Mon AlloCiné
Le 13è Guerrier
note moyenne
3,1
4280 notes dont 267 critiques
18% (49 critiques)
29% (78 critiques)
19% (51 critiques)
17% (46 critiques)
14% (38 critiques)
2% (5 critiques)
Votre avis sur Le 13è Guerrier ?

267 critiques spectateurs

Hunter Arrow

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 409 critiques

2,0
Publiée le 27/05/2013
Adaptation du livre de Michael Crichton "Le Royaume de Rothgar", le 13ème Guerrier est un film maudit pour son réalisateur John McTiernan. Véritable bide, il est un de ceux qui a amorcé le déclin artistique de celui qui était pourtant le meilleur réalisateur de film d'action de son époque. Car si après l'échec de Last Action Hero, McTiernan a pu rebondir avec le génial et jouissivement jouissif Die Hard 3; l'enchainement de ce 13ème Guerrier et ensuite de Rollerball fut le combo de la mort. Tout d'abord comment ne pas évoquer le chaos qu'a engendré la production de ce film. Le réalisateur et le scénariste et producteur, Michael Crichton, s'entendaient comme chiens et chats car étant en constant désaccord quant à la direction que devait prendre le film. Crichton, ne supportait pas l'idée de se faire déposséder de son oeuvre par le réalisateur, et ainsi il alla jusqu'à retourner lui même certaines scènes dans le dos de McTiernan. Le même McTiernan qui dégouté finira par quitter le drakkar en flamme en pleine post production, laissant à Crichton le soin de se démerder avec le montage. Au final, le résultat de ce profond désaccord artistique est un film bâtard, bourré de qualités mais complètement pourri par des défauts directement imputables à l'incapacité des deux hommes de s'entendre pour proposer une oeuvre complète et aboutie. Car disons le, mais quand on regarde le 13ème Guerrier on est clairement devant un film non terminé dont la vision du montage final en a dégouté l'acteur Omar Sharif du cinéma pendant un long moment (comme quoi, cela n'a pas eu que des conséquences néfastes). Alors pour être gentil je vais commencer par les qualités. Premièrement il faut saluer le boulot de Peter Manzies à la photographie qui a accomplit un travail magistral. Entre les scènes de pénombre entièrement éclairées à la torche, la diversité des ambiances, les paysages passant de la vallée verdoyante et ensoleillée à un champ de bataille noyé par la brume. Rien à dire, visuellement le film envoie du pâté. Et j'avoue ne pas être insensible au côté âpre de cette photographie. L'autre qualité notable tient de la Bande originale de Jerry Goldsmith qui remplaça au pied levé Graemme Revell, viré par Crichton. Rien à dire le thème principal du film (repris dans Kingdom of Heaven dans la scène de l'adoubement des citoyens de Jerusalem) fait son effet et permet de faire grimper le taux d'epicness qui sans cette aide serait resté incroyablement bas. Et enfin dernière grosse qualité : cette bonne idée du scénario que de se concentrer sur un héros... qui n'est pas LE héros de l'histoire. Ainsi le personnage de Antonio Banderas est avant tout le témoin actif dans cette aventure, son regard étant censé "sublimer" sur la fin le courage des Vikings... censé je dis bien. Car là j'attaque le gros morceau de cette critique avec les point négatifs. Et bien pour commencer notons sa narration bancale au possible. Après une introduction complètement bâclée qui aurait pourtant été bien utile pour expliquer