Mon AlloCiné
    Mon oncle
    note moyenne
    4,1
    2119 notes dont 159 critiques
    34% (54 critiques)
    28% (44 critiques)
    16% (26 critiques)
    8% (12 critiques)
    11% (17 critiques)
    4% (6 critiques)
    Votre avis sur Mon oncle ?

    159 critiques spectateurs

    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    5,0
    Quand on regarde un film de Jacques Tati, on est sidéré par l'évidence d'un univers, d'un regard, d'un artiste... Mon Oncle, poème comique de 120 minutes, est un véritable chef d'oeuvre du cinéma moderne. Le cinéaste, avec autant de talent que de génie, est parvenu à inventer un nouveau procédé formel : la caricature sonore. Tati amplifie les sons pour mieux aiguiser le rire du spectateur : c'est justement cette outrance, ce sens du grotesque et de la satire qui révèle son incroyable finesse et son humour. La mise en scène, composée de longs plans au sein desquels rien n'est laissé au hasard, peut-être considérée comme un tour de force jubilatoire. La musique ( notamment le thème principal ) véhicule une certaine nostalgie - celle d'une époque aujourd'hui révolue - mais n'est en aucun cas ringarde. En fait, je crois que ce qui frappe dans Mon Oncle, c'est l'agencement : parfaitement structuré, harmonieusement joué, il s'agit d'un film majeur dans le cinéma français des années 50 ( et du cinéma tout court ). Que l'on aime ou pas, c'est une réussite totale. A voir absolument.
    Luc G.
    Luc G.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,0
    Le film a du mérite tant dans son propos que dans sa direction artistique. La société de consommation qui se pointe à la fin des années 50 cherche à vendre le bonheur par l’entremise des gadgets technologiques ; moins d’efforts, plus de temps. Jacques Tati provoque en duel le conformisme et la bohème par l’entremise d’un fils/neveu partagé entre la rigidité d’un père et la douce naïveté d’un oncle. C’est aussi la froideur d’un univers aseptisé contre la primauté de l’âme et de la chaleur humaine. Les décors viennent appuyer le propos de manière remarquable, notamment la résidence de la famille Arpel et celle de Monsieur Hulot. La facture visuelle de Mon oncle est une œuvre en soi. Malheureusement le film n’a pas de rythme, le jeu est insupportablement caricatural. On associe la création du personnage de M. Hulot à l’influence de Charlie Chaplin et Buster Keaton du fait qu’il est pratiquement muet et qu’il est interprété par le réalisateur. Mais là s’arrête la comparaison. Jacques Tati n’a pas une once de l’instinct d’acteur de ses prédécesseurs ni les qualités de cinéaste. Cela n'a pas empêché l’œuvre d'avoir l’effet d’une bombe à sa sortie et de se voir attribuer une multitude de prix, dont l’Oscar du meilleur film étranger. Pas que les honneurs ne soient pas mérités, mais Mon oncle est un bel exemple de ces films qui s'inscrivent parfaitement dans leur temps mais qui perdent quelque peu de leur lustre avec l'âge.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,0
    Dans cette seconde manche des aventures de Monsieur Hulot,lunaire personnage,symbolisant la vieille France provinciale,Jacques Tati s'attaque à la déshumanisation d'une société en pleine modernisation frénétique.En témoigne la création de la villa d'Arpel,décor principal du film à géométrie variable.Des nouveaux riches s'y amusent de leurs bruyants objets électriques,misant tout sur le paraître,en oubliant simplement de communiquer.Alors quand Hulot pointe son museau,il fait voler en éclat cette harmonie factice avec sa légendaire fantaisie.Les gags de Tati sont très élaborés,se plaisant à déséquilibrer l'ordre établi.Il y a une utilisation magistrale des sons(l'eau qui coule d'une fontaine,des passants se cognant dans un lampadaire...)et de la musique,entêtante.L'ensemble est très chaplinesque,bien qu'aux effets moins durables.Le manque de dialogues et l'absence d'un quelconque scénario finissant par lasser.Mais Tati,comme il l'a dit,a fait le film qu'il voulait,entre tendresse et burlesque,célébrant le charme de la France d'antan et s'amusant simplement des travers humains."Mon oncle"(1957)reste attachant.
    Maxime S
    Maxime S

