Notez des films
Mon AlloCiné
    À la poursuite de demain sur M6 : pourquoi le réalisateur a refusé Star Wars 7 pour ce film
    Par Vincent Formica — 27 févr. 2020 à 20:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    À la poursuite de demain, ambitieux blockbuster mis en scène par Brad Bird, a été un des échecs les plus retentissants de ces dernières années. Retour sur la genèse d'un projet démesuré.

    UN PROJET FOU

    Nous sommes en 2010 quand le projet À la poursuite de demain commence à germer au sein des studios Disney. La saga Pirates de Caraïbes a cartonné au box-office et la firme aux grandes oreilles a pour ambition de mettre en scène un autre blockbuster basé sur une attraction phare des parcs Disney.

    Après la piraterie, c'est la science-fiction qui intéresse cette fois les producteurs. Pour mener à bien ce projet d'une ambition folle, ils vont aller chercher le scénariste le plus en vogue du moment, Damon Lindelof. Ce dernier sort tout juste du succès phénoménal de Lost et n'est pas encore le scénariste de PrometheusWorld War Z ou Star Trek Into Darkness.

    À la poursuite de demain
    À la poursuite de demain
    Sortie le 20 mai 2015 | 2h 10min
    De Brad Bird
    Avec George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson, Raffey Cassidy, Tim McGraw
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    3,3

    Deux ans plus tard, Disney cherche la bonne personne pour mettre en scène le scénario écrit Damon Lindelof et son complice Jeff Jensen. C'est là que Brad Bird entre dans la danse, fort du triomphe de son Mission Impossible Protocole Fantôme. Il a su séduire les studios Disney par son inventivité, déjà prouvée sur ses films d'animation Pixar Les Indestructibles ou Ratatouille. De plus, Bird est totalement emballé par ce projet original, sortant des sentiers balisés de la recette habituelle des blockbusters.

    UN DILEMME GALACTIQUE

    Dans le même temps, Disney rachète Lucasfilm et relance la franchise Star Wars. Brad Bird, alors en pleine pré-production d'À la poursuite de demain, se voit proposer de prendre la tête du 7ème film de la saga, Le Réveil de la Force. Le metteur en scène ne pourra pas mener à bien les deux projets de front... il va devoir trancher.

    Après réfléxion, Brad Bird décline l'offre de Disney pour Star Wars 7 afin de se consacrer à ce projet original qui lui tient à coeur : À la poursuite de demain. Le cinéaste s'expliquera plus tard à ce sujet, déclarant que Disney n'allait pas repousser le tournage de Star Wars pour lui laisser faire son film. Bien qu'il aime la saga, il comprenait qu'il n'était pas possible pour la firme aux grandes oreilles de laisser en plan la production du 7ème volet, qui sera finalement confiée à JJ Abrams.

    Disney Enterprises, Inc.
    George Clooney et Britt Robertson

    "Je me suis dit qu’il était possible qu'À la poursuite de demain ne se fasse finalement pas, simplement si nous rations cette fenêtre de tir. Un film est quelque chose d’étrange. Ce n’est pas tangible. Vous êtes face à ce nuage informe que vous essayez de concrétiser, et je me suis dit que celui-là méritait d’être réalisé.  Vous savez, Star Wars est déjà quelque chose de robuste, et sera très bien traité", déclarait Brad Bird en 2015.

    UN ÉCHEC TONITRUANT

    Le film sort donc en salles en mai 2015, fort d'un budget de 190 millions de dollars (sans compter la publicité). Il en rapportera seulement 202 dans le monde, en faisant un cuisant échec pour Disney, dans la lignée de ceux de John Carter et Lone Ranger. Ces deux blockbusters ont rapporté 284 millions pour un budget de 250 pour le premier et 260 millions pour un budget de 215 pour le second. Autant dire qu'après ce 3ème échec retentissant et quelques 100 millions de dollars de perte, Disney fait la grimace.

    Disney Enterprises, Inc.
    Britt Robertson incarne Casey

    Brad Bird, très amer, déplorera plus tard que la moitié des blockbusters produits soient des suites, s'inquiétant du manque de prises de risques par les studios, préférant se reposer sur les franchises déjà installées et qui rapportent beaucoup. "Pour des raisons qui m'échappent, le film n'a pas parlé au public. Je ne voulais pas que le studio se prenne une gifle pour avoir fait quelque chose d'original, et qu'ils aient ensuite du succès en répétant de vieilles idées. J'aimerais que notre film soit remboursé pour récompenser Disney, pour qu'ils continuent à faire des films originaux à côté de leurs franchises", déclarait le cinéaste.