certaines "incohérences", le film enchainera les ellipses rendant le scénario d'autant plus incohérent au point d'en devenir débile par moment. On passera par le village composé uniquement de femmes, d'enfants et de vieillards vulnérables, qui d'un coup se peuplera d'un fils de chef tête de con, générateur d'une intrigue secondaire totalement inexploitée; ainsi que de quelques hommes forts dont l'un des plus puissant se fera bêtement tué par l'un des Vikings juste pour... bah on sait pas pourquoi. C'est pour faire l'exemple nous dit le film. Le pire étant la réaction des Vikings qui finiront par dire "Dommage, une bonne lame nous aurait été bien utile" comme si le film cherchait à surligner lui même à quel point il était mal branlé dans son scénario rendu chaotique par une narration aux abonnés absents. D'ailleurs notons l'autre mauvais point de ce scénario qui est surement le plus gênant : pour un film tentant de sublimer le courage exalté de ces 13 Guerriers, il faut dire qu'il est un peu handicapant que ce dernier ne prenne pas davantage la peine de nous expliquer qui sont ces 13 Guerriers. Car hormis le personnage de Banderas, de Beowylf et du second de ce dernier, aucun des autres "compagnons" ne se verra le droit d'avoir un quelconque traitement. Sans déconner même les nains de Bilbo le Hobbit sont plus développés individuellement que ce collectif Viking. Bordel ces mecs vont en territoire hostile, affronter des monstres mi hommes, mi démons pour aider des inconnus et quasiment jamais on ne nous explique quelles sont leurs motivations ni même qui ils sont. Ces Vikings sont totalement vides, ils n'ont même pas l'honneur d'être des clichés. Grosso modo, ils sont là pour combattre et crever. Et c'est dommage car il s'ensuit un tels désintérêt pour les personnages qu'au final les quelques bonnes scènes intenses finissent par tomber à plat tant il est difficile de s'impliquer en tant que spectateur. Mais bon on peut se rassurer en se disant "Allez c'est pas Joe le Clodo derrière la caméra, c'est McTiernan, au moins les scènes d'actions vont envoyer du pâté". Et là encore je suis tombé de haut, moi qui suis pourtant admiratif de la maitrise technique auquel le bonhomme nous avait habitué. Les scènes de batailles sont molles et tendent par moment vers l'illisible. La faute à des coupes de plan trop envahissantes nous empêchant de nous immerger dans ces batailles. La seule scène qui réussi à offrir du spectacle est le passage dans la caverne. En dehors de ça même la bataille finale, voir surtout la bataille finale, est loupée. Encore plus dommage pour cette dernière car il faut avouer qu'elle est précédée d'un des moments les plus grisant du cinéma à savoir la prière des Vikings (avec par dessus les notes de Goldsmith, autant dire que ça envoie du rêve pour la suite). Et que dire de la résolution de cet affrontement final, dernière insulte faite à l'intelligence du spectateur. Mais bon on pardonnera McTiernan pour ce coup là quand on sait qu'à la base il a imaginé une fin bien meilleure. En conclusion on a une oeuvre profondément malade, gangrénée par les luttes intestines entre ses deux procréateurs. Et de ce divorce artistique, s'est élevé un film profondément perturbé. A voir, pour comprendre comment on peut foirer un bon sujet à force de mauvaise volonté.
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

