Mon AlloCiné
Le BGG – Le Bon Gros Géant
note moyenne
3,1
2301 notes dont 242 critiques
9% (22 critiques)
21% (50 critiques)
33% (80 critiques)
21% (51 critiques)
15% (36 critiques)
1% (3 critiques)
Votre avis sur Le BGG – Le Bon Gros Géant ?

242 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 917 abonnés Lire ses 1 308 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/07/2016

"Le Bon Gros Géant" dernier né de Steven Spielberg, assez surprenant en tant qu'adaptation du conte de Roald Dahl a semble-t-il divisé la presse et les spectateurs dont certains y ont vu de la laideur, jusqu'à utiliser le mot nullité pour cette réalisation, comme l'écrit le journal Le Nouvel Observateur... Face à ce déchaînement, il faut au moins rester mesuré devant cette réalisation loin de devoir être balayée d'un simple revers de manche un peu radical et restrictif. Car ce "Bon Gros Géant" ou BGG (Mark Rylance étonnant !), a un potentiel de sympathie et de bienveillance dont les seuls yeux malicieux et le sourire charmeur savent déjà nous enjôler, comme il sait si bien le faire avec Sophie, petite ou "petchotte" à lunettes, déterminée et brillante, avec laquelle il formera un duo assez convaincant ! Pour ce faire, quelques ingrédients dont Spielberg a le secret ou la magie puisque c'est cela dont il s'agit (!), permettent de donner du sel et de l'énergie à cette fable ! Comme ce langage qu'utilise ce géant, si imagé et succulent dont on cherche à l'avance les possibles déformations pour rendre un simple mot encore plus chantant, plus évocateur ou savoureux qu'il ne l'est déjà ! Et justement on se prête ainsi au jeu des mots-valises, tel ce "savouricieux", mélange de savoureux et délicieux ! Et cet univers si étrange où un trois mâts deviendra un lit, sans parler de cette usine à rêves lumineux, que découvrira avec émerveillement Sophie, travail à plein temps pour le BGG, dont la malice et l'humour, l'écoute et la compréhension feront le reste !!! Alors sans doute sur un rythme un peu lent, on se laisse séduire par ce monde irréel où méchants monstres, avaleurs d'enfants, seront un danger permanent pour la petite et vulnérable Sophie ! À les voir d'ailleurs à côté d'elle si petite, on pense même aux sculptures gigantesques de Ron Mueck ! Car même face à ces énormes créatures plutôt primaires et inquiétantes, notre héros est bien délicat, réduit en taille, presque à sembler frêle et fragile ! Jouer ainsi sur les échelles, tout au long de l'histoire jusqu'à s'en amuser dans des situations drôles comme à l'intérieur du château de la Reine, réserve en définitive des instants savoureux et cocasses ! La fin vaut également le détour, rien que par la réussite spectaculaire du plan imaginé dans la tête du fameux duo... Alors sans doute quelques maladresses, mais loin du navet attendu, cette dernière réalisation du célèbre cinéaste (véritable "Touche à Tout" dans son genre) vaut le coup d'être découverte !

Elsa-Nuray Y.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 4 critiques

4,0Très bien
Publiée le 13/08/2016

J'ai passé un moment magique devant ce film, qui vous ramène tout droit en enfance. Le film est fidèle au roman malgré des modifications (comme toute adaptation au cinéma). Il respecte vraiment l'esprit du bouquin. Les graphismes sont magnifiques, le BGG a l'air d'être en chair et en os ! Le scénario est peut-être un peu rudimentaire, avec ajout de scènes d'action qui ne me paraissaient pas forcément utiles. Certaines musiques sont très jolies. Au niveau des points négatifs, ce serait le jeu d'acteur de la petite fille, qui est vraiment bof, mais bon ça passe. En résumé, un film qui vous fera passer un bon moment. Mon seul regret a été de ne pas avoir pu le découvrir lorsque j'étais gamine !

chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 096 critiques

2,5Moyen
Publiée le 12/08/2016

La phrase promotionnelle en haut de l'affiche de "The BFG" stipule que « Le magicien Spielberg est de retour » . Elle ne nous prècise pas cependant que c'est une oeuvre mineure d"un « gèant » de l'histoire du cinèma! Ces rèserves faites - et qui sont, au fond, de peu d'importance - on peut louer le travail remarquable de l'èquipe des effets visuels car la force de ce film c'est avant tout le regard de Mark Rylance (on regrettera que sa jeune partenaire ne soit pas aussi dèlicieuse) que l'on retrouve à travers ce regard gentil du Bon Gros Gèant! Melissa Mathison, la scènariste, a rèussi à trouver une histoire dans l'histoire! Très populaire en Angleterre et aux Etats-Unis, le livre à succès de Roald Dahl est une suite de dessins mais l'oeuvre avait besoin d'une intrigue, d'une structure solide! De gros moyens, un visuel souvent magique (en 2D comme en 3D), un Bon Gros Gèant attachant où Spielberg rèussit à crèer une ambiance assez prenante dans les rues londoniennes avec, peut-être, trop d'effets de mètier, trop de « ficelles » , trop de guimauve! Reste que le cinèaste hollywoodien reste fidèle au style de Dahl et du Bon Gros Gèant! Du coup, les lecteurs retrouveront ses valeurs et sa philosophie dans le film! En fait, le but de "The BFG", c'est d'explorer nos diffèrences et ça tonton Spielberg le fait super bien en apportant des valeurs à un monde où la diffèrence n'est pas reconnue mais plutôt condamnèe! Le Bon Gros Gèant chante toutes ses vertus! C'est une reconnaissance de la vie du Bon Gros Gèant, de la diffèrence de Sophie, sa jeune hèroïne, car ces deux personnages se retrouvent sur des valeurs communes! Beaucoup de longueurs dans la première partie mais beaucoup de trouvailles hilarantes dans la seconde, notamment dans le château de la Reine d'Angleterre. « Quand on fait un film comme ça, nous sommes tous des enfants » dixit Steven Spielberg! On le croit sur parole...

mataza

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 88 critiques

4,5Excellent
Publiée le 03/08/2016

A quoi bon faire des critiques sur internet, lorsqu'on est un amateur me direz-vous ? Mais justement, l'amateurisme a du bon, ça nous permet de garder un certains recul, ou de ne pas crier au plagia à tout va car nous ne connaissons pas toutes les références, tous les films (qui d'ailleurs pourrait se vanter de cela). Mais j'ai l'impression que le cinéma, et surtout le cinéma d'effets spéciaux souffre actuellement d'un désenchantement, on entend partout dire "trop d'effets visuels tue l'effet visuel", dès que l'on en trouve en abondance dans une film, on parle d'overdose, on va même jusqu'à dire que c'est moche, car on confond le dégout et la laideur...et ce sont ce genre de personne qui disent cela qui s'autoproclame critique cinéma, sans prendre en compte l'imagination, le temps, le boulot ET LA PASSION qu'il y a derrière. Est-ce une répercution du phénomène Star Wars 7 (qui était mauvais malgré toutes ses bonnes intentions) ? Toujours est-il que Spielberg revient avec un film en grande partie numérique, après son Tintin 100% numérique et motion capture et que c'est une réussite pure et simple, n'en déplaise à certaines mauvaises langues qui aurait été déçu quoiqu'il en soit. Le BGG est une fable, un conte enfantin, pacifique, avec tout de même une pointe de noirceur, nécessaire pour faire avancer l'intrigue et pour donner du relief à l'univers. Parlons de l'univers d'ailleurs qui est d'une richesse hallucinante, auquel je ne m'attendais pas. Le BGG, ce collectionneur, créateur et distributeur de rêves nous fait découvrir son pays, son laboratoire, qui fourmillent de petits détails incroyables qui contribuent à la crédibilité de l'univers. On sent que le BGG est vieux, très vieux, et son côté méticuleux dans son travail contraste délicieuse avec son côté gauche et bêta dans la vraie vie. En bref, personnalité des personnages et cadre se marrient parfaitement, et nous fait croire en cette histoire qui garde tout de même la naïveté de l'enfance. On hurle de rire à certains moments (à condition d'aimer l'humour pipi caca) et parfois on est triste pour le géant ou pour la petite fille. Niveau casting, un sans faute, nulle doute là-dessus et à toutes les mauvaises langues (encore) qui crachent sur le jeu de la jeune Ruby Barnhill, sans déconner, vous ne ressentez pas toutes la passion de la petite qui a dû s'éclater sur le tournage ? Bon je crois que nous pouvons le dire, Spielberg a encore marqué un point avec ce film et ravi beaucoup de coeurs, du moins je l'espère.

tony-76

Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 1 361 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 30/07/2016

