Mon compte
    Transpapa
    Transpapa
    Date de sortie inconnue / 1h 30min / Drame
    De Sarah-Judith Mettke
    Par Sarah-Judith Mettke
    Avec Luisa Sappelt, Devid Striesow, Sandra Borgmann
    Spectateurs
    3,2 2 notes dont 2 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Maren, 15 ans, découvre que son père n'est pas, comme elle le croit; au Népal, en voyage de découverte de soi. Celui-ci est transgenre et il vit à Cologne sous le nom de Sophia après avoir suivi un protocole de conversion sexuelle.

    Acteurs et actrices

    Luisa Sappelt
    Rôle : Maren
    Devid Striesow
    Rôle : Sophia
    Sandra Borgmann
    Rôle : Ulrike
    Fritzi Haberlandt
    Rôle : Silke
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 525 critiques

    5,0
    Publiée le 11 novembre 2012
    Découvert au Cycle Allemand Univerciné Nantes 2012. Un plaisir de tous les instants, dû pour une large part aux dialogues percutants et aux acteurs principaux. La jeune fille avec ses sourcils qui doutent et ses exigences d'ado régressive, et ce père aux manières douces qui a fui pour se refaire, avec lequel il faut repartir à zéro, homme devenu femme, père qui n'est pourtant pas une mère... A l'heure française de la polémique ...
    Lire plus
    2 Critiques Spectateurs

    Photos

    Infos techniques

    Nationalité allemand
    Distributeur -
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Allemand
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

    Commentaires

    • Nelly M.
      Découvert au Cycle Allemand Univerciné Nantes 2012. Un plaisir de tous les instants, dû pour une large part aux dialogues percutants et aux acteurs principaux. La jeune fille avec ses sourcils qui doutent et ses exigences d'ado régressive, et ce père aux manières douces qui a fui pour se refaire, avec lequel il faut repartir à zéro, homme devenu femme, père qui n'est pourtant pas une mère... A l'heure française de la polémique concernant le "mariage pour tous", le discours "trans" même s'il peut être entendu et toléré rencontre des réticences. Ce film tâche de dédramatiser les efforts à fournir. La stupeur fait place à un lent ré-apprivoisement. Quelques moments pimentés, quelques idées reçues balayées, le conformisme et les tricheries de l'adolescence rencontrent complicité tacite ou fermeté, exactement comme entre deux parents hétérosexuels. Un état des lieux que le bourgeois préfèrera pourtant voir chez les autres... Cette rencontre d'un père devenu femme, aussi attendrissante soit-elle, trouble les saintes familles. Succès garanti en revanche auprès des aspirants au bonheur et à la liberté individuelle (homos, mères ou pères célibataires...) les individus régulièrement ignorés des statistiques familiales... La famille traditionnelle est ici campée par le voisinage, aimables et précautionneux comme on l'est devant des animaux de cirque (le fiston vend la mèche en voyant du détraqué là où il y a initiation). Très fine analyse des impératifs sociaux des jeunes générations, se sexuer clairement, être fier de ses parents auprès des copains... Honte à ce géniteur devenu complet par son mix des deux genres, avoir un père médecin à succès a tout de même une autre g... ! La relation à la mère est chamboulée, comme si elle était responsable du virage paternel... C'est riche d'une infinité d'angles... Le style des échanges verbaux et la gestuelle, toujours très soft, invitent à relativiser, à en sourire. Ce n'est pas plus dramatique qu'un divorce. Film plein de santé, de sens pratique, d'entraide, avec son ancêtre qui héberge "la gouvernante"... On rit énormément des émois que les métamorphoses apportent aux personnages (du végétarisme austère, du système patriarcal qui fait bouder les jupes...).
    Voir les commentaires
    Back to Top