Notez des films
Mon AlloCiné
    A bittersweet life
    note moyenne
    4,0
    3132 notes dont 359 critiques
    répartition des 359 critiques par note
    112 critiques
    144 critiques
    51 critiques
    30 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    Votre avis sur A bittersweet life ?

    359 critiques spectateurs

    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 456 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,0
    Publiée le 19 janvier 2014
    Une réalisation asiatique efficace et percutante, qui interpelle par son élégance. On y retrouve bien l’ambiance des thrillers coréens qui font fureur et de belles scènes ponctuent le film. Cependant, il y a un manque d’émotion, la romance est un peu mièvre et les personnages ne sont pas assez creusés. Un bon film qui ne fait malheureusement pas partie des meilleurs polars coréens et qui reste notamment en deçà de "J’ai rencontré le Diable" du même réalisateur !
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1421 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Kim Jee-Woon,l'un des 2-3 meilleurs réalisateurs sud-coréens actuels,au top de son art filmique dans un film noir aux allures de vigilante."A bittersweet life"(2005)interpelle par son élégance glacée,et le soin apporté aux cadres et à la couleur,majoritairement sombre et nocturne.Le simple espionnage de la femme d'un caïd par un porte-flingue méticuleux,va se transformer en règlement de comptes,où il va falloir s'impliquer émotionnellement et prendre des décisions par soi-même.Hwang Jun-Min incarne une sorte d'ange de la mort mais ange protecteur,porte d'entrée sur un monde replié sur lui-même et en proie à la violence quotidienne.Les influences des polars post-modernes sont bien digérées.Il manque un soupçon d'émotion et de romantisme à un film très efficace et percutant.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 171 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    4,5
    Publiée le 16 février 2011
    Visuellement parfait le film possède quelques petite longueur et les personnages tout comme le scènario manque peut être d'épaisseur,mais il reste parfaitement maitrisé de bout en bout.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    2,5
    Publiée le 10 juin 2012
    Déception. La maîtrise formelle est indiscutable, tout comme la générosité qui émane des séquences d'action. Mais cette virtuosité mise en évidence par Kim Jee-Woon ne parvient pas réellement à combler la maigreur d'un scénario dispersé et parfois inabouti dans certaines de ses thématiques. S'il réussit l'épate de temps à autre A Bittersweet Life retombe finalement comme un soufflé dans sa dernière demi-heure : le réalisateur ressasse des idées encore et déjà exploitées un peu partout dans le cinéma Sud-Coréen ( vengeance, trahison, torture, amour contrarié, et patati et patata...) sans apporter rien de nouveau dans son propos. Ainsi l'ensemble s'avère assez inégal, comme en dents de scie, atteignant étrangement son paroxysme au beau milieu du métrage ( scène de l'enterrement et ce qui s'ensuit époustouflante ) pour ensuite emprunter des directions platement attendues ( torrent de violence foutraque clôturant le spectacle, crescendo justifié par une vague affaire de romance très superficiellement développée par Kim Jee-Woon ). Au final A Bittersweet Life ne surprend que trop rarement et se regarde avec un mélange curieux d'admiration et de lassitude. Un film aussi convenu qu'opulent.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 3 080 critiques

    4,0
    Publiée le 28 août 2012
    Violent mais non dénué de poésie, ce thriller de l'excellente Kim Jee-Woon arrive à séduire avec son scénario plutot simple mais efficace et son esthétisme irréprochable.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,5
    Publiée le 11 février 2013
    Prenant du début a la fin , de l'action bien foutu et de bon acteurs , the bittersweet life est tout simplement un chef d'oeuvre du cinéma coréen A voir de toute urgence !!
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    3,5
    Publiée le 7 janvier 2015
    Aujourd’hui, Kim Jee-Woo fait du cinéma à Hollywood, tout comme Lee Byung-Hun. Mais il y a 10 ans de cela, les deux s’associaient pour A Bittersweet Life, un film particulièrement apprécié chez les cinéphiles. Véritable touche-à-tout très talentueux, Kim Jee-Woo réalise avec A Bittersweet Life, son quatrième film, une tragédie extrêmement noire et violente au cœur de la Mafia coréenne, à travers le destin d’un homme de main qui se voit trahi et pourchassé. Celui-ci est joué par l’excellent Lee Byung-Hun qui porte clairement le film sur ses épaules. C’est malheureusement au niveau du scénario que cela se gâte un peu, car le film met franchement bien trop de temps à poser son intrigue et se perd parfois dans des scènes qui n’ont que trop peu d’intérêt. En revanche, la deuxième heure du film est absolument remarquable, avec des scènes d’action extrêmement stylisées et visuellement splendides, comme la fusillade du restaurant ou la bagarre dans la boue. L’intensité dramatique du scénario se fait enfin ressentir et la virtuosité visuelle de Kim Jee-Woo y tourne à fond, avant de finir en apothéose. A Bittersweet Life n’est peut-être pas un chef d’œuvre. En revanche, c’est l’assurance de voir un thriller solide, peut-être plus stylé que substantiel, mais en tout cas assurément satisfaisant.
    Ewen Blake
    Ewen Blake

