Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Comment c’est loin
note moyenne
4,1
4386 notes dont 326 critiques
24% (78 critiques)
40% (132 critiques)
23% (76 critiques)
7% (23 critiques)
2% (8 critiques)
3% (9 critiques)
Votre avis sur Comment c’est loin ?

326 critiques spectateurs

ferdinand75
ferdinand75

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 697 critiques

3,0
Un beau film à découvrir de Orelsan même pour ceux qui ne sont pas amateur de rap. Car c’est un film plein d’humanité et de fraternité, plein d’humour aussi, et très bien réalisé. Je connaissais Orelsan et Gringe pour leur sketches « Bloqués » sur Canal , mais pas pour leur musique. L’histoire est celle de deux « loosers », enfants paumés d’une banlieue d’une petite ville de province ( Caen) , un peu désœuvrés , glandeurs , représentatif d’une certaine jeunesse, ils rêvent de s’éclater et de percer dans le Rap. Mais ils arrivent à la trentaine et rien n’a aboutit. Aurel est vielleur de nuit dans un petit hôtel ,et Gringe glande car il trouve le travail (le taf) trop relou. Ils avaient connus un succès d’estime , il y a 10 ans grâce à un passage sur une radio FM local, et un « fight » remarqué,mais depuis ils n’ont pas été capable d’écrire un seul morceau de musique en 10 ans .Les producteurs qui les avaient pris dans leur écurie sont fatigués d’attendre, et leur donnent un ultimatum : un dernier délai de 24 heures, pour écrire un morceau, sinon ils leur couperont toutes les ressources ( studio d’enregistrement , matériel, financement) .Nous allons assister à la galère de nos deux héros sur 24 heures chrono. Ils vont rencontrer des personnages incongrus, et vont essayer de trouver l’inspiration pour composer. Orelsan nous dresse une galerie de portraits très attachants, et il démontre un vrai talent de directeur d’acteur qui aime ses personnages. Le propriétaire de l’ hôtel où il bosse ( un sosie de Daniel Prévost en plus petit ) est excellent , Paul Minthe ,tout en méchanceté cynique , sympathique mais bête, un peu beauf, du vrai Prévost de 1ere classe. Il y a aussi la mamie de Aurel formidable, (c’est d’ailleurs la vraie mamie d’Orelsan) dans une petite scène où elle vient retrouver son petit- fils au studio d’enregistrement, et chante à cappella une belle chanson ancienne que Aurel se met a sampler. C’est très touchant et émouvant. Les deux copines des héros jouent aussi très justes. Elles sont plus matures que les deux compères, et voudrait une relation plus classique, mais c’est pas gagné et au final ce n’est pas sûr que les deux lascars soient déjà prêt pour une relation stable .Tous les petits rôles des copains et copines de la bande sont très soignés. On trouve aussi l’humour décalé de Canal, avec des vannes vraiment efficaces : i.e. l’un des deux producteurs d’ Aurel est un gros Black, habillé flashy, avec bracelets en or et grosse montres en or, et Aurel lance « les Blacks , avec des grosses chaînes , n’ont jamais aimé être mené en bateau » . Des vannes fusent toutes les 3 minutes, très efficaces. Il y a une dizaine de chansons dans le film qui font parties du dernier Album. Je ne les connaissais pas. Le rap a maintenant pénétré la société, et des artistes « plus commerciaux » comme Black M, Maître Gims ou Soprano sont connus d’un public plus large. La musique d’Orelsan est à un niveau un peu plus pointue mais néanmoins accessible, et bons nombres de chansons du film sont vraiment très réussies. Un film rempli d’humanité, qui se veut aussi porteur d’espoir pour la jeune génération : il faut croire en ses rêves et s’y accrocher, sans se laisser annihiler par le quotidien, et cela tout en gardant ses valeurs d’amitié, d’ authenticité ( on est pas dans le rap Bling/bling) . Ce n’est pas un appel au combat, mais plutôt un encouragement à ne pas abandonner.
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 914 abonnés Lire ses 1 365 critiques

