Mon AlloCiné
    The Woman
    note moyenne
    2,8
    412 notes dont 108 critiques
    9% (10 critiques)
    28% (30 critiques)
    24% (26 critiques)
    16% (17 critiques)
    11% (12 critiques)
    12% (13 critiques)
    Votre avis sur The Woman ?

    108 critiques spectateurs

    Jean-Luc Debord
    Jean-Luc Debord

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 30 octobre 2012
    A la première vision de The Woman on ne peut pas ne pas être surpris. Surpris tout d'abord que ce 7ème métrage de McKee n'a jamais connu d'exploitation en salles en France. Paradoxalement, c'est ce qui permet de détacher The Woman de la plupart des films de genre sortis récemment et qui exposent leur indigence artistique et l'insignifiance de leur propos sans vergogne. Puis, à mesure que la fiction se déroule, on est cette fois surpris d'avec quelle maîtrise McKee arrive à révéler les pensées, l'état émotionnel, les tensions contradictoires de ses personnages sans jamais qu'ils ne soient explicités verbalement. Au point qu'on en arrive à penser que deux films cohabitent entre chaque plan. Le réalisateur a la capacité incroyable de jouer sur les instincts et la sensibilité du spectateur tout en restant dans une économie de moyens désarmante. Il faut dire cependant que même si The Woman peut, à bien des égards, être considéré comme une fable sociale, toute trace d'esprit de sérieux qui risquerait de glacer le récit est aussitôt dynamiter par une ironie et un humour caustique (voire cruel) dosés à merveille jusqu'à une fin sidérante, touchant presque au délire (gore). Enfin, on est surpris de certains commentaires taxant le propos du film de misogyne. Il me semble que le propos général du film penche plus vers le combat, d'un coté, du rationalisme extrême, la volonté sadique de contrôle total et coercitive du père contre, d'un autre, une certaine sensibilité personnelle proche d'un état enfantin (cf. fin), une attention instinctive aux autres, une pulsion animale étouffée par l'autorité patriarcale. Une histoire de refoulement, en somme. En cela, The Woman constitue une métaphore puissante de la dynamique notre société: l'épanouissement individuelle vampirisée au profit d'un conformisme délétère et implacable.
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 421 critiques