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 870 critiques

    4,0
    Publiée le 26 janvier 2015
    A bittersweat life est une oeuvre qui porte une des qualités du cinéma corréen à son apogée : le raffinement. Son élégance transpire de chaque scène, chaque plan ; sa classe de chacun des mouvements de son héros tandis que sa BO évanescente le confine dans la grâce. La maîtrise est totale. S'y ajoute une gestion du rythme exceptionnelle. Tant dans le déroulement d'un scénario qui monte en intensité émotionnelle, en violence et enchaîne les retournements de situations que dans chacune des scènes le constituant. Des plans d'une rare beauté desquels émanent un calme et une réserve typiquement asiatique sont suivis d'explosions de violence tout aussi esthétiques et distinctifs du cinéma oriental. Ces deux mondes se rapprochent alors et se rejoignent dans un combat final qui sacrifie la crédibilité au profit d'un traitement presque poétique dans son amorce. On touche aussi au beau lorsque Kim Jee-Woon, par le bruissement de ses feuilles cherche à guider son spectateur dans ses émotions. Ce qui me frappe de plus en plus dans les films asiatiques c'est l'étrange sensation ressentie lorsque qu'ils s'achèvent. Ici c'est probablement un sentiment d'inachevé. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Hollywood nous a habitué à ce que le héros obtienne tous ce que le film laisse à entrevoir. A Bittersweat life par Michael Bay aurait été axé sur deux piliers : la vengeance dans un duel épique tendance héros VS boss, et le sauvetage de la demoiselle captive (qui est forcément tombé amoureux du héros) lors de la bataille finale... spoiler: Ici rien de tout ça et c'est tant mieux . On pourrait toutefois reprocher à Kim Jee-Woon de ne pas avoir assez travaillé la relation Sun Woo / Hee Su, charnière sur laquelle repose la force du scénario. Les personnages trop lisses (aussi bien elle que lui, surtout que son jeu manque de subtilité) ne peuvent donner chair à une amourette somme toute assez mièvre. Ce manque contribue à la carence d'émotions d'un film glacé trop propre qui le condamne presque à un simple exercice de style. Je n'ai pas compris non plus la toute dernière scène finale, peut-être la volonté de rendre humain un héros jusque là trop parfait. Une scène : la nuque.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 2 045 critiques

    5,0
    Publiée le 7 avril 2013
    Une véritable bonne surprise, petite perle dans la mise en scène et aux scènes d'action terriblement efficaces et intelligentes comme j'en ai rarement vues. Le suspense atteint des sommets tant le scénario est astucieux et les rebondissements subtils, les personnages magnifiquement complexes n'intervenant jamais de façon prévisible. Un film très solide, qui s'impose vraiment comme une référence.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 7 février 2013
    Ici nous avons un scénario qui est significatif du cinéma coréen mais comme à chaque fois (ou presque) on se laisse aller et on découvre avec fascination et consternation les aventures de notre protagoniste. Ce qui est génial dans ce genre de film, et notamment ici, c'est la psychologie du héros qui est bien travaillée et beaucoup plus sincère vis-à-vis la réalité car en effet nous sommes bien loin des schémas hollywoodiens où la plupart du temps le héros accède à son but. Quand à la mise en scène, toujours aussi parfaite.
    Naughty Dog
    Naughty Dog