1,5
Publiée le 09/10/2012
Un récit d'aventures épiques si mutilé par son producteur Michael Crichton,qu'il ne peut être sauvé par ses quelques qualités.John Mc Tiernan a donc fait avec les moyens du bord,sans avoir le final cut,ni le droit de proposer son propre montage.C'est dommage car "le 13ème guerrier"(1999)est l'un des rares films de vikings de ces dernières années.Au Xème siècle,un poète arabe est condamné à l'exil pour avoir séduit la femme d'un calife.Il tombe sur une troupe de vikings ayant besoin de lui pour affronter une horde de démons mi-hommes mi-bêtes.Alléchant sur le papier,le film souffre énormément de ses ellipses permanentes,du fait que les personnages ne sont pas présentés,en somme que le scénario ne soit absolument pas construit.Antonio Banderas ne parvient pas à donner du mystère à son personnage,au contraire d'une mise en scène qui joue habilement du hors-champ et de l'obscurité.Les décors norvégiens sont appréciables,et quelques joutes étonnantes de sauvagerie et de brutalité valent le détour.Mais en oubliant les fondamentaux,ce film à tendance héroïc-fantasy ne peut qu'échouer dans sa quête.
Bruce Wayne

Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 348 critiques

4,0
Publiée le 18/01/2015
Considéré comme l’un des plus célèbres « grands films malades » du Septième Art, Le 13ème Guerrier de John McTiernan est sans aucun doute l’un des longs-métrages les plus maudits du cinéma et des plus frustrants quand on sait qu’on ne verra jamais la véritable version de son réalisateur. A la fois chef-d’œuvre inachevé et film raté massacré par son producteur, Le 13ème Guerrier n’en reste pas moins un film très intéressant à regarder et à analyser. En 921, le poète arabe Ahmed Ibn Fahdlan est nommé ambassadeur en Asie mineure par son calife, mais en réalité il s’agit d’un prétexte pour le contraindre à l’exil pour avoir séduit la femme d’un autre. Pourchasser par des barbares dans les steppes asiatiques, le jeune poète va alors faire la rencontre d’un groupe de guerriers vikings. Et c’est alors qu’une prophétie l’amène à devenir le 13ème guerrier d’une compagnie de treize vikings menés par Buliwyf, le chef de la tribu, pour aller porter secours au seigneur Rothgar, dont le village est régulièrement attaqué par une horde de démons, mi-humains mi-animaux. Au cours de ce long périple vers le Nord de l’Europe, Ahmed apprend la langue de ses compagnons ainsi que le maniement des armes et devra affronter ses propres peurs. Sorti en 1999, Le 13ème Guerrier fut malheureusement un nouvel échec pour le brillant réalisateur John McTiernan six ans après la sortie de son Last Action Hero en 1993, un excellent film d’action parodique qui fit un flop au box-office américain. Le metteur en scène réussira tout de même à se refaire une santé en 1995 avec le troisième volet de la saga Die Hard intitulé Une Journée en Enfer qui fut un gros succès mais cela n’a duré qu’un temps car la malédiction qui pèse sur le réalisateur fera son retour sur l’un des projets les plus ambitieux de sa carrière : Le 13ème Guerrier. Film qui aurait dû être son chef-d’œuvre absolu, Le 13ème Guerrier sera l’un des plus gros échecs de la carrière du réalisateur, un flop assourdissant au box-office : 32 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis pour un total mondial qui s’élève à 61 millions de dollars le tout pour un budget énorme de 160 millions de dollars. Et à partir de ce moment-là, l’on peut observer une fracture dans la carrière du réalisateur qui ne connaîtra plus le succès de ses débuts derrière la caméra, hormis avec Thomas Crown et encore les critiques ne sont pas élogieuses. Tous les films qui succèderont au 13ème Guerrier seront des échecs commerciaux que ce soit Rollerball en 2002, bide intersidéral, ou Basic en 2003, dernière réalisation de John McTiernan qui n’a plus tourné depuis à cause de ses déboires judiciaires et de son séjour en prison pour des écoutes téléphoniques illégales. Mais revenons au film dont il est question ici, sans doute le dernier grand film de la carrière du metteur en scène ponctuée de films cultes tels Predator, Piège de Cristal, A la Poursuite d’Octobre Rouge, Last Action Hero ou encore Une Journée en Enfer. Le 13ème Guerrier aurait dû devenir le chef-d’œuvre de John McTiernan, mais l’Histoire en aura voulu autrement et ce film de vikings n’est devenu que ce que nous connaissons aujourd’hui à savoir un des plus mémorables « grands films malades » du Septième Art. Alors d’abord qu’est-ce qu’un « grand film malade » pour ceux qui ignoreraient ce dont il s’agit ? Cette expression fut inventée par François Truffaut lorsque celui-ci évoquait le film Pas de Printemps pour Marnie d’Alfred Hitchcock, et voici ce que disait Truffaut : « Un grand film malade : ce n’est rien d’autre qu’un chef-d’œuvre avorté, une entreprise ambitieuse qui a souffert d’erreurs de parcours.». En fait pour faire simple un film dit « malade » est un film terriblement ambitieux plein de qualités mais imparfait, réalisé dans la douleur et dans la tourmente de la production. Et Le 13ème Guerrier de John McTiernan en est l’exemple parfait. A la base le film est adapté du roman Eaters of the Dead de Michael Crichton, qui montre comment aurait pu naître la