Après un biopic conventionnel mais passionnant qu'était Le Pont des Espions, Steven Spielberg retourne derrière la caméra pour nous présenter une oeuvre fantastique : Le BGG. Et, on peut dire que le cinéaste a toujours cette magie pour séduire le public comme l'a était son incroyable Tintin en 2011. Il s'attaque cette fois-ci à un classique du mythique romancier Roald Dahl (Charlie et la Chocolaterie). Le tout sous les bons soins de Disney qui s'y connaît en la matière. Tout débute dans un orphelinat en Grande-Bretagne où la jeune Sophie (Ruby Barnhill) est incapable de dormir et en sortant sur le balcon, elle aperçoit un gentil géant (Mark Rylance) Spoiler: qui décide de la kidnapper... Là commence une aventure fabuleuse qui prend son temps à se mettre en place. Spoiler: Il ne s'y passe pratiquement rien : que des mots échangés entre deux individus. Un rythme lent qui ne s'adresse pas pour tout le monde... Malgré ceci, on est vite plongé dans l'univers du royaume des géants. Sur le plan purement visuel, le BGG impressionne : caméra souple et élégante, direction artistique riche et soignée (Mark Rylance en tête), animations très fluide des géants de synthèse et musique impeccable de John Williams. A noter, la jeune Ruby Barnhill, dans le rôle de Sophie, réussit sa première prestation au cinéma ! La voix vocal de Dany Boon colle bien au géant, ce qui le rend attachant. L'humour s'avère malin et bon enfant Spoiler: - le repas avec la Reine et le géant est fort cocasse -. Il n'y a pas vraiment d'émotion, Spoiler: peut être dans la dernière séquence ? Mais, Le BGG - Le Bon gros géant est un conte gentil, plaisant et naïf qui plaira à un jeune public.

monosabio

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 50 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/08/2016

quelle belle fable, plein de rebondissement , de l humour, des belles images , film tres bien fait, vivement la sortie bluray

L'Otaku Sensei

Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 224 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/07/2016