    Suivre son activité 7 abonnés

    5,0
    Un premier Tati, ça ne s’oublie pas. J’avais vu "Parade" il y a une dizaine d’années, mais il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. "Mon Oncle" m’a entièrement séduite : le personnage de monsieur Hulot, touchant et poétique, s’oppose parfaitement au monde bourgeois de la famille des Arpel, des nouveaux riches confinés dans un matérialisme borné et un culte absurde des apparences. Ce culte est tourné en ridicule dans les nombreux gags visuels qui ornent tout le film (la fontaine, la cuisine, la porte du garage automatisée…). En somme, un film original et désopilant qui dénonce de manière subtile les excès du consumérisme.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 405 abonnés Lire ses 908 critiques

    5,0
    Une superbe comédie, emplie de poésie, de tranquillité et de sérénité. Là où "Les Vacances de Monsieur Hulot" n’était qu’une succession de saynètes, "Mon Oncle" offre un vrai scénario qui place Monsieur Hulot dans des situations savoureuses. Confronté à l'univers moderne, strict et aseptisé de la maison Arpel ou de l'entreprise Plastac, ce personnage fantaisiste et farfelu sème le trouble. La mise en scène est originale, inventive, et le tout est porté par des acteurs talentueux. Entre nostalgie, insouciance de l'enfance, opposition entre deux mondes et critique d'une société de consommation naissante... On a affaire à une pépite de charme et d'humour ! Merci Monsieur Tati !
    christine D.
    christine D.

    Suivre son activité 15 abonnés

    1,0
    Tati me fait un peu penser à ce personnage qui à table nous faisait rire aux éclats pendant dix minutes, il nous fascinait, et puis au bout d'un moment on avait envie de passer à autre chose parce son humour devenait répétitif, tellement répétitif que c'en était ennuyeux. Tati c'est exactement ça, la découverte d'un univers enchanteur pendant vingt minutes, puis une impression de redite, puis l'overdose. Chaplin avait compris que pour donner de la distance au personnage de Charlot, il fallait des scénarios, Tati ne l'a pas compris et nous fait un court métrage de 110 minutes, ça s'appelle "Mon oncle".
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 582 critiques

    4,0
    Un film exceptionnel est révolutionnaire de Jacques Tati ! "Mon Oncle" est une critique de la société de consommation tres engagée et très pertinente, faite avec humour et légèreté a travers une mise en scène intensément drôle, ne se prenant pas au sérieux et a l’esthétique ravissante, des personnages extrêmement caricaturaux et une bande originale des plus sympathiques et des plus entrainantes ! Un film tres drôle et tres réaliste, émettant des idées sacrément intéressantes... Un film immanquable, absolument excellent !
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 325 critiques

