Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Amants du Capricorne
    15 septembre 1950 / 1h 57min / Drame
    Date de reprise 27 février 2019
    De Alfred Hitchcock
    Avec Ingrid Bergman, Joseph Cotten, Michael Wilding
    Nationalités britannique, américain
    Bande-annonce
    Presse
    5,0 2 critiques
    Spectateurs
    3,2 258 notes dont 37 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    L’Australie en 1835.
    Le neveu du gouverneur, Charles Adare, arrivant d’Angleterre, est convié à dîner chez un ancien forçat enrichi, Sam Flusky, qui est marié à l’une des cousines de Charles, Lady Harrietta.
    Charles Adare découvre que sa cousine, devenue alcoolique, est terrorisée par sa gouvernante Milly et, tout en s’efforçant de la guérir, il s’éprend d’elle…
    Titre original

    Under Capricorn

    Distributeur Les Acacias
    Voir les infos techniques
    Année de production 1949
    Date de sortie DVD 17/06/2003
    Date de sortie Blu-ray 02/04/2019
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 11 anecdotes
    Box Office France 0 entrées
    Budget 2 500 000 $
    Date de reprise 27/02/2019
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 9451

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    Les Amants du Capricorne - Édition Collector
    Les Amants du Capricorne - Édition Collector (DVD)
    neuf à partir de 13.79 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Les Amants du Capricorne Bande-annonce VO 1:30
    Les Amants du Capricorne Bande-annonce VO
    2193 vues

    Acteurs et actrices

    Ingrid Bergman
    Rôle : Lady Henrietta Flusky
    Joseph Cotten
    Rôle : Sam Flusky
    Michael Wilding
    Rôle : Charles Adare
    Margaret Leighton
    Rôle : Milly
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 22 août 2010
    Au début on se dit qu'on va éviter le truc dramatico romantique totalement mielleux avec des personnages singuliers, une intrigue et de l'humour à la Hitchcock malheureusement après une 20 de minutes on y plonge et là il faut aimer le style.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2011
    Certes Alfred Hitchcock est connu comme étant le maitre du suspense, mais il prouve également à travers les Amants du Capricorne qu'il s'avait également mettre en scène avec talent un film au sujet romanesque. L'histoire est très emballante, la mise en scène est très performante, notamment sur certaines scènes en longs plans séquences ( un peu comme avait su la faire le metteur en scène sur son film LA CORDE ), et les interprétes ...
    Lire plus
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 618 abonnés Lire ses 3 704 critiques

    5,0
    Publiée le 3 février 2014
    On a je pense, parfaitement le droit d'être le maître du suspense mais de s'essayer à autre chose. Au commencement on ne sait pas où on s'embarque ! Une histoire d'adultère, un ménage à trois, un vague remake de Rebecca ? Ben, non ce n'est pas ça du tout, c'est le triomphe de l'amour fou ! Et c'est réalisé de façon splendide avec des acteurs au top (Cotten, et Bergman bien sûr mais aussi l'étonnant Michael Wilding, peu célèbre mais ...
    Lire plus
    cris11
    cris11

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 970 critiques

    0,5
    Publiée le 15 octobre 2011
    J'ai trouvé ce film ennuyeux à mourir. Pour moi, l'un des gros ratés de Hitchcock. Une romance cul cul la praline et niant niant au possible.
    37 Critiques Spectateurs

    Photos

    22 Photos

    Secret de tournage

    Coproduit par Hitchcock

    Les Amants du Capricorne est le deuxième film en couleurs d'Alfred Hitchcock après La Corde. Produits par Transatlantic Pictures, société fondée par le réalisateur et Sidney Bernstein, les deux films furent des échecs commerciaux, précipitant la fin des activités de cette maison de production indépendante.

    Fidélité

    Les Amants du Capricorne marque les retrouvailles du réalisateur avec Joseph Cotten, le héros de L' ombre d'un doute en 1943. Ingrid Bergman avait déjà tourné à deux reprises avec le maître du suspense, dans La Maison du Docteur Edwardes aux côtés de Gregory Peck en 1945, et l'année suivante dans Les Enchaînés avec pour partenaire Cary Grant. Enfin, le cinéaste fera de nouveau appel à Michael Wilding, en 1950 pour Le Grand Alibi.

    La griffe Cardiff

    La photographie en Technicolor des Amants du Capricorne est signée Jack Cardiff, qui fut chef-opérateur sur de nombreux films américains en couleur des années 40 et 50 : Les Chaussons rouges et Le Narcisse noir de Michael Powell et Pressburger, Pandora d'Albert Lewin et La Comtesse aux pieds nus de Mankiewicz (deux des plus grands rôles d'Ava Gardner) ou encore African Queen de Huston. Cardiff fera également carrière comme réalisateur dans les a... Lire plus

    Dernières news

    Jack Cardiff, et la lumière fut...
    NEWS - Stars
    jeudi 23 avril 2009
    Décès du comédien Hume Cronyn
    NEWS - Stars
    mardi 17 juin 2003
    Hume Cronyn, grand second rôle du cinéma américain vu dans "Cléopâtre" et "Le facteur sonne toujours deux fois", s'est éteint...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1949, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1949.

    Commentaires

    • Thom_Prn
      Que vaut cet Hitchcock moins connu mais récemment restauré et ressorti en salle ? http://www.lebleudumiroir.f...
    • Charles P.
      Les Amants du Capricorne - film 1949 - [Alfred Hitchcock] - http://dai.ly/x6fowpkdailymotion
    • Vie Russe Six
      Un Hitchcock très différents des autres Hitchcock (des plus connus en tout cas) ici c'est l'histoire et non le suspens qui est mis en avant. Les thèmes abordés sont nombreux et audacieux (pour 1949) même si ont reste le plus souvent dans l'allusion. La dépression, l'alcoolisme, les classes sociales, l'erreur judiciaire, le travail forcé, le mensonge, la convoitise, l'amour. J'ai juste regretté quelques monologues trop longs. On est par moment quelque part entre le cinéma et le théâtre ce qui n'est pas forcement désagréable mais peut être déroutant.
    Voir les commentaires
    Back to Top