Mon compte
    Le Jour se lève
    Bande-annonce Le Jour se lève
    9 juin 1939 en salle | 1h 33min | Drame, Romance
    De Marcel Carné
    |
    Par Jacques Viot
    Avec Jean Gabin, Jules Berry, Arletty
    Spectateurs
    4,1 1108 notes, 86 critiques
    VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Une forte dispute éclate dans une maison, des bruits de lutte se font entendre, des cris, des coups... Puis un coup de feu ! François a tiré sur Valentin. Ce dernier convoitait la belle Clara. François, barricadé et encerclé par la police, se remémore alors toute l'histoire qui a conduit à ce drame.

    Regarder ce film

    En VOD / Blu-Ray, DVD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Orange
    Orange
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    FILMO
    FILMO
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture
    Le Jour se lève Bande-annonce version restaurée 2014 1:10
    Le Jour se lève Bande-annonce version restaurée 2014
    15 306 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Ma scène préférée N°89 - Daniel Auteuil 1:27
    Ma scène préférée N°89 - Daniel Auteuil
    12 636 vues
    Ma scène préférée N°179 - Jean Becker 1:29
    Ma scène préférée N°179 - Jean Becker
    7 967 vues

    Dernières news

    Livres de cinéma
    News - Festivals
    Au programme cette semaine, philosophie et cinéma, les scandales du septième art et un livre sur l'Age d'or du cinéma hollywoodien.
    vendredi 16 novembre 2001
    Décès de Philippe Agostini
    News - Stars
    Chef opérateur français devenu réalisateur, Philippe Agostini vient de mourir dimanche 21 octobre à l'âge de 91 ans.
    lundi 22 octobre 2001

    Acteurs et actrices

    Jean Gabin
    Rôle : François
    Jules Berry
    Rôle : Valentin
    Arletty
    Rôle : Clara
    Mady Berry
    Rôle : La concierge

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    Estonius
    Estonius

    2 463 abonnés 5 222 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 7 avril 2014
    Un des sommets de l'histoire du cinéma. Remarquablement filmé (ah, ces scènes de cages d'escaliers !), photographié avec talent, l'utilisation des flash-back est parfaitement réussie. Le film est très noir et aucun des personnages n'est vraiment complètement clair mais c'est ce qui fait la force du film ("Tout le monde ment", dira Jacqueline Laurent, "et si je disais le contraire ce serait un mensonge"), on remarquera aussi que les ...
    Lire plus
    VodkaMartini
    VodkaMartini

    40 abonnés 410 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un: Carné est un très grand, qui plus est gravement sous-estimé. Deux: ce film est magnifiquement filmé et monté, sans artifices inutiles. Trois: c'est interpreté par des acteurs, des vrais, du genre qui s'interessent au sujet auquel ils doivent donner corps. Quatre: il y a un vrai propos qui ne tombe pas dans la démonstration. Le tout fait ce qu'on appellait alors un peu dédaigneusement du "cinéma". Joliment regrettable comme ...
    Lire plus
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    514 abonnés 2 526 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 juin 2013
    Le réalisme poétique français des années 35/40 dans toute sa perfection. Perfection de la mise en scène, du montage (le plan de reprise de François, à travers la fenêtre de la chambre aux carreaux brisés, juste après qu'il ait fracassé son miroir pour être encore plus seul est inoubliable), du jeu des trois principaux acteurs et du respect de la règle du théâtre classique. Par ailleurs,les 3 flash-backs sont des modèles ...
    Lire plus
    Caine78
    Caine78

    6 000 abonnés 7 396 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 février 2008
    Grand classique du cinéma français, ce statut n'est au final en rien dévolu, encore moins aujourd'hui. Car Carné frappait une nouvelle fois très fort ici, au travers d'un récit très simple mais poignant, magistralement réalisé, tant par les trouvailles visuelles que l'émotion se dégageant de l'ensemble. Car c'est un film d'abord à dimension humaine qui nous est présenté ici, proche du peuple, très ancré dans une réalité sociale ...
    Lire plus

    Photos

    Secrets de tournage

    Genèse

    Fruit du succès de leur collaboration passée sur Le Quai des Brumes, Marcel Carné signe pour un deuxième film avec Jean Gabin au casting. Le scénariste Jacques Prévert propose alors le scénario de "Rue des vertus", un film de gangsters. Mais le cinéaste prend peur puisqu'à ce moment-là le cinéma français pullule d'histoires de mauvais garçons. Il se rabat alors sur un synopsis de quatre à six pages, soumis par Jacques Viot, son voisin de palier.  Lire plus

