Mon AlloCiné
Super 8
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Super 8" et de son tournage !

Un producteur de prestige

Le producteur de Super 8 n'est autre que Steven Spielberg, qui s'est personnellement impliqué dans l'écriture et dans la préparation du film.

Entre SF et oeuvre personnelle

Le projet du film est né de l'association de plusieurs idées. La première velléité de J.J. Abrams et de Steven Spielberg a été d'imaginer un hommage au cinéma tourné en Super 8. Très vite, ils ont écrit une intrigue dans laquelle des adolescents réalisent un film avec ce format. J.J. Abrams a souhaité installer le récit dans une petite ville traditionnelle d'Amérique, soudainement frappée par des événements inattendus et terrifiants. Enfin, le réalisateur a pensé à l'idée d'un train qui ferait la navette avec la Zone 51, la base militaire du Nevada classée top-secret où serait conservée la carcasse d'un OVNI et d'autres preuves sur des formes de vie extraterrestres. Spielberg affirme d'ailleurs que Super 8 est "un film sur les cinéastes amateurs des années 70 et sur le cinéma qu’ils ont enfanté".

Super 8 : une pellicule de légende

Le titre du film est une référence rétrospective. Si le Super 8 est une pellicule aujourd'hui dépassée par les technologies numériques, force est constater qu'elle a eu son heure de gloire. Il y a une quarantaine d'années, c'était un matériau utilisé par la plupart des cinéastes amateurs. Dès l'âge de 8 ans, J.J. Abrams réalisait ses premiers courts métrages avec du Super 8. Steven Spielberg, lui, tournait avec du 8 mm pendant son adolescence. J.J. Abrams note d'ailleurs que "aujourd’hui, les cinéastes en herbe ont une technologie et un matériel que notre génération ne pouvait même pas imaginer. Tout le monde a une caméra numérique mais en 1979, avoir une caméra était une chose exceptionnelle pour un enfant. Aujourd’hui elles sont partout, il y en a même sur les téléphones portables."

A l'origine de leur rencontre

Il faut savoir que le Super 8 est aussi à l'origine de la première rencontre entre J.J. Abrams et Steven Spielberg. Abrams et son ami d'enfance Matt Reeves (le cinéaste de Cloverfield) ont présenté leurs réalisations dans le cadre d'un festival de films en super 8. Les deux garçons d'une quinzaine d'années se font remarquer au point de faire l'objet d'un article dans le Los Angeles Times. Ils attirent l'attention de Kathleen Kennedy, l'assistante de Steven Spielberg, et se voient proposés de restaurer les tous premiers films en super 8 réalisés par le célèbre cinéaste durant son enfance. J.J. Abrams et Matt Reeves ne se sont pas faits prier et ont réorganisé le montage des films amateurs de Spielberg.

Deux concepts, deux enjeux

J.J. Abrams a construit son film autour de deux éléments-moteurs. Le premier constitue ce qu'il nomme la "Boîte Mystère", en ce sens qu'un mystère entoure le film sans qu'il ne soit possible de le déceler. Ce concept joue sur l'attente du spectateur, qui ne peut absolument pas prévoir ce qui va surgir au cours du film. La seconde idée concerne les films faits en super 8 par les personnages de Super 8. Abrams a cherché à mettre l'accent à la fois sur l'esprit de liberté et sur l'aspect très artisanal de ces films dans le film. De ce fait, il s'en est retourné à ses premiers émois et à l'énergie qui l'animait lorsqu'il était jeune cinéaste amateur.

Le film dans le film

Le film réalisé par les enfants dans Super 8 n'a pas été écrit par avance. J.J. Abrams a demandé aux jeunes acteurs d'utiliser leur imagination et de la mettre au service de leur propre film. Il espère ainsi que le film tourné en super 8 sera une source de stimulation pour les jeunes spectateurs d'aujourd'hui. "L’époque de la super 8 était magique parce que tout ce dont vous aviez besoin pour faire un film était de convaincre vos amis de passer leur été à vous aider", observe Bryan Burk. Le producteur du film de J.J. Abrams ajoute: "Je pense qu'Abrams va donner ce virus aux gens quand ils verront qu’ils n’ont besoin que d’une caméra, d’un groupe d’amis et d’une idée pour faire de grandes choses."

Un secret bien gardé

L'intrigue de Super 8 est restée secrète le plus longtemps possible comme ce fut le cas pour Cloverfield, produit par J.J. Abrams. A noter que les acteurs ont dû signer une close de confidentialité.

Un prestidigitateur nommé Abrams

Si J.J. Abrams sait aussi bien créer du mystère, ce n'est pas par hasard. C'est Noah Emmerich qui l'affirme. En effet, l'acteur précise qu'Abrams a pratiqué la magie quand il était enfant. Il a donc conservé "cette capacité à intriguer et à susciter l'émerveillement", comme tout prestidigitateur qui se respecte.

D'essence autobiographique

J.J. Abrams a voulu glisser au travers de Super 8 un véritable contenu émotionnel. Le cinéaste avoue d'ailleurs que cette oeuvre contient une essence autobiographique : "Malgré toutes les choses complètement folles qui arrivent dans l’histoire, c’est le premier de mes films qui soit aussi intimement lié à ma propre vie."

Comme des amis d'enfance

J.J. Abrams et son équipe de production ont procédé à des recherches fouillées pour dénicher les jeunes acteurs qui joueraient dans Super 8. Parmi les adolescents retenus, certains avaient déjà de l'expérience professionnelle, d'autres jouaient pour la première fois de leur vie devant une caméra. Le réalisateur du film a fait en sorte qu'ils forment tous un groupe soudé, de façon à créer une véritable alchimie, la même que celle qui unit des amis durant leur jeunesse.

