Mon compte
    Les Monstres sont toujours vivants
    Bande-annonce Les Monstres sont toujours vivants
    Date de sortie inconnue / 1h 25min / Fantastique, Epouvante-horreur
    De Larry Cohen
    Par Larry Cohen
    Avec Frederic Forrest, Eddie Constantine, Andrew Duggan
    Titre original It Lives Again
    Spectateurs
    2,3 22 notes dont 8 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Une femme part accoucher d'un enfant monstrueux chez un medecin qui acccueille les nouveau-nés anormaux.

    Bande-annonce

    Les Monstres sont toujours vivants Bande-annonce VO 0:35
    Les Monstres sont toujours vivants Bande-annonce VO
    874 vues

    Acteurs et actrices

    Frederic Forrest
    Rôle : Eugene Scott
    Eddie Constantine
    Rôle : Dr. Forrest
    Andrew Duggan
    Rôle : Dr. Perry
    Kathleen Lloyd
    Rôle : Jody Scott
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Frédéric M.
    Frédéric M.

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 423 critiques

    1,5
    Publiée le 4 novembre 2015
    Des effets spéciaux trop minimalistes, un jeu d'acteurs très limité, un montage laissant à désirer, une histoire ridicule,.. Dommage l'idée n'était pas si mauvaise...
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3 614 abonnés Lire ses 6 637 critiques

    2,0
    Publiée le 31 mai 2021
    Après avoir vu mourir son fils sous les balles des policiers, Frank Davis s’est donné pour mission de venir en aide aux futurs parents d’enfants mutants. C’est ainsi qu’il va à la rencontre de Jody & Eugene Scott à qui il leur annonce la terrible nouvelle, à savoir qu’elle va donner naissance à un monstre. Il va les aider à fuir la conspiration mise en place visant à éliminer tous les enfants monstres. Les Monstres sont ...
    Lire plus
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 719 critiques

    2,5
    Publiée le 6 décembre 2021
    « Les monstres sont toujours vivants » est la suite directe de « Le monstre est vivant », également réalisé par Larry Cohen. Au casting, on retrouve John P. Ryan incarnant Frank Davis, le père de famille du précédent opus, bien décidé à aider les futurs parents d’enfants mutants face à l’autorité publique désireuse d’occire tous ceux voyant le jour sur le sol américain. Faut-il y voir une parabole voilée sur ...
    Lire plus
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 412 abonnés Lire ses 3 374 critiques

    1,0
    Publiée le 12 juillet 2012
    Suite de "It's alive", "It Lives Again" reprend plus ou moins les mêmes ingrédients que le premier opus avec quelques petites nouveautés néanmoins. Toutefois, l'ensemble demeure des plus risible que ça soit en raison des comportements ridicules des protagonistes ou encore des nombreux rebondissements qui flaire bon le nanar. Malheureusement, les monstres étaient toujours vivants...
    8 Critiques Spectateurs

    Photo

    Infos techniques

    Nationalité U.S.A.
    Distributeur -
    Année de production 1979
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production 35 mm
    Couleur Couleur
    Format audio Mono
    Format de projection 1.85 : 1
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Commentaires

    • Last Action Zero
      Bien plus maitrisé et fertile que le premier. Mieux rythmé. Plus léger et amusant. Loin de nous refaire le coup de la pantoufle pour gagner du temps, le scénario est bien plus riche en événement intrigant et captivant, assumant pleinement son genre avec plus d'action frontale, tout en se jouant du canevas de huis clos familial déviant du premier film. Et avec un univers sociologique plus pensé et étendu, s'ouvrant sur une espèce de guerre idéologique évolutionniste, entre conservateurs inquiet et froidement en chasse, et résistant progressiste et misanthrope, à demi fanatisé par la curiosité scientifique. Une belle trouvaille, que cette nouvelle mythologie élargissant le discours politique déjà sous-jacent dans le premier film, apportant aussi une vague saveur de film d'espionnage pas désagréable. Beaucoup de matière intellectuelle qui pousse à la réflexion, dans une œuvre qui reste pourtant fondamentalement un film de monstre psychopathe basique, avec de surréalistes bébés mutants tueur pas crédible pour deux sous. Seul quelques incohérences contradictoires avec des éléments du premier volet, m'ont vaguement désappointé. Ainsi qu'aucune explication approfondi sur le pourquoi du comment, alors que le premier jalon d'une piste ici éludé, semblait pourtant posé dès le départ. Mais qu'importe, la proposition scénaristique m'a tout de même emporté, même si le troisième volet sansle charismatique Franck Davies, je l'appréhende un peu. La mise en scène est également bien plus travaillé. Mieux séquencé et découpé. Subtilement élégant et efficace, jamais la narration ne largue son spectateur. Même sans compter le savoureux travail de Rick Baker, qui apporte beaucoup au film l'air de rien, et est bien plus mis en valeur que dans le premier volet, beaucoup plus vert et timide techniquement. Pour l'anecdote, sachez qu'il y a un clin d’œil en forme de placement de produit, puisqu'on aperçoit une boite de jouet Movie/TV Monster Make-up kit by pressman, célèbre kit de maquillage horrifique pour enfant, supervisé par le légendaire Dick Smith en personne, qui n'est autre que le mentor de Rick Baker. Autre anecdote sans rapport. La présence au casting de Eddie Constantine, le plus français des acteurs américains des années 60 et 70, qui s'était rabattu sur l’Europe dans les années 50, ayant échoué à faire carrière à Hollywood. Sans être un des films de Larry Cohen que je préfère, je reconnais avoir pris bien plus de plaisir à le voir, que son prédécesseur beaucoup plus pesant, soporifique et maladroit, où l'auteur était visiblement en train de se chercher, sans avoir réussi à vraiment se trouver. Voila qui est chose faite avec Les Monstres Sont Toujours Vivants. Plaisir vintage du cache misère artisanal de haute volé, et de la richesse scénaristique à peu de frais, ce film comme le précédant de la trilogie, est tout de même à réserver aux amateurs éclairé de Larry Cohen. Les autres n'y verront seulement qu'un vieux film barbant, fauché et périmé, à la vieille mise en scène télévisuelle, beaucoup trop sobre et scolaire. Et ça serait bien dommage.
    • 🎬 RENGER 📼
      Compte-tenu du précédent film, il ne faut pas s’attendre à des merveilles avec cette suite (mercantile) la suite ici : t.co/GkvpOs6VFW
    Voir les commentaires
    Back to Top