Notez des films
Mon AlloCiné
    Voyage au bout de l'enfer
    note moyenne
    4,4
    10303 notes dont 578 critiques
    répartition des 578 critiques par note
    330 critiques
    147 critiques
    32 critiques
    39 critiques
    18 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Voyage au bout de l'enfer ?

    578 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1576 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    5,0
    Publiée le 30 avril 2011
    Totalement maître de son style en dynamitant l'ènergie et la violence de la sèrie B à la Don Siegel, pour nous donner la quintessence du cinèma d'action contemporain, le cinèma de Michael Cimino est lyrique, exaltè, passionnè mais aussi douloureusement amer! C'est le cas avec le sublime "The Deer Hunter" où Cimino s'avère cinèaste du dèsenchantement qui ne cesse de ressasser un passè idyllique où l'on savait reconnaître la valeur des choses et où les honneurs ètaient accordès aux personnes mèritantes! Admirablement construit en trois volets (avant, pendant, après), c'est un film èpique de l'histoire amèricaine alliant èlèments spectaculaires et rèflexion philosophique! Cette fresque grandiose de trois heures apporte à Cimino le succès et les tempètueuses controverses qui n'allaient pas cesser d'accompagner sa carrière! Le naufrage de trois hommes (puissamment interprètè par trois acteurs en ètat de grâce: Robert de Niro, Christopher Walken, John Savage), dans une guerre de Vietnam sur laquelle on ne porte aucun jugement, èvoquèe comme elle pouvait l'être dans une bande dessinèe avec ses diaboliques "jaunes". Le meilleur ici côtoie le pire entre une èmotion et une cruautè rarement èprouvèes au cinèma! La chasse au daim en montagne, la guerre loin de leur petite ville de Pennsylvanie, le jeu horrible de la roulette russe sont autant de motifs tragiques, qui permettent d'examiner cette volontè de puissance au rèel! Selon les protagonistes que sont Mike, Stan et Nick, on la verra se casser, se fracturer ou bien continuer en se transformant et en changeant de contenu! Quelques sèquences comme la longueur dèmesurèe de la noce orthodoxe (qui la rend vraiment mystèrieuse), la roulette russe (scène très dure, qui vous prend aux tripes parce qu'elle est jouèe de façon inouïe par John Savage, Bobby de Niro et Chris Walken) ou les magnifiques èchappèes bucoliques (la très belle chasse au daim après le Vietnam) sont de grands moments de cinèma! Laurèat de cinq oscars dont celui du meilleur film, du meilleur rèalisateur et du meilleur second rôle pour Walken, un chef d'oeuvre incontournable du 7ème art bercè par les partitions poignantes de Stanley Myers! L'occasion ègalement de revoir une dernière fois au cinèma John Cazale, acteur formidable au physique chètif qui fut emportè par une saloperie de cancer à la fin du tournage! God Bless America où comment deux petites gouttes de vin rouge tombant sur une robe de marièe vont faire office de mauvaise augure à Steven...Nick et Mike, trois hommes, trois amis, trois potes, trois destins diamètralement opposès! L'un de mes Top 10...
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 789 abonnés Lire ses 582 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2014
    "Allez putain, vas y, fais le, montre leur que t'as des couilles bordel, prouve leur qu'ils doivent avoir peur de toi, montre leur que tu peux le faire"! ( c'est pas exactement ça, mais ça y ressemble. ), hurle Mike ( De Niro ) à son ami d'enfance Nick ( Walken ) dans la scène la plus mémorable de presque tous les films sur la guerre du vietnam. Entourés par une dizaine de soldats viets, tous plus cruels les uns que les autres, les deux hommes rêvent de s'en sortir et nous offrent un passage inoubliable et traumatisant. Les mecs, les méchants, les cruels, éclatent de rire, Walken craque, appuie sur la gâchette et... rien. La tension retombe, les mecs arrêtent de s'esclaffer, et on ressent toute la peur et le stress que le pauvre gars aurait pu éprouver si cela avait été vrai. Et Nick, au physique atypique et spécial, envoie le flingue sur la table, avant que les sadiques de viets ne s'en emparent et ne le filent à notre De Niro à nous, soit à Mike. Le mec a un putain de jeu d'acteur et une bête de charisme de malade. Et là, tu le vois hurler, crier jusqu'à ne plus pouvoir rien faire, provoquer les mecs, les insulter, les traiter de tous les noms, maudire la planète entière, rougissant de rage, l'air encore plus crédible que son ami, qui enchainait de se prendre des claques en pleine tête. Et puis, sourire à nos amis viets horriblement cruels, et le mec nous fait comprendre un truc : ils vont crever, et tous deux vont survivre à cet abîme d'horreurs et de mort , alors qu'ils espèrent revenir de ce "Voyage au bout de l'enfer". Et, photographie superbe et soignée oblige, on a droit à la fusillade la plus violente et réaliste de tout le film ( c'est peut-être