légende de Beowulf, et qui est lui-même inspiré du récit d’Ibn Fahdlan, un lettré d’origine arabe du Xème. Nous pouvons donc déjà voir que Le 13ème Guerrier est un ambitieux projet visant à retranscrire d’une manière réaliste la civilisation viking, la découverte d’une nouvelle civilisation avec une culture et une langue différente de celle du héros et l’installation d’une légende aussi mythique que celle de Beowulf. Mais voilà, le problème c’est que l’homme qui est l’auteur du roman dont s’inspire le film, Michael Crichton, va être la cause de tous les problèmes que possède le film de McTiernan. Les deux hommes ne pouvant s’entendre durant le tournage et la version de McTiernan obtenant des avis mitigés, Michael Crichton eu l’autorisation d’effectuer quelques reshoots notamment ceux intégrant le chef des Wendolls et le combat entre Buliwyf et la mère des Wendolls. John McTiernan ne supportant pas que l’on massacre son film quittera le projet, le contraignant à laisser les raines à Crichton qui ira même jusqu’à changer complètement la bande-originale du film qui ne sera plus composé par Graeme Revell mais par Jerry Goldsmith. A cause de ses scènes supplémentaires qui ont été retourné et du changement de compositeur, Le 13ème Guerrier ne sortira non pas en 1998 mais seize mois plus tard durant l’été 1999 aux Etats-Unis et qui comme vous le savez fera un bide au box-office. Quand on parle de « grand film malade » pour Le 13ème Guerrier il faut dire que le film correspond de bout en bout à la définition donnée par François Truffaut : ambitieux, plein de qualités mais imparfait et tourné dans la douleur et la tourmente d’une production trop autoritaire ne laissant pas le réalisateur livrer le film qu’il voulait depuis le début. Le film est donc très intéressant sur certains points comme les thèmes de l’initiation au maniement des armes d’un homme qui ne se destinait pas à devenir un guerrier, la découverte du courage et le fait de vaincre ses peurs, la découverte d’une nouvelle culture et d’une nouvelle langue dans une scène vraiment superbe où notre héros apprend petit à petit au contact de ses compagnons, en les écoutant notamment, à maîtriser leur langue,… bref autant de thèmes qui permettent au film de devenir vraiment passionnant de bout de bout. De plus, grâce à la réalisation intense et assez immersive de McTiernan, le film est quasiment sans temps mort avec des scènes de batailles violentes et spectaculaires, même si ça à un peu vieillit en terme de rythme, dont un affrontement en milieu de film en pleine nuit entièrement filmé à la lumière des torches ce qui donne un rendu somptueux avec la pluie, le brouillard et la lumière orangée des flammes donnant au film un certain réalisme au niveau du visuel. Le combat final, lui, est sans doute le plus impressionnant car filmé au ralentit où le spectateur ressent toute l’intensité et la violence des affrontements même s’il fait un peu bâclé. Pour ce qui est de la musique, il s’agit sans doute du seul point que l’on ne reprochera pas à Michael Crichton car Jerry Goldsmith livre une magnifique bande-originale dont le thème principal vous reste en tête jusqu’au bout du long-métrage, une musique à la fois épique et majestueuse. Par exemple, la musique tient toute sa puissance dans la bataille finale lorsque les vikings et le héros, pourtant arabe, récitent une prière viking : « Voyez cela, je vois mon père. Voyez cela, je vois ma mère et mes sœurs et mes frères. Voyez cela, je vois tous mes ancêtres qui sont assis et me regardent. Et voilà qu’ils m’appellent, et me demandent de prendre place à leur côté dans le palais du Valhalla, là où les braves vivent à jamais… ». Et enfin les acteurs sont tous très bon, Antonio Banderas, seul acteur connu du casting, se débrouille très bien dans ce personnage qui découvre petit à petit la culture viking et devient le véritable 13ème guerrier, Omar Sharif y fait une petite apparition en début de film et ensuite le reste du casting se compose entièrement d’inconnu tous très à l’aise dans leur personnage de guerrier. Et donc là où le film est raté avec en plus son côté parfois « gros » et irréaliste dans les combats notamment dans le dernier, c’est sans aucun doute dans son montage car le film va trop vite, ne serait-ce que dans le début qui explique en à peine cinq minutes l’exil d’Ahmed Ibn Fahdlan et la fin est brutale dans le sens trop rapide et est très bâclée. On sent très bien que par moment il y a eu des coupures d’effectuer et cela gâche en partie l’histoire et l’œuvre de McTiernan c’est indéniable. Le 13ème Guerrier est donc un film bancal et inégal dans son ensemble car massacré par son producteur, mais c’est cet aspect « malade » qui en fait sa qualité car dans l’esprit des cinéphiles il s’agit d’un chef-d’œuvre avorté, de l’œuvre phare de son réalisateur qu’il n’a pas pu livrer et donc Le 13ème Guerrier est un film qui vaut le détour pour comprendre un peu et s’apercevoir qu’un réalisateur n’est jamais tout puissant face à ses producteurs qui peuvent très vite s’emparer d’un projet tellement ambitieux et le mutiler comme ce fut le cas ici. Le 13ème Guerrier restera donc dans les mémoires comme un pur fantasme de cinéma. A la fois oubliable et inoubliable.
fandecaoch

