Mon AlloCiné
    The Box
    note moyenne
    2,3
    5882 notes dont 1018 critiques
    7% (73 critiques)
    17% (178 critiques)
    15% (154 critiques)
    22% (223 critiques)
    16% (163 critiques)
    22% (227 critiques)
    Votre avis sur The Box ?

    1018 critiques spectateurs

    wallyx
    wallyx

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 59 critiques

    0,5
    J'avoue : j'étais hyper emballé par le synopsis et le début du film est alléchant. Hélas une fois que l'un des protagonistes se décide à presser ce mystérieux bouton, on s'aperçoit vite que le principal effet du bouton est de plonger rapidement le spectateur dans une torpeur à la limite de l’anesthésie tant la suite patauge dans le plus pur grotesque. Vous risquez de trouver le temps long ...
    Alex*56*
    Alex*56*

    Suivre son activité 218 abonnés Lire ses 289 critiques

    3,5
    Un film qui marque par son originalité et son ambiance du dilemme cornélien . Les personnages sont plutôt intrigants , notamment celui de Franck Langella , très bon dans son rôle d'ailleurs . La réalisation de Richard Kelly est vraiment très soignée , la photographie est belle et tout ça installe une atmosphère de tension et de suspense appréciable . Le point fort de ce film étant bien sûr son scénario original de science-fiction porté sur la cupidité et l'altruisme , basé d'une nouvelle du très grand Richard Matheson (qui a également inspiré la mise à l'écran de "Je suis une Légende") . Par contre je déplore le manque d'approfondissement des personnages , ainsi que certains passages assez incohérent qui rende l'histoire complexe , mais le final vient nous surprendre et achève la une belle fin . Même si je reste sur ma faim , par le manque d'information au final . En bref c'est un très bon film de SF/dramatique tiré du roman de Richard Matheson , mais parfois un peux complexe dans sa mise en scène , à voir tout de même pour les fans du genre .
    Jacques L
    Jacques L

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 11 critiques

    0,5
    Des ingrédients alléchants : une nouvelle de Richard "je suis une légende" Matheson, la belle Cameron Diaz ... Le Chef cuisinier qui nous avait concocté le cultissime Donnie Darko ... Bref, tout était réuni pour faire de ce film un grand moment de cinéma et pourtant ... Il n'y a pas grand chose à sauver dans ce film ... L'histoire ? Un richard Matheson qui aurait fait un médiocre épisode de la quatrième dimension mais pas plus ... La réalisation ? Un film d'horreur des années 80, c'est plutôt laid, plutôt lent avec des scènes se voulant mystérieuses à grand coup de musique inquiétante (sic) Les acteurs ? Aucune prestation ne sauve ce film, les acteurs n'ont pas vraiment l'air de savoir plus que nous où ils se trouvent et pourquoi ils sont là ... En bref, une très grosse déception, j'attendais beaucoup du réalisateur de Donnie Darko mais j'étais prêt à me montrer indulgent sous réserve de créativité et d'inventivité, malheureusement, la seule originalité de ce film est de ressembler à un navet d'une autre époque.
    Herve-thierry
    Herve-thierry

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 44 critiques

    0,5
    Le champs de" la grande leçon de morale avant la fin du monde" n'a pas fini de faire commettre des navets tous plus prétentieux les uns que les autres aux réalisateur du monde entier. The box laisse perplexe par sa débilité matinée de sauce esotérico-occulte associé à une théorie du complot et à une présence extra-terrestres. En effet, pourquoi pas en rajouter une couche. Le scenario se veut alambiqué pour avoir l'air intéressant, les acteurs font se qu'ils peuvent, la caméra et l'image flirtent avec l'hypnose faute de sens.
    ChroniqueMécanique
    ChroniqueMécanique

    Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 211 critiques

    4,0
    Auteur du déjà génial et perturbant "Donnie Darko", Richard Kelly signe ici son troisième long-métrage, qui reste dans la même veine que celui cité plus tôt. Apparemment toujours obsédé par la fin du monde, le jeune réalisateur américain offre un spectacle dense et complexe qui ne peut laisser de marbre, même si on n'adhère pas. Oscillant entre le thriller et le fantastique, voir même le drame, "The box" est un film très original, pour le moins étonnant, où Kelly démontre une fois encore un savoir-faire quasi-virtuose à la mise en scène, par la beauté de ses images, ses effets soignés, son atmosphère étrange et angoissante, enrichi par un suspense et une tension, plutôt bien utilisés et montant crescendo jusqu'à un final réussi. Le scénario (également écrit par la patte du réalisateur d'après une nouvelle de Richard Matheson, un des grands auteurs de fantastique) réussit à nous tenir en haleine malgré une intrigue quelquefois difficile et déroutante, tordue, avec une philosophie quelque peu apocalyptique et des personnages mystérieux que n'aurait pas renier David Lynch. Le film peut néanmoins laisser un peu perplexe car toutefois un peu inégal, parfois un peu confus, et à cause du caractère pas assez bien creusé de certains personnages. Du moins, il se montre en globalité envoûtant et intelligent, et ce n'est pas le genre de cinéma que l'on peut voir souvent, il serait donc vraiment bête pour les amateurs de le bouder.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 405 abonnés Lire ses 908 critiques

    0,5
    Un thriller absolument incompréhensible et sans intérêt. Le rythme du film est particulièrement mou et l'histoire est beaucoup trop métaphorique, spirituelle et fantastique. On est bien loin du très étrange mais subtil "Donnie Darko" !
    Thomas G.
    Thomas G.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 4 critiques

    0,5
    C'est de la merde, Une horreur sans nom et indescriptible, un scénario écrit par un camé, il ne se passe rien, rien et encore rien, des gens recoive une boite et puis apres ils appuient sur un bouton et puis apres on se fais encore chier et puis apres ben rien, c'est nullissime, ultra ultra mou j'ai du lutter a de nombreuse reprise contre le sommeil tellement le film est soporifique. Besoin d'un somnifere, visionnez "The Box". Scénario incompréhenssible avec des extra terrestre on se demande un peu ce qu'il foutte là un peu comme dans un autre enorme navet:"Prédiction"(mais j'y reviendrais plus tard aucune inquiétude la dessus il est tellement mauvais qu'il vaut bien sa critique) et des gens bizarrecomme dans la scene de la bibliothéque ou tout ces débiles d'habitant semble controler, mais controler pourquoi ??? Pour ne rien faire a part regarder bizarrement. Bref une vrai bouse a ne surtout pas regarder, c'est de la merde. Et en plus je l'ai déja oublié et c'est tant mieu pourtant je lai vu il y a une semaine.
    lict3urutant
    lict3urutant

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 20 critiques

    1,0
    Ce film est un pur navet , l'histoire n'as ni queue ni tête , elle est abracadabrante . Et encore ,s'il n'y avait que ça ,mais la narration est mole et sans intérêt , on s'ennuie , c'est prévisible au possible et le pire , c'est qu'on s'en fiche , on est pas avec les acteurs mais en dehors. Ce film mérite juste un what the fuck !
    --fandefilms--
    --fandefilms--

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 142 critiques

    5,0
    Après avoir regardé ce film la première fois, j'étais perplexe. Pour moi, c'était un film trop "bordélique", avec des question, mais pas beaucoup de réponses. Je l'ai revu récemment, et j'ai vraiment adoré, car cette fois ci j'ai pris le temps d'écouter chaque réplique, de bien visualiser chaque scène. Comme quoi, un film se doit toujours d'être regardé au moins deux fois avant d'arrêter un avis. Ce film est vraiment brillant. J'avais déjà été épaté par le talent de Richard Kelly pendant Donnie Darko. Ce film est rempli de connotations bibliques (exemple : Norma appuie sur le bouton = Eve croque la pomme). Un film très intelligent, je conseille donc à ceux qui ont détesté de le revoir une deuxième fois, et de bien faire attention, notamment à l'enfant, Walter... Certaines choses m'avaient échappé la première fois. Je ne dirais pas quoi, par respect pour ceux n'ayant pas vu le film.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    1,0
    Décidément, Richard Kelly descend dans notre estime aussi vite qu'il y est monté ! Après le superbe (et désormais cultissime) Donnie Darko (2001) et le décevant DTV Southland Tales (2006), il revient enfin sur grand écran avec à nouveau, une oeuvre "prise de tête" mais qui cette fois-ci, prêche dans la confusion. Certes, l'idée de départ est intéressante, la reconstitution est saisissante et les acteurs parfaits (mention spécial à Frank Langella), mais mise à part cela, on peine à se sentir captiver. Le début trop amorphe ne présage rien de bon pour la suite, la complexité de l'intrigue nous enlise à travers une oeuvre de science-fiction tirée par les cheveux. Dommage car il y avait matière à en faire un très bon thriller paranoïaque dans la veine de ce que le cinéma Hollywoodien savait nous restituer dans les années 60/70.
    Flavien L.
    Flavien L.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 4 critiques

