Mon AlloCiné
Le Discours d'un roi
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
4,3
21354 notes dont 2194 critiques
32% (696 critiques)
45% (978 critiques)
16% (359 critiques)
4% (98 critiques)
2% (44 critiques)
1% (19 critiques)

2194 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 931 abonnés Lire ses 1 104 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/02/2011

"Le discours d'un roi" est à plus d'un titre magnifique ! On reste complètement ébahi devant cette rencontre, cette histoire superbement interprétée par Colin Firth et Geoffrey Rush, acteurs d'une émotion rare ! Le lien profond qui se tisse entre ces deux hommes nous est très bien montré et nous laisse la gorge nouée plus d'une fois ! De plus, la méthode étonnante utilisée par le personnage de Lionel Logue est riche d'enseignement ! Un film fort et touchant au plus haut point ! Superbe !

elbandito

Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 784 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/02/2011

«The King’s Speech» raconte l’accession au pouvoir du Roi George VI d’Angleterre, à l’aube de la seconde guerre mondiale. Le réalisateur Tom Hooper donne habilement naissance à une histoire intime dans l’Histoire. L’amitié entre le futur monarque, jugé inapte au trône car devenu bègue suite à une enfance difficile, et Lionel Logue, l’homme érudit qui l’aida à avoir une bonne élocution afin de s’exprimer en public. Le trio d’acteurs est particulièrement brillant et les dialogues somptueux font mouche, notamment grâce à un humour décalé typiquement anglais. A voir absolument en version originale… 4 Oscar 2011 dont meilleur film et meilleur acteur Colin Firth.

ChroniqueMécanique

Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 214 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/05/2011

Couronné par quatre statuettes lors de la dernière cérémonie des Oscar où personne ne l'attendait vraiment, Le discours d'un Roi s'est ainsi fait sa place sur le trône des révélations ciné de cette année 2011. Cinéaste novice, Tom Hooper a flairé le bon coup en mettant en lumière le parcours méconnu du père de la Reine Elizabeth II, le bien nommé Albert "Bertie" George VI. Réflexion sur la naissance de l'influence de la communication dans le monde politique, et leçon de courage d'un bègue aux cicatrices béantes appelé à devenir un Grand de ce Monde, son biopic, bien que souffrant d'un académisme un tantinet latent, recèle nombre de qualités intrinsèques. En témoigne une mise en scène épurée au service d'une ambiance de l'Angleterre d'entre-deux guerres de premier ordre, un casting royal en très grande forme, et un scénario savoureux, riche en anecdotes, pour une œuvre loin de n'être qu'anecdotique. Retrouvez ma critique complète sur "Le discours d'un Roi", accompagnée de photos et d'anecdotes, sur mon blog : http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/ Merci !

MDCZJ

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 155 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/06/2014

