Mon compte
    Un Thé au Sahara
    note moyenne
    3,6
    195 notes dont 33 critiques
    répartition des 33 critiques par note
    9 critiques
    5 critiques
    11 critiques
    4 critiques
    4 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Un Thé au Sahara ?

    33 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 décembre 2011
    Le film le plus sensuel qu’il m’a été donné de voir.

    Pour les Occidentaux, c’est la forêt qui est le lieu mystique par excellence (comme en témoigne par exemple un Meister Eckhart), alors que pour les orientaux, c’est le désert.

    Depuis Jules et Jim, le triangle amoureux est un thème récurrent au cinéma ; mais le film de Bertolucci prend le dessus sur celui de Truffaut pour deux raisons principalement.

    La première, ce sont les grands espaces ! N’oubliez pas, nous sommes au cinéma, et chaque art doit puiser dans tout ce qu’il a à nous offrir. Si vous voulez voir deux personnages dans un lieu clos, n’allez pas dans les salles obscures, allez au théâtre ! C’est aussi une des raisons qui fait de There will be blood (dont nous traiterons ultérieurement sous cette même rubrique) un chef-d’œuvre. La nature, au cinéma, fourni non seulement une profondeur de champ visuel, mais aussi psychologique ; elle occupe, pour ainsi dire, la même fonction que le divan pour le psychanalyste. Elle permet au spectateur de se « laisser aller », de se fondre dans le décor.

    La seconde, c’est le nihilisme apparent de Port et Kit Moresby, les deux personnages de l’histoire. Leur voyage est un voyage à travers l’espace mais en même temps à travers l’abîme de leur psychologie. Ils prétendent venir en Afrique pour ressourcer leur couple, mais on comprend vite que ce n’est pas la raison première ; ils répondent en fait à un appel transcendantal irrépressible. Dès qu’ils descendent du bateau, leurs destins ne leur appartiennent plus, ils se fondent dans quelque chose de plus grand qu’eux, en un lieu où l’Orient et l’Afrique se mêlent et où les Occidentaux ne peuvent faire autrement que de se perdre.
    Ce voyage initiatique ne leur apprend pas à mieux se connaître, puisqu’il montre au contraire que l’individu s’efface aux confluents des grands espaces.

    Depuis Aristote, on nous apprend qu’une bonne histoire est celle où il y a un personnage qui poursuit un but précis. Une bonne histoire, peut-être… mais pas une ‘grande’ histoire ! C’est quand justement les êtres errent telles des âmes en peine que le spectateur se confronte à ses propres doutes et qu’il est alors amené à s’interroger sur sa propre existence et sur la finalité de celle-ci.

    Le sexe, dans le film, suit le même schéma que décrit ci-dessus. Les règles formelles attachées au mariage sont dissoutes et diluées une fois qu’ils foulent le désert. Et ils se donnent à l’un et à l’autre uniquement parce qu’ils sont proches l’un de l’autre. La proximité sentimentale n’existe pas, seule la proximité physique compte. C’est la géographie qui dès lors dessine les contours du désir.

    Le film n’a aucun message à nous transmettre, ce qui est justement le propre d’une grande œuvre d’art. Le film ne fait que ‘montrer’. Il montre des êtres, qui ne sont plus des ‘individus’ mais des électrons libres, qui sont projetés l’un contre l’autre, puis l’un en dehors de l’autre. On ne déduit rien de leur parcours, sinon justement que c’est un parcours.

    Le livre de Paul Bowles porte le titre original de The Sheltering sky… le ciel protecteur ! Ce qui me permet de terminer par ces vers du beau Hölderlin : nous nous tenions têtes nues sous les orages des Dieux.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 30 mars 2013
    Une jolie photographie, hélas l'ennui gagne haut la main.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1848 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 30 juillet 2013
    Bernardo Bertolucci emmène ici un jeune couple en crise dans le désert nord-américain. L'action se passe en 1947,sur les cendres de la 2ème guerre mondiale et sur les relents du racisme et du colonialisme. "Un thé au Sahara"(1990) se concentre tout d'abord sur le triangle amoureux,façon "Jules et Jim",puis il laisse la majesté des paysages lunaires prendre le dessus. Pot et Kit tentent de retrouver leur amour perdu dans ce voyage à l'issue incertaine. La majesté des images n'empêche pas l'ennui de poindre,Bertolucci ayant jugé bon d'épurer son récit et de faire dans le romanesque absolu. En manque de consistance,le film trouve tout de même son salut dans ses échappées poétiques et ses personnages désespérés.
    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 635 critiques

    4,5
    Publiée le 29 août 2010
    Deuxième volet du triptique exotique de Bertolucci après "Le dernier empereur". Le film est une invitation au voyage qui donne, après l'avoir vu, l'impression de sortir d'une séance de "Connaissance du monde". L'histoire s'efface peu à peu devant les images dont la beauté ne fait qu'augmenté au fur et à mesure que le couple s'enfonce au coeur de l'Afrique. Un film envoutant qu'il est conseillé de regarder sur le plus grand écran possible, car le cathodique est à mille lieues de rendre la puissance des paysages du Sahara.
    Kubrick's Club
    Kubrick's Club

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 690 critiques

    1,0
    Publiée le 17 novembre 2008
    Film décevant, absence complète d'histoire, Bertolucci se contente de filmer des paysages certes magnifiques mais auxquels il aurait fallu donné vie.
    veni-vidi
    veni-vidi