3,5
"Comment c'est loin", par ce titre résume à lui seul l'état d'esprit de ces deux jeunes rappeurs !!! Peu amateur de ce genre musical, ce film et sa musique ont été contre toute attente et toute crainte, une très bonne surprise... C'est en effet un excellent reflet de la vie de ces trentenaires qu'on qualifiera d'"adulescents", toujours prêts à remettre à demain, à tout faire pour ne pas se prendre en charge, à vivre l'instant présent sans aucune préoccupation ou projection à long terme... Procrastination, attentisme, vie au ralenti, faiblesse, la liste pourrait être longue pour ces deux lascars dont l'échéance a enfin sonné ! Un délai de 24 heures pour se remuer et trouver l'inspiration de génie va modifier et servir de catalyseur, d'introspection à Orelsan et Gringe, qui vont passer par toutes sortes de sentiments et par leur analyse, de façon amusante et... musicale ! D'un début plutôt inquiétant, on est alors séduit par ce duo et par les personnages qui papillonnent autour... Beaucoup de naïveté mais aussi de sincérité et de vérité dans leurs propos, plutôt intéressants et souvent frais, imagés, drôles ! Les relations tissées avec leur entourage vont donner naissance à des situations touchantes, étonnantes dont la véritable grand-mère d'Orelsan va en être une illustration pleine de douceur et de sensibilité. La découverte de cette musique à travers leurs propres créations a été bien agréable en permettant ainsi de prendre le temps d'écouter attentivement les paroles. Des chansons qui ont réellement des choses à dire ! Du cinéma fait de trois fois rien, mais du cinéma juste, profond et bien révélateur d'une époque ! Franchement, cette idée, cette démarche de Orelsan et Christophe Offenstein est plutôt inattendue mais dans tous les cas fonctionne bien en nous plongeant dans un univers ou une façon de vivre à découvrir... Surprenant !
MatthieuS33
MatthieuS33

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 5 critiques

4,0
Après Bloqués, Orelsan revient avec Comment c'est loin. Je pensais que ça allait être juste une comédie mais au final il représente les jeunes, et leurs idées. Je me suis vraiment retrouver avec lui, en pensant que faire de sa vie alors qu'on est jeune. Drôle, réfléchi. Tu ris et tout de suite après tu réfléchis sur ce qu'il se passe. Deux rappeurs dont on ne pensait pas qu'ils allaient réussir à faire passer tant d'émotions. Un bon film
Marine R.
Marine R.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Comment c'est bien ! Film super ! J'ai été à l'avant première avec mon père de 58 ans à Rennes, il se sentait seul, le pauvre ! Il n'aime pas le rap mais pourtant il a bien aimé comme moi. C'est drôle, ça prend pas la tête. Très heureuse d'avoir pu les rencontrer à la fin, vive Orelsan et Gringe !
funkycoolchris
funkycoolchris

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 31 critiques

5,0
Très bon film avec des Casseurs Flowters à la hauteur d'un bout à l'autre du film. Une belle réussite. Les sons sont excellents, l'histoire parle franchement à un paquet de monde. Une excellente et surprenante surprise
Antoine S.
Antoine S.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
L'impatience de regarder ce film, ayant eu la chance de faire parti de ceux qui ont pu le voir en avant première, je vous livre ma réaction a chaud. L'attente en valait la peine j'étais curieux de voir ce que pouvait donner le duo Orelsan/Gringe sur grand écran, et c'est une réussite ! Le film nous plonge dans un univers ou deux jeunes rappeurs qui manquent de motivation sont incapables de produire un morceau de rap car ils sont tout simplement trop feignants, ils sont confrontés à un ultimatum qui va les pousser à produire un morceau sous peine de ne plus être protégés par leur producteur Skread et Ablaye. Entre tensions et grands moments de procrastination on peut s'identifier très facilement aux personnages comme on peut s'identifier aux textes des premiers albums d'Orelsan en solo ou bien le dernier né des casseurs flowteurs. Les références aux morceaux des CF sont nombreuses et les nouveaux morceaux qui arriveront avec la sortie du film sont vraiment lourds. Bref en somme un excellent film, c'est un peu le 8Mile français et maintenant j'attends la sortie du film pour pouvoir m'acheter l'album !
Alexandre N.
Alexandre N.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0
Aprés avoir visionnée ce film au cinéma Le GrandMercure à Elbeuf pour un projection en exclusivité je vous le dit ce film sera un véritable chef-d'oeuvre. Un Standing Ovation de plus de 10 minutes et un débat avec un public attentif et surtout toujours debout Orelsan nous fais ressentir a quel point il est dur d'ecrire et de toucher. Si vous aimez Orelsan Et son pote Gringe vous ne pouvez rater ce film mais encore plus si vous aimez les bon films Francais vous devez voir CE film, une phrase pour decrire ce film, une parfaite alliance entre émotions, musique et surtout comédies. Deux mecs qui galerent pour reussir leurs projets, sous pression financiere et sociale, ne vous reconnaissez vous pas dans cet description ? 9 Décembre ... Comment c'est loin ...
Ewen Blake
Ewen Blake