"Le Discours d'un roi", ou "The King's Speech" en version originale, est un film historique américain sorti en 2010 et réalisé par Tom Hooper. Tom Hooper est un réalisateur britannique ayant réalisé très peu de films. "Le Discours d'un roi" est seulement son troisième film et c'est aussi son plus gros succès. Avant cela, il avait réalisé deux films : "Red Dust" et "The Damned United", deux long-métrages ayant eu peu de succès. Tout laissait d'ailleurs présager qu'il en serait de même pour "Le Discours d'un roi". En effet, la production avait donné un tout petit budget à l'équipe du film : 15 millions de dollars. Ajoutons à cela que si Harvey Weinstein n'avait pas voulu distribuer le film aux USA, celui-ci serait passé aux oubliettes. Mais heureusement, ce film a vu le jour ! L'action se déroule sur plusieurs années : on suit le prince Albert (Colin Firth), deuxième fils du roi Georges V, qui vit un grave problème de bégaiement. Sa femme, la duchesse d'York (Helena Bonham Carter), lui demande d'aller consulter chez Lionel Logue (Geoffrey Rush), un orthophoniste d'origine australienne aux méthodes peu orthodoxes. On suit alors leur relation du début jusqu'à un certain discours (d'où le titre du film). C'est une relation fascinante qui se met en place : les deux ne se connaissent pas. Ils sont très différents et pas issus du même milieu social. Ils vont apprendre à se connaitre et l'un va permettre à l'autre de s'améliorer. Cette relation aura des hauts et des bas mais à chaque fois, ils en ressortiront plus forts. C'est donc un film extrêmement intéressant que nous offre Tom Hooper. Au-delà de l'aspect historique (très bonne reconstitution des faits au passage), ce qui fait que le film est intrigant est qu'il nous montre une relation inédite entre deux êtres totalement opposés. Ce film nous offre ce qu'il y a de plus beau dans le monde : une amitié entre deux êtres que tout oppose. C'est en quelque sorte un film qui reflète le caractère hétéroclite de la vie ! C'est très beau ! Le prince Albert finira par devenir le roi Georges VI suite au décès de son père et à l'abdication de son frère. Avec l'aide de Lionel, il devra faire le discours le plus important de sa vie suite à l'entrée en guerre du Royaume-Uni contre l'Allemagne nazie. Honnêtement, c'est un film très réussi car il est très détaillé. Rien est laissé au hasard. Tout est brillamment étudié : relations entre les personnages, rapport au peuple, reconstitution historique, etc. C'est du très haut niveau ! Les acteurs sont très bons et ils sont bien dirigés. Les plans de caméra sont magnifiques et subliment les interprètes ! On a aussi de très bons dialogues, quelques fois marrants mais le plus souvent puissants car historiquement importants ! Le seul problème : c'est peut-être un peu trop académique mais c'est vraiment très intéressant et très bien réalisé ! A voir, à voir et à revoir aussi ! 4 étoiles sur cinq !

TheCinéphile95

Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 433 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 06/02/2012

Colin Firth méritait son Oscar pour son rôle, car en effet ce film nous laisse sans voix...!!!

Deye Deye

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 107 critiques

2,5Moyen
Publiée le 18/06/2013

Je ne pense pas que ce soit un mauvais film, mais je n'ai vraiment pas accroché avec le discours d'un roi. Je l'ai trouvé lent et ennuyant, malgré un bon jeu d'acteurs. Je ne suis jamais rentré dans le côté mélo dramatique qui m'a apparu parfois même pathétique, notamment lors du discours de fin. Comme-ci ce seul discours avait permis aux alliés de remporter la guerre.

puce6386

Suivre son activité 321 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/02/2011

Un biopic soigné et très humain. La mise en scène est bien réussie et le film repose quasiment exclusivement sur le jeu des acteurs. Le seul bémol reste le scénario, un peu mince, et qui aurait pu facilement être enrichi. Un bon film mais pas exceptionnel, et qui ne surprend pas !

sHake R.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 33 critiques

4,5Excellent
Publiée le 08/05/2014

D'une grande puissance dramatique tout à fait plaisante, ce film est une véritable perle. Acteurs d'exception et décors merveilleux, un petit bijou.

ghyom

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 150 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/02/2014

3è biopic de suite réalisé par Tom Hooper (qui commettra par la suite la comédie musicale "Les Misérables"), Le Discours d'un roi a pour principale particularité de ne s'intéresser qu'à un moment très court (2ans entre l'abdication de son frère et le fameux discours) de la vie de George VI. Si l'histoire de ce bègue contraint à régner est plutôt sympathique, on regrettera l'académisme pour ne pas dire le formalisme du film. Pas assez d'Histoire pour comprendre la portée de l'évènement, Tom Hooper s'intéresse à l'humain. Mais il n'y révèle pas assez d'aspérités pour déclencher un véritable intérêt. Bien mais sans plus.

JokerDreizen

Suivre son activité 223 abonnés Lire ses 309 critiques

4,0Très bien
Publiée le 10/06/2011

Je suis pas excessivement gêné par la mise en scène un peu trop "académique" que lui attribuent certains spectateurs ; pour moi, le Discours d'un roi est réussi comme film historique. Les faits sont légers, presque autant que le scénario, mais le tout est rigoureusement soigné, si bien que l'ennui ne pointe jamais le bout de son nez, et qu'on entre avec plaisir dans l'intimité du Roi George VI, à l'aube de la seconde guerre mondiale. La montée émotive tant attendue dans la dernière scène n'était peut-être pas au rendez-vous, mais on reste scotchés par les interprétations du trio d'acteurs, leurs personnages respectifs, et les superbes dialogues qui en découlent. Helena est brillante, Geoffrey (en thérapeute culotté) est redoutable, et Colin est tout simplement impérial.