    Un lancement difficile

    A sa sortie en salles en 1939, le film de Marcel Carné ne fut autorisé qu'après la coupe d'une scène montrant Arletty nue. Mais la censure ne s'arrêta pas là : sous le régime de Vichy, Le Jour se lève fut interdit, car jugé trop défaitiste. De plus, en raison des lois antijuives, les noms de Curt Courant et d’Alexandre Trauner ne figurent pas au générique. La sortie fut également rendue difficile par l'incompréhension générale du public devant la Lire plus

    Prévert-Carné, un tandem productif

    Le Jour se lève marque la quatrième collaboration de Marcel Carné et Jacques Prévert. Ils avaient en effet déjà travaillé ensemble sur Jenny (1936), Drôle de drame (1937) et Quai des brumes (1938). Par la suite, ils coopérèrent également sur Les Visiteurs du soir (1942), Les Enfants du paradis (1945) et Les Portes de la nuit (1946).

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur Tamasa Distribution
    Récompenses 2 nominations
    Année de production 1939
    Date de sortie DVD 23/09/2014
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 17/10/1939
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage 10 anecdotes
    Budget -
    Remake de The Long Night
    Langues Français
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1939, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1939.

    Commentaires

    • brunodinah
      Bon, pour ceux qui attendent ma critique sur Le jour se lève, là voici puisque les modérateurs ne la comprennent pas.Postée illico presto dans les commentaires (je ne suis pas pressé, mais quand même).Le jour se lève.
    • willycopresto
      Il y a bien longtemps que je n'avais vu ce vieux film ! Il m'avait laissé à l'époque l'image d'un vieux machin destiné aux nostalgiques des films d'avant-guerre. D'autant qu'à cette époque, la télé menaçait d'envoyer le cinéma aux oubliettes ! Dépassant donc mes préjugés d'antan, j'ai revu cette histoire avec l'indulgence qu'on a lorsqu'on regarde de vieilles photos sépias, pleines de charme. C'est exactement ce charme que j'ai ressenti en revoyant ce film. Certes, il a été taillé sur mesure pour Gabin qui peut montrer l'étendue de ses talents de mauvais garçons face à un Jules Berry qui lui sert de faire valoir mais qui fait le poids dans un rôle très difficile mais qu'il affectionne. Toute cette histoire semble aujourd'hui bien désuette mais dégage une sorte de romantisme, de poésie bienvenus...
    • ygor parizel
      Le réalisme poétique est un courant qui a révolutionné le cinéma français d'Entre Deux-guerres. Et Le Jour se lève en est probablement un des plus beaux fleurons. ... http://a-travers-le-7e-art.sky...
    • almo
      un film bouleversant dont on sort de sa vision grandi et meilleur ! Une merveille.
    • FRYCHAR
      A l'époque la banlieue du bonheur c'était Nogent, Le Perreux, les guinguettes le Week-End. Quel contraste avec la banlieue triste du film !!! Vers la fin du film lorsque Françoise,délirante, appelle François, cela me fait penser au film "le diable au corps" d'après la seconde guerre mondiale, lorsque Marthe enceinte et délirante appelle François au lieu de Jacques son mari. "Le diable au corps" c'est la première guerre mondiale et un bonheur paradoxal au bord de la Marne alors que les hommes sont au front. D'une banlieue à l'autre , d'une guerre à l'autre, dans "le jour se lève" on pense que la guerre qui se prépare ressemblera à celle de 14-18...Loin d'imaginer les atrocités à venir !!! François dit ironiquement à propos de son travail:"le travail, c'est la liberté, le travail, c'est la santé". Puis à Françoise:"Ce serait bien si tout le monde était mort, partout, et qu'il n'y ait plus que nous deux de vivants". Alors que François est forcené dans sa chambre mansardé, les policiers doivent employer "les gaz" . Clara s'affole:"ils ne vont pas l'asphyxier !!!". Et les copains de François la rassurent:"Non, les gaz lacrymogènes". A noter un clin d'œil à "Hôtel du nord" de Clara (Arletty):"Est-ce que j'ai une gueule à faire l'amour avec des souvenirs" qui rappelle le fameux "atmosphère...".
    Back to Top