Mon compte
    Terrence Malick

    État civil

    Métiers Scénariste, Réalisateur, Producteur plus
    Nom de naissance

    Terrence Frederick Malick

    Nationalité Américain
    Naissance 30 novembre 1943 (Ottawa, Illinois - Etats-Unis)
    Age 78 ans

    Biographie

    Avec Stanley Kubrick, Terrence Malick est certainement le réalisateur le plus mystérieux de ces dernières décennies. On sait finalement très peu de choses sur lui, tant il prend un soin obsessionnel à contrôler son image.

    Ayant sans doute vécu au Texas, Terrence Malick aurait passé son enfance entre les champs de blé et les puits de pétrole, à côtoyer les agriculteurs et travailleurs saisonniers. Un amour des grands espaces qui hantera ses oeuvres futures. Après des études brillantes à Harvard où il se familiarise avec la philosophie (il est le premier traducteur du Principe de raison de Martin Heidegger), il débute comme journaliste chez Life puis au New Yorker. Entré au Centre d'Etudes Avancées de l'American Film Institute, il va rencontrer George Stevens Jr. (futur producteur de La Ligne rouge) et le producteur Mike Medavoy, qui le chargera de réécrire le scénario de L' Inspecteur Harry. Une commande qui, si elle n'aboutira pas, provoquera un déclic chez Terrence Malick. A 28 ans, il se lance dans la réalisation.

    Son premier film, La Balade sauvage (1974), inspiré d'une histoire vraie, retrace l'équipée sanglante de deux amants auxquels on refuse le droit de s'aimer. Le coup d'essai est unanimement salué. Selon le critique David Thompson, c'est même " le premier film le plus maîtrisé depuis le Citizen Kane d' Orson Welles". Révélant au grand public Martin Sheen et Sissy Spacek, Badlands obtiendra le prix du meilleur film au festival de San Sebastian.

    Quatre ans plus tard, il revient avec Les Moissons du ciel, chef d'oeuvre élégiaque qui n'est pas sans rappeler les toiles d'Edward Hooper. Produit pour 3 millions de $ par la Paramount, ce film hanté par les grands espaces fait en outre connaître un certain Richard Gere. Fasciné par l'oeuvre au point de pardonner le perfectionnisme du cinéaste (deux ans de montage !), Charlie Bluhdorn, un ponte de la Paramount, lui donne une avance pour son prochain film : Q. Mais le projet ne se montera jamais. Terrence Malick disparaît...

    Deux décennies de silence qui contribueront à la légende du metteur en scène. Certains disent qu'il vécut en France, allant de villes en villes et méditant sur divers projets. Il aurait aussi participé au scénario de Will hunting. Puis, à la surprise générale, plus de 20 ans après Les Moissons du ciel, il reparait pour livrer un film de guerre : La Ligne rouge. Inspiré du roman de James Jones sur la bataille de Guadalcanal, ce long métrage s'offre le luxe d'un casting quatre étoiles : Sean Penn, Woody Harrelson, George Clooney, Adrien Brody, Nick Nolte, John Travolta, Jim Caviezel... Tout le monde veut tourner avec Terrence Malick. Mais le film, sorti peu de temps après Il faut sauver le soldat Ryan, ne remportera qu'un succès d'estime et repartira bredouille de la cérémonie des Oscars.

    Il faut attendre encore sept ans pour voir le film suivant de Terrence Malick. S'inspirant de l'histoire de Pocahontas, Le Nouveau monde livre une nouvelle réflexion sur le rapport de l'homme à la civilisation et à la nature. Porté encore une fois par un prestigieux casting (Colin Farrell et Christian Bale), par une musique sublime et par des images superbes sur la nature omniprésente, le film, même s'il déroute une nouvelle fois le grand public, est un nouveau chef d'œuvre.

    Contre toute attente, Malick se lance très vite dans son projet suivant. Reprenant l'idée qui avait présidé à l'élaboration du projet "Q", il prépare son film peut-être le plus ambitieux: un histoire qui mêle le destin du monde depuis l'origine de la vie et celui d'une famille dans les années 1950. Avec à sa tête Brad Pitt et Sean Penn et entouré d'une aura de mystère, The Tree of Life fait très vite parler de lui. Attendu à Cannes en 2010, le film n'est pas prêt et sa sortie est repoussée sans date connue. Les cinéphiles doivent se contenter d'une magnifique bande-annonce en décembre suivant et patienter jusqu'au 64e Festival de Cannes en 2011, où le cinéaste mythique présente enfin son œuvre qui reçoit la récompense suprême, la Palme d'or.

