Mon compte
    La Banquière
    note moyenne
    3,2
    222 notes dont 28 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 28 critiques par note
    2 critiques
    10 critiques
    7 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur La Banquière ?

    28 critiques spectateurs

    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 25 février 2014
    Francis Girod met en image ici la magnifique, sensuelle sublime et rayonnante Romy ,dont la beauté restera inimitable...
    Le récit suit Emma Eckhert une jeune femme qui, sur les conseils et encouragements de son père, va vivre sa vie comme elle l’entend, et le désire. Elle quitte sa famille en épousant un gentilhomme, connaître ses premiers problèmes avec la justice, puis devenir véritablement amoureuse d’une femme. Cette femme, Camille, épouse un riche Américain et offre à son amante sa première banque. À la « Comptoir Épargne Emma Eckhert », le peuple confie ses économies puisque la sublime présidente a promis à chacun un minimum de 8 % d’intérêts.
    Passionnée par sa vie faite de plaisirs et de débauche, Emma passe ses nuits à boire, à danser et à s’amuser aux côtés de sa compagne, mais rapidement, elle réalise que cette dernière ne la satisfait plus et que elle n’est plus amoureuse. Elle la quitte donc sans vraiment la quitter avant de rencontrer un jeune homme ambitieux dont elle devient soudainement amoureuse . Elle pense avoir trouvé le bonheur mais ses ennemis la rattrapent et se livrent à une véritable vendetta.. En 1929, Emma est devenue l'une des banquières les plus appréciées de Paris,mais sa fulgurante réussite lui attire entre autres l'antipathie du puissant banquier Horace Vannister.(L'immense ,Jean-Louis Trintignant)..La bisexualité de Emma est présente dès le début de l 'oeuvre ..Cheveux courts, s’habillant comme un homme (Romy porte le smoking avec une grâce rare ,somptueuse et magnifique, sublime, indescriptible dans sa gestuelle )...Le cinéaste effleure cependant le sujet de l 'homosexualité sans pouvoir véritablement s'en emparer ...Malgré cela ,l'oeuvre s'articule autour de son actrice principale bien évidemment mais aussi sur les agissements de la société en cette sombre époque ..Saga satinée naviguant entre les rivières de diamants et le vitriol, Francis Girod signe une pépite cinématographique où l'amour, le pouvoir, et la tempête des passions se marient divinement avec l'éclat baroque...Le "Maître" Ennio Morricone vient une nouvelle fois sublimer les images par sa bouleversante symphonie...Romy Schneider restera véritablement unique ..
    Angela Ki La
    Angela Ki La

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 586 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2011
    Classique du genre, à revoir par tous, ne serait-ce que pour se rendre compte que la crise financière actuelle n’a rien «inventée». Que ceux qui contrôlent la finance contrôlent le pouvoir politique. Pour voir comment on peut contrôler l’opinion publique par les médias, la presse en l’occurrence. Pour voir comment des «serpents» peuvent se faire une accolade de façade, tout en gardant le sourire, mais en préparant un mauvais coup qui rapportera plus d’argent. Pour voir comment on abordait le thème de la libération de la femme dans un monde d’hommes, dans le cinéma français, c’est pas triste. Et ça passe mieux quand c’est Romy qui est à la baguette, tout le monde est au garde à vous, et on est presque jaloux. A voir pour se rendre compte de ce qu’est une actrice volcanique au sens propre du terme. Pour voir des seconds rôles complètements loufoques et exubérants (Trintignant, Carmet, Brialy), pour entendre une bande son d’époque signée Moricone, entendre des répliques qu’on n’oublie pas même des années après, pour prendre son pied avec une histoire inspirée du réel, malgré le ton clairement «comédie» du film. Comme si ça ne suffisait pas, une direction d’acteurs superbe, où on laisse les ego s'exprimer, tout en gardant la main sur le levier de vitesse, bon point à Francis Girod.
    Rien à jeter, et encore et toujours Romy forever. Classique je disais donc.
    JoeyTai
    JoeyTai

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 370 critiques

    2,5
    Publiée le 20 janvier 2009
    Du bon et du moins bon. Le film s'inspire d'une histoire vraie et développe sur un peu plus de deux heures un scénario intéressant où l'on peut suivre l'irrésistible ascension d'une femme libre, hédoniste et cynique. La mise en scène est plutôt originale, inventive. Le film, notamment dans sa première partie, m'a toutefois paru lent, un peu paresseux même. Les acteurs sont très bons, à commencer par Romy Schneider et Jean-Louis Trintignant. Mention aussi à Jean Carmet, cynique et menaçant à souhait derrière son masque de pauvre hère souffreteux. Au final, une histoire vraiment intéressante, bien filmée, qui selon moi aurait gagné à être mieux ciselée et un peu moins confuse.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    1,0
    Publiée le 30 janvier 2010
    Assez sympathique au début, cette oeuvre sponsorisée par le Medef finit par devenir franchement rasoir à partir du moment où les emmerdes commencent pour la banquière. Le défilé de "stars françaises" auquel on a droit n'y change rien. Mon coup de coeur va à la mère supérieure : "quoi connasse ? appelle-moi "ma mère" et pas "ma soeur" ou je t'en colle une ! tu es une grosse merde et je te marche dessus". Un personnage délectable.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2814 abonnés Lire ses 5 283 critiques