la seule, en fait ). Dès lors, le Vietnam, c'est fini, c'est le passé, c'est DU passé, et il n'en restera à présent que les retombées, vous n'en verrez plus que les conséquences et tout ce qui en découle, se trouvant principalement être d'odieux malheurs. Le réalisme du tout baignera alors le spectateur dans l’atmosphère de l'époque à ce lieu précis ( non pas que j'y étais, mais c'est tellement soigné que je m'y croyais ), et alors que vous regrettiez peut-être d'avoir attendu plus d'une heure pour assister à vingt minutes de guerre du vietnam, je peux vous assurer, vous certifier même, que tout ce qui va suivre vous convaincra que vous avez bien fait de vous montrer patient, et de rester jusqu'au bout. Parce que oui, contrairement à ce que certains pourraient prétendre, la première heure ne sert pas à rien, non, bien au contraire, elle est entièrement consacrée au but de nous introduire et nous présenter les personnages et leur personnalité, pour nous les rendre encore plus attachants et humains pour la suite, car oui, ils deviendront bien plus que des personnages, ils seront dès lors les représentants d'une génération brisée par une guerre perdue, entre amitiés massacrées et tortures infligées par le camp ennemi. Et puis, dès lors qu'on aura passé le vietnam, on pourra comprendre que "Voyage au bout de l'enfer" n'est pas vraiment un film de guerre, non, lui, c'est plus un drame qu'autre chose, le destin de quatre potes après le vietnam. Et si vous voulez voir un autre "Platoon", passez votre chemin, c'est préférable, parce que vous ne pourrez rien faire d'autre que vous ennuyer, en plus d'être profondément surpris par ce qui se trouve sous vos yeux. Parce que oui, le résultat est aussi surprenant lorsqu'on ne s'y attend pas que le scénario est génialement bien ficelé. Parce que oui, pour une fois, les mecs ne se sont pas arrêtés à la guerre, ils sont allés plus loin, et ils ne se sont pas seulement concentrés sur le côté guerrier du truc. Non parce que sans déconner, celui qui osera me dire que le tout a été fait pour ses scènes de combats n'aura rien compris au tout, parce que justement, il n'y a pratiquement pas de séquences de combat. En même temps, quand le truc dure vingt minutes sur trois heures, qu'est-ce que vous espériez? Non, les roulettes-russes sont largement suffisantes et offrent un côté inattendu au tout qu'il n'aurait jamais pu avoir sans elles, en plus d'y fournir originalité et de l'inédit, un max d'inédit. Et pour une fois, on ne nous idéalisera pas les soldats américains; bon, on nous montrera les soldats viets comme des putains de mecs cruels encore plus sadiques qu'un Hannibal Lecter en liberté, mais comme certains d'entre eux étaient vraiment comme cela, en plus de choquer, cela nous montrera la réalité. Un foutu chef-d'oeuvre de dingue que ce "Voyage au bout de l'enfer", qui, en plus de marquer plus que n'importe quel autre film, offrira de la nouveauté à un genre fait de bien moins de chef-d'oeuvres que de séries b. Vous ne l'avez pas encore vu? Sans déconner? Foncez de suite les gars, partez sans réfléchir et au hasard pour le trouver, un peu comme si vous deviez presser la détente d'un flingue dans une partie de roulette russe, face à un Christopher Walken plus fou qu'humain.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    5,0
    Publiée le 30 mars 2014
    Avec Voyage au bout de l'enfer, Michael Cimino, nous fait suivre le destin de trois ouvriers sidérurgistes d'une ville de Pennsylvanie qui vont être envoyé à la guerre du Vietnam. Juste avant de partir, l'un d'eux va se marier, puis passé une ellipse, on les retrouve tout trois prisonniers de guerre, et s'ils vont s'échapper, chacun se retrouvera avec un handicap différent, l'un paraplégique, un autre qui va s'enliser au Vietnam et le dernier qui va rentrer bouleversé aux USA. A partir de ça, Cimino va donc étudier le comportement et l'évolution de chacun, entre remords, folie ou encore handicap et c'est le sort d'après-guerre, le traumatisme qui va vraiment approfondis. Durant trois heures, Cimino nous captive, nous bouleverse, entre moments calme comme le mariage du début, moments de bravoure ou encore partie de chasse. Le seul bémol serait une réalité historique peut être un peu trop étroite mais l'importance n'est pas là. Cimino nous livre un portrait des États-Unis triste et peu flatteur, entre héroïsme et patriotisme aveugle, faux espoir et ignorance. C'est le symbole de la perte de l'innocence de l'Amérique au Vietnam. Certaines scènes sont grandiose (la roulette), à l'image de cette fresque à l'intensité dramatique très forte. Les interprétations sont excellentes, que ce soit De Niro, Walken, Savage ou Streep et chacun nous fait bien ressentir la complexité de son personnage. Tout simplement un très grand film intelligent et qui prend aux tripes.
    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 131 critiques

