Mon compte
    Barabbas
    note moyenne
    3,8
    160 notes dont 30 critiques
    répartition des 30 critiques par note
    3 critiques
    12 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Barabbas ?

    30 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1909 abonnés Lire ses 3 806 critiques

    2,5
    Publiée le 17 novembre 2013
    Je ne savais pas ce que ce film existait avant qu'Arte ne le diffuse et je crois que non seulement je ne suis pas un grand fan des Peplum (on dit plepla au pluriel ?), encore moins bibliques, mais Fleischer je ne l'aime pas trop non plus…
    En fait ce qui m'énerve c'est que c'est très kitch, très long, mou et pas palpitant pour un sous.

    Alors que le sujet de départ je le trouve passionnant, je veux dire que s'intéresser à Barabbas c'était une vraie idée, voir la naissance de la chrétienté à travers ces yeux à lui qui s'est fait libéré. Seulement le film est un peplum chrétien du début à la fin, alors j'ai bien aimé le début à Jerusalem, j'adore ces décors, le Proche et Moyen-Orient c'est vraiment des lieux où j'aimerai bien vivre, 1001 nuits, tout ça (je dis ça car on a une scène au début où Barabbas est chez une fille de joie, et je trouve ça beau…), on voit Jésus avec une lumière particulière, on voit le Soleil caché lors de sa mort, etc.
    Mais après, dans les mines de souffre, c'est plus possible, décors en carton, pareil pour Rome, c'est interminable, ça n'apporte pas grand chose à l'histoire et les péripéties sont téléphonées.

    Heureusement le film apporte quelques petits moments sympas comme la scène dans l'arène, sauf que ça reste un petit peu mou. C'est un film qui manque de pèche !

    Et vu que c'est américain on a cette sorte de prosélytisme et d'anachronisme en même temps assez gerbant. Je peux me tromper mais le symbole de la croix est totalement anachronique dans ce film… Le symbole aurait plutôt dû être celui du poisson.

    Le thème aurait pu être intéressant, celui de Barabbas qui ne peut plus mourir car Jésus s'est sacrifié pour lui. Mais il y a toute la lourdeur religieuse derrière, le film avance pendant plus de deux heures vers ce que l'on sait tous et c'est long et lourd et sans subtilité.

    En somme le film a quelques moments sympas, mais c'est pas top, c'est daté et assez lourd.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 19 octobre 2018
    Barabbas incarne l’archétype de la bête humaine : Brigand, violent, fêtard, non éduqué. Dès qu’il se voit libéré par le peuple, il est frappé par la lumière projetée par l’énergie de Jésus de Nazareth sur le point d’être condamné à la crucifixion. Le doute le suivra tout au long de son existence. À chaque fois que des signes lui seront révélés ou des paroles du Christ lui seront rapportés, son scepticisme ou son ignorance finiront par prendre le dessus. Jusqu’au jour où Sahak le rejoint dans les entrailles de la terre après vingt ans de travaux forcées. Ce jeune homme convaincu de la venue du rédempteur atteint la conscience de Barabbas en épargnant la vie d’un gladiateur au risque de mettre la sienne en péril. Vaut mieux mourir pour un idéal que de vivre dans la barbarie. C’est la question existentielle qui se dégage du film et qui résonne encore 2000 ans plus tard à ceux qui savent l’entendre. La reproduction de la Rome antique et de son Colisée est majestueuse. Les milliers de figurants utilisés pour animer les lieux dépassent l’entendement. Le bon vieux Anthony Quinn prête sa solide carcasse d’acteur à Barabbas que l’on dit increvable. Bien qu’il joue avec justesse tout au long du film, sa performance manque de transcendance tout comme l’ensemble de l’œuvre. Ce n’est pourtant pas les efforts qui manquent, mais on a l’impression que les péplums finissent par se ressembler ce qui enlève un brin de magie surtout lorsqu’ils émergent dans les sillons de Ben-Hur et de Spartacus. Au point que la cérémonie des Oscars n’en a aucunement fait mention.
    halou
    halou