Stephenballade

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 801 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/05/2016

Chers lecteurs, chères lectrices, chers et chères abonnées, je suis heureux de vous présenter à l’occasion de ma 500ème critique LE film dont l’affiche m’a servi à bâtir mon profil Allociné : "Le discours d’un roi". Un film superbe, que tout le monde salue, y compris la presse. Sans détour ni fioritures, le spectateur est projeté en l’an 1925, sous forme de tableau destiné à implanter le contexte : "Le roi Georges V règne sur un quart du monde. Il demande à son second fils, le Duc d’York, de faire le discours de clôture de l’Empire Exhibition de Wembley, Londres". Alors que ce fameux discours offre le premier moment d’émotion intense pour scotcher définitivement le spectateur sur son fauteuil, il n’est pas sans conséquence puisqu’il constitue, le point de départ d’une anecdote peu commune, aujourd’hui peu connue. Ce discours donne ainsi la matière de l’intrigue, puisque le scénariste a eu le même problème que le Duc d’York. Il en résulte une histoire imprégnée de véritable souffrance, de peur, de colère, mais aussi d’espoir et de courage. Ces sentiments sont magnifiquement exprimés par Colin Firth, lequel va obtenir du même coup en 2011 la récompense suprême, amplement méritée : l’Oscar du meilleur acteur, en plus du Bafta Award et du Golden Globe. Le regard fuyant, parfois hagard, la démarche hésitante, tout va dans le sens de l’immense gêne ressentie, une gêne au bord du gouffre de la honte et à l’opposé des obligations mondaines et politiques. Mais il serait injuste de réduire les récompenses à ce seul comédien. Les nommer toutes serait bien trop long et inutile, bien que la longue liste des nominations et récompenses obtenues aident à mesurer la très grande qualité du long métrage de Tom Hooper, lui aussi récompensé par un Oscar pour avoir signé le meilleur film de l’année. Non, vraiment, tout le monde a contribué à sa manière à la grande réussite qu’est ce chef-d’œuvre : la caméra intimiste de Tom Hooper, qui a su par ailleurs magnifier les décors grandioses d’une abbaye ; un montage superbe, aménageant des moments cruciaux d’abord sans musique avant que celle-ci ne démarre doucement pour monter crescendo, notamment lors de la scène finale ; un éclairage venant souligner le côté dramatique et profondément humainSpoiler: , lors de la séparation des deux personnages principaux dont les silhouettes deviennent floues à contre-jour dans la lumineuse brume enveloppant le square ; une photographie magnifique ; des dialogues de haut vol ; la musique d’Alexandre Desplat, à la fois douce et intense ; les costumes et décors ; la double performance de Colin Firth et de Geoffrey Rush ; les gros plans venus souligner l’expression scénique des acteurs ; quelques scènes qui prêtent à sourire, tantôt par des révélations cocasses sur la psychologie du Duc Spoiler: (on notera l’envolée des noms d’oiseaux vers la moitié du film), tantôt par de l’humour décalé. Alors comment ne pas parler du face à face qui nous est offert par les deux personnages principaux ? Le Duc d’York face à celui qui doit s’efforcer de résoudre son problème. Un membre de la famille royale face à une personne du peuple. Spoiler: Un face à face qui débute sur un curieux pari, avec pour seul enjeu un misérable shilling… Oui ils nous offrent un face à face savoureux, poignant, pendant lequel bon nombre de vérités seront dites, y compris les plus graves. Malgré les différences plus que notables en matière de rang social, il va s’installer peu à peu un profond respect et une inébranlable confiance. Geoffrey Rush interprète un dénommé Lionel Logue, dont le journal intime a été retrouvé juste avant le début du tournage. Ce document providentiel a révélé des données essentielles quant à la psychologie du personnage. Et on ne peut qu’être admiratif devant cette indéfectible abnégation dont il fait preuveSpoiler: , puisque jamais Logue ne se laisse intimider par le fait que le Duc d’York soit un prince royal, et qu’en plus c’est lui qui fixe les règles du jeu en dépit des caprices de son Altesse Royale, n’hésitant même pas à fustiger les indications de certains conseillers en les traitant de sots, et à bousculer le Prince afin de le faire parler. Il serait également injuste de ne pas parler d’Helena Bonham Carter, bien qu’elle soit nettement en retrait par rapport aux deux hommes. Mais son rôle est d’une importance capitale. En bonne épouse du prince royal, elle est dans le même registre que Jennifer Connelly dans "Un homme d’exception". Une femme exceptionnelle, tant elle est patiente, compréhensive, attentive et attentionnée, toute dévouée qu’elle est à son époux. Bref, vous l’avez compris, "Le discours d’un roi" n’est pas un film historique comme les autres. Il est historiquement exceptionnel, se terminant par une séquence certes quelque peu tire-larmes, mais dont la magnificence est portée par d’abord le silence, puis la musique qui démarre doucement, ensuite par une succession de portraits de gens au visage grave, avec Lionel Logue en chef d’orchestre. "Le discours d’un roi" vous laissera une empreinte telle le sceau d’un roi.