    1,0
    Ce film a quelques petites qualités cinématographique, mais dans le fond, c'est un condensé de moral chrétienne des plus nauséabonde. On y voit tout du long un exposé du mythe de la faute et du péché originel de l'homme (enfin ... surtout de la femme ... tradition et misogynie oblige), qui tenté(e) par le piège de l'envoyé pervers des dieux a cédé(e) à la tentation. Non mais quel espèce de pervers ce dieu, il viens tenter une honnête famille rien que pour qu'ils fassent des conneries et tuent des gens en appuyant sur un bouton magique, non mais ils ont rien demandé les pauvres !! Bref, un film de propagande chrétienne qui tente de se donner une consistance en faisant deux malheureuse référence à Sartre et en les prenant de travers : on y parle du libre arbitre, mais les protagonistes se retrouvent finalement soumis aux caprices divins. C'est absurde !
    Ocepa
    Ocepa

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 110 critiques

    0,5
    On se demande un long moment où veut en venir le réalisateur, puis on saisit qu'il ne le sait pas lui-même et finit son film par un raccourci désolant. Cette entité qui prétend juger l'humain se discrédite d'elle-même par ses méthodes infiniment plus cyniques et amorales... Au final: prétentieux, ennuyeux, décevant, incohérent, laborieux, confus, sadique, clinquant, moralisateur, décousu et malsain. Bref lamentable.
    Renaud Grimoult
    Renaud Grimoult

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 131 critiques

    1,0
    un film bien agacant : ca part bien le suspense est là pour ensuite partir dans du très lent et très nul paranormal. avec les métaphores a deux balles de cul-béni et la morale a l américaine. .. insupportable !
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    5,0
    Richard Kelly a réalisé un très bon film "Donnie Darko" et un moins bon "Southland Tales" Avec "The Box" on se place dans la première catégorie. Le film est passionnant. L'ambiance est excellente. Kelly sait préserver le suspense et l'angoisse. Le spectateur est constamment dans le mystère. Le réalisateur n'hésite pas rendre un hommage prononcé aux films de science fiction des années 50-60. La morale n'est pas stupide et les thématiques plus profondes du film sont excellentes. Avec la question du choix entre l'argent ou la mort d'un individu, la citation de Sartre et de sa pièce "Huis Clos" : "L'enfer c'est les autres", la question très importante de la connaissance des autres (nous pensons connaitre les autres mais on ne connait que ce qu'ils veulent que l'on connaisse). Bref, ce sont des thèmes très intéressants et bien traités. Le sujet est très bien maitrisé avec de jolies thématiques et un suspense maintenu. Deux bonnes raisons d'aller voir "The Box" et d'en ressortir complétement déboussolé. Une petite claque que l'on se prend en pleine tronche.
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 421 critiques