    5,0
    En réalisant la suite des Vacances de monsieur Hulot, Jacques Tati atteint le sommet de son art avec Mon oncle. D'un point de vue visuel, auparavant il ne jouait que sur la pantomime pour obtenir le comique. Dans ce film-ci, il se permet de jouer avec les possibilité offerte par le cinématographe comme le cadre dans le cadre (séquences dans l'immeuble de monsieur Hulot) comme les jeux de lumière (scène en ombre chinoise). Il se permet même de faire de petits effets de style (caméra sur le capot de la voiture) et de nous offrir un générique assez original (panneau de signalisation remplaçant les habituels cartons). D'un point de vue sonore, la magnifique musique est plus présente que dans les films précedents (il se permet même de développer trois ou quatre thèmes musicaux différents alors que Jour de fête et Les Vacances de monsieur Hulot ne tournait qu'autour d'un seul thème). Mais cela n'empêche pas Tati de continuer à traiter le son comme il l'a fait auparavant, à savoir recréer une bande-sonore totalement post-synchronisée. Mais ici, les bruitages sonores n'ont pas qu'un but comique mais sont également parfois un moyen de donner son opinion. Par exemple, dans une séquence, les différents bruits causés par les appareils électriques (aspirateur, cuisinère, rasoir électrique) empêche la soeur de Hulot et son mari d'entendre ce que dit l'autre et même de savoir que l'autre se trouve dans la même pièce. En effet, tel est le sujet principal de Tati. A travers sa parodie de l'automatisation des maisons (celle de la soeur de Hulot, Mme Arpel, est toujours de nos jours extrèmement moderne) et du travail, Tati souligne la perte d'humanité que peut créer trop de technologie. Ceci explique que le seul adulte avec qui le petit Gérard (l'enfance étant chez Tati le summum de l'humanité) s'amuse est son oncle qui reste simple et n'oublie pas les vraies valeurs. Pour souligner le décalage de son personnage avec les férus de la technologie, Tati le rend complètement muet (à l'exception de la séquence de drague infructueuse) alors qu'il baragouinait encore des choses dans Les Vacances de monsieur Hulot. Mais Tati n'est pas un pessimiste puisque les machines peuvent se détraquer (jet d'eau, porte du garage, machine à faire des saucisses...). Même M. Arpel va un peu retrouver des valeurs humaines dans la séquence finale en s'éloignant de ce monde robotisé et snob (catégorie sociale bien parodiée au passage) pour se rapprocher de son fils. Ainsi, grace à un travail très méticuleux, Tati arrive à offrir une splendide satire qui touche la poésie.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Depuis le temps que je devais voir "Mon oncle" et que je n'avais jamais pris le temps de le regarder, c'est maintenant chose faite. J'ai toujours été étranger à l'univers de Jacques Tati, mes souvenirs remontant à quelques bribes des "Vacances de Mr Hulot" et de "Playtime", souvenirs très très flous. En regardant "Mon oncle", c'est comme si je commençais mon périple à travers la courte filmographie de Tati. Et pour une première incursion, je n'ai pas été déçu du tout du voyage. "Mon oncle" est une œuvre d'art, ni plus, ni moins. Fortement inspiré par le cinéma muet et plongeant les événements de son film dans la pantomime agrémenté d'un travail sur le son très poussé, Tati raconte l'histoire simple et naïve d'un oncle rendant visite à son neveu, qui habite en compagnie de ses parents dans une bâtisse ultra-moderne, à la pointe de la technologie. Ainsi, le parallèle s'exécute dès les premiers plans ou Tati filme le monde moderne comme quelque chose d'insalubre, de vulgaire, suivi d'un monde plutôt rustique pleine de charme et de poésie. Toutefois, je ne dirai pas que ce discours plutôt conservateur (à raison pour ma part) fait la majestuosité du film. Certes, cela apporte un discours pertinent, d'autant plus actuel de nos jours ou l'Homme devient de plus en plus assisté par la technologie, mais ce qui fait la force de "Mon oncle", c'est cette mise en scène ingénieuse qui relève du génie de la part de Tati. Chaque plan est un régal pour les yeux tant ils fourmillent de détails. On pourrait passer des heures à s'extasier devant chaque séquence tant le génie comique est présent. Emprunt d'une nostalgie et d'une poésie à toute épreuve, Jacques Tati réalise avec "Mon oncle" une petite pépite du cinéma comique français. Un long-métrage si atypique qu'il serait difficile d'égaler ou même de surpasser, et dans lequel l'héritage de la pantomime fait merveille. Certes, certaines séquences peuvent paraître datées, mais c'est ce qui fait le charme de cette aventure de Monsieur Hulot. Je crois qu'entre l'univers de Tati et moi, un bon feeling s'opère.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,0
    On s'ennuit quelquefois au détour d'une scène mais quelle poésie !! quel sens burlesque ! et au milieu des années 60 et 70,c'est à dire quand l'homme faisait ses premiers pas sur la lune et quittait la campagne pour les appartements softs des villes, il fallait bien du talent, et même visionnaire à Jacques Tati pour prévenir des dangers du progrès et du matérialisme... Vive les voitures bicolores et les chiens sans laisses ! La musique de bal-musette diffusé tout au long de la deuxième partie, est formidable aussi
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Mon Oncle est un très bon film. Encore un film signé et interprété par Jacques Tati qui incarne ce cher monsieur Hulot pour lequel on commence à s’attacher. Ce doux rêveur un rien gaffeur, habite un modeste appartement dans un vieux quartier populaire. Sa sœur, mariée à un riche industriel, vit dans une villa ultramoderne d'un quartier résidentiel. Une satire du snobisme et des délires architecturaux avec un feu d’artifice de trouvailles de mise en scène. Présenté en compétition officielle au 11ème Festival De Cannes en 1958 où il remporta le Prix spécial du Jury. En 1959, il obtiendra à Hollywood, l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, et tous ces prix sont amplement mérités. Un film auquel j’ai mieux accroché et pris plus de plaisir à le voir. Bien plus drôle également, ici les gags font sourire mais aussi rire. L’humour repose entièrement sur l’inadaptation d’un homme « normal », mais timide et lunatique, dans un monde qui a perdu tout sens de la raison et de la mesure, malgré son obsession de la rentabilité et du fonctionnalisme. Ici nous ne sommes plus à la frontière du burlesque mais bien dedans. Un burlesque moderne qui exploite le moindre objet, le moindre détail à des fins comiques et poétiques, sans parler du perfectionnisme formel du cinéaste sur la couleur, qu’il utilise ici pour la première fois. Il développe aussi ses recherches sur le son avec brio et le langage avec ici des bribes de phrases, bavardage mondain, expressions toutes faites qui côtoient onomatopées et propos incompréhensibles qui rend le tout souvent drôle. Le travail sur le son et sur la bande son est admirable car il appuie à fond les images. Alain Romans, et Franck Barcellini s’y sont collé avec merveille et c’est vraiment un côté que j’adore chez ce cinéaste. Le réalisateur Jacques Tati joue et réalise à merveille. Les autres acteurs sont tout aussi bons avec Adrienne Servantie, Jean-Pierre Zola, Alain Bécourt, Lucien Frégis, Dominique Marie. Il faut donc voir ce classique visionnaire pour rire avec mon oncle. Ma note : 8/10 !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1473 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    5,0
    Pas besoin de chercher bien loin pour dècouvrir que les hèros comiques sont les plus fidèles et les plus exacts chroniqueurs de nos dèmêlès avec la technologie et ses pièges! Parfois, car ce sont des gens sèrieux, ils s'amusent à dènoncer la terrible pression qu'elle exerce sur notre vie quotidienne! Jacques Tati est l'un des maîtres en la matière et montre avec "Mon oncle" les dèbuts de la civilisation èlectronique des annèes 50 et l'aliènation d'une famille bourgeoise èprise de modernisme! Parce que très français, Tati a eu un ènorme succès dans le monde entier et dans ce merveilleux film, il possède, comme dans ces prècèdentes oeuvres, un rare sens de l'observation, des gags (on n'oubliera pas la confrontation de Hulot et du poisson cracheur, ses passages rèpètès devant la cellule èlectrique commandant l'ouverture de la porte du garage...), de l'atmosphère, de la poèsie! On parle à peine dans ce film et la bande sonore y est presque plus importante que l'image, par leur montage de bruit, de musique, de conversation! Ce qui l'intèresse, c'est l'individu face à la foule, les rèactions spontanèes de l'enfant devant la standardisation du monde moderne, l'innocence du simple heurtèe par des coutumes de plus en plus sophistiquèes! En dèfinitif, Tati a peu tournè après "Mon oncle" (qui a reçut tout de même le Prix spècial du Jury au Festival de Cannes, l'Oscar du meilleur film et le Prix Mèliès) et c'est bien dommage! Quant à la mèlodie, elle est aussi mythique que cette villa des Arpel, situè en partie aux Studios de la Victorine à Nice...
    Patrick L
    Patrick L