    Suivre son activité 437 abonnés Lire ses 298 critiques

    4,5
    Publiée le 14 septembre 2013
    A Bittersweet Life fait partie de ces films qui vous font vraiment aimer le cinéma coréen. Kim Jee-woon signe un petit bijou du film de gangsters. L'histoire suit celle de Kim Sunwoo, un maître d'hôtels respecté mais également homme de main de Kang, le caïd de la pègre locale. Ce dernier charge Kim de surveiller sa maîtresse, la soupçonnant d'avoir une liaison avec un autre homme. Sunwoo prend malheureusement les deux tourtereaux en flagrant délit et au lieu de les tuer, décide de les laisser en vie à condition qu'ils ne se revoient plus. Kang s'en aperçoit et c'est le début des problèmes pour le héros... Ce qui frappe tout d'abord est l'excellente maîtrise du réalisateur, nous gratifiant d'une excellente mise en scène couplée à une magnifique B.O. Cette histoire de vengeance est absolument passionante et, sans être aussi exceptionelle que celle du parfait Old Boy (la référence absolue en la matière), nous permet d'assister à de superbes scènes d'action et d'émotion, que je ne divulguerai pas bien entendu. Les acteurs sont excellents et Lee Byung-hun (Kim Sunwoo) est absolument génial). Bref, un film à voir absolument, et qui a plusieurs niceaux de lecture, notamment dûs à une fin intelligente et surprenante. Un excellent moment de cinéma!
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 678 critiques

    0,5
    Publiée le 29 décembre 2012
    C'est ce qui s'appelle un naufrage scénaristique. Le cinéma coréen semble être abonné aux histoires de vengeance, c'est toujours la même chose, il faudrait qu'il se renouvelle un peu. Pourtant le film commence plutôt bien, le personnage principal joue aux espions, on se prend de jeu avec lui, mais plus on avance dans le film et plus on se rend compte que l'histoire n'a ni queue ni tête. Le scénario ? Il n'y en a pas vraiment, ce n'est que des hommes à costume et munis de flingues qui s'amusent à se tirer dessus pendant 1h58, à la Scarface. Bonjour le cliché et le déjà vu, et bonjour le faux suspense à deux balles. Ils en arrivent à s'entretuer juste pour une histoire de fille, c'est un peu ridicule et tiré par les cheveux. Des incohérences et des scènes ridicules il y en a également, SPOIL : le mec qui reçoit plusieurs coups de couteau et plusieurs balles (dont une à la tête quand même), malgré tout il arrive à bouger à de nombreuses reprises (il faut bien finir le travail); tout est normal quoi, c'est Terminator nouvelle génération. Je trouve que Lee Byung-hun été plus charismatique et avait un rôle plus intéressant dans J'ai rencontré le diable (du même réalisateur); dans A bittersweet life il est un peu fade dans son interprétation.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 2 183 critiques