    4,0
    Publiée le 3 novembre 2016
    En un seul film (le surprenant et percutant "May"), Lucky McKee a réussi à marquer le cinéma horrifique au fer rouge…inutile de dire que son nouveau film était attendu de pied ferme par bon nombre d’aficionados, surtout après la déconvenue de "The Woods" (La version proposée par McKee n’a pas plus aux producteurs et le film a été honteusement charcuté au montage !). Et bien accrochez-vous bien car, si vous recherchez un film choc dans lequel la sacro-sainte famille américaine et ses idéaux explosent en mille morceaux, "The Woman" est fait pour vous !! Le film nous invite à suivre l’étonnante histoire d’un brillant avocat père qui va découvrir dans une forêt une jeune femme vivant à l’état sauvage et qui va se mettre en tête de capturer cette femme et de la ramener chez lui afin de la « civiliser ». Avec un pitch aussi zarb, on pouvait être en droit de se demander ce qu’il allait bien pouvoir se passer pendant 1h40 et, soyons franc, le film aurait été sans aucun doute possible un vulgaire torture porn entre les mains du premier péquenaud venu. Mais voilà, Lucky McKee est un homme intelligent et talentueux et c’est dans une véritable spirale immorale (amorale ?) qu’il va nous entraîner…Le film a de quoi choquer puisque nous allons assister à un spectacle surprenant et malsain : la notion de civilisation qu’invoque le père est ici toute relative, puisqu’il va traiter la sauvageonne comme un gibier et tenter de la dresser comme un animal, n’hésitant pas une seule seconde à impliquer toute sa famille dans son « entreprise ». Au fur et à mesure du récit, cet homme va nous apparaître comme une sorte de parangon du machiste conservateur, qui maltraite sa femme et fait régner la terreur à la maison (et encore : ce n’est que la partie immergée de l’iceberg !) ; et on comprend assez rapidement avec effroi qu’il voit la sauvageonne davantage comme un objet à son entière disposition, dont il pourrait user et abuser comme bon lui semble. Et c’est ainsi que le film va tirer sa force : mettre mal à l'aise tout du long du récit, qu’il s’agisse des actions perverses du père, du comportement associable et malsain du fils ou même des simples scènes de vie quotidienne de la famille. Le contraste entre l’image « pieuse » que se donne la famille et la réalité de la situation horrible dans laquelle elle se complait est d’autant plus fort qu’il nous dérange. Finalement, les passages les plus choquants de "The Woman" ne sont pas les quelques débordements gores du film, mais plutôt dans spoiler: le comportement misogyne du père quand il fait la toilette de la sauvageonne au karcher ou bien quand il se met soudainement à frapper sa femme à coup de poings devant ses gosses ! Tout du long du récit, une espèce de combat entre Hommes et Femmes s’installe : une sorte de guerre des sexes où les hommes dominateurs ont pour seul but d’asservir le sexe faible, tandis que les femmes tentent par tous les moyens de garder leur dignité et leur humanité. Mais au final, tout l’avilissement de la prisonnière et la frustration des femmes réprimées de la famille vont exploser lors d’un climax final ahurissant, un bain de sang monstrueux où même la distinction entre enfants et adultes n’existe plus, spoiler: un véritable carnage qui est perpétué par une femme à la puissance diabolique et impitoyable alors en qu’en temps normal il serait réservé à un représentant du « sexe fort » : si ça c’est pas du pamphlet féministe, je m’enferme chez moi et ne regarde plus jamais de film de ma vie !! Quand je pense qu’on accusé McKee d’incitation à la haine des femmes lors de la sortie du film, , mais que voulez vous : on ne peut pas empêcher qu’il y en a qui comprennent tout de travers : McKee n’est pas misogyne, il a un profond respect pour les femmes et il se plait à les mettre dans des situations extrêmes, comme ce fut le cas pour "May". En tout cas, il a réussi à « pondre » ce superbe pamphlet en seulement 24 jours avec une mise en scène soignée, ponctuée d’une photographie parfois approximative et de fondus enchainés et de superpositions d’images pour souligner l’atmosphère malsaine de certaines séquences. Techniquement, c’est très bon : y’a rien à redire. Côté casting, on a aussi du très lourd : Angella Bettis et Pollyanna McIntosh sont d’une justesse impressionnante, mais c’est bien le personnage du père, magnifiquement interprété par Sean Bridgers, qui envahit littéralement l’écran ! Charmant, misogyne, immoral et violent, il mène sa petite tribu à la baguette : sans aucun doute l’un des plus immondes pourceaux que le cinéma de genre ait connu. Intelligent, sans concession, choquant, "The Woman" est une grande réussite signée par un cinéaste en pleine forme : Lucky McKee revient botter les fesses de l’Amérique bien pensante et puritaine en dressant le portrait bien acide d’une famille de la classe moyenne (ici l'avilissement de la femme, qu’il soit verbal, physique ou mental, est une simple coutume familiale qui se transmet de père en fils !!) Il ne s’agit donc pas d’un spectacle anodin et mérite amplement sa réputation d’œuvre choc : il dérange dans son jusqu’au-boutisme et son politiquement très incorrect ; mais il n’en demeure jamais ambigu quant à son message : une dénonciation pure et dure de la société patriarcale et d’un conservatisme archaïque. "The Woman" est une petite perle mais aussi un choc : un terrible coup de poing dont on ne se relève pas. Vous êtes prévenus !!
    lastachille
    lastachille

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 376 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2013
    J'adore les coms des moins d'une étoile! mdr! les gars, c'est pas pour vous achetez-vous une poupée Barbie! l'horreur c'est pas pour vous! et contrairement à ce que j'ai pu lire ce n'est pas du tout l'pologie de la violence sur les femmes! c'est tout à fait le contraire! spoiler: la fille est enceinte de son père qui l'a violé, et la "the woman" sa file est celle qui était dans la niche! Alors excusez-moi, vous avez compris le film de travers, c'est au contraire la défense des femmes abusées, maltraitées et dévalorisées encore et encore même en ce temps ce disant libérateur de la femme! Et puis s'il y a de la violence dans ce film, euh.... que je réfléchisse.... quoi répondre à ça, hum... C'est un film d'horreur les gars!!!
    Toutou to you
    Toutou to you

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 599 critiques

    5,0
    Publiée le 6 février 2012
    Lucky, je crie mon amour pour ton cinéma. Après May, The Woods ( quoique charcuté par les producteurs ), voici The Woman. Encore une bombe, un film choquant et tellement intelligent. Non content de nous offrir des thèmes originaux et pas toujours bien exploités ( la question de la civilisation, les rapports hommes-femmes et parents-enfants, la liberté privée par un libre arbitre faussement épris de justice...), The Woman nous plonge dans les tréfonds de l'âme humaine. Le film est aussi puissant qu'admirable dans sa démonstration. Chef d'oeuvre ? 5 fois OUI ! 5/5
    avocatonic
    avocatonic