Pink Flamingos

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 265 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/05/2014

Tout d'abords ce film est tiré d'une histoire vraie (à noter pour bien se mettre dans le contexte). Un film bien british, humour léger et bien senti, dramaturgie, gallerie de personnages intéressants, comme souvent en Angleterre ils ont fait un film tout public, inteligent, avec un message au bout. L'acteur principal est bon sans trop en faire (tel un roi), la grosse surprise vient de son orthophoniste drôle et humain à souhait. L'ensemble se laisse regarder sans longueurs apparentes et pourra même vous arrachez une larme lors du magnifique discours final. Très grand film historique

Togeb

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 17 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/08/2012

Un film émouvant, avec de bons jeux d'acteurs et qui nous donne envie de nous intéresser à ce roi plutôt méconnu comparé à l'actuelle reine d'Angleterre. Je m'attendais à des moments de longueur vu que le film traite le sujet de l'élocution mais je ne me suis pas ennuyé un seul moment ! Je comprend mieux son succès ! A voir .

Chocasse

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 163 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/06/2012

Vu dans le cadre de mes recherches universitaires, je dois dire que j'ai pris un réelle plaisir à voir Le discours d'un roi, d'une part en tant qu'apprenti historien et en tant que spectateur. Bon la réussite du film est surtout dû aux prestation de Colin Firth, de Geoffrey Rush et d'Helena Bonham Carter. Le trame peut se révéler longuette si l'on est pas passionné par l'histoire et les événements royaux mais le thème choisis est originale. Un très bon film historique !

TTNOUGAT

Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 2 091 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/03/2011

Je réserve toujours la 5 ieme étoile pour l'art cinématographique,quand le réalisateur de sert de sa caméra comme un Impressionniste se sert des couleurs et son pinceau. Ici nous sommes exclusivement dans un utilisation extrêmement intelligente de l'utilisation des images et du montage pour créer une forte émotion déjà exacerbée par les situations familiales et par l'extraordinaire contexte européen de l'époque. On est souvent ,mais ce n'est n'est pas un reproche tant j'ai eu les larmes aux yeux,dans du théâtre filmé pour le petit écran. Aussi,par moments l'utilisation de focales déformantes laides me gène d'autant qu'elles n'étaient pas indispensables et lorsqu'on voit ce que Hooper est capable de faire en extérieurs cela me donne des regrets. Geoffrey Rush et Colin Firth sont parfaits,les dialogues également et les intérieurs originaux. C'est vraiment le film dont on sort heureux et que l'on peut recommander à ses amis qu'ils soient cinéphiles ou non. Tom Hooper n'a pas pu résister au plaisir d'égratigner l'immense hypocrisie anglicane et Derell Jacobi en archevêque y excelle. C'est pourtant indiscutable que dans la morale chrétienne le mépris ne doit pas exister;or le pauvre orthophoniste sans noblesse et sans diplômes s'en trouve couvert par cet ecclésiastique qui ressemble à l'image donnée par le Christ comme Rango ressemble à Eastwood.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top