    Seulement deux ans ! Il faut attendre seulement deux ans avant de voir au cinéma un nouveau film de Terrence Malick, un record pour le cinéaste, connu pour prendre son temps entre deux films. En mars 2013, A la merveille met en scène Ben Affleck, Olga Kurylenko, Rachel McAdams et Javier Bardem. Dans la lignée de The Tree of Life, le long métrage est une magnifique ode à l'amour. Preuve que le cinéaste est définitivement passé à un autre rythme : en 2015 sort Knight of Cups, soit l'histoire envoûtante d'un  auteur de comédies (Christian Bale) en pleine crise existentielle qui évolue dans le monde de la célébrité à Los Angeles.

    Ses premiers pas à l'écran

    Lanton Mills
    Lanton Mills
    1969
    Vas-y, fonce
    Vas-y, fonce
    1971
    Les Indésirables
    Les Indésirables
    1972
    La Balade sauvage
    La Balade sauvage
    1973

    Ses meilleurs films et séries

    Les Moissons du ciel
    Les Moissons du ciel
    1978
    La Ligne rouge
    La Ligne rouge
    1998
    La Balade sauvage
    La Balade sauvage
    1973

    Sa carrière en chiffres

    51
    Années de carrière
    6
    Récompenses
    27
    Films
    0
    Série
    65
    Nominations
    7,7 M
    Entrées ciné