"Le magiciens Spielberg est de retour"...ah là là, les critiques ne croient pas si bien dire ! Je sort de la séance encore tout retourné de ce que je viens de voir, la claque mais quelle claque !^^ Et pourtant ce n'était pas avec grande impatience que j'attendais forcément ce film. Non pas que je n'y croyais pas non non, j'ai confiance en Spielberg qui plusieurs fois m'a bien fait plaisir (E.T, Indiana Jones, Tintin entre autres...), c'est juste que ce film se situait au beau milieu du torrent de Blockbusters et autres grosses productions sur ma liste à voir en cet été 2016 très chargé. C'est donc sans grandes attentes que je me suis décidé à aller tester ce nouveau film assez élogieusement critiqué lors du dernier festival de Cannes...et le résultat dépasse largement toutes mes attentes ! En coproduction avec Walt Disney Pictures, S.Spielberg pour son nouveau film, à choisit de piocher dans le large catalogue des oeuvres écrites par Roald Dahl (Mathilda, Charlie et la chocolatrie...) et d'apporter un nouveau souffle à l'histoire du Bon Gros Géant (BGG). Le récit se passe à Londres, Sophie, jeune orpheline croyant aux histoires merveilleuses vivant sous les dures règles de l'orphelinat passe ses nuits à observer les ombres qui courent dans l'obscurité jusqu'à cette nuit ou l'enfant est enlevée par un géant de 7 mètres; ce dernier la conduit chez lui, au pays des géants. D'abords hostile au colosse, la petite découvre très vite que sous cette apparence terrifiante se cache un être pur et très gentil. Les deux apprennent à faire connaissance l'un l'autre mais cette amitié est menacée par les autres géants de la tribus, bien moins sympathiques et mangeurs d'hommes. Pour se défendre de ces brutes, Sophie et le BGG décident de demander l'aide d'une personne haut placée...la Reine d'Angleterre, rien que ça^^. Voilà pour le pitch global du film. Et qu'est ce ça fait du bien ! Quel film incroyable ! Le BGG est un véritable enchantement de tous les instants ! Une histoire pleine de magie, d'aventure et d'amitié qui vous fait littéralement voyager dans le temps et vous fait redevenir un enfant de 8 ans., c'est magique,. Serte ça a ce caractère naïf mais on prend un grand plaisir à suivre les péripéties de ce sympathique géant et de cette fillette intrépide. C'est inventif, bien pensé et on arrive facilement à ressentir cette touche de magie made in Disney à la Peter Pan, semblable à celle des bon vieux grands classiques de la boîtes à Mickey. Le récit prend son temps pour introduire et développer cette belle amitié qui s'installe entre les protagonistes, un soin narratif qui permet à chaque scène de dégager son lot d'émotion. On rigole, tantôt on est ému (presque aux larmes), et sans parler du visuel qui est absolument sublime ! Mention spéciale à la scène de Spoiler: la chasse aux rêves au pied de l'arbre à rêve. Tous ces plans sur l'arbre gigantesque et toutes ces lumières bleus/dorées brillantes qui scintillent comme des lucioles en se déplaçant à toutes vitesse, le ciel étoilé et les reflets sur le lac...^^ et c'est pas comme si j'avais eu la bouche et les yeux grand ouverts hein ^^. Les personnages sont hyper attachants, vraiment on s'y attache tout de suite, dès leur première apparition. D'abords la petite Sophie qui nous rend directement complice de sa veillée tardive à l'orphelinat, on découvre à travers ses yeux d'enfants en quête de rêve et d'aventure cet univers gigantesque (c'est bien le cas de le dire^^). Mignonne, calme, intelligente, on est admiratif devant sa détermination et son courage, chapeau à la petite Ruby Barnhill pour son jeu d'acteur excellent. Le Bon Gros Géant, très attachants également par son caractère poli et attentionné, amusant par sa fâcheuse tendance à s'emmêler les pinceaux verbalement et dans son vocabulaire, et un personnage doté d'un très beau sens moral. Spoiler: L'idée de faire de lui un chasseur et un gardien de rêves (matérialisés sous forme de loupiotes colorées brillantes fait de lui quelqu'un de très généreux, toujours soucieux du bonheur des autres. On a aussi pitié de lui car il est Spoiler: persécuté par ses paires . Mark Rylance a vraiment bien assuré dans la peu de ce personnage unique, il en va de même pour Danny Boon au doublage Français qui vraiment s'est investit à fond et son timbre de voix correspond très bien à ce géant au grand coeur. La Reine d'Angleterre est convaincante aussi bien qu'on la voit moins. Sinon, autre grande qualité du film, l'humour fait mouche ! Déjà par les décalages de langues entre Sophie et le bon gros géant mais également grâce aux éléments du pays des géants comme la limonade pétillante à l'envers (dont j'ai oublié le nom), la différence de tailles qui amène aussi pas mal de situation rigolotes comme Spoiler: la scène du déjeuné à Buckingham palace, avec tous les soldats aux petits (ou plutôt grands dans ce cas là^^) soins du géant . On notera aussi le superbe travail de John Williams à la composition de la bande originale du film, cette musique imprègne toute la féerie de cette aventure. On pourrait éventuellement faire deux trois petits reproches au film bien sûr, il y a toujours à débattre, je pense surtout au fait que Spoiler: les géants soient vaincus un peu trop rapidement à la fin mais bon c'est de l'ordre du chipotage. Pour ma part j'ai passé un moment tellement agréable que bon, malgré quelques petites lacunes ici et là, il m'est impossible de mettre moins que 5/5, ce film le mérite. Merci Spielberg pour ce bijoux cinématographique, le BGG est un enchantement de tous les instants pour petits et grand avec lequel vous êtes sur de retomber en enfance.

L'AlsacienMarseillais

Suivre son activité 327 abonnés Lire ses 1 089 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/07/2016

