Mon AlloCiné
    Mathieu Carrière

    État civil

    Métiers Acteur, Réalisateur, Scénariste
    Nationalité Allemand
    Naissance 2 août 1950 (Hanovre - Allemagne)
    Age 70 ans

    Biographie

    Descendant de huguenots français chassés de leur pays par la révocation de l'Édit de Nantes, Mathieu Carrière est né à Hanovre en 1950. Il débute sa carrière très jeune à l'âge de 14 ans dans l'adaptation d'un roman de Thomas Mann, Tonio Kröger. En même temps que ses études de mathématiques, de philosophie et de littérature, il commence à enchainer les tournages. A partir de 1971, installé en France, avec malgré tout quelques séjours outre-Rhin, Mathieu Carrière voit son talent, d'abord révélé à Cannes en 1966 avec Les Desarrois de l'eleve Toerless de Volker Schlöndorff, puis confirmé par la suite grâce à ses deux premiers essais français (La Maison des Bories de Doniol-Valcroze et Le petit matin de Jean-Gabriel Albicocco) reconnu par un grand nombre de cinéastes.



    Polyglotte, exigeant et rigoureux, il tourne à travers l'Europe et impose peu à peu son physique distingué, à l'élégance presque glacée qui s'adapte à l'univers de réalisateurs tels que Wajda dans La croisade maudite ou Delvaux dans Rendez-vous a Bray puis Benvenuta en 1983. Il joue également aux côtés d' Orson Welles dans Malpertuis puis tient un petit rôle sous la direction de Dmytryk dans Barbe-Bleue en 1972.



    En 1973, il tourne sous la direction de Roger Vadim dans Don Juan 73 aux côtés de Brigitte Bardot. Ses apparitions à l'écran sont de plus en plus fréquentes, tant sur le grand que sur le petit. Il joue en effet dans de nombreuses séries pour les chaînes françaises et allemandes. (Derrick). Après sa prestation dans India Song de Marguerite Duras, il décroche un rôle dans Police Python 357 d'Alain Corneau, une performance qui lui permet d'acquérir une certaine notoriété en France.


    Acteur prolifique, les années 80 sont pour lui l'occasion de donner à sa carrière un nouvel essor. Son visage de séducteur suscite l'intérêt de réalisateurs comme Rohmer qui l'engage pour La Femme de l'aviateur. Grand et maigre, son physique atypique lui permet d'incarner un très convaincant Egon Shiele dans Egon Schiele, enfer et passion d'Herbert Vesely. C'est certainement La Passante du Sans-Souci de Rouffio qui lui offre son plus grand rôle en France. En 1989, il s'essaie à la mise en scène avec L' Eveil du démon qui sera sélectionné dans la catégorie "Un certain regard" à Cannes la même année.
    Dans Malina en 1991, il donne la réplique à Isabelle Huppert avant de tourner dans le film américain Une lueur dans la nuit où il incarne un officier allemand aux côtés des stars hollywoodiennes Melanie Griffith et Michael Douglas. Dans les années 90, il se consacre plus particulièrement à sa carrière en Allemagne, et il faut attendre 2004 et Arsène Lupin pour le voir revenir dans un film français d'envergure.

    Ses premiers pas à l'écran

    Tonio Kröger
    Tonio Kröger
    1964
    Les Désarrois de l'eleve Törless
    Les Désarrois de l'eleve Törless
    1966
    La croisade maudite
    La croisade maudite
    1967
    La Maison des Bories
    La Maison des Bories
    1970

    Ses meilleurs films et séries

    La Passante du Sans-Souci
    La Passante du Sans-Souci
    1982
    Police Python 357
    Police Python 357
    1976
    Les Désarrois de l'eleve Törless
    Les Désarrois de l'eleve Törless
    1966
    La Femme de l'aviateur
    La Femme de l'aviateur
    1980

    Sa carrière en chiffres

    55
    Années de carrière
    0
    Récompense
    61
    Films
    14
    Séries
    1
    Nomination
    10,8 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 52 %
    Romance : 19 %
    Comédie : 16 %
    Comédie dramatique : 13 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    4
    Photos
    2
    News
    0
    Fan

    A tourné le plus avec

    Isabelle Huppert
    Isabelle Huppert
    3 films
    Jane Birkin
    Jane Birkin
    3 films
    Le Neveu de Beethoven (1985), Egon Schiele, enfer et passion (1981), Don Juan ou si Don Juan était une femme... (1973)
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top