Mon AlloCiné
    Le Diable au cœur
    Bande-annonce Le Diable au cœur
    9 décembre 2020 directement à la télévision / 1h 30min / Drame
    De Christian Faure
    Par Bernard Minier, Laura Muñoz
    Avec Zabou Breitman, Yvon Back, Maxence Danet-Fauvel
    Presse
    3,2 6 critiques
    Spectateurs
    1,9 56 notes dont 13 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Catherine Borowiak, la cinquantaine, est directrice d’une agence de liberté conditionnelle. Alors qu’elle est en charge du dossier de Hugo, un jeune homme de vingt ans récemment sorti de prison, elle laisse s’installer entre eux une relation à haut risque…

    Elle prend conscience du péril que représente pour sa famille et son mariage sa passion dévastatrice pour ce jeune homme manipulateur et dangereux, elle va prendre tous les risques pour protéger sa maison, son mari et son fils de la menace qu’elle a fait entrer dans leur vie.

    Bande-annonce

    Le Diable au cœur Bande-annonce VF 0:47
    Le Diable au cœur Bande-annonce VF
    29856 vues

    Acteurs et actrices

    Zabou Breitman
    Rôle : Catherine
    Yvon Back
    Rôle : Paul
    Maxence Danet-Fauvel
    Maxence Danet-Fauvel
    Rôle : Hugo
    Félix Lefebvre
    Rôle : Alex
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • Télé 7 Jours
    • La Croix
    • Le Parisien
    • Télé Z
    • Télé Loisirs
    • Télé Câble Sat

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    6 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 1 830 critiques

    0,5
    Publiée le 10 décembre 2020
    Dans "Le Diable au corps" (le roman de Radiguet) il est question d'une idylle entre deux jeunes gens, 18 ans (elle), 15 ans (lui). Rien que du banal si on en restait là. Mais on est en pleine Grande guerre, et la jeune fille est une jeune femme. Mariée à un soldat qui est sur le Front - ça change tout à l'affaire de coeur, et de corps surtout : passion interdite, adultère, maternité adultérine, détournement de mineur (l'héroïne, à une ...
    Lire plus
    Marylin Estingoy
    Marylin Estingoy

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 10 décembre 2020
    Un bon début, une certaine crédibilité ... bon jeu des acteurs, de l’obsolescence cependant un peu partout ... des clichés familiaux.... puis tout se dérègle .... pour aboutir à un fait divers glauque .... Avec une envie forte de fuir ce film épouvantablement plat car copié collé des plus sordides faits divers.... quelle perte de temps a cette heure de la soirée.... on exigerait presque des excuses..... Beaucoup parmi nous vivent ...
    Lire plus
    SebRbc
    SebRbc

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 10 décembre 2020
    Film nulle qu'il ne faut pas regarder, avec des incohérences sans la fin du film pour finir l'histoire.
    bernard s.
    bernard s.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 17 critiques

    1,0
    Publiée le 10 décembre 2020
    Film inachevé, comédiens mauvais, scénario rocambolesque, rien n'est crédible, c'est du n'importe quoi !
    13 Critiques Spectateurs

    Photos

    Le Diable au cœur : Affiche Le Diable au cœur : Photo Maxence Danet-Fauvel, Zabou Breitman Le Diable au cœur : Photo Lula Cotton-Frapier Le Diable au cœur : Photo Zabou Breitman Le Diable au cœur : Photo Maxence Danet-Fauvel, Zabou Breitman Le Diable au cœur : Photo Félix Lefebvre, Yvon Back Le Diable au cœur : Photo Yvon Back, Zabou Breitman Le Diable au cœur : Photo Elise Tielrooy Le Diable au cœur : Photo Yvon Back
    13 Photos

    Dernières news

    Le Diable au cœur sur France 2 : que vaut le téléfilm avec Zabou Breitman et Maxence Danet-Fauvel ?
    NEWS - Films à la TV
    mercredi 9 décembre 2020
    France 2 diffuse ce soir à 21h05 le téléfilm "Le Diable au cœur", porté notamment par Zabou Breitman, Maxence Danet-Fauvel...

    Infos techniques

    Nationalité français
    Distributeur France 2
    Année de production 2020
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Télefilm
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Commentaires

    • VeganForAnimalRights
      Mea culpa : ne visionnant jamais de téléfilms, a fortiori français, leur médiocrité servant de repoussoir systématique, j'avais décidé de ne pas regarder celui-ci - d'où mon unique remarque d'il y a un mois sur ce site, qui s'en tenait à louer la beauté du divin Maxence et péchait donc par son arbitraire.Pour la première fois en un quart de siècle, je me suis laissée aller à la curiosité, parce que le sujet des amours des femmes avec de jeunes hommes ne m'est pas indifférent. Précisons d'emblée que les deux acteurs principaux jouent bien, et que les méchants, dans ce film, ne sont pas ceux qu'on croit. Par ailleurs, contrairement à ce que pense le dénommé SB88 ci-dessous, cette histoire est fort plausible. D'abord parce que l'époux est si terne que l'on comprend que l'héroïne (Breitman, au passage, porte bien ses 60 ans, quoiqu'elle soit supposée n'en avoir que 50 dans le scénario) soit séduite par un homme plus jeune et de surcroît magnifique ; ensuite parce qu'il n'est écrit nulle part que l'attirance sexuelle des femmes doive naturellement se porter sur des hommes de leur âge ou plus vieux : plus elles s'émanciperont, plus elles seront attirées, à l'instar des hommes, par la beauté de la jeunesse. C'est une appétence des plus saine. La grande Colette a ouvert la voie, à nous de la suivre - dont acte en ce qui me concerne.L'héroïne vit pleinement cet amour et elle a bien raison. D'ailleurs le personnage d'Hugo, qu'on nous présente au départ comme un voyou, s'avère in fine un jeune homme plus perdu que dangereux, dévoué à sa famille, en premier lieu à sa mère handicapée victime de violences conjugales (un flash-back nous renseigne sur la vilenie du père), et donc digne d'amour. Ce n'est pas un hasard si Catherine, à la fin, le protégera au prix de sa vie de la balle tirée par son fils - lequel se révèle un beau petit s*laud, lâche et violent, puisque, non content de juger la vie amoureuse de sa mère, il tuera la soeur d'Hugo après l'avoir brutalisée, mais suppliera son père (tout aussi lâche) de n'en rien dire à la police.Parlons du mari justement : un être insipide, sans beauté, sans originalité d'aucune sorte, l'homme sans qualités par excellence, qui trompe son épouse avec la meilleure amie de celle-ci mais qui - refrain connu - ne tolère pas qu'elle lui soit infidèle.Loin donc d'incarner le malheur qui frappera une innocente et traditionnelle famille bourgeoise, Hugo en révèle les hypocrisies, les mensonges et la précarité fondamentale. Et sort auréolé, tout comme Catherine, d'une gloire angélique, tandis que le père et le fils sont, eux, renvoyés à leur parfaite nullité.
    • VeganForAnimalRights
      Tout est à jeter, sauf la beauté de Maxence.
    • SB88
      Ce n'est pas plausible du tout(la juriste qui casse son couple pour un délinquant, les meurtres, le désir de cette femme...) Mais ça reste un téléfilm très correct3/5
    Voir les commentaires
    Back to Top