    Depuis, Disney s'est rattrapé avec les milliards rapportés par la saga Star Wars et le rachat de Marvel. Quand à Brad Bird, il a fini par mettre en scène une suite, Les Indestructibles 2, sorti en juillet 2018.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • À la poursuite de demain hier à la télé : qui est Britt Robertson, la jeune héroïne du blockbuster Disney ?
    Commentaires
    • Arya11Steinfeld
      Le duo Frank/Athéna qui accompagne l'héroïne durant l'aventure font vachement plus élu qu'elle!
    • Blasi B
      oula du calme, pourquoi prend tu la mouche, je réagissais juste à l'instant T, car j'ai lu malgré moi la première ligne de ta réponse. Ne t'en fais pas, je t'ai écris pas longtemps aprés une vrai réponse aprés avoir lu tout ton com, je ne disais en aucun cas ça pour te reprocher d'avoir écrit une grosse réponse...moi c'est l'agacement instantané des gens qui sont surement beaucoup plus polie dans la réalité qui me sidère, avec cette protection que fournis le fait d'être derrière son pc, qui leur permet d'être aussi malpolie dès qu'ils sont agacé et en oublie toute civilité.
    • Blasi B
      c'est bon j'ai trouvé 5 min :)bah je sais pas, on a tendance à prendre son cas pour une relative généralité (moi le premier) mais, comme dis dans mon autre com, mis a part les passionés de cinéma, peut de gens retiennent les noms de réal, hormis les plus connue (tarantino, scorcese, lucas, cameron... et encore, j'en sais rien en fait) et je ne suis pas aussi sur que toi que les gens connaissent ryan johnson aujourd'hui... les cinéphiles, passionné de cinéma ou fan de star wars, surement, les autres, qui reste une sacré tranche de la population je pense, j'en suis pas si sur... De ma bande de potes et de ma famille , je suis plus ou moins le seul gros cinéphile, et je suis sur qu'a part un ou deux d'entre eux, personne ne pourrait me dire qui a réaliser les derniers star wars :s donc que brad bird ait fait star wars avant tomorrow land... je sais pas si ça aurait changer quoi que ce soit...pour le reste je suis d'accord, et c'est pour ça du coup d’ailleurs, ça viens de me tilter en lisant ton com, que sur les affiches ont lis des par le réalisateur de , par le producteurs de ou même par les scénariste de... car pas grand monde retiennent les noms justement...tu lie le succès de knives out au simple fait qu'il ai réaliser SW8, mais c'est peut être juste du au très très bon casting et au genre de film... Looper en son temps a été un gros succès, et c'était pas grace a SW8...je n'ai pas compris le paragraphe d'aprés, puisqu'il a fait les indestructible 2 etc...après je confirme, les indestructibles 2 était pour moi moins bien que le premier... mais comme souvent dans les suites, passer l'effet de surprise, c'est plus compliqué ....
    • Housecoat
      L'inutilité d'une réponse visant à dire qu'un com sera lu que plus tard me sidérera. Si tu ne lis pas, tu ne lis pas, je m'en fiche tant que tu n'a pas fait une réponse constructive. Et même ça tu n'es pas obligé. Soit tu écris une réponse qui vaut la peine, soit tu écris rien.
    • Blasi B
      désolé je lirais ton com en entier plus tard, il est très long et la je ne peux pas :) mais j'ai adoré la première ligne, ou tu passe de mon nétais pas un inconnue , ceux qui s’intéresse au cinéma le connaissais un peu à affirmer que brad bird était une superstar qui serait spéculatif :) y'a quand même une légère différence entre les deux :) et a part les cinéphile, personne ne connais de nom de réal, au delà des grands noms... si je demande a des potes qui a réaliser star wars 7, je pense que la majorité serait pas fichue de me dire JJ.
    • Housecoat
