.
    Le gros bémol, c'est qu'on s'ennuie un peu par moments, malgré les dangers que courent ces trois protagonistes dans une telle situation bancale et risquée.
    Au final, c'est une oeuvre assez bien ficelée dans l'ensemble, mais manquant légèrement de mordant et d'audace pour véritablement captiver en profondeur.
    Relativement soigné.
    Site CINEMADOURG.free.fr
    mat niro
    mat niro

    Suivre son activité 96 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2022
    Adaptation de la pièce de théâtre du même nom, ce film est porté par deux grands acteurs et sans doute une grande actrice en devenir. L'histoire se déroule sous l'occupation Allemande lors de la rafle des juifs. François Mercier (Gilles Lellouche) va accepter de cacher Monsieur Haffmann (Daniel Auteuil) dans sa propre cave et prendre les rênes de sa bijouterie avec sa femme (Sara Giraudeau) qui désespère de tomber enceinte. Voila pour le pitch. Ce huis-clos va se transformer en drame psychologique où le duel Auteuil/Lellouche va monter en intensité. C'est prenant de bout en bout malgré quelques baisses de régime par instant. Fred Cavayé, plutôt habitué aux thrillers nerveux, dirige avec sobriété ce trio d'acteurs pour un résultat convaincant avec un Gilles Lellouche toujours au sommet de son art.
    chloé V.
    chloé V.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 75 critiques

    3,5
    Publiée le 13 janvier 2022
    Un très bon scénario qui joue en finesse les rebondissements, on ne s'ennuie jamais. Les acteurs (et pas que les principaux) incarnent leurs personnages avec conviction et passion et ça fonctionne. Petit bémol : la réalisation. On sent la pièce de théâtre filmée trop souvent. Les rares plans extérieurs rendent "cheap" l'ensemble. Dommage.
    Jipéhel
    Jipéhel

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 119 critiques

    4,5
    Publiée le 17 novembre 2021
    Naissance d’un salaud

    Fred Cavayé s’affirme de plus en plus dans le paysage du cinéma français. Mais c’est aussi le cinéaste des grands écarts entre les films sombres et violents – Pour elle, Mea Culpa, A bout portant -, et la comédie déjantée comme Radin. Il s’attaque cette fois au drame intimiste et historique pour nous offrir une perle qui vient de recevoir une Salamandre d’Or au Festival de Sarlat 2021. Paris 1942. François Mercier est un homme ordinaire qui n’aspire qu’à fonder une famille avec la femme qu’il aime, Blanche. Il est aussi l’employé d’un joaillier talentueux, Mr Haffmann. Mais face à l’occupation allemande, les deux hommes n’auront d’autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages. 116 minutes intenses, sombres, dramatiques, non dénuées de suspense et admirablement interprété.
    Adieu Monsieur Haffmann est avant tout une pièce de théâtre à succès de Jean-Philippe Daguerre, 4 fois primée aux Molières en 2018. Cette adaptation aurait pu souffrir des pièges du théâtre filmé. Il n’en est rien, car Cavayé maîtrise parfaitement l’art du huis-clos. Tourné dans le 18ème arrondissement, – pour les rares extérieurs –, puis interrompu par le 1er confinement, le travail a pu se terminer en juin 2020 et la sortie retardée jusqu’en janvier 2022. Mais, croyez-moi ne ratez pas cette sortie car c’est incontestablement un des films français de l’année. Car notre cinéaste a confié parfois les difficultés sont créatrices. De fait, il a dû restreindre le nombre de scènes censées « aérer » le huis-clos. Tout compte fait, ce fut un mal pour un bien. Le drame a gagné en épaisseur et en noirceur en se focalisant sur la question centrale « comment peut-on devenir un salaud ? ».
    Ce film est un film d’acteurs. Il repose donc entièrement sur les performances époustouflantes du trio, Daniel Auteuil, Gilles Lellouche et Sara Giraudeau, - cette dernière primée à Sarlat pour son interprétation -. Des comédiens – nes - de très haute volée. Une mise en scène ciselée, des éclairages et des décors soignés, une tension permanente, pour un grand film français… Je n’écris pas ça tous les jours. Un incontournable pour début 2022. Patience !
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 156 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 14 janvier 2022
    La pièce de théâtre était subtile et sobre. L'adaptation cinématographique est terriblement académique et pesante, malgré le talent de Daniel Auteuil et la grâce de Sara Giraudeau.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 930 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,5
    Publiée le 19 janvier 2022
    A part Pour elle, son premier, et Le jeu, son dernier, les films de Fred Cavayé ne m’ont jamais emballé. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Certes le sujet est terrible et poignant, mais le résultat est loin de ce qu’on pouvait escompter en terme d’émotion. On ne sent pas la fièvre, l’angoisse, le suspens monter. La mise en scène est banale et sans relief. Il vaut surtout pour l‘interprétation sans faille de son trio d’acteurs. Daniel Auteuil et Gilles Lellouche sont impeccables chacun dans leur genre, et Sara Giraudeau vraiment très bien. On est loin des films du genre (on pense bien sûr au Dernier métro). Ni le meilleur ni le pire de son auteur, Adieu Monsieur Haffmann n’est donc pas un grand film même s’il laisse regarder sans problème...
    Elisabeth G.
    Elisabeth G.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 803 critiques