    4,0
    Publiée le 28 novembre 2007
    Grand film où Romy Schneider joue une femme de tête, une femme de pouvoir qui après avoir connu le haut de la pyramide connaitra un déclin d'autant moins facile. Un scénario classique servi de très bon dialogue avec une mise en scène pointilleuse et surtout un casting impressionnant. Ascension et déclin est un thème récurrent dans le cinéma et maint fois traité, rien de réellement nouveau donc mais pour une fois il ne s'agit pas d'un homme mais d'une femme et quelle femme !
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 716 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2007
    Probablement le meilleur film de Girod avec "L'état sauvage". Girod est un réalisateur (mort depuis) que je n'affectionne pas particulièrement - trop virulent, acerbe, caustique. Mais cette reconstitution de l'Europe de l'entre-deux-guerres (les 'années folles') est sublime, les acteurs, épatants - quel casting ! - à commencer par Romy Schneider, touchante, dans ce qui restera comme un de ses plus beaux rôles. A la fois drôle et dramatique, "La banquière" narre l'histoire d'une femme de finances, adorée du peuple, mal-aimée et crainte du pouvoir en place. Dans la lignée de "L'héritier" de Labro, un film sur l'ascension et la chute d'une personalité atypique du paysage de l'époque.
    rogertg2
    rogertg2

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 762 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2007
    Un film passionnant d'un bout à l'autre malgré les invraisemblances et l'antiphatie de la quasi-totalité des personnages.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1906 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 22 novembre 2013
    Ce faux-biopic acclamé à sa sortie en France(2,4 millions d'entrées)est un film important,dense et instructif mais souvent anéanti par la mise en scène téléfilmesque de Francis Girot. Il est clair que celui-ci était bien meilleur scenariste(notamment sur les scandales politiques)que réalisateur. Quoi qu'il en soit,"La Banquiere"(1980) raconte la folle et fulgurante ascension d'une fille modeste dans le milieu de la finance et de l'épargne populaire. Madame Eckhart ne pouvait que déranger en parvenant si modeste au sommet,elle,femme de poigne,hédoniste et portée par ses émotions,dans les années folles. Un rôle en or et taillé sur mesure pour l'immortelle Romy Schneider,qu'on oubliera jamais dans ses tenues élégantes,avec son regard enflammé,sur la musique très inspirée d'Ennio Morricone. Le défilé de stars françaises impressionne:Jean-Louis Trintignant,Daniel Auteuil,Marie-France Pisier,Claude Brasseur,Jean-Claude Brialy,Thierry Lhermitte... Malheureusement,le film est trop long et plat. Il se concentre nettement plus sur le côté mélodramatique de l'affaire que que son versant médiatico-politique. Une bonne leçon à tirer de tout cela: la crise ne date pas d'aujourd'hui,et les puissants seront toujours les plus voraces et manipulateurs...
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 939 abonnés Lire ses 4 041 critiques

    1,5
    Publiée le 29 juin 2015
    On regarde (péniblement) jusqu'au bout à cause du casting de luxe. Sinon Girod n'a pas sur rendre intéressante cette histoire qui se traine lamentablement, où la multiplicité des personnages et la confusion des situations fait qu'on a du mal à suivre. L'ennui n'est jamais bien loin.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 30 mai 2008
    Un feuilleton, une comédie, un destin tragique et un grand film populaire. Somptueuse réussite d'un cinéma français alors au faîte de sa gloire (rappelez vous le nombre de grands films sortis en 1980 : Le dernier métro, Mon oncle d'Amérique, La mort en direct...), LA BANQUIERE joue avec le cinéma avec générosité : décors, lumières, acteurs, scénario et dialogues, musique, tout est parfaitement agencé.Ample, passionnant, drôle parfois, émouvant le plus souvent, ce film qui est un vrai spectacle offre qui plus est une magnifique reconstitution du Paris des années folles, dont il réinvente par un ton débridé le charme fou. Magnifiquement dirigés et servis par un script aux petits oignons, les comédiens (que des vedettes : Brialy, Mesguish, Trintignant, Lhermitte, Auteuil, Pisier et tant d'autres) sont à la fête, autour de la grande Romy, impériale, star comme jamais, et totalement irrésistible. Son statut d'alors de grande comédienne adulée du public permettait de produire de grosses productions de qualité, qui unissaient critiques et spectateurs. Une recette hélas bien perdue ! J'oubliais : LA BANQUIERE est signée Francis Girod - un réalisateur bien peu aidé par les producteurs après 1990, et dont les dernières oeuvres, hélas, furent bien en deçà des premières (L'état sauvage, le Trio infernal, pour mémoire).
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 250 abonnés Lire ses 3 109 critiques