      C'est plutôt affirmer que Bird est une superstar qui serait spéculatif. On ne parle pas de Tom Cruise, de Steven Spielberg ou d'un symbole mondialement réputé comme Pixar qui sont devenus des marques sous l'impulsion de succès et de l'inconscient collectif de la masse suffisants pour attirer des foules par leur simple mention sur une affiche. L'échec de Tomorrowland est déjà la preuve que son nom ne suffit pas à lui seul à rameuter un public large. A part les personnes suffisamment fans du Géant de Fer et de ses Pixar pour prêter attention aux artistes derrière les films (et ceux-là sont assez présents pour représenter une masse existante mais pas aussi massive que tu le penses pour rembourser un blockbuster qui aurait coûté la moitié, voire un quart du budget de Tomorrowland), personne ne savait qu'il s'agissait bien de ce réalisateur en particulier. Car même si sa patte et ses thématiques se démarquent à chaque fois, son nom, lui, reste en second plan derrière d'autres plus prestigieux et mémorable (le public retient bien plus Les Indestructibles et Ratatouille comme des Pixar que comme des Brad Bird tout comme Protocole Fantôme est resté dans les mémoires pour Tom Cruise ou pour avoir été le quatrième Mission Impossible parmi les sept).A ce compte là, il me semble logiquement insuffisant de juste écrire Par le réalisateur des Indestructibles et de Mission Impossible : Protocole Fantôme pour faire comprendre au public quel nom prestigieux se trouve derrière et quel est l'ampleur de ce talent qu'ils n'ont pas inspecté au-delà des marques dont dépendent ces deux films. En ajoutant à ça la confusion de voir un film d'animation et un film en prise de vue réelle comme accroche, ce qui est confusant pour beaucoup de mondes car ce n'est pas évident d'imaginer un réalisateur de film d'animation se lancer dans un film live (qui est au courant que John Carter a été réalisé par le réalisateur de Wall-E et du Monde de Nemo ? Que L'Appel de la forêt a été réalisé par le réalisateur de Lilo & Stitich et des Croods ? Que Happy Fett a été réalisé par le réalisateur de Mad Max ou que Le Secret de Terabithia a été réalisé par le créateur des Razmoket et de La Famille Delajungle ?). Les films d'animations provenant de gros studio, le public a assimilé l'idée que ce sont avant-tout des oeuvres collectives (ce qui est effectivement le cas, bien plus que dans les films en prises de vue réelle), pas des films d'auteurs individualistes réputés (qui se retrouvent invariablement dilué dès qu'ils se retrouvent à réaliser pour la marque Disney qui est le seul major à posséder une identité propre et reconnaissable). Brad Bird n'est pas une marque, au mieux c'est juste un nom repéré par des fans.A titre de comparaison, la réputation de Rian Johnson était sensiblement la même, voire encore moindre, que celle de Brad Bird. Et depuis Star Wars VIII, il est totalement impossible de ne pas savoir de qui il s'agit à moins d'avoir vécu dans une grotte martienne. Knives Out aurait probablement été un succès modeste mais pas un tel carton si il n'avait pas Star Watrs dans son cv.Puisque Bird a fait Les Indestructibles II pour se faire pardonner, Disney lui aurait confié Tomorrowland sans hésitation après un tir à deux milliards pour Star Wars VII. Tu peux toujours dire que c'est facile de dire ça maintenant, mais si c'est facile c'est bien parce que tous les indices sont là pour le dire.Encore heureux que Bird trouve du plaisir à retravailler sur un ancien succès, ce n'est pas comme si on le forçait à travailler avec un fusil dans le dos. Mais après un bide qu'il a provoqué malgré-lui, proposer une suite était bien la seule cartouche qu'il avait pour ne pas se retrouver persona non grata. Mais on sait qu'il ne serait pas revenu dessus tout de suite si il avait eu d'autres alternatives. Même ses fans qui ont adoré Les Indestructibles II ont remarqué que Bird a cédé à des facilités qui ne lui ressemblent pas, lui qui a toujours innové peu importe le projet. D'ailleurs c'est simple, on ne retient pas Les Indestructibles II comme on retient le premier, Ratatouille, Le Géant de Fer ou, avec un peu d'estime de retard, Tomorrowland (et c'est quelqu'un qui trouve Les Indestructibles II meilleur que Tomorrowland qui dit ça).
    • Blasi B
      très spéculatif comme commentaire...brad bird n'était pas inconnue, le géants de fer, les indestructibles, ratatouille ou mission impossible 4, ceux qui s'intéresse au cinéma le connaissait un peu. et c'est pas parce que le mec est doué, qu'il aurait forcément fait un meilleur star wars... et peut être que disney ne l'aurait effectivement pas autorisé a faire son tomorrowland si star wars n'avait pas marché ou subit de mauvaise critique...Pour les indestructible, les interview que je lis du type n'avait pas l'air de dire qu'il le faisait à contre coeur... mais tu me diras, il ne l'aurais sans doute pas avouer si c'était le cas :)