    3,5
    Après avoir été propulsé au sommet avec un premier film déjà considéré comme culte ("Donnie Darko") et nous avoir proposé un deuxième film tout aussi personnel et intéressant mais très sous-estimé ("Southland Tales"), Richard Kelly revient pour la troisième fois avec un film certes un peu moins personnel (il s’agit en fait d’une adaptation de la très courte nouvelle « Le Jeu du Bouton » écrit part Richard « Je Suis une Légende » Matheson en 1970), mais qui est toujours dans la droite lignée de ses thèmes favoris. "The Box" nous raconte donc l’histoire d’un couple qui, un matin, découvre devant chez eux un colis dans lequel se trouve une mystérieuse boîte surplombée d’un gros bouton rouge. Le lendemain, un homme vient pour leur faire une bien étrange proposition : s’ils appuient sur le bouton rouge, ils obtiendront automatiquement un million de dollars, mais, en contrepartie, cela entraînera la mort d’un inconnu…Voilà donc un postulat de départ tout aussi original que sympathique ; et même si, aux premiers abords, il semble bien éloigné des deux premiers films de Kelly, c’est au fur et à mesure du récit que l’on comprend mieux pourquoi notre ami s’est engagé dans l’aventure : partant sur le même postulat, Kelly invente une deuxième partie en y incorporant des éléments très étranges faisant partir le film dans un genre auquel on ne s’attend absolument pas pour revenir dans sa dernière partie à la fin de la nouvelle, non sans la modifier pour garder la cohérence de son film. Oui, car le grand changement entre le film de Kelly et la nouvelle de Matheson est le sous-entendu que « quelqu’un » ou « quelque chose » est derrière la proposition mais sans jamais le/la nommer explicitement, tout en nous proposant plusieurs idées lors de différentes scènes : s’agit-il d’une organisation gouvernementale type CIA ? Est-ce un grand conglomérat privé ? Est-ce des extra-terrestres ? Est-ce Dieu ? Oui : toutes ses possibilités, aussi loufoques soient-elles, vous viendront à l’esprit en regardant "The Box", mais jamais le film ne vous répondra, par contre il vous incitera à croire dans ces théories par sa mise en scène : Kelly arrive, grâce à une certaine lenteur et à des scènes avec très peu de dialogues, à instaurer une ambiance inquiétante, oppressante faisant basculer au fur et à mesure le film dans une paranoïa angoissante nous faisant ressentir parfois une certaine terreur comparable à celle d’un film d’horreur (certains passages, comme celui de la bibliothèque, prouve qu'une mise en scène virtuose est parfois plus redoutable que des hectolitres de sang, et ne sont pas sans rappeler certains classiques comme "Shining"). Donc nous avons à faire, une nouvelle fois avec Kelly, à une très bonne mise en scène doublée d’une excellente reconstitution des années 70 (décors, automobiles, vêtements, coiffures, accessoires : tout est nickel !). Le récit nous invite à partir d'une situation étrange mais crédible, pour aboutir à un récit vertigineux parfois complexe où arrive à s’entrechoquer éthique (peut-on souhaiter le malheur d’un autre pour son propre confort ?), théologie (les références à Jean-Paul Sartre et Arthur C. Clarke parlent d’elles-même), symbolisme (comment ne pas faire le rapprochement entre Norma appuyant sur le bouton et Eve goûtant au fruit défendu ?), morale (le dilemme final amenant au sacrifice) et nihilisme (on fait référence à une possible apocalypse…rien d’anormal vu que depuis son premier film, Kelly est obsédé par la fin du monde). Même s’ils ne sont pas nombreux, les effets spéciaux sont bien faits, notamment celui du visage d’Arlington qui est saisissant ! Côté casting on doit bien avouer que le trio principal a droit aux honneurs : James Marsden se retrouve bien loin de son rôle de mutant dans la saga "X-Men" en interprétant avec justesse un père de famille troublé par les arguments de sa femme et qui finit par tout faire pour aboutir dans sa quête de vérité ; Cameron Diaz, elle aussi bien loin des rôles de jolies cruches qu’elle a déjà eus, est superbe en femme blessée dans sa chair et dévoré par le dilemme, et arrive même à être particulièrement touchante au détour d’une belle scène où elle parle avec Arlington de leurs « handicaps » ; quand à Frank Langella, il est impeccable dans le rôle du mystérieux défiguré qui ne laisse rien transparaître. Richard Kelly continu sa vision personnelle et fantastique du cinéma avec ce troisième film qui, au détour du mélange des genres et des thèmes qu’il aborde, nous propose une subtile réflexion sur l’humanité qui, malgré une certaine prise de conscience, serait vouée à répéter inlassablement les mêmes erreurs…"The Box", film moralisateur ? Non, juste un constat lucide et brillamment illustré…
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top