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 46 critiques

    5,0
    Rien a dire trés bon film pour les amateurs de jacques Tati
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 354 critiques

    3,5
    Jacques Tati endosse de nouveau le costume de Monsieur Hulot dans une comédie savoureuse, où les dialogues inaudibles laissent cette fois un peu de place à des conversations très écrites et parfaitement compréhensibles, dont la drôlerie tient à des intonations particulières qui expriment notamment le ridicule caractérisant Monsieur et Madame Arpel. Le couple habite une maison moderne, où presque chaque élément se manipule électroniquement et à distance, à l'image de ce jet d'eau qui finira par dysfonctionner dans un gag génial, causé par le trublion Hulot (aidé par son neveu, Gérard), formidable perturbateur dans ce décor trop harmonieux, trop irréprochable. Le comique de Tati est donc revigorant en ce qu'il se moque de toute maniaquerie et d'une recherche de perfection; il prône le naturel - fait de maladresses - pour mieux faire voler en éclat une artificialité morose et trop maîtrisée. Ce propos est servi par des gags qui ne sont pas toujours loin de virer au systématisme, conséquence du comique de répétition, mais qui y échappent car réemployés dans différents lieux (la maison, la rue, l'usine) ou en présence de personnages différents. Si "Mon Oncle" souffre de quelques longueurs, il reste attachant et réjouissant car intelligemment écrit, beaucoup mieux que "Playtime", autre film du cinéaste à la durée comparable.
    Espace-Critique.fr
    Espace-Critique.fr

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 15 critiques

    3,5
    Mon deuxième Tati après Playtime, qui ne m’avait pas emballé. On retrouve la même capacité assez bluffante à donner vie à un univers singulier jusque dans les moindres détails, le même regard moqueur sur le monde moderne, mais ici on a en contrepoint le vieux Paris de Doisneau, des marchés et des bistrots, ce qui ajoute une certaine humanité à la froideur des décors rétro-futuristes qui sont montrés par ailleurs. Surtout, ce qu’il y a de plus, c’est une trame scénaristique, très rudimentaire mais qui suffit à créer un peu d’émotion et de poésie, là où Playtime était le plus souvent dans un plaisir plus formaliste.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top