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 772 critiques

3,5
La création de Orelsan quoique modeste est une réussite agréable à regarder... et à entendre, même pour ceux dont la phase Rap est lointaine. Pour un rappeur aux rimes aussi crues c'est franchement gentillet mais pour un premier film c'est assez épatant. Le paradoxe de ce touchant hommage aux procrastinateurs devant l'éternel c'est sa mélancolie. Elle m'a bien davantage touchée que les bons mots de cette comédie qui porte mal son nom. Un regret néanmoins sur la morale de la création d'Orelsan qui, comme Kung Fu Panda 2, (je soigne mes références) nous apprend que pour atteindre son but, rien ne sert de bosser, un deus ex machina te sauvera au bout de l'heure trente de projection. Espérons que ce message sous jacent ne trouve pas écho chez les ados sur lequel le film a eu tant de succès.
Marc T.
Marc T.

Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 403 critiques

2,0
ça démarre bien, ça termine bien, mais le reste n'est que remplissage fouillis et mollasson afin de tenir les 1H30. Dommage, j'en attendais plus, et surtout un minimum de scénario et de jeu d'acteur. La bande-son est bonne, Gringe s'en tire très bien, mais ça n'aura pas suffit à renverser la vapeur...
L'Otaku Sensei
L'Otaku Sensei

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 224 critiques

3,5
"J'ai tendance à bloquer","change de pote" et j'en passe, j'aime vraiment beaucoup les chansons de ce duo de rappeurs Caennais. Alors qu'en est il de leur film. Et bien c'est bonne petite comédie comme on les aime, sans prétention, simple mais avec des acteurs très bons dans la peau de leur propre personnage, sincères, attachants, sur un ton assez parodique de l'univers du rap,"Comment c'est loin" est un film qui à le mérite de ne pas faire de surenchère par rapport au thème qu'il aborde, on a pas des chorégraphies hyper spectaculaires avec des gros rappeurs des cités dans l'âme mais juste deux colocs un peu perdu qui cherchent à se faire un petit nom dans la musique. C'est drôle, on trouve un humour de bonne facture, efficace, quelques passages musicaux très agréables et une petite leçon de morale sur l'honnêteté ou encore la persévérance. Vraiment pour une première fois à la caméra, Orelsan s'est bien débrouillé ! Donc pas la comédie de l'année mais le genre de petit film qu'on regarde très facilement et au final on passe un bon moment, que demandez de plus ?! c'est l'essentiel au final. Les Caennais peuvent êtres fiers d'avoir ces 2 phénomènes chez eux, thanks à Orelsan et Gringe ! 3,5/5
lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 953 abonnés Lire ses 3 066 critiques