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 13 novembre 2012
    film qui ne devrait pas être classé dans épouvante-horrreur , la violence sanglante physique est présente certes mais largement dépassée par le comportement psycho -abominable du père , Magnifiques images au début de la femme louve, très belle actrice. On suppose à la fin qu'elle récrée sa meute. J'ai beaucoup aimé malgré le choc
    Abia D.
    Abia D.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 18 août 2013
    C'est un film d'une intensité rare qui m'a littéralement scotchée à mon canapé. Le suspense est parfaitement maîtrisé. Je dirais que c'est un film d'horreur "grunge", la bande-son très rock accompagnant la lente descente aux enfers de cette famille américaine "moderne"... Comme un autre internaute, étant habituée des films gores, j'ai trouvé celui-ci particulièrement dérangeant, voire insoutenable dans certaines séquences (qui ne sont pas forcément les plus gores d'ailleurs). Pour ceux qui se demandent effectivement pourquoi il n'est fait nullement allusion dans le film au fameux clan violent dont serait issue "La Femme", il suffit juste de visionner Offspring pour comprendre... Je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi allocine ne mentionne pas la relation entre ces deux films, l'un éclairant pourtant l'autre. On pourrait presque dire que The Woman est une suite d'Offspring - Pollyana McIntosh joue d'ailleurs dans les deux le même personnage... Pour conclure, un excellent film du genre torture porn psychologique (ça se dit, ça?)
    ElwoodB
    ElwoodB

    Suivre son activité Lire ses 36 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2012
    Mc Kee signe une fois de plus après son May un film dérangeant, malsain, glauque. Mais ce n'est pas un simple film d'horreur gore. Mais ici le réalisateur se fait sociologue et critique une société patriarcale. Tout est bon; la mise en scène, les acteurs (on retrouve l'actrice de May dans le rôle de la mère), et la bande son spécialement composée pour le film de Sean Spillane qui est sublime ! Un film à voir mais qui installe un vrai malaise. Une très bonne surprise
    Frederic S
    Frederic S

    Suivre son activité 625 abonnés Lire ses 243 critiques

    5,0
    Publiée le 19 août 2012
    Un père de famille capture une femme sauvage et entreprend de la 'civiliser'. À partir de ce pitch hallucinant, Lucky McKee dresse un portrait glaçant de la famille américaine dite traditionnelle car c'est bien chez cette dernière que se trouve la véritable sauvagerie parfaitement incarnée par les personnages du père et du fils. Et c'est, paradoxalement, au contact de leur captive que la mère et la fille ( respectivement la toujours excellente Angela Bettis et la révélation Lauren Ashley Carter) vont tenter de s'émanciper de ses mâles dominants. Une tension malsaine va ainsi règner tout au long du film et atteindre son paroxysme dans les dernières minutes avec la constitution d'une nouvelle 'famille'. Lucky McKee signe donc un film très choquant, violent et gore (surtout dans sa dernière partie) mais vraiment brillant. Une totale réussite.
    lorawonka
    lorawonka

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 278 critiques

    4,0
    Publiée le 22 mai 2012
    Un film que j'avais très envie de voir depuis que j'en entends parler et vraiment une bonne surprise. Il fait partie des films "choc" de l'année 2011, ceux qui ont fait scandale et forcément ça attise la curiosité ! L'histoire est bien trouvée et assez flippante, la famille qui paraît de l'extérieur bien sous tout rapport, s'avère être dégueulasse et menée par un père complètement taré, qui se croit tout puissant. Avec l'arrivée de la femme, on se rend compte que la famille vit sous le joug de ce père, qui soumet les membres de sa famille à sa volonté et qui décide de mener le projet de civiliser la femme "sauvage", mais les moins civilisés ne sont pas ceux que l'on croit. L'histoire est bien menée, les acteurs sont tous très convaincants, Pollyanna McIntosh est épatante. Et la fin est juste bluffante, je ne m'attendais pas du tout à certains événements et je suis restée sur le cul. Vraiment une bonne découverte, à voir !
    Nicolas Colombier
    Nicolas Colombier

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 29 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juin 2012
    Dérangeant du début a la fin, une critique sans cesse du film se murmure dans la tête et une fin de toute beauté :) , a voir !
    louisfine
    louisfine

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 60 critiques

    4,5
    Publiée le 26 juin 2012
    J'ai failli dégueuler. L'histoire est cruelle et gore. J'adore!
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 2 958 critiques