    5,0
    Publiée le 22 juillet 2013
    Voyage au bout de l 'enfer ne représente pas un film de guerre mais une oeuvre "sur"la guerre ... Charge antimilitariste parfaitement maîtrisé par Michael Cimino il est l 'opposé de Apocalypse Now signé Francis Coppola .Le film s' intronise sur une amitié et non pas sur le contexte du conflit en lui même ... c'est là que repose le génie du cinéaste ... Lors de leur arrivée au Vietnam nous constatons déjà une terrible évolution chez les personnages nous suivons toujours les protagonistes sans jamais s'en décoller nous les retrouvons dans une atmosphère plus cruelle, sombre et dure. D'ailleurs, la musique a disparu complètement afin de créer une ambiance plus réaliste et plus crue, ce qui est un choix plus que génial. La scène à retenir est évidemment la scène de la roulette russe qui fait clairement partie des meilleures scènes du cinéma ! La dimension dramatique d est hallucinante , elle est appuyée par le jeu grandiose de Christopher Walken et de Robert De Niro. Le premier est très fragilisé , tandis que le deuxième garde un sang-froid à toute épreuve. Robert De Niro est simplement extraordinaire , notamment lorsque son personnage est à deux doigts de perdre "les pédales" au coeur de cette situation désespérante. Les caractères des deux personnages sont saisissants et on se prend évidemment de compassion pour chacun d'entre eux. Cette scène frissonnante est clairement l'une des merveilles du cinéma.. Le film prend un tournant à ce moment précis, puisque c'est l'ultime horreur de la guerre qui va souiller le mental de" Nick" et rendre la troisième partie déprimante à souhaits. D'ailleurs, le fait de ne quasiment jamais revoir le personnage de Walken avant la fin contribue à la puissance du dénouement, car le spectateur se demande constamment ce qu'il est advenu de lui. La musique fait son retour dans la troisième partie du film, elle est maintenant dramatique et déprimante. Mike revient chez lui mais, même si rien n'a changé, sa vision n 'est plus la même . Transformé à jamais, il n'est plus le même homme et son comportement lors de la seconde session de chasse en est témoin, tout comme la scène où, un peu détraqué, il fait comprendre à Stan qu'il ne prend plus les armes à la légère!! Lorsque il retrouve enfin son ami celui -ci est pris dans un engrenage infernal qui le pousse à l 'autodestruction ... Rarement un spectacle aussi difficile, a gardé en lui une part très intimiste ...sans glorifier une nation ! C'est pour cela que " voyage au bout de l 'enfer" est sans conteste LE plus grand film de guerre traitant un sujet aussi délicat ....il est talonné de prés bien évidemment par celui de Francis Ford Coppola....mais tout en étant aux antipodes ..... Mention spéciale à John Williams et son thème "cavatina"..................
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 715 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juin 2007
    Un des films les plus beaux que j'ai vus. La première heure (avant la guerre) est sublime, avec une scène de mariage orthodoxe de toute beauté (cérémonie et fête). Ensuite, on passe à la seconde partie, la guerre, succession de scènes d'une violence rare (la scène de la roulette russe est littéralement terrifiante - à propos, les coups que Michael/Robert De Niro se prend de la part de ses geôliers sont vrais, l'acteur les a vraiment reçus pour la crédibilité et la puissance de la scène et de son jeu d'acteur). Pour ensuite s'achever sur une troisième partie, retour au pays, triste et désanchantée, et qui montre bien ce que la guerre peut faire aux hommes : les détruire, en corps ou en esprit. Monumental film, à voir et à revoir.
    Roy Batty
    Roy Batty