3,0
Certains, du moins ceux qui me suivent un peu, doivent s’étonner parfois des films que je choisis de voir parmi l’immensité proposée. Après tout c’est vrai – pour peu qu’on me connaisse – on saurait que je ne suis vraiment pas fan du tout d’Orelsan et que, d’une manière un peu plus large, je ne suis pas tant réceptif que cela au rap. Donc du coup, aller voir un film qui ne semble pas particulièrement briller pour sa forme, et dont le principal intérêt à l’air de se limiter à du simple fan service pour tous ceux qui suivent Orelsan et Gringe, ça ressemble un peu à la démarche d’un gars qui ne supporte pas les Girls Band mais qui va voir quand même « Spiceworld » (…et si cette dernière référence ne vous parle pas, c’est normal, c’est parce que vous êtes né(e) dans les années 1990 ou plus tard. Mais ne vous moquez pas, il se passera certainement là même chose vous concernant, dans quinze ans, avec cet Orelsan…) Et pourtant, parce que j’ai déjà eu l’occasion de tomber sur les petites capsules que produisent les deux zigotos sur Canal depuis le début de l’année (« Bloqués » pour ceux qui ne connaissent pas), et que parfois j’aimais bien ce petit phrasé nonchalant qui en ressortait, j’étais curieux de voir ce que ce type d’écriture pourrait donner sur un format plus long. Or – comme vous pouvez le constater avec ma note finalement assez flatteuse – je dois bien reconnaitre que j’ai plutôt adhéré à l’ensemble. Alors certes, d’un point de vue plastique, le film est clairement anecdotique, pour ne pas dire clairement light. Rares sont les plans qui se sauvent dans ce film, même si, assez régulièrement, la simplicité sait faire son œuvre de manière plutôt pertinente. Seulement voilà, on a affaire là à un film de rappeur, et s’il y a bien un élément sur lequel l’ami Orelsan ne s’est pas planté, c’est sur le rythme. L’air de rien, l’ensemble est assez nerveux, maitrisé, et jamais vraiment le soufflé ne retombe dans cette histoire. Il faut avouer que le gars maitrise quand même son format. Que ce soit dans sa façon de lancer assez régulièrement des sessions chantées (ce que n’importe quel quidam était susceptible d’attendre de la part d’un film réalisé par un rappeur), que dans sa manière de déverser ses haïkus de pauvre paumé endormi comme il peut le faire dans « Bloqués », le flow se révèle étonnamment régulier, aussi bien dans le rythme que dans le qualitatif. L’air de rien, je suis surpris que ce soit aussi bien écrit et que l’univers proposé soit finalement aussi riche et cohérent. Le gros avantage en plus, c’est qu’Orelsan est bien loin de cette caricature du rappeur qui va se sentir obligé de cultiver cette image caricaturale du gangsta viril trop martyrisé par la société. Au contraire, il se reconnait et s’assume comme un grand gamin qui n’a rien d’effrayant : fils d’instit égaré dans un Calvados tout ce qu’il y a de plus inoffensif. Et ça, étonnamment, je trouve que ça dénote clairement avec ce qu’on a l’habitude de nous proposer. C’est certes singulier mais justement, pour le coup, ça légitime totalement le film tant il offre finalement une tonalité peu commune dans le cinéma français et mondial en général. Bref, sans être un chef d’œuvre formel, ce « Comment c’est loin » a au moins ce grand intérêt d’être ce qu’il est, sans travestissement, et ça – à défaut de se montrer génial – ça a au moins le mérite d’être rafraîchissant.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