Une autre Fanning

Elle Fanning, vue dans Babel et dans L'Étrange histoire de Benjamin Button, est la petite soeur de Dakota Fanning, elle aussi habituée à la science fiction, puisqu'elle était la fille de Tom Cruise dans La Guerre des Mondes de Steven Spielberg.

Du football américain à la science fiction

Kyle Chandler, est plus connu des amateurs de séries pour son rôle dans la série américaine Friday Night Lights, dans laquelle il a interprété cinq saisons durant un entraineur de football américain. Il a aussi joué dans la série Demain à la Une.

Aux basques du réalisateur

Notons le fait que J.J. Abrams n'a pas souhaité que le personnage principal de Super 8 soit celui qui réalise des films amateurs, mais un garçon qui le suit de très près. Sur le tournage du film, Riley Griffiths, le comédien qui interprète le cinéaste en herbe, a passé son temps à observer Abrams pour s'imprégner de ses méthodes de direction. Grâce à cette minutieuse étude, Griffiths a reproduit les gestes et comportements du metteur en scène dans le cadre de son interprétation. Abrams a également livré de précieux conseils sur l'utilisation de la caméra Super 8, lui qui en possédait une identique.

Fong, l'ami de toujours

Pour diriger la lumière de Super 8, J.J. Abrams a fait appel à un ami d'enfance avec qui il a tourné des films à l'époque du super 8. Démarche logique et sans doute pleine de nostalgie. Habituel collaborateur de Zack Snyder (il a été chef opérateur sur tous ses films, de 300 à Sucker Punch en passant par Watchmen), Larry Fong a donc endossé cette responsabilité. Il était déjà intervenu sur plusieurs épisodes de séries télévisées qu'Abrams dirigeait, dont Lost, les disparus.

Accessoires des 70's

Les accessoires aperçus dans Super 8 sont d'authentiques objets des années 70 : tourne-disques, magnétophones à bandes 8 pistes, films Kodachrome, flashs en cubes... Matériel qui passerait presque pour préhistorique à l'heure d'aujourd'hui.

Des décors traditionnels

Martin Whist, le chef décorateur de Super 8, a décidé d'utiliser une petite commune sidérurgique en Virginie Occidentale, dans laquelle avaient été tournées plusieurs séquences de Voyage au bout de l'enfer de Michael Cimino, comme lieu de tournage. Lillian, où se déroulent les événements de Super 8, est une ville industrielle américaine dans tout ce qu'elle a de plus traditionnel, folklorique et tangible. Les couleurs en vogue dans les années 70, à l'instar du vert olive ou de l'orange, investissent l'espace visuel du film. Le public peut ainsi plus facilement s'identifier à la vie quotidienne de ce comté, avant que "les éléments fantastiques deviennent une réalité inquiétante qui plane au-dessus de cet univers familier", dixit le décorateur.

Des riverains pour la figuration

Les figurants qui apparaissent dans certains séquences de Super 8 ne sont autres que les habitants de la petite municipalité où le film a été en partie tourné.

Des costumes d'époque

Ha Nguyen, la chef costumière de Super 8, a utilisé des magazines et catalogues des années 70 comme références pour l'élaboration des costumes. Une documentation fournie lui a permis d'observer les modes vestimentaires des Américains du Midwest. Nguyen a pu concevoir avec plus de précisions le look spécifique de chacun des six personnages principaux, des couleurs de vêtements à leurs motifs. Elle a été épaulée par N. Edward Fincher, un costumier militaire, pour l'ensemble des séquences où l'Armée fait son apparition.

Un oscarisé à la baguette

Compositeur de renom, Michael Giacchino a décroché l'oscar de la meilleure musique pour Là-haut, le film d'animation produit par Disney. Il a collaboré sur chacun des films de J.J. Abrams depuis Mission: Impossible III. Pour la partition de Super 8, le musicien a décidé d'alterner des plages toniques et pétillantes des années 70 et des morceaux plus angoissants dignes d'un véritable thriller fantastique.

Séquence de la collision

Pour les besoins du tournage de Super 8, une vaste caverne a été construite en studio et des wagons de taille réelle ont été utilisés pour la séquence de la catastrophe ferroviaire. Il a fallu recourir à des grues pour les disposer un par un dans le décor. Ces wagons ont ensuite été réduits en pièces avec du matériel lourd pour créer l'effet d'une véritable collision. Tout a été soigneusement filmé dans le plus grand secret, à l'abri des regards curieux.

Des créateurs visuels de choc

Steven Spielberg et J.J. Abrams ont sorti l'artillerie lourde en ce qui concerne la création des effets visuels. Neville Page, qui avait déjà collaboré sur Cloverfield de Matt Reeves, a été recruté, de même que Dennis Muren, le dépositaire des effets spéciaux pour les films de Steven Spielberg. Oscarisé à six reprises, il a été le maître d'orfèvre sur E.T. l'extra-terrestre, Indiana Jones et le Temple maudit, Jurassic Park, La Guerre des Mondes... Il a également travaillé sur plusieurs épisodes de la saga Star Wars.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan (2018)
  • Le Monde est à toi (2017)
  • Lukas (2018)
  • Mission Impossible - Fallout (2018)
  • Equalizer 2 (2018)
  • En eaux troubles (2018)
  • Papillon (2017)
  • Neuilly sa mère, sa mère (2017)
  • Darkest Minds : Rébellion (2018)
  • Under The Silver Lake (2018)
  • Les Vieux fourneaux (2017)
  • Destination Pékin ! (2018)
  • My Lady (2017)
  • Kin : le commencement (2018)
  • Hôtel Transylvanie 3 : Des vacances monstrueuses (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Silent Voice (2018)
  • The Guilty (2018)
  • L'Espion qui m'a larguée (2018)
  • Alpha (2018)
Back to Top