Suivre son activité 385 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,0
Publiée le 01/07/2014
Le 13è Guerrier : Un très bon film d’aventure au temps des barbes. Même si le film est un peu long a démarré, il en reste pas fois prenant malgré qu’encore une fois : la pose production a était mauvaise et que le talentueux John McTiernan (Die Hard, Last Action Héros) n’a pas eu toutes les libertés, surtout au niveau du scénario car il voulait une autres fin, plus de 40 minutes aurait été surprime car c’est assez « étrange » un film d’aventure de 1H40. On voit qu’il est inachevé coté scénario, on remarque que il manque certains moment, surement a cause des producteurs mais cela n’empêche pas que le film soit bon. Déjà grâce a une mise en scène aux petites oignions et de bonne idée de mise en scène (lorsque le héros apprend a parler d'autres langues, c'est très bien montré). Et les décors sont somptueux et les costumes bien foutus et le tout est très immersif. Ensuite, l’histoire malgré qu’elle soit trop rapide et simple est assez prenant, avec une bonne monté en adrénaline et des scènes de combats vraiment excellents accompagnées par des musiques qui donne un coté épique a tout ça. Et pour finir, les acteurs sont convaincants et au casting, on a le droit a Antonio Banderas avec un très bon rôle pour lui. Donc encore une fois, on aurait pu avoir un film encore plus énorme, en espèrent une version direct-cut mais le film en l’état est convaincant.
lhomme-grenouille

Suivre son activité 916 abonnés Lire ses 3 045 critiques

3,0
Publiée le 09/07/2014
J’adore John McTiernan et, personnellement, il y a quelque chose dans cette atmosphère un peu surprenante qui me plait bien. Par contre, je trouve que le film manque clairement d’ampleur et même de fond. Dommage qu’il tourne quelque peu à vide car je ne peux m’empêcher de percevoir dans ce film un potentiel énorme qui n’a pas du tout été exploité…
gimliamideselfes

Suivre son activité 841 abonnés Lire ses 3 668 critiques

2,5
Publiée le 13/03/2010
Je ne sais pas ce qui a été coupé, et ce que ça pouvait contenir, mais personnellement si le début est sympathique, l'histoire est pas forcément intéressante, des zoulous chez les vikings, bof quoi… Et puis il y a 13 guerriers mais mis à part deux ou trois, aucun n'a de personnalité, on ne sait rien d'eux, la fin est franchement pas terrible… Bon ça passe plutôt bien, mais ça manque clairement de profondeur…
Alexarod