    Récenres de prédilectionompenses

    Drame : 54 %
    Romance : 21 %
    Documentaire : 13 %
    Fantastique : 13 %

    Ses stats sur AlloCiné

    7
    Vidéos
    1
    Photo
    82
    News
    0
    Fan
    Commentaires
    • -Nomade-
      Et encore, je te trouve généreux : perso je considère que c'est Le nouveau monde, son dernier film majeur.Depuis, il a juste appliqué la recette Malick, bénéficiant d'un capital-sympathie auprès des critiques que j'ai du mal à m'expliquer aujourd'hui. Un réalisateur talentueux, mais complètement surcôté depuis quelques années.
    • KeyserLecter
      Depuis qu'il fait un film par an,c'est plus ce que c'était,il refait le même film encore et encore...The tree of life était son dernier film intéressant,Knight of cups le pire de sa filmo,je crois que je vais laisser tomber T.M.
    • ?ric O.
      Au risque de me répéter, je m'y risque avec plaisir : la Ligne Rouge et The Tree of life (Terrence Malick) sont les deux plus beaux films de toute l'histoire du cinéma. Plus beaux que l'Aurore ou City Girl (Murnau), plus beaux que la Vie est belle (Capra), plus beaux que Autant en emporte le vent (Fleming), plus beaux que les Kubrick, les Ford, les Ozu et autres Japonais, bref plus beaux que tout ce qu'il y a eu de beau au cinéma jusqu'à présent. Et quand je dis plus beaux, je ne dis pas qu'ils sont les plus grands films du 7ème art, mais les plus beaux.A la Merveille est lui aussi un très beau film. Quant à Knight of Cups, le dernier de Malick que j'ai vu, je me suis senti moins concerné, pour ne pas dire quelque peu déçu. Il y a de la redite. The Tree of life et A la Merveille suffisaient au propos, pourquoi un troisième du genre... Car jusqu'ici Malick avançait par périodes, s'articulant autour de deux oeuvres liées : la Balade savauge/les Moissons du Ciel ; la Ligne rouge/le Nouveau monde ; the Tree of life/A la Merveille. Le dernier, Knight of Cups, à vrai dire ne sert à rien -- quand on a vu les deux précédents, et il est moins universel que ce dont Malick nous avait habitués jusque là.A l'attention de Terrence Malick : Je t'en prie, Terrence, n'écoute pas trop les critiques et les retours de désabusés ; fais comme tu le sens au fond de toi comme tu l'as toujours fait ; méfie-toi même de ton entourage qui risque, comme cela arrive souvent, de manquer d'objectivité par trop d'admiration.
    • dunki-64
      Pour moi , ses films deviennent de plus en plus ennuyant au fur est a mesure qui en réalise.Depuis la ligne rouge ses films sont très plat , et je n'y comprend plus rien , il s'entoure d'acteurs populaire pour qu'on aille voir ses films qui sont pour ma part sans interet , je sais qu'il est fan de la nature et des images de planetes mais bon y a Arte pour ca . Certains aime ce qu'il fait pour ma part il ne fait que des bouze ,il a loupé son passage a la retraite.
    • kevsly
      Pour ses 71 ans, je laisse un commentaire: Cinéaste rarissime mais culte qui est de la trempe d'un Cimino, voir presque d'un Kubrick. Mon préféré reste 'la balade sauvage'.
    • ?ric O.
      Désolé Christopher L., il y a peu que je suis connecté, je découvre Internet, ce qui explique ma maladresse, alors qu'il me suffisait de cliquer sur "répondre"... J'ai écrit un petit mot pour toi juste au dessus de ma première intervention. Merci
    • ?ric O.
      Cher Christopher L., je te remercie pour ta petite remarque, j'ai aussi publié une critique sur le site juste en dessous de celui-ci : site La Ligne rouge - Film 1998 - AlloCiné, et dans la rubrique "critiques spectateurs", page 2 à éric O. Je pense que ça devrait te plaire, ce n'est pas aussi exhaustif que mon manuscrit. Je vois que toi aussi tu as remarqué l'aspect thérapeutique des films de Malick, notion que je développe dans mon essai. J'ai bien aimé ta critique. Merci
    • Christopher L.
      Ça pour être intéressant de lire ton essai ;)
    • ?ric O.
      Je pourrais écrire longuement sur Terrence Malick. Ce que j'ai fait : je viens de terminer un manuscrit de 180 pages sur, non pas l'homme privé, on en connaît peu, mais ses oeuvres (à travers lesquelles, bien sûr l'homme Malick transparaît); peut-être vais-je l'envoyer à des éditeurs, mais je réfléchis encore. Donc ici je dirai peu mais l'essentiel. Sans prétention aucune, je peux affirmer que j'ai vu les films des plus grands cinéastes de ce monde de toute l'histoire du cinéma. Ainsi, je peux dire sans me tromper que Terrence Malick est le plus grand cinéaste de tous les temps. (Tout est expliqué dans mon manuscrit). Au demeurant, il réinvente la façon de filmer pour mieux nous en exprimer toute la phénoménologie des existences humaines. Merci
    • froclibre
      Ca depend…Je suis un fan absolu de Kubrick (et je pense que c'est le plus grand de tous), mais avec Tree of Life, je crois que Malick a vraiment fait quelques choses de gigantesque même si je comprends que ça puisse faire chier !
    • Christopher L.
      Qu'on aime ou qu'on n'aime pas les films de Terrence MALICK, on ne peut pas ignorer son incroyable sensibilité et la qualité technique et artistique de ses films. Ce sont des films qui donnent à réfléchir : à réfléchir. Ce mec là, réinvente un peu le cinéma, je pense. Il ne travaille pas du tout de la même façon que les autres réalisateurs et n'est pas là, pour pomper les idées de quelqu'un d'autre. Il a sa propre idée du cinéma et suit une démarche artistique qui lui est propre : narration décentrée, voix off. Rien que pour ça, je pense qu'on peut le qualifier de "virtuose". Et puis ce qui est génial aussi, c'est qu'il est convoité par tout le système hollywoodien et lui, il n'en a rien à faire. Introverti, timide, mystérieux, il a peur de la foule, tout ça, ce seront des éléments dont on parlera après sa mort et qui le qualifieront de figure majeure du cinéma. J'en suis convaincu. Personnellement, ce qui me touche dans ses films, c'est la douceur, l'honnêteté et l'authenticité des thèmes abordés. Je n'ose pas parler de la qualité du travaille de ces directeurs photos ... Je suis impressionnés par chacune des images des ces films. Il y a une réelle pudeur sensible et à la fois timide qui se dégagent de ces films. Ce mec est pour moi un génie, chacun de ces films sont des thérapies. Alors quand je vois des commentaires blessants vis-à-vis de sa carrière, ça me touche. Il faut aborder les films de Terrence MALICK comme il veut qu'on les aborde : avec beaucoup de spiritualité. J'espère que d'autres personnes seront touchés par ses films :)
    • leparrain83
      hé non tu ne l'es pas. Après on aime ou pas le style mais perso à part La Ligne Rouge que je trouve extraordinaire ses films m'ont vraiment gonflé
    • Florian R.
      Ha donc je ne suis pas le seul a trouver que les films de ce type sont certes esthétiques mais chiants à mourir !
    • Sh?kiin?
      Tant mieux pour ses fans, ça prouve qu'il ne laisse pas indifférent
    • JulienDonkeyBoy
      Marrant les commentaires qui vont d'un extrême à l'autre.
    • soulayma
      Par pitié arrête le cinéma ! Tu me saoule !
    • snuggles
      J'aime Kubrick mais je préfère Malick. Je suis aussi de ton avis ThePrometheus .
    • TheJaeger
      drakhov : je ne suis pas du tout d'accord. alick est peut-être le meilleur réalisateur vivant à l'heure actuelle.
    • drakhov
      On le compare à Stanley Kubrik, mais il est loin, très loin d'atteindre sa qualité de film.Il ne faut pas confondre un film d'auteur avec un film ennuyeux....
    • regimbald
      heureusement qu'il y a des réalisateurs comme lui pour nous aider a elever nos esprits etroits et corrompus...
    Voir les commentaires
    Back to Top