1,5
Je pense que je ne surprendrai personne en disant que je n'aime pas Orelsan et que ce film ne me disait rien au départ... et que j'ai regardé ça par flemme de regarder un bon truc... Mais ouais, le thème de la flemme ça parle à l'éternel procrastinateur que je suis... Seulement voilà, un thème ne suffit pas à faire un truc bien... Parce que là non seulement c'est mou et il ne se passe rien, mais ça ne raconte rien non plus. Des choses il y en a à dire sur le processus créatif, sur la jeunesse, sur ces gens qui ne font rien, qui avaient de l'ambition mais qui ne s'en sont jamais donnés les moyens, mais ça serait bien de dire dire autre chose que des banalités. Alors oui, sans doute Oreslan avait la flemme... mais ça n'est en rien une excuse valable. En fait le vrai problème du film c'est qu'il n'existe pas, que rien de ce qui se passe n'existe, je ne vois ni vérité, ni beauté là-dedans, je vois juste un film très écrit (la fin notamment, c'était couru d'avance, ou bien le schéma classique de la bromance) qui n'arrive pas à proposer quelque chose d'un temps soit peu original. Parce qu'il faut bien l'admettre ces jeunes là ils n'existent pas, pas comme ça en tous cas, alors oui se sont des caricatures, sauf qu'une bonne caricature se base sur quelque chose d'existant pour être grinçant, là non. Aucune relation entre les personnages, aucune réaction n'est ne serait-ce que plausible (donc question vérité et beauté on repassera). Je vois ça je vois un film pour ado qui leur dit "fous rien, c'est pas grave, si tu as du talent tu t'en sortiras au dernier moment", alors je sais bien que ça marche, j'en suis la preuve vivante, mais non seulement ce n'est pas un message à faire passer, car la majorité des gens sont des médiocres (forcément, c'est dans la définition du mot) et n'y arriveront pas. Je ne pense pas que le film vienne faire se sortir les doigts du cul à quiconque. (bon après je reconnais qu'on n'est pas obligé de faire un film aspirationnel pour toute une génération, mais c'est quand même un film qui a un impact auprès du jeune public Mais même au-delà de ça, c'est pas drôle, je ne comprends même pas où ça devrait être drôle, c'est filmé sans aucune inspiration, les scènes proposées ne sont pas vraiment intéressantes non plus et je me suis pas mal ennuyé pendant 1h30. Et puis faire un film sur la flemme où il n'y a aucune notion du temps, aucune utilisation de la durée, où c'est plus une compilation de saynètes où on va les voir procrastiner plutôt que réellement "rien faire" ça passe difficilement. C'est le genre de film où l'on pourrait se permettre de montrer ce que l'on fait tous, voir un dix 10 min sur un canapé à rien faire, il regarde ce qu'il pourrait faire d'intelligent, voire même d'idiot, et finalement il choisit de ne rien faire encore un peu plus longtemps... Lorsque je vois ça je vois un petit film banal, avec un héros qui a plus l'air débile léger que réellement flemmard (rien que sa voix), or on sait bien que la paresse c'est l'apanage des gens intelligents, ils passent peu de temps sur l'essentiel, car c'est bien du premier coup, ils sont efficients. Qui n'a jamais vu les petites filles sages apprendre des dizaines de définitions par cœur en cours pour pouvoir recracher ça tout bien au moment de l'examen, alors que toi tu es là tu as trop la flemme de le faire, tu finis par ouvrir un truc, ton cerveau fait les connexion logiques et ça fait que tu comprends ce que tu lis, là où l'autre se trouve avec une tête remplie de truc inutiles. Mais il ne faut pas croire que le paresseux passe son temps à s'amuser, à faire des trucs utiles ou quoique ce soit, non, il ne fait rien... Mais je digresse. Tout ça pour dire que le film n'a rien d'original, qu'il n'arrive ni à créer de l'empathie car j'ai beau être flemmard je ne suis pas débile léger, ou même juste à montrer une relation qui fonctionne entre deux personnages et qui te fait dire que c'est juste... ben non c'est des caricatures... Et c'est sans compter la mise en scène sans inventivité, sans audace, sans rien. Bref je ne comprends pas ce qu'on les gens avec ce film, moi ça m'ennuie vraiment de regarder ça, surtout quand tout ça manque d'audace et est cousu de fil blanc.
Marjow' Z
Marjow' Z

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 3 critiques

5,0
Premier très bon film d'Orelsan et sa clique. On ressent très bien les moments du film qui correspondent aux chansons des Casseurs Flowters donc film réussi !
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 759 critiques

2,0
Margé une mise en scène efficace, cette comédie musicale écrite et réalisée par Orelsan est très décevante. Les gags, les dialogues, le jeu d’acteurs, tout est d’un niveau égal c'est-à-dire très plat. Le scénario de cette comédie (qui n’en est pas une) manque cruellement d’envergure ; il nous délivre une suite de scénettes tristes et ennuyeuses sans grand intérêt. Seules les quinze dernières minutes, ou il se passe enfin quelque chose, sauvent ce film de la catastrophe. Si vous n’êtes pas un fan de RAP français, passez vite votre chemin.
aldanjah
aldanjah

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 604 critiques

4,0
Deux trentenaires enchaînant les petits boulots, et s'accrochant à leur rêve, celui de vivre du rap. On s'attache aux personnages, grands adolescents anti-conformistes, qui vivent en colocation dans un appartement en bordel, enchaînant les soirées dans le bar du coin, et vidant les bouteilles de l'hôtel où l'un des deux à un job de gardien de nuit. Cette comédie est efficace, la musique y est bien mise en avant. Mais l'intérêt principal est de découvrir l'univers du duo et de voir que ces deux personnages ne se prennent pas au sérieux. Malgré son apparente nonchalance, on réalise qu'au delà du provocateur, Orelsan est un jeune homme qui a des rêves, qu'il est bien entouré et qu'il est apparemment bien parti pour les réaliser.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top