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 90 critiques

    5,0
    Publiée le 6 octobre 2014
    Premier film de Michael "le maudit" Cimino et premier coup de maître. "Voyage au bout de l’enfer" dépasse le simple film de guerre, c’est une réflexion sur les dégâts physiques et surtout moraux qu’elle engendre sur l’Homme. En somme, le film nous montre que c’est dans la douleur et le malheur que l’Homme apprend la valeur précieuse de la vie. La mise en scène de Cimino est absolument géniale, notamment lors des scènes de roulette russe, entrées depuis dans la légende. Robert de Niro et Christopher Walken livrent deux prestations magistrales, qui comptent parmis leurs meilleures. Walken a d’ailleurs reçu l’oscar (largement mérité) du meilleur second rôle pour sa performance très émouvante. Les autres acteurs sont également à la hauteur, notamment Meryl Streep, qui est très touchante. Quant à la musique de Stanley Myers, elle est poignante. "Voyage au bout de l’enfer" est un film dur, violent et désespéré, et peut-être le meilleur film sur la guerre jamais réalisé. En un mot : un chef-d'oeuvre.
    l'homme qui murmurait à l'oreille des chameaux
    l'homme qui murmurait à l'oreille des chameaux

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 116 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mai 2015
    Je suis partagé sur l'ensemble du film. Il est en fait plutôt axé sur les ravages psychologiques post-guerre et non la guerre en elle même, ce qui est un aspect positif. Néanmoins, les longueurs du début ont eues raison de ma patience. Même si cela revêt d'une certaine importance afin d'appuyer le contraste, il aurait été judicieux de faire moins long. Notamment la scène du mariage qui est véritablement interminable. Mis à part cela ce film contient certaines scènes d'une intensité rare. Il y a certaines séquences auxquelles on est totalement scotché et d'autres où on décroche. On gardera malgré tout ce film dans un coin de notre tête après sa vision.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 1 064 critiques

    4,0
    Publiée le 22 avril 2007
    Une interprétation qui vaut à elle seule 3 étoiles. Ce n'est peut-être pas pour moi le meilleur film après Viêt-nam, mais il est incroyablement "retournant" si ce n'est choquant. Par contre la première partie est je pense exagérement longue avec le mariage notamment. De plus le film ne montre l'atrocité de la guerre qu'envers un camp et n'est pas objectif sur ce point. Mais c'est une grande oeuvre psychologique, sur les traumatismes de la guerre et de ses absurdités.Il faut savoir détecter des messages et des métaphores nombreux dans ce film . Par contre ceux qui souhaitent voir des combats et des batailles militaires vous vous trompez de film.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2015
    Avant de voir Voyage au bout de l'enfer, je l'avoue, je m'attendais à un film sur la guerre du Vietnam, et plus précisément sur les tortures de la guerre. En réalité tout ceci occupe près de 20 minutes du film. Car Voyage au bout de l'enfer, c'est surtout un drame qui explore les conséquences de la guerre sur ces personnages, une bande d'amis déchirée à cause de cette guerre. Le coup de la roulette russe ( au coeur du film ) est une idée de génie, et les scènes où elle est montrée sont extrêmement tendues. Certes, le film montre les viets comme des monstres, et l'existence de ces tortures n'a pas été démontrée, mais on se doute quand mêle qu'il y en a eu ( dans un camp comme dans l'autre ), et que les soldats ( toujours dans un camp comme dans l'autre ) ont sûrement abusé de leur pouvoir sur les prisonniers pour les humilier. Le film n'est donc pas entièrement faux. Le début peut paraître long, mais il permet de poser les personnages, de montrer leur routine, leur vie heureuse. La dernière heure, quand à elle, se concentre sur les ravages de la guerre sur l'état des soldats ( que ce soit psychologiquement ou physiquement ). La mise en scène est sublime, la photographie aussi, la musique de John Williams est puissande, Robert de Niro est bluffant, Christopher Walken est exceptionnel ( il mérite son oscar ) et Meryl Streep fait une première apparition remarquée, sans parler du reste du casting. Michael Cimino signe donc ici son chef-d'œuvre, critique violente de la guerre du Vietnam, dramatique et poignant. L'un des meilleurs films de guerre de tous les temps.
    Eldacar
    Eldacar