    4,5
    Publiée le 9 avril 2018
    Ah, voilà un polar coréen comme je les aime. Des voyous en costard. Un héros ou plutôt un anti-héros charismatique. Des scènes d'action sanglantes. De l'humour absurde au beau milieu de ces tueries de masse. Du romantisme. De la philosophie. Imparable. Park Chan-Wook a vraiment ouvert une brèche avec Old Boy dans laquelle se sont engouffrés les Jee-Woon Kim et autre Na Hong-Jin. La violence n'est vraiment pas à mettre entre toutes les mains. Mais elle n'en est que plus jouissive renforcée par la musique très western qui accompagne ces scènes d'action à la brutalité sans pareille. Et toujours ce code d'honneur en toutes circonstances. Ce message teinté de regrets sur ce que la vie de ce tueur aurait pu être s'il avait pu vivre cette histoire d'amour. La musique de cette violoncelliste étant infiniment plus agréable aux oreilles que celles des balles ou d'un coup de poing s'écrasant en pleine figure. En attendant hypothétiquement un réveil un jour du maître John Woo, A Bittersweet Life m'a fait passer un excellent moment. Ce n'est pas donné à tout le monde d'arriver à rendre sympathique et attachant une fripouille parmi tant d'autres.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 847 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    4,5
    Publiée le 3 août 2016
    A Bittersweet Life est un film en bien des points exemplaires; pas parfait, mais véritablement exemplaire. Des seuls films de Kim Jee Woon que j'ai pu voir, ce n'est clairement pas le meilleur, mais le métrage demeure en marge des autres productions du genre. Film particulier autant qu'unique, l'oeuvre du grand artiste surprend autant qu'elle touche, pour un résultat sinon touchant, d'autant plus efficace que le bonhomme est un maître en la matière. Porté par des acteurs talentueux et largement à la hauteur de leur rôle, le résultat final est assez saisissant. Entre un bad guy intransigeant et un héros tiraillé, il y en aura pour tous les goûts; protagoniste qui, rappelons le, tiens son rôle à la perfection, en se révélant engagé dans son personnage, et crédible jusqu'au bout. Décidément, Lee Byung Hun me surprend de plus en plus; découvert dans le premier "G.I. Joe", puis suivi dans sa suite, ainsi que "Red 2" et "Terminator Genysis", puis redécouvert dans ce chef-d'oeuvre d'I Saw the Devil, le mec a su se frayer son chemin. En le voyant jouer, on comprend largement pourquoi. Charismatique à souhait, le mec a une gueule, une vraie, le genre de gueule que tu reconnais entre mille. Son jeu est plutôt impressionnant, entre le drame mélancolique et le film de Kung Fu le plus basique. Parce qu'il faut le préciser, mais Hun possède une technique hors du commun, technique qui le rend d'autant plus crédible que le film possède de sacrés moments chorégraphiés. Des combats spectaculaires et violents, reflet de l'évolution des films de combat. Mais "A Bittersweet Life" n'est pas qu'un banal film d'action de plus; ce n'est même pas un véritable film d'action, à mieux y repenser. Non, l'oeuvre se trouve être le parfait mélange entre la brutalité animale du Kung Fu, et l'impassibilité des thrillers contemporains, intransigeants, froids, sans pitié devant ce que vivent leurs personnages. Et pour poser ce genre d'ambiance, nul n'est plus qualifié que Kim Jee Woon, faiseur de chef-d'oeuvres de tous genres confondus ( à ce que j'ai pu en lire ), et réalisateur de ce chef-d'oeuvre de "J'ai rencontré le diable". L'artiste n'a vraisemblablement plus grand chose à apprendre; sa mise en scène, particulière et stylisée à son maximum, pose un cadre efficace et fascinant, ou la violence se mêle au désespoir. Nul n'aurait pensé tomber sur pareil film. Mais d'un autre côté, j'avancerai le fait suivant : si le film ne récolte pas la note supérieure, c'est que son écriture le gâche. Loin d'être mauvaise ( elle est même vraiment bonne ), elle manque, malheureusement, d'une certaine maîtrise, voire même d'un maîtrise certaine. Cela, l'on s'en rend notamment compte durant la première partie du film, lorsque Hun rencontre Jung Yu Mi, LA femme du film. Oui, la seule. Alors, l'on se demandera constamment, alors que le film avancera inexorablement vers sa conclusion, le pourquoi du comment des actes du héros; sans rien vous spoiler, le résultat final se révèle franchement brouillon, et plutôt décevant. Et c'est dommage, parce que le scénario était beaucoup plus prometteur, et nous offrait, au départ comme à l'arrivée, tellement plus qu'un simple défaut défaut d'écriture. Sauf que ce détail se révèle suffisamment important pour légèrement gâcher l'expérience globale. Néanmoins, le film est franchement fascinant.
    The Claw
    The Claw

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 727 critiques

    3,5
    Publiée le 3 avril 2018
    Un film de gangsters curieux, plein de mélancolie et de poésie. Même si ça n'empêche pas qu'il y ait quelques scènes d'action très efficaces, en corps à corps au début du film, en gunfights un peu plus loin dans l'intrigue. Il y a quand même quelques défauts : d'abord quelques longueurs, et puis aussi cette histoire avec le rôle féminin du film qui s'efface assez vite pour nous laisser dans un "film d'hommes". Je dis pas que ça me plait pas, mais que devient cette demoiselle pendant tout ce temps, que se passe-t-il ? Et quant à la fin, ça m'a laissé un peu pantois, j'ai pas trop compris qui était le dernier personnage à se manifester (peut-être que je m'étais endormi pendant l'une des longueurs précédemment citées). Le film reste bon malgré tout, et j'ai beaucoup aimé certaines des "citations" du film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top