    2,5
    Publiée le 15 janvier 2022
    Un drame en demi-teinte sur la naissance annoncée d'un salaud, porté à bout de bras par ses comédiens, desservi par son scénario remâché.
    La critique complète sur le-blog-d-elisabeth-g.blogspot.fr
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 204 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2022
    Une ambiance d’Occupation, de persécution antisémite, de population tétanisée, c’est-à-dire qu’il est encore trop tôt pour que l’esprit de Résistance se soit éveillé. Tout comme il n’y a pas encore vraiment davantage non plus de notion ou tableau de Collaboration ou pas. Le contexte historique est figé, presque pas développé, car ce n’est pas le propos direct du film. Ceci, sur le plan de la mise en scène, en raison du confinement lié à la pandémie qui a empêché de tourner des scènes extérieures avec un grand nombre d’acteurs et de figurants, nous précisent les « Secrets de tournage ». A la place, le huis-clos de cet atelier-boutique de joaillier et des rues désertes aux commerces dont les rideaux de fer sont tirés. Détails intéressants dont le cinéphile se souviendra et qui apportent une touche particulière alimentant une ambiance pesante. Une unité de temps, de lieu, d’acteurs comme au théâtre alors que le scénario n’était initialement que vaguement inspiré d’une pièce. Le spectateur observe, passif au moins autant que l’exprime le jeu des acteurs. Il n’y a pas vraiment d’intrigue. Seulement un contexte. Trois personnages subissant chacun à leur façon la situation qu’aucun n’a voulu, en tout cas pas imaginée comme ça. Et puis vient le rebondissement dans le dernier acte comme dans une bonne pièce de théâtre. La surprise et l’étonnement du spectateur ne fonctionneront qu’une fois s’il doit revoir plus tard ce film mais, sur le coup, ça fait son effet et l’attente d’un rebond qui a précédé n’aura pas été vaine. Mais on n’en dira pas plus ici.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 994 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2022
    Un film dans une époque de guerre, mais qui sert de prétexte pour nous présenter surtout un drame entre trois personnages d'une grande qualité. Daniel Auteuil, Gilles Lellouche et Sara Giraudeau sont magistraux, le trio fonctionnant avec justesse et finesse.
    « Adieu Monsieur Haffmann », c'est tout simplement l'histoire d'un homme bon de base qui va petit à petit prendre un mauvais chemin et dont les conséquences vont se révéler désastreuses.
    Il y a une certaine lenteur dans la narration mais qui n'est en aucun cas un problème car le film se révèle haletant, surprenant et émouvant. À voir en ce début d'année.

    http://cinephile-critique.over-blog.com
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 13 janvier 2022
    Toujours intéressant de voir un film sur cette époque avec des gens ordinaire. Maintenant , étant quasi un huis clos, il ne se passe pas grand chose de plus que ce que laisse voir la bande annonce sauf la fin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top