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2013
    Barabbas parfaitement interprété, sans aucune fausse note, par l'excellent Quinn. Sa vie ainsi retracée est passionnante et les décors réussis plongent immédiatement le spectateur. Peu de temps mort, une des belles réalisations de Fleischer.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2011
    Un monument. Très certainement le meilleur film de Fleischer avec "Soleil vert". Génie de la mise en scène, reconstitution aux petits oignons, scénario à couper le souffle et interprétation magique d'Anthony Quinn, ce "Barrabas" demeure un des plus grands peplums jamais tournés. Quel sens de la tragédie ! Merveilleux.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2073 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 9 janvier 2013
    L'histoire de celui qui a vécu à la place de Jésus-Christ, un sujet idéal pour un film historique à grand spectacle d'autant plus qu'il est fait du protagoniste un être en quête de rédemption, thème puissant par excellence... La partie à Jérusalem traine franchement en longueur et il n'est pas toujours facile de maintenir son attention mais une fois le criminel prisonnier des mines de soufre on gagne heureusement en densité et intensité. Les entrainements des gladiateurs et les combats dans l'arène sont imprimés sur la pellicule avec une efficacité et un spectaculaire incontestables. Anthony Quinn dans le rôle-titre donne énormément de profondeur, Vittorio Gassman et Jack Palance dans des seconds rôles sont de très bonnes surprises. Pas un grand film, c'est sûr, mais il n'est pas interdit de penser que c'est un beau film dans le genre.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mars 2014
    Belle fresque historique et biblique d'un homme étonnant, sonnant comme une aberration de l'histoire tant rien ne semblait le faire connaître mais tout lui tomba dessus sans rien demander. Criminel odieux sans scrupules, Barabbas a la chance qui sonnera plus comme une malédiction d'être crucifié auprès d'un certain Jésus de Nazareth. Quand on demande au peuple qui il souhaite grâcier, sous une pression perfide des anti chrétiens, celui-ci demande la libération de l'infâme Barabbas qui sera en quelque sorte maudit dans l'esprit des disciples de Jésus. S'ensuit une vie d'errance, de souffrance et d'incompréhension à la recherche d'un sens ou d'une rédemption. Un péplum intéressant mené par le grand Anthony Queen, impérial dans ce rôle peu conventionnel.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2611 abonnés Lire ses 5 762 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mai 2013
    Barabbas échappe à la mort mais le pauvre Jésus se fait crucifier. Ce film d'aventures raconte ce qui arriva par la suite à ce rescapé de la mort, Richard Fleischer pourtant très bon réalisateur n'a pas ici totalement réussi son film, on est loin d'un Ben-Hur mais Barabbas a aussi une bonne scène se déroulant dans des arènes, Anthony Quinn doit affronter Jack Palance dans un combat de char. Parfois on s'ennuie un peu mais on n'a jamais l'impression de regarder du mauvais cinéma et la fin est assez belle.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    1,0
    Publiée le 5 février 2019
    Au départ il est indispensable de savoir que malgré sa notoriété l’existence de Barabbas n’a jamais pu être établie avec certitude, la vérité semblant à ce jour impossible à connaître. Le scénario est donc imaginaire et tiré du roman de Lagerkvist, prix Nobel suédois. Seul le contexte de l’époque et des lieux peut se discuter. Son coté spectaculaire violent et ses valeurs morales en font un film très complexe. Je crois que Richard Fleischer s’est fourvoyé en voulant traiter un tel sujet. On ne peut pas multiplier les thèmes religieux et existentiels dans un seul film s’en risquer d'en sortir mal à l’aise. C’est ce qu’il se passe. Entres autres séquences ratées, la confrontation entre Barabbas et Lazare est si déprimante que la TV française l’a coupée au montage. Les seuls sujets de satisfaction en dehors de la mise en scène demeurent la reconstitution des mines de Soufre de Sicile et la vision des admirables arènes de Vérone, les mieux conservées à ce jour et qui à 40 ans prêts, étaient terminées à l’époque des événements du film.
    gregbox51
    gregbox51