Histoire écrite par l'auteur du roman "Charlie et la chocolaterie" et réalisé par monsieur Steven Spielberg, "Le BGG", bien que donnant peu envie à première vue, a des bases solides pour ne pas être un navet. S'il y a bien une chose qu'on peut reconnaître, c'est la qualité de Spielberg à raconter des histoires et il nous le prouve une fois de plus en adaptant un conte destiné aux enfants où un géant enlève une jeune orpheline et l’amène dans son monde. Pas de surprises ; la réalisation est impeccable, les décors sont splendides et l'image teintée de couleurs vives rappelle alors un conte intemporel et magique. On repense au récent "Paddington" ou à "Hugo Cabret". De plus, la partition musicale de John Williams ne fait qu'une avec la narration et contribue efficacement à la féerie de cet univers. Les sonorités des premiers volets d'"Harry Potter" résonnent au loin comme un souvenir qui se ravive... Cependant, le scénario m'a paru plutôt inégal, privilégiant une mise en bouche fantastique où les deux personnages se rencontrent, et laissant flotter le rythme de l'histoire lorsque le géant se met à parler et que la petite fille découvre son quotidien. En effet, le géant confond tous les mots et baragouine un langage singulier, difficile à saisir dans un premier temps (peut-être est-ce le doublage de Dany Boon qui m'a dérangé ?), et on découvre également son occupation principale qui consiste à chasser des rêves et d'en créer pour les distribuer aux humains, idée sympathique mais peu emballante car j'ai trouvé cette partie très longue, voire ennuyeuse. Et y étant allé avec ma petite sœur, je peux vous confirmer qu'elle a aussi trouvé le temps long. Le milieu du film forme un creux, rythmiquement parlant, contrastant avec le travail visuel qui est de haute précision. Heureusement, dès lors qu'ils reviennent à Londres, le rythme repart de plus belle avec la rencontre de la reine d'Angleterre et la talentueuse Rebecca Hall (dans un rôle moindre, certes) qu'on ne voit plus beaucoup ces derniers temps. On rigole à nouveau grâce à une fin efficace, enfantine certes, mais burlesque. Il ne faut surtout pas omettre de signaler le talent énorme de la petite Sophie, jouée par Ruby Barnhill, qui joue le tiers du film toute seule face à un fond vert fluo, et ça, à 11 ans, ça relève de l'exploit, surtout lorsqu'on se pose absolument pas la question pendant le film tellement ça nous parait normal, mais qu'on y repense bien après ! Malgré ce manque de rythme, "Le BGG" reste une belle réalisation de Steven Spielberg qui confirme sa place de conteur au cinéma. Mais on est loin de ses meilleurs films qui font partie des grands classiques...

Freakin' Geek

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 846 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/07/2016

La magie de Steven Spielberg opère à nouveau à merveille dans Le BGG, Le Bon Gros Géant malgré un problème de rythme. Une formidable histoire d’amitié improbable entre une jeune orpheline et un géant trop gentil qui émerveillera encore une fois petits et grands. John Williams signe ici l’une de ses plus belles partitions à ranger à coté de ses plus grands classiques tant elle accompagne à la perfection les somptueuses images du film. Il va s’en dire qu’il faudra mieux si possible découvrir cette histoire dans sa version originale pour profiter des mots inventés par Roald Dahl avec le charme de l’accent anglais et choisir aussi une séance en 3D qui pour le coup mérite vraiment de payer un supplément. [lire la critique complète sur le site]

MediaShowbyDK

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 227 critiques

4,5Excellent
Publiée le 23/07/2016

Cette adaptation de Steven Spielberg est vraiment merveilleuse. Malgré un côté enfantin, le conte restera très poétique et visuellement magnifique. Le réalisateur distille toute sa maîtrise technique et toute sa créativité pour rendre vivante l’œuvre de Roald Dahl. Évitant toute surenchère d’effets spéciaux, le film reposera sur un univers très coloré, joyeux et rempli d’émotions. Un excellent long-métrage à découvrir en famille ou entre amis, où la magie fera danser les rêves et les cauchemars. Un gros coup de coeur ! Retrouvez ma critique en intégralité sur mediashowbydk.com ou via le lien suivant :

Vincent L

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 73 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/07/2016