    4,0
    Publiée le 6 janvier 2015
    Suite totalement différente de l'inédit Offspring, où nous suivions une tribu de cannibales vivant depuis des années dans les bois du Nord-Est des États-Unis, The Woman s'intéresse à la rencontre entre l'unique survivante de la tribu (toujours interprétée par l'excellente Pollyanna McIntosh) et une famille américaine typique qui va la séquestrer et tenter de la civiliser. Un choc des mondes improbable et violent qui va vite dégénérer lorsque l'on va découvrir la nature malade de cette famille bien-pensante mais au final complètement dérangée du bulbe... Réalisé par le toujours aussi puissant Lucky McKee (May, The Woods...), le long-métrage nous entraîne dans un calvaire inhumain où une sauvageonne libre se fait torturer par l'élite de la société comprenant donc un avocat imbu de lui-même et macho, sa soumise de femme, son fils qui semble suivre les traces de son père, sa fille adolescente repliée sur elle-même et enfin la petite dernière, innocente et pleine de vie. Sous le joug d'un mari de plus en plus cinglé (Sean Bridgers, glaçant), la famille va très rapidement dévoiler sa vraie nature aux yeux d'un spectateur abasourdi par l'amas de violence qu'il va, à l'instar de notre héroïne, endurer. Et dans un rythme soutenu et haletant, McKee nous happe et nous emprisonne dans une terrifiante histoire d'horreur pure dont on ne sort pas indemne. Graphiquement éclaboussant, scénaristiquement maîtrisé et au message terriblement dérangeant, The Woman est une œuvre impressionnante qui part d'un postulat original et décapant pour virer progressivement vers la folie, vers l'impensable et le dégoûtant. Enchainant les séquences-choc dans une atmosphère de malaise à la Haneke (on pense beaucoup à Funny Games), le réalisateur livre ici l'un des films les plus subversifs et les plus osés de sa génération, revenant aux sources d'un cinéma choc comme on pouvait en découvrir dans les années 70, écrasant à la pelleteuse les snuff-movies sans âmes et autres slashers démodés pour un drame virulent à l'impact aussi douloureux qu'un plaquage de Chabal. À voir absolument et à ne pas mettre devant tous les yeux.
    Shy M.
    Shy M.

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 22 critiques

    3,5
    Publiée le 11 juillet 2014
    Pollyanna McIntosh est tout simplement sublime dans ce rôle de femme sauvage.. Ses yeux.. Son regard... Ce film ne paye pas de mine mais il est plutôt bien foutu. A voir au moins une fois. 3.5/5
    LilP-91
    LilP-91

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 419 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2012
    J'étais plus que curieux de voir ce film. Tout d'abord, parce que je trouvais l'idée intéressante, après, parce qu'il est réalisé par Lucky McKey, un réalisateur plutôt inconnu qui m'avait surpris avec le chef d'oeuvre qu'est son film May. Ce The Woman, n'atteint dans mon opinion pas le niveau du déjà cité May. Néanmoins, il reste bien plus qu'intéressant et s'avère être un métrage de grande qualité, tant scénaristique que technique. Pour caractériser ce film très particulier, il faut je crois commencer par préciser qu'il s'agit d'un film choc. The Woman n'est pas un film d'horreur conventionnel. Il s'agit d'une oeuvre qui s'insérant dans ce genre particulier, aborde toutefois des thématique bien plus importantes. En fait, il s'agit d'une critique bien construite et intélligente de la famille modèle américaine, mais encore et surtout d'un tableau sur le rôle de la femme dans la société. Et c'est là que le film devient intéressant. Il retraîte différentes attitudes des hommes, qui essaient de "dompter" la partie sauvage de la femme, ainsi que différentes attitudes des femmes, qui essaient de se défendre de cette volonté de domination masculine. Ainsi, The Woman est dans mon opinion un film qui utilise habilement son scénario afin de traîter un thème important dans notre société, et selon moi, s'en sort avec brio, même si ce scénario peut paraître peu crédible et peu surprenant. Pour ce qui est du reste, je dirai que l'ambiance est bonne. Ce n'est rien de particulièrement spécial, mais on entre bien dans le film et notre intérêt est vite capté. L'horreur est un point fort du film. Les scènes de suspens sont bien filmées et on ressent constamment une tension. Le film va également bien loin en termes de violence. Je le qualifierais même de film choc, vu le caractère brutal de certaines scènes, surtout celles de la fin. Les acteurs sont quand eux plutôt bons, la palme allant à l'actrice Pollyana McIntosh, parfaite dans le rôle de The Woman. Bref, le nouveau film de Lucky McKey est dans mon avis une réussite. Un film qui réussit à nous montrer une vision intelligente de la société, à travers une histoire qui pourrait être plus détaillée, mais qui selon moi est bien correcte. Un très bon film, à ne pas mettre entre toutes les mains cependant, car il s'agit d'un film extrèmement violent et chocant.
    Hi hi hi !!!
    Hi hi hi !!!

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 111 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juin 2014
    Dérangeant, malsain, glauque, tordu....faut vraiment être bizarre pour réaliser ce genre de film !!! Mais le mélange prend quand même et on reste scotchés tout le long du film en se demandant jusqu'où le père et son fils sont capables d'aller !!! Le clou du spectacle se trouve dans le chenil !!! A voir pour les amateurs de films pervers !!! Hi hi hi !!!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top