Notez des films
Mon AlloCiné
    François Ozon filme à l'anglaise
    2 mars 2006 à 13:32
    FBwhatsapp facebook Tweet

    François Ozon tourne actuellement en Grande-Bretagne et en Belgique son nouveau film, "Paradise". La jeune Romola Garai est l'héroïne de cette adaptation d'un roman britannique, avec Charlotte Rampling et Sam Neill.

    Après Le Temps qui reste, oeuvre intimiste et épurée, François Ozon, qui a toujours aimé pratiquer l'alternance, se lance aujourd'hui dans un film d'époque, adapté d'un roman, et tourné intégralement en anglais -une première pour le réalisateur. Tiré du livre homonyme, paru en 1957, de la Britannique Elizabeth Taylor (à ne pas confondre avec la diva d'Hollywood...) Paradise, anciennement intitulé Angel, conte l'ascension et la chute d'un jeune écrivain au comportement extravagant, dans l'Angleterre du début du XXe siècle. Le cinéaste, qui a toujours su concocter des castings surprenants, a choisi de confier le rôle-titre à Romola Garai (en photo ci-contre). Agée de 23 ans, cette actrice britannique peu connue en France, vue dans Dirty dancing 2, vient de tourner dans les nouvelles comédies de Woody Allen (Scoop) et Kenneth Branagh (As you like it).

    Rampling rempile

    Le goût de François Ozon pour la littérature britannique est connu, au moins depuis Swimming pool, et on retrouve d'ailleurs au générique de Paradise celle qui incarna la redoutable Sarah Morton dans ce thriller sorti en 2003 : Charlotte Rampling. C'est donc la troisième collaboration entre le réalisateur et la comédienne - personne n'a en effet oublié Sous le sable, le film du comeback en 2000... Par ailleurs, le cinéaste, admirateur et ancien élève d'Eric Rohmer (il avait dirigé Marie Rivière dans son précédent film) a également fait appel à l'héroïne de L'Anglaise et le Duc, Lucy Russell. Figurent aussi au casting de ce neuvième opus l'aventurier de Jurassic Park Sam Neill, ainsi qu'un jeune comédien irlandais connu des amateurs de séries fantastiques, Michael Fassbender (un des protagonistes de Hex : la malédiction).

    Un court supplémentaire

    Produit comme toujours par Fidélité (avec aussi la société belge Scope Pictures), Paradise est actuellement en phase de tournage, entre la Belgique et l'Angleterre -à Bristol et à Londres. Ajoutons qu'entre Le Temps qui reste (sorti seulement en décembre dernier...) et son nouveau projet, l'infatigable et insatiable Ozon est revenu à ses premières amours : le court métrage. Il vient en effet de mettre en scène Un lever de rideau, un film au casting des plus glamour (le césarisé Louis Garrel, Vahina Giocante et Mathieu Amalric), qui devrait être diffusé d'ici la fin de l'année.

    Julien Dokhan
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • TeacheA
      l'important c'est d'abord d'avoir quelque chose à dire, et au cinéma à montrer. Sur ce film, que j'ai vu en avant première, F. Ozon est resté sous le charme du roman et de son héroïne, et s'est fourvoyé. C'est long on s'ennuie. Ca passe pas, il ne suffit pas de faire de beaux décors avec de beaux costumes, dommage :(
    • PatLeHobbit
      Si c'est vrai que c'est la première fois que Ozon tourne un film intégralement en anglais, rappelons que dans "Swimming pool", les scènes à Londres et les dialogues entre Rampling et Ludivine Sagnier étaient en anglais.
    Voir les commentaires
    Back to Top