Beaucoup de cinéphiles comme moi ont été bercés par les films de Steven Spielberg, tous intemporels dont ils représentaient à eux seuls l'âme du cinéma et qui nous incitaient à payer notre place pour s'évader loin de notre quotidien pendant 2 heures... Je veux bien sûr parler de la magie du cinéma, et Steven Spielberg en est le maître absolu. D'ailleurs, son dernier film, "Le Bon Gros Géant", ne va pas me contredire sur l'impression que j'ai pour cet homme car le magicien est bel et bien de retour.. En effet, cette fable permet au spectateur de retrouver le "Steven Spielberg" d'antan qui nous a fait rêver avec des films magiques dont « Le BGG » complète merveilleusement cette lignée. S'inspirant de l'oeuvre de Roald Dahl écrite en 1982, ce film raconte la fabuleuse amitié entre un Géant de 7 mètres et Sophie, une jeune orpheline âgée de 10 ans. Même s'il l'emmène par obligation au Pays des Géants Spoiler: où l'on rencontre d'effroyables Géants mangeurs d'Homme de terre, Le Géant éprouvera de la sympathie au fil du temps pour cette fille curieuse et courageuse qui apprendra d'elle et vice-versa.. Ruby Barnhill fait ses premiers pas au cinéma, et elle se débrouille super bien pour son âge, surtout que le défi était de taille car la plupart des personnages sont en « motion capture », hormis, a Reine d'Angleterre et ses serviteurs entres autres(Spoiler: la scène au palais de Buckingham est jubilatoire, j'en pouvais plus tellement je riais). Le BGG est incarné par Mark Rylance, un acteur génial qui arrive à nous faire rire et à nous émouvoir par son regard expressif lorsque la caméra s'avance sur son visage, dont on reconnaît tout le talent de Weta Digital sur ces effets spéciaux impressionnants.. Après "E.T.", Steven Spielberg retrouve son âme d'enfant, guidé par la plume de sa scénariste Melissa Mathison, qui avait le secret de toucher le spectateur, mais qui nous a quitté prématurément en novembre dernier suite à un cancer en nous laissant comme héritage un récit captivant, constructif, jouissif et émouvant. Elle a réussi à adapter « le BGG » sous plusieurs angles afin de plaire aux petits comme aux grands, qui ne verront pas un simple divertissement mais bien un film envoûtant porteur de messages forts et passionnants. Le film évite les clichés et les longueurs pour ne garder que le meilleur, à savoir un mélange savoureux d'humour, d'émotion et de bons sentiments. Un chef d'oeuvre de poésie qui nous démontre que l'amitié peut être la plus belle preuve d'amour de la vie, avec deux êtres complètement opposés mais qui vont se rassembler pour une même cause : continuer à faire vivre les rêves des enfants du monde entier.. Steven Spielberg ne change jamais son équipe, quelque soit le genre de film qu'il va réaliser, comme c'est le cas par exemple pour Janusz Kaminski. Il nous offre une parfaite photographie, notamment Spoiler: à l'intérieur de la grotte du BGG ou durant la scène finale en plan-séquence pour être au plus proche de l'action et des personnages. Il y a aussi Rick Carter qui s'occupe des décors fabuleux Spoiler: (ex : la grotte du BGG, La ville de Londres, l'arbre des rêves au Pays des Géants,...), accompagné par Robert Stromberg. Le duo avait par ailleurs remporté l'Oscar des meilleurs décors en 2010 pour « Avatar », n'est-ce pas emballant ? ^^ Pour finir sur cette critique les amis, je voudrais féliciter John Williams, qui nous éblouit une fois de plus à chaque note de musique. On ne peut être qu'admiratif de cet homme sensationnel dont Steven Spielberg a de la chance de l'avoir à ses côtés. Pas étonnant qu'il est des nominations aux Oscars presque chaque année, et cela n'est pas près de changer..

Sarah L.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 15 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/08/2016

Techniquement c'est fluide, c'est beau (surtout les couleurs!). L'histoire nous fait retomber en enfance et on passe un très bon moment!

guffroyfranck

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/08/2016

une histoire belle et si simple, de superbes images, un effet festibulesque détonnant, bref un bon moment en famille et un tres joli contes

Jamais Content

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 40 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 29/07/2016

C'est un film réussi avec une belle histoire. Spielbeg qui est un vrai créateur d'histoire et a réussit à nous transporter dans un univers pleins de rêves. Son film s'adresse aux enfants mais les plus grands se laissent également aller à aimer ce bon grand géant. Cette aventure navigue entre rêves et réalités. Petit bémol une mise en route un peu longue, une certaine lenteur comme si l'histoire avait du mal à débuter et une fin un peu raté.

bobmorane63

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 311 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 18/08/2016

Un joli film féerique réalisé par Steven Spielberg qui ravira les enfants mais je mets un bémol sur la dernière demi-heure complètement grotesque qui plombe l'ensemble de l'oeuvre !! Ce long métrage a été descendu par la presse et a fait un petit score au box-office Américain, la bande annonce m'avait tenté et je me suis mis a faire abstraction de tout ce bruit ayant grandit avec les films de Steven Spielberg. "Le BBG Le bon gros géant' est tiré du scénario de Mélissa Mathison qui avait déja écrit pour le metteur en scène "E.T l'extraterrestre" et qui est décédé il y a peu de temps. L'histoire m'a beaucoup séduit avec une jeune fille qui dort la fenètre ouverte est enlevé une nuit dans les rues de Londres par un géant l'emmenant chez lui au royaume des géants la cachant chez lui avec comme voisinage des grands messieurs qui n'aiment pas les humains mais lui est gentil et ce bon papy montre la magie qu'il collectionne sur les rèves d'humains. Je suis retombé dans ma bulle d'enfant durant les 3/4 du film avec des effets spéciaux magnifiques. La musique de John Williams fait toujours des étincelles. Mark Rylance et la petite Ruby Barnhill sont excellents. Malheureusement le final ... A voir en famille.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top