    • Blasi B
      film pourtant très sympa que je conceil vivement.
    • October70
      Je cherchais quoi dire en commentaire mais tu as déjà tout dit mieux que je ne l'aurais fait.
    • Elessar
      Après Disney il voit que les suites cartonnent alors que leurs tentatives de films originale sont des bides le choix est vite fait. Les spectateurs veulent des nouveautés mais préfère regardé des suites c'est assez ironique
    • Zeorymer
      3 films fort sympathiques. Lone Ranger est un remake intelligent avec pourtant tous les ingrédients qu'il faut pour en faire un succès. Le thème des cowboys et les indiens ne fait décidemment plus recette. John Carter était calibré comme blockbuster estival et ne dispose pas de grosse faiblesse (si on considère qu'il ne répond qu'aux obligations d'un blockbuster) et Tomorrowland est un film original intéressant, un peu naïf mais on passe un bon moment. Ces films se laissent revoir assez facilement.Quand on voit qu'un pauvre Iron Man 2 (c'est bien avec Thor 2 l'un de ces Marvel impossible à voir une 2eme fois tellement c'est mauvais) cumule autant que ces 3 films au box office, difficile de ne pas lui donner raison.
    • aragarna
      C'est bien dommage, il méritait mieux ce film. Il n'est peut être par parfait (la fin est un peu molle) mais il a en effet le mérite d'être original, et j'avais bien aimé son message optimiste.
    • mekah
      Tomorrowland, tout comme Lone ranger et John Carter, est pourtant bien meilleur que les derniers Star Wars. Vraiment dommage. En même temps, j'aurais tellement aimé voir un Star Wars réalisé par Bird plutôt que par JJ surestimé Abrams.
    • Lccf
      Je l'ai découvert hier soir … plutôt sympa, en fait. Pas parfait, bien sûr ( par exemple, la jeune fille est présentée comme l'élue, mais ne fait finalement pas grand chose ), mais il y a quelques trouvailles visuelles, le méchant ( ? ) incarné par Hugh Laurie est assez intéressant ( a-t-il vraiment totalement tort ? ), et le message sur l'optimisme, s'il n'est pas d'une grande subtilité, fait du bien par les temps qui courent … Pas un grand film, non, mais on passe un bon moment, je trouve ( alors que je n'avais pas aimé du tout les deux autres films mentionnés dans l'article, Lone Ranger et John Carter ).
    • Tyler
      J'aime bien John Carter mais j'ai trouvé Lone Ranger et Tomorrowland vraiment mauvais. Les derniers films originaux de Disney sont au mieux bons, au pire très mauvais. Casse-noisette est catastrophique et je n'ai pas vu Un raccourci dans le temps mais apparemment ça l'est aussi. C'est dommage, ça encourage à faire des remakes et des suites.
    • singeou7
      Très bonne décision Brad.
    • Housecoat
      Un très mauvais calcul de sa part.Si il avait opté pour Star Wars VII, le studio ne lui aurait pas refusé Tomorrowland plus tard, le public aurait été moins indécis car il aurait compris quel nom était Brad Bird, et Disney aurait amplifié la promo. Tout ce qui pouvait lui éviter le bide.Résultat des courses: un réalisateur de génie qui a laissé passé sa chance de travailler sur une saga taillée pour lui. Un échec qui l'a forcé à faire une suite qu'il ne voulait pas d'un de ses précédents succès afin se racheter. Un bide de plus qui convainc le studio de suivre la facilité. Et surtout une perte monumentale de temps. Au lieu d'améliorer le système, il n'a fait que l'enfoncer.(et Star Wars VII qui aurait été meilleur, histoire de fignoler le tableau).Du coup, Brad Bird, merci pour le film (qui est vraiment magique, soi-dit-en-passant) mais non merci pour cette prise de décision stupide. Comme le dit la fin de l'article, Disney a fini d'en payer le prix mais pas le public.
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Un des films les plus underrated de ces dernières années, sans l'ombre d'un doute.
    • Laurent L
      Moi j'aime bien ce film et encore plus John Carter .
    • okinawa02
      Depuis, Disney s'est rattrapé avec les milliards rapportés par la saga Star Wars et le rachat de Marveldonc il a raison il n'y a plus que des suites...
    Voir les commentaires
    Back to Top