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 476 critiques

1,0
Publiée le 09/12/2009
Il est bien trop haut noté ce film... Dès le début on devrait tous se demander si Antonio peut tenir un film sur ses seules épaules, faut avouer qu'il peut pas, citez moi un de ses films qui soit génial, un où il est la seule star ? Vous trouvez pas ? Ben moi non plus, et celui-ci fait pas exeption (au passage Ballistic a été noté comme un des mauvais film de l'histoire du cinéma je crois). Pour tout dire c'est un film sans relief, petit, sans ambition et sans originalité, on a Vercingétorix en version french dans le style, et la comparaison Lambert-Banderas est pas mauvaise. Du coup à est pas surpris : forcément les vikings allaient être sympa avec lui, forcément il allait les aider en tant que désigné (pour pas dire élu), forcément c'est lui le meilleur, même s'il sait pas se battre, et forcément il apprend la langue vite (quelques heures) sinon le film allait tourner à la tour de Babel. Puis trame classique, comme la légende de Beowulf, pleine de pseudo camaraderie masculine emplie de bravoure et d'union entre des peuples bien différents (ou la morale à 2 balles). A noter que les combats dans l'obscurité ça commence à faire chier car on pige rien, et quand on arrive à distinguer un truc c'est mal fait, comme les décors. Quand à la fin pourrie elle justifie la note, j'ai mis 1 étoile car on s'endort pas dès le début, masi bon c'est pour sauver les apparences.
Yannickcinéphile

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 4 005 critiques

2,5
Publiée le 15/10/2016
J’avais vu ce film il y a longtemps, je n’étais presque qu’un enfant, et je n’avais déjà pas été convaincu par ce 13e guerrier, dont j’avais apprécié certaines qualités formelles, mais vraiment été déçu du reste. Le revoir m’a laissé exactement le même sentiment. Alors je ne reviendrai pas sur les errances de la production de ce métrage, car à mon avis même la version originale de McTiernan ne devait pas être suffisante pour faire de ce 13e guerrier un film bien mémorable. Je pense que le concept de l’intrigue est tout simplement erroné. On se rend vite compte des limites, surtout dans un long-métrage du point de départ de l’histoire. L’immersion de cet étranger arabe au milieu des vikings tient de l’expédié (et je ne parle que de la barrière de la langue), le film verse rapidement dans une histoire aux limites du fantastique qui s’avère finalement très mal développée car il y a 13 héros potentiel, bien trop pour que chacun est sa place dans ce film ! Même avec vingt minutes de plus je ne vois pas comment gérer 13 guerriers avec leur personnalité dans un seul film ! Surtout si ce film se centre entièrement ou presque sur deux ou trois personnages. Du coup on ne peut qu’être déçu de ce décalage très significatif entre le traitement réservé à Banderas et Kulich, et celui réservé aux autres acteurs qui n’apparaissent presque pas ! On est très loin de la maitrise du Seigneur des anneaux sur ce point, c’est évident. Et puis je ne peux qu’être déçu du déroulé de la seconde partie, finalement convenue, avec un manque de souffle manifeste, et par la fin, qui s’avère bâclée ! C’est très regrettable ! Le scénario est donc faible, même s’il y a du rythme, de l’action, quelques moments épiques, mais ça reste trop épars et diffus dans le film pour réellement convaincre. Coté casting il y a de bonnes choses, avec Banderas, un Kulich à sa place, un Sharif en guest, mais c’est vrai que l’essentiel des acteurs n’est pas très connu. Franchement les interprètes abattent plutôt bien leurs cartes, avec un Sharif qui parvient avec un petit rôle à se transcender ! Les acteurs jouent plutôt bien, mais leurs rôles restent faibles comme je l’ai dit. Etrangement, alors même que le film accorde quasiment unanimement son temps à Banderas et Kulich (avec quelques anecdotes pour les autres), et bien on n’en sait pas beaucoup sur leurs personnages et leurs personnalité ! Il y a un sentiment de creux qui se dégage assez désagréable. Heureusement Le 13e guerrier peut quand même compter sur ses qualités formelles pour se rattraper et être un divertissement convenable. L’ambiance est réussie, sombre et réaliste, loin des productions habituelles du genre, avec des décors réussis, de très beaux paysages, et une bande son de qualité signée Jerry Goldsmith qui fait du travail peu critiquable ici. McTiernan quant à lui livre une mise en scène intéressante, solide, offrant quelques belles scènes de violence brute même si le 13e guerrier s’avère au final assez gentillet niveau violence. C’est surtout l’énergie qui se dégage du film qui est brute, il n’y a pas beaucoup de sang. En fait Le 13e guerrier est fait pour ceux qui aiment les ambiances médiévales sombres et réalistes. Mais la déception sur le scénario et la superficialité des personnages est bien là et empêche vraiment ce film de s’élever vers les sommets du genre. En tout cas moi je n’ai pas été convaincu outre mesure, même si je ne dirai pas que c’est un ratage. 2.5
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