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 357 critiques

    5,0
    Publiée le 20 août 2007
    Un film magnifique; pour moi le meilleur film sur la guerre du Vietnam, devant "Apocalypse now". Robert de Niro, Meryl Streep, John Cazale et les autres acteurs sont fantastiques. Mention spéciale à Christopher Walken qui livre là sa meilleur prestation d'acteur. Michael Cimino signe ici son plus grand film, loin devant ses autres réalisations. Et même s'il n'est pas toujours fidéle sur le plan historique, "Voyage au bout de l'enfer" à le mérite de fire passer des émotions incroyablement fortes, notamment grâce à la scéne de la roulette russe ou Christopher Walken démontre toute l'étendue de son talent. Un film incontournable qui a largement mérité son oscar.
    Anthony Stark
    Anthony Stark

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2015
    Alors que Apocalypse Now est le plus terrifiant des films sur la guerre du Vietnam, "Voyage au bout de l'enfer" est celui qui est le plus émouvant. Ce dernier est axé sur le traitement psychologiques des personnes avant, pendant et après la guerre. Chaque partie est excellente et le traitement psychologique des personnages est admirablement bien traité. On se prend d'affection pour cette joyeuse bande de cinq potes dont trois vont partir à la guerre servir leur pays. D'ailleurs ce qui est intéressant c'est que même au Vietnam il n'y a pas de scènes d'actions. spoiler: Au Viêtnam, c'est de la torture psychologique qui attend nos trois personnage qui vont devoir jouer à la roulette russe sous les rires des Viets. spoiler: A la fin du Vietnam, Michael est brisé psychologiquement, Steven est brisé physiquement, Nick quand à lui n'en ressortira pas vivant. C'est un destin tragique pour nos trois gars. Mais leurs autres potes et toute leur famille qui sont restés au pays vont en baver aussi. Car même sans aller à la guerre, ce qui sont resté au pays n'arriveront jamais eux aussi à retrouver une vie normale. Notons la performance tout bonnement exceptionnelle de Robert De Niro et Christopher Walken ainsi que John Cazale(dont c'est le dernier film puisqu'il va mourir peut de temps après). La musique est tout bonnement excellente et sublime signée John Williams qui aura réussi à me faire verser une lame pendant la scène où Nick meurt dans les bras de Michael. 3h pour un drame, ça peut paraitre très long, mais je peux vous assurer que c'est l'un des meilleurs drame de touts les temps qui vous émouvra. Bref, encore un chef-d'œuvre sur la guerre du Vietnam, on peut dire que cette guerre a eu son lot de chef-d'œuvre.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 7 juillet 2019
    Une œuvre marquante notamment pour sa séquence anthologique de la roulette russe. Le niveau de tension qui règne tout au long de cette partie du scénario et le jeu des acteurs qui y sont impliqués sont inoubliables. Robert De Niro en Michael, Christopher Walken en Nick et John Savage en Steven sont branchés sur le même câble de l’imagination sensorielle et tout en vérité. Mais il n’y a pas que ça dans le Voyage au bout de l’enfer. Il y a aussi des images de nature splendides saisies dans les séquences de chasse au cerf en montagne qui contrastent avec celles tout aussi réussies d’une ville industrielle. Mais c’est surtout un beau film sur l’Amitié. L’amitié brute et inconditionnel qui lie des travailleurs de manufacture. Les sentiments entre les personnages se vivent en sourdine sous les bruits d’usine, les éclats de beuveries et les coups de fusils. L’élément clef du scénario se joue à travers l’affection que porte Michael pour Linda, la dulcinée de son ami Nick qui l’accompagne au Vietnam. On peut imaginer l’équation amoureuse qu’il est en mesure de se faire dans l’éventualité qu’il revienne seul de l’enfer asiatique. Une fois revenu au bercail, l’amitié le pousse plutôt à retourner dans les maillons de la barbarie pout tenter de le délivrer. Il arrivera une balle de révolver trop tard. Loyauté et fidélité honorées, Michael et Linda peuvent ouvrir leur cœur, mais pas avant d’avoir réuni la bande pour rendre un dernier hommage à Nick en entonnant un God Bless America bien senti. Un film puissant.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 942 abonnés Lire ses 2 637 critiques