    2,5
    Publiée le 22 novembre 2013
    Un film important des années 80, gros budget et ambitieux. Mais déjà à l'époque tout cela était lourd et cela ne s'est pas arrangé avec le temps. Une mise en scène poussive , un scénario un peu bancal. Les acteurs sont très bons ; et c'est le plus gros intérêt du film , de découvrir beaucoup de jeunes acteurs à leur début qui vont devenir ensuite célèbres : Auteuil,Mesguish, Lhermitte; Marie France Pisier , que l'on adorait .Mais on voit vraiment les faiblesses de Francis Girod, qui ne fut jamais un grand Metteur en scène, il lui manque de la subtilité, du panache et du brio. On est à peine au niveau d'un téléfilm de notre époque .
    Sid Nitrik
    Sid Nitrik

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 416 critiques

    2,0
    Publiée le 19 novembre 2013
    Gosh ! Je suis passé totalement à travers.... J'ai du m'assoupir 5min à un passage clef, la faute à un début poussif, et là c'est le drame... Walou pour reprendre le fil du film. Trop de personnages, trop de situations, le monde complexe de la finance et de la politique de l'entre deux guerres, on ne sait plus qui couche avec qui, qui trahit qui et pourquoi, qui s'allie avec qui, bref le bordel. Pourtant j'ai eu un regain d'intérêt à partir de l'apparition (tardive) du juge interprété par Claude Brasseur et du procès de « la mère Eckhert » comme ils l'appellent dans le film. La magnifique Romy Schneider porte pourtant bien le film, appuyée par des seconds rôles de qualité (Trintignant, Brialy, Carmet, Mesguich, Auteuil, Lhermitte et la sublime Marie-France Pisier) mais je ne sais pas, trop complexe, trop bancale, ou peut-être tout simplement pas ma came. Inspiré de la vie de Marthe Hanau, « la banquière des années folles », un film à revoir peut-être un jour mais dans très longtemps et à tête bien reposée.
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 1 875 critiques

    1,5
    Publiée le 17 février 2012
    DESCENTE AUX ENFERS. Ca sonne cabaret avec la creme du cinéma français. Le seul gros probléme, c'est que cette affaire de femmes est mal dégrossi et trop complexe dans le milieu des finances.
    Marc G
    Marc G

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 110 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2013
    Film superbe qui se déroule principalement au début des années 30, en fait cela fait pas mal de temps maintenant que je n'ai plus revu de film avec Romy Schneider...je commençais à me poser la question si ma presque vénération pour elle n'était pas exagéré... résultat ici... que nenni... dire d'elle qu'elle est sublime n'est en aucun point exagéré... ce film commence sans coup férir...et fait son petit chemin tranquille, mais ce film monte en puissance et plus le temps s'égraine et moins on ne veut lâcher l'affaire, ni même faire une pause pour manger un morceau...

    Jean Louis Trintignant interprète le véritable salopard de l'histoire, certes il y a cette petite frappe d' Auteuil bien jeune à l'époque (1980) et puis cette enflure gonflée interprété par Claude Brasseur... tout est réuni pour que le rôle interprété par Romy ne se fasse prendre par des pouvoirs corrompus et jaloux ... on ne peut s'empêché de faire le lien avec la vie même de Romy Schneider qui décèdera 2 ans après ce film dans des circonstance tragique...c'est comme si ce film d'une manière bien involontaire pressentait cela... Oui le dernier tiers du film qui tourne au tragique est comme un miroir déformé de la fin de vie de la vraie Romy Schneider...le scenario est certes bien différent...mais il y a quelque chose de troublant...

    Indépendamment de ce point de vue bien personnel si on ne prend le film que pour ce qu'il est ...cela n'enlève pourtant rien à la force de ce film...qui à le mérite de ne jamais s' essouffler et qui nous rappelle qu'en d'autres époques le pouvoir au mains de femmes (autre qu'issus de monarchie) était plus que mal vus...
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    4,0
    Publiée le 9 juillet 2007
    Un film d'une force étonnante, tant le ton original ne se prêtait pas à un exercice d'une telle ambition. Servi par une puissante R.Schneider, le long métrage convainc surtout parcequ'il est solidement écrit. Une crédibilité au service de la cause, finalement.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top