5,0
Publiée le 13/05/2008
Excellent film avec son ambiance particulière, l'intrigue alléchante, la musique envoûtante, les décors somptueux, le héros présente des faiblesses ce qui le rend encore plus attachant. La seconde partie du film aurait mérité d'être complexifiée, l'histoire devient finalement très linéaire et prévisible. Il y a par ailleurs quelques incohérences, du genre le héros qui apprend une langue étrangère simplement en écoutant les conversations. Enfin, la société que les ennemis ont fondée ne semble pas très fonctionnelle.
Carne

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 116 critiques

5,0
Publiée le 29/08/2004
Un des meilleurs film d'aventure qui m'est été donné de voir. John McTiernan y prouve son talent de cinéaste et Antonio Banderas, son talent de comédien. Les combats sont excellents tout en étant gores. Un chef d'oeuvre à voir absolument !!!
The Cinephile World

Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 607 critiques

4,5
Publiée le 28/03/2013
Un très bon film, John McTiernan avait déjà fait du très bon travail avec l'excellent ''Piège de Cristal'' et ''Last Action Hero'' et aussi les chefs d'oeuvres de ''Predator'' et ''Une Journée en Enfer''. Ce film n'ai pas vraiment son meilleur film mais il est quand même réussit selon moi, Antonio Banderas joue très bien son rôle principale. Un excellent film, 4.5/5.
Eselce

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 3 984 critiques

5,0
Publiée le 24/02/2008
Vikings... Je n'aime pas bien les bestioles ennemies mais on s'en contentera. Cela reste un très bon film :)
ClashDoherty

Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 877 critiques

5,0
Publiée le 06/04/2007
Film charcuté par le producteur (Michael Crichton, auteur du roman initial...), mais les chef d'oeuvres ne meurent jamais, et "Le 13ème Guerrier" est un chef d'oeuvre total. Rarement l'héroic fantasy n'aura été aussi bien adatée qu'avec ce film (exception faite de "Willow", "Conan le Barbare" et "Le seigneur des Anneaux"). Franchement, un grand film.
heathledgerdu62

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 612 critiques

4,0
Publiée le 09/06/2014
Un excellent film d'aventures sur les vikings. Une excellente adaptation du roman fantastique de Micheal Crichton , l'auteur regretté de Jurrasic Park ,le créateur de la série d'Urgences, le réalisateur de Mondwest. Par le réalisateur de Piège de Cristal ( Die Hard 1), de Predator, Last Action Hero , Une journée en Enfer ( Die Hard 3), A la poursuite d'Octobre Rouge, l'Affaire Thomas Crown. Avec l'excellent acteur Antiono Banderas qui a joué Zorro et dans des films de Robert Rodriguez ( la trilogie Spy Kids, Desperado 2 , Machete Kills) mais aussi de Woody Allen ( Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu) , de Pedro Almodovar ( La piel que habito, Les Amants passagers). De l'héroic fantasy comme dans le Seigneur des Anneaux ,le Hobbit et la série TV Game of Thrones.
Flamme-010

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 17 critiques

3,5
Publiée le 20/05/2014
Adaptation réussie d'une nouvelle de Michael Crichton (Jurassic Park, Sphère...) où un émissaire arabe est contraint de prendre part à une quête périlleuse en compagnie d'un groupe de Vikings. Un vrai choc des cultures, entre Allah et Valhalla. Antonio Banderas apporte beaucoup de fraicheur à cette aventure en terres du Nord, sorte d'épopée guerrière ré-inventant le célèbre mythe de Beowulf contre Grendel. McTiernan filme son sujet de manière viscérale, en lumière et décors naturels, sans effets de style pompeux. Les acteurs scandinaves n'ont pas beaucoup de développement, mais leurs interprétations sont justes. Les images sont sublimées par une partition épique de Jerry Godsmith. Le scénario souffre néanmoins de sous-intrigues totalement sous-exploitées, voire coupées au montage, résultats d'une mésentente sur le plateau entre producteur et réalisateur.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top