    5,0
    Publiée le 31 mai 2008
    Absolument somptueux… Absolument terrifiant… Ce n'est pas un film de guerre, c'est un film sur la guerre. Des acteurs tous géniaux, une histoire prenante, captivante… un excellent film.
    Red Master
    Red Master

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2013
    Le plus grand film sur la Guerre du Viêtnam et aussi un des plus beaux films qu'il m'ait été de voir. Il dépasse selon moi Apocalypse Now et Platoon qui étaient tout de même eux aussi très bons. Celui-ci a quelque chose en plus. Cimino a construit ce film en 3 étapes bien distinctes : l'avant-guerre, la guerre et l'après-guerre. Ceci est parfaitement maîtrisé, ce qui fait de ce film un chef-d’œuvre. Au casting : Robert De Niro,Christopher Walken, Meryl Streep, John Cazale et John Savage. Ils sont tous très bons, surtout Walken et De Niro. Certaines scènes m'ont marqué, notamment celle de la roulette russe qui est vraiment terrifiante...Je vous recommande fortement ce film, que j'aime énormément! ;)
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 31 octobre 2008
    On est à la fois départagé suite à la vision de cette œuvre. Qualifié de chef d’œuvre par certains ou de mélodrame pompeux par d’autres, ce qui est sur, c’est que Michael Cimino ne réalise pas ici une œuvre marquante et majestueuse. Voyage au bout de l'enfer (1979) commence assez mal, en effet, on assiste durant plus d’une heure à un mariage et à tout un tas d’autres choses, c’est l’avant guerre du Vietnam, les jeunes se lâchent, en profitent un maximum et puis là, sans crier gare, on se retrouve en pleine guerre ! Un certain temps d’adaptation nous est nécessaire pour comprendre comment on a pu passer d’un bar où des amis boivent comme des trous à cette jungle Vietnamienne. D’ailleurs le titre est trompeur si on n’a jamais vu le film, car si on s’attend à un énième Apocalypse Now (1979) ou Platoon (1987), on a tout faux ! Ici, le cinéaste nous dresse un portrait peu flatteur d’une Amérique en perte d’identité. Un film sociologique sur l’effet de la guerre du Vietnam sur ses soldats, de retour dans leur pays. Ainsi, les scènes de guerres sont inexistantes, seule la séquence de la roulette russe retiendra notre attention, car pour le reste, le réalisateur ne s’y aventure pas, vite expédié, on se retrouve à nouveau sans crier gare en dehors de la jungle et de la guerre, vous aurez compris qu’en réalité, la guerre en elle-même, on ne la voit jamais. Tout se trouve au niveau physique et mental des acteurs. Le jeu sensationnel de Christopher Walken, aux côtés de Robert De Niro, John Cazale ou encore Meryl Streep, c’est là que tout se joue et c’est là l’ultime atout du film ! Loin des films de guerre habituels, Cimino est un cinéaste qui continue de dérouter, mais séduit par la justesse de son propos même si comme toujours, il en fait des tonnes et ne sait pas se contenter du stricte nécessaire, exactement comme il l’avait fait avec La Porte du paradis (1981).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top