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 994 critiques

    3,0
    Publiée le 11 octobre 2010
    Un bon vieux film des années 60, âge d'or du Péplum. Un poil en dessous du niveau des grandes productions de l'époque au niveau scénario.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1848 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 22 novembre 2013
    Le péplum à le vent en poupe dans les années 60. Tout le monde s'y précipite et le touche à tout Richard Fleischer ne peut que s'y prêter. Le sujet est prometteur: le destin de Barabbas,brigand qui fut gracié par le peuple,à la place de Jésus. Son parcours l'entraînera à travaillera dans les mines de soufre,dans les champs de céréales avant de devenir gladiateur,et de finir mortifié par la culpabilité une fois converti au christianisme. Anthony Quinn écope donc d'un rôle particulièrement physique dont il se sort avec les honneur,surtout lors de la séquence de l'arène ou il affronte Jack Palance en Romain sadique. Les passages obliges de la crucifixion ou de la lapidation sont tout autant réussis. Alors qu'est ce qui cloche exactement? Un scénario trop standard,des décors en carton-pâte trop voyants et un rythme très incertain. "Barabbas"(1961) s'égare aussi dans des considérations mystiques très subjectives. Un bon péplum quand même.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 410 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2016
    R. Fleischer s'est attaqué à presque tous les genres et voiçi son péplum. En reprenant l'histoire du brigand gracié par la foule à la place de Jésus, il tenait déjà en soi un thème puissant et propice à l'épopée philosophique. Du coup, le film démarre un peu lentement malgré la magnifique reconstitution de la crucifixion de Jésus (avec aussi celle, plus émouvante et plus choquante, de la lapidation). A. Quinn est parfait pour le rôle et son jeu physique donne corps à ce personnage qui subira l'épreuve des mines de souffre avant d'être plongé dans l'arène. Le film enchaîne mine de riens un paquet de scènes magnifiques, bien écrites et d'une barbarie sans nom, surtout que Quinn est bien entouré avec V. Gassman, J. Palance et E. Borgnine. Les questions que se posent le film sont aussi très intéressantes et on est vraiment transporté par le parcours de cet homme qui aurait dû resté anonyme. Sublime, grave, dense, mais il faut vraiment s'accrocher au début. D'autres critiques sur
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 230 critiques

    4,0
    Publiée le 18 avril 2011
    Un film qui manque parfois d' un peu de souffle mais Anthony Quinn incarne parfaitement le rôle de Barabbas. Un bon péplum.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    3,0
    Publiée le 5 octobre 2012
    Péplum qui manque de jus, pas de scènes grandioses et de grand spectacle (sauf peut-être dans les arènes) ce qui fait partie des codes du genre. Scénario intéressant au départ mais un peu trop léger au final. Reste plusieurs passages plutôt bien abordés La Crucifixion est pas mal, tout comme certaines séquences dans les mines de souffre.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 18 novembre 2013
    J'ai été assez mitigé lorsque "The End" s'afficha sur l'écran de mon téléviseur. Le début est magistral, très bien filmé, avec une BO magistrale. Malheureusement, comme la plupart des péplum, la deuxième partie est beaucoup moins rythmée et moins riche en intensité, on suit la vie de Barrabas, celui qui a vécu à la place de Jésus. Quelques scènes très bien réussies, notamment celles de l'arène. Sinon je suis très partagé pour le reste. Barabbas n'est pas un grand film, ni un chef-d'oeuvre, mais il reste tout de même un bon péplum du genre avec une très belle BO, c'est à voir.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 360 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Barabbas péplum intelligent relate remarquablement l’éveil d’un esprit conquis par un rustre au contact de la foi.

    Ce parcours Intimiste et spectaculaire révèle l’ascension lente et maladroite d’un personnage sanguinaire et festif vers une perception divine finale certes erronée mais permettant malgré tout à instinctif hyper violent d’acquérir les balbutiements d’une mission.

    L’opus est soigné, valeureux dans une réalisation irréprochable. Un véritable modèle du genre admirablement proportionné dans ses approches discursives et combattives.

    Une sobriété exemplaire se dégage de l’intégralité d’un ouvrage passionnant n’atteignant jamais le moindre excès.

    Le choix d’un peuple revanchard se métamorphose par paliers en annulant ses acquis dans un exposé magnifique propulsant vers la révélation un immortel se devant d’être la continuité antinomique d’un sacrifié.

    Un film de référence tissé dans un calme intensif
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top