Mon compte
    Le Pont des arts
    Bande-annonce Le Pont des arts
    10 novembre 2004 en salle | 2h 06min | Drame, Romance
    De Eugène Green
    |
    Par Eugène Green
    Avec Natacha Régnier, Denis Podalydès, Adrien Michaux
    Presse
    3,6 17 critiques
    Spectateurs
    3,2 96 notes, 19 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Paris, 1979-1980. Une histoire d'amour impossible entre deux jeunes gens qui ne se rencontrent jamais : l'une est cantatrice tandis que l'autre a découvert sa voix au moment où il allait mettre fin à ses jours.

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    Le Pont des Arts
    neuf à partir de 11,20 €
    Acheter

    Bande-annonce

    Le Pont des arts Bande-annonce VF 1:43
    Le Pont des arts Bande-annonce VF
    17 010 vues

    Dernières news

    Amour impossible pour Régnier et Podalydès
    News - Tournages
    mardi 2 mars 2004

    Acteurs et actrices

    Natacha Régnier
    Rôle : Sarah
    Denis Podalydès
    Rôle : The Unnameable
    Adrien Michaux
    Rôle : Pascal
    Olivier Gourmet
    Rôle : Jean-Astolphe Méréville

    Critiques Presse

    • Ciné Live
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Première
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • L'Obs
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Studio Magazine
    • aVoir-aLire.com
    • L'Express
    • Le Parisien
    • MCinéma.com
    • Ouest France
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    arnaud1972
    arnaud1972

    23 abonnés 102 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2009
    en digne héritier de robert bresson période "le diable probablement" et hanté par la poétique d'alexandre (jean-pierre léaud dans la maman et la putain de jean eustache), green déambule sa mélancolie dans le paris de la fin des années 70. Drôle, agaçant (la diction encore un chouia appuyé!!!et les plans sur les pieds, fétichiste green????)et d'une grande force poétique, ce film prend le temps de s'installer pour finir par nous ...
    Lire plus
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    57 abonnés 1 151 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 2 février 2013
    Magnifique film de Green. Le scénario se déroule dans le monde culturel parisien de la musique baroque, et raconte la vie de deux jeunes gens qui ne se connaissent pas mais dont l'un tombera amoureux par la voix de l'autre, mais trop tard. Dans ce film, l'important ce sont les êtres et la musique. Le jeu des acteurs est très posé, non théâtral, presque un jeu blanc, non expressif, ce qui donne au film un aspect poétique au travers d'un ...
    Lire plus
    Shiba Otoko
    Shiba Otoko

    28 abonnés 200 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 26 juin 2021
    Ce film étonne véritablement, et positivement, par sa diction très théâtrale, et ses paroles rimées. Le cadre de Paris fournit bien sûr un décor merveilleux. Cette histoire romantique d'amours tristes et non partagées émeut profondément.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 5 janvier 2016
    Ce film m’a permis de découvrir Eugène Green et m’a conduit a découvrir ses autres films, livres ou mises en scène. Les partis-pris esthétiques du film sont très clivants. Là où certains voient un langage insupportable, d’autres verront une magnifique mise en valeur de la langue française. Là où un certain voient des longueurs, d’autres verront de véritables tableaux qui méritent de s’attarder et d’admirer — surtout ...
    Lire plus

    Photos

    Secrets de tournage

    Présenté à Locarno

    Le Pont des arts a été présenté en 2004 au 57e Festival de Locarno, dans la section "Cinéastes du présent".

    La genèse du projet

    Le cinéaste revient sur l'origine du Pont des arts, antérieure à la réalisation de son premier long-métrage, Toutes les nuits, Prix Louis-Delluc en 2000 : "La première version du scénario a été écrite à la fin de 1997, mais le tournage n'a eu lieu qu'en hiver-printemps de 2004. Au cours de cette longue période de gestation certains éléments ont évolué, mais l'idée centrale du film a toujours été que l'art est un aspect organique de la condition h Lire plus

    Les intentions du cinéaste

    "Si le sujet est simple, la construction narrative est plus complexe, puisqu'elle est fondée sur l'enchevêtrement de plusieurs fils. Néanmoins, tous ces éléments ne forment qu'une seule histoire polyphonique, chaque voix indépendante ne trouvant son plein sens que par rapport aux autres, note Eugène Green, qui précise par ailleurs "que la dernière séquence n'a rien de surnaturel ni de "fantastique", mais correspond à une vision globale de la réal Lire plus

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur Pierre Grise Distribution
    Année de production 2004
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 9 anecdotes
    Budget 2,06 000 000 €
    Langues Français
    Format production 35 mm
    Couleur Couleur
    Format audio Dolby Digital DTS
    Format de projection 1.85 : 1
    N° de Visa 108 332

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 2004, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2004.

    Commentaires

    • Eric E.
      La répartition des critiques spectateurs est symptomatique : aucune n'est moyenne (personne n'a mis 3*) ! Et ce film est effectivement très clivant. Comme la plupart des grands films d'auteur, soit on adore soit on déteste. Personnellement, je suis passé par les deux stades. Au début, je me suis dit mais c'est quoi cette bouse ? comment peut-on payer pour voir ça ? . Je ne connaissais pas Eugène Green et les premiers moments du film ont été un calvaire. Je me croyais devant l'archétype caricatural du film d'art et d'essai à la françaiiiise (comme disaient les Inconnus), à la fois prétentieux et totalement surjoué. Je me suis dit que j'allais rester pour voir jusqu'à quel niveau de grotesque le cinéma français pouvait dégringoler. Mais, peu à peu, j'ai été happé et j'ai cessé de ricaner. Le film est profondément original, notamment par ses ellipses, mais aussi, et surtout, extrêmement drôle (ah, toutes les remarques justes et acerbes - souvent d'ailleurs pas très politiquement correctes - sur l'université et les étudiants et aussi l'incroyable méchanceté mesquine du personnage joué par Denis Podalydès, qui est vraiment un acteur incroyable !) et extrêmement émouvant. Il est l'incarnation d'un romantisme absolu, à l'opposé de toutes les valeurs contemporaines. C'est, dans le fond, une très belle histoire d'amour et de mort comme le cinéma en a rarement proposé ! Et d'une fraîcheur qui reste vive dans la mémoire, même des années après...
    • letelephage
      Une vision très réaliste de l'université.
    Back to Top