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,5
    Publiée le 28 janvier 2013
    Un film envoutant, chaque prise de vue est un tableau, subjuguée !!
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 331 abonnés Lire ses 3 786 critiques

    4,0
    Publiée le 26 décembre 2014
    Superbe film romantique. Un peu dans la lignée de "la ferme africaine". Aux décors intéressants et surtout une histoire minimaliste et qui ne s'intéresse qu'à leur couple dans un désert solitaire. Une très belle réalisation qui mériterait d'être davantage connue
    Claude DL
    Claude DL

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 205 critiques

    3,5
    Publiée le 26 août 2018
    Film à prendre comme une véritable oeuvre d'art : une extraordinaire photographie, une bande son au top, et nous voilà littéralement plongés dans la magnificence de cette région culturellement si différente, avec ses paysages et cette ambiance à couper le souffle, à tel point que l'intrigue en vient presque au second plan. Une sorte de quête initiatique, par ce couple américain et leur ami, qui nous transporte loin et fait rêver. Simplement dommage que l'histoire ne paraisse pas plus consistante, car on tenait là un chef d'oeuvre.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2073 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 5 décembre 2010
    Si on a vu auparavant d'autres fresques historiques du cinéaste dont font partie des chefs d'oeuvre comme "Le Dernier Empereur" ou "1900", on ne peut qu'être déçu par celle-ci. A aucun moment Bertolucci arrive à nous faire véritablement percevoir le bouillonnement intérieur des personnages. Le film passe, les images sont belles, la musique de Ryuichi Sakamoto aussi, cela se regarde sans ennui mais aussi sans passion. L'ensemble est trop lisse malgré un casting de choix, en particulier pour Debra Winger qui donne une belle interprétation. C'est pas un mauvais film, il est même plutôt bon mais il est loin de procurer un enthousiasme débordant.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 790 critiques

    3,5
    Publiée le 20 février 2017
    Adaptation du roman éponyme de l’auteur américain Paul Bowles, Un thé au Sahara fait le récit d’un duo, celui que forment Port (John Malkovich) et Kit Moresby (Debra Winger). Leur vie de couple américain porte les stigmates d’une certaine usure et lassitude. Leur arrivée à Tanger n’est pas celle de touristes mais de voyageurs. Elle résonne comme un nouveau départ mais leur mal profond appellera à une errance dans de plus grandes étendues.
    C'est à travers les immenses décors arides du Sahara que ce voyage aux reflets ethnographiques va devenir fuite tant physique que mentale. Bernardo Bertolucci alourdit son récit en étirant certaines scènes au lyrisme appuyé. Sa maestria est ailleurs. Elle se niche dans une mise en scène au cordeau qui ne se montre jamais répétitive durant toute la durée du long métrage (2h20). L'utilisation des grands espaces offerts par le Sahara et de la lumière naturelle rasante est exemplaire. La photographie aux teintes ocres obtenue est magnifique et restitue parfaitement le visuel des lieux traversés. Ce soin particulier apporté à l’aspect visuel d’Un thé au Sahara nous le retrouvons aussi au niveau de la bande son qui restitue avec précision l’ambiance sonore des villes et du désert. Au-delà d’avoir fourni le matériau d’origine, Paul Bowles apparait dans le film dans le rôle du narrateur : voix off et scène dans un bar tangérois.
    kingbee49
    kingbee49

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 422 critiques

    3,5
    Publiée le 19 mars 2013
    Beau voyage à la fois grave et sensuel mais je n'ai pas été emporté, curieusement. Manque peut-être un je ne sais quoi de passion, d'incarnation...Pourtant John Malkhovitch et la trop rare Debra Winger sont excellents, Vittorio Storaro, le chef op' de Bertolluci (et aussi de Coppola) s'en donne à coeur joie et nous donne des images du Sahara absolument sublimes... A revoir sur un grand écran.
    Trelkovsky
    Trelkovsky

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 264 critiques

    2,0
    Publiée le 17 décembre 2010
    Dommage. Vraiment dommage. Des décors magnifiques, une photographie somptueuse, des musiques envoûtantes, une histoire intéressante ... sous la direction du grand Bernardo Bertolucci. A priori, tout était indiqué pour que "Un thé au Sahara" soit une oeuvre puissante et intelligente. Ce qui n'est malheureusement pas le cas. On ne retrouve pas ici les fulgurances lyriques qui faisaient le charme de "1900". On ne retrouve pas non plus la grandeur du "Dernier empereur). Et on retrouve encore moins l'intensité émotionnelle du "Dernier tango à Paris". Oui, ça a beau être de Bertolucci, on ne retrouve pas la virtuosité du cinéaste italien. C''est mal rythmé, surfait, ennuyeux ... c'est dommage.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 248 abonnés Lire ses 2 435 critiques

    2,5
    Publiée le 21 octobre 2013
    Malgré les acteurs excellents, la très belle photographie, la musique envoûtante et de qualité, je me suis réellement ennuyé devant "Un thé au Sahara" et préfère "Le patient anglais" dans un registre similaire!
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 15 août 2013
    La mise en scène est superbe et les acteurs sont très beaux mais c'est insuffisant pour en faire un grand film qui n'est pas du tout à la hauteur de son ambition.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 3 039 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juin 2013
    Le voyage d'un couple d'américain - en forme de quête intérieure - à travers les paysages illimités et incertains du désert.
    Un bon Bertolucci envoûtant et mystérieux.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top