Notez des films
Mon AlloCiné
    Ces films où les méchants gagnent à la fin
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 10 janv. 2021 à 08:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Marre des Happy End ? Ras-le-bol de ces films où les héros sauvent toujours la veuve et l'orphelin tandis que la bonne morale est sauve ? Qu'à cela ne tienne, voici une petite sélection de films où les méchants gagnent à la fin !

    Warner Bros.

    Depuis sa création, le cinéma n’est globalement pas particulièrement friand de films qui se terminent mal. Dans l’industrie Hollywoodienne, gardienne du temple du Happy End et authentique marchande de bonne morale, c’est plus que jamais vrai. Qu’importe si le personnage d’un film souffre ou fait souffrir le martyr à son entourage, fait des choses trash ou ultra violentes, etc…In Fine, l’important, c’est que la morale soit sauve. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait un hasard si les fins pessimistes de certains films se retrouvent souvent mises de côté sur le banc de montage après une mauvaise projection test, offertes en bonus en DVD et autres Blu-ray.

    Par films qui se terminent mal, il faut aussi entendre ces œuvres où les méchants gagnent à la fin, faisant voler en éclat le diktat du Happy Ending. Et bon sang que ca fait du bien ! On vous propose donc une petite sélection de films sur cette thématique saupoudrée d’un zeste de fins pessimistes, en tout cas dérangeantes. Une sélection qui n’a évidemment pas pour but d’être exhaustive.

    Ah une dernière chose ! Vu la nature d’un tel sujet, garanti évidemment 100% Spoil, autant vous dire que si vous n’avez pas vu les œuvres évoquées dans le dossier, passez dès maintenant votre chemin. Vous voilà prévenus !!!

    Memento (2000)

    Dans Memento, vous vous êtes sûrement pris d'affection pour ce pauvre bougre de Leonard Shelby, souffrant d'une amnésie qui le prive des souvenirs de la mémoire immédiate, l'obligeant à se tatouer régulièrement pour ne rien oublier des indices glanés ça et là. Sa quête est plutôt noble : trouver le meurtrier de sa femme.

    Alors, en quoi Leonard est-il mauvais ? Et bien il utilise justement son handicap largement à son avantage, se (re)créant dans son esprit un "jeu" dans lequel il peut avoir la satisfaction de détruire l'homme qu'il pense être le meurtrier de sa femme. Il finit par liquider son ami Teddy, en sachant fort bien qu'il n'est pas responsable de la mort de sa femme. Qu'importe au fond, puisqu'il ne se souviendra bientôt plus de rien. Le cycle de la vengeance pourra continuer à tourner, et tourner encore, sans fin....

    Memento
    Memento
    Sortie le 11 octobre 2000 | 1h 56min
    De Christopher Nolan
    Avec Guy Pearce, Carrie-Anne Moss, Joe Pantoliano, Jorja Fox, Russ Fega
    Presse
    3,7
    Spectateurs
    4,2

    Arlington Road (1999)

    Dans Arlington Road, les méchants sont un couple apparemment sans histoire, Oliver et Cheryl Lang, que leur voisin, Michael Faraday, soupçonne d'être des terroristes...

    ...et sont effectivement des terroristes en puissance. Oliver Lang réussit à piéger Michael en faisant exploser une bombe tuant des centaines de personnes...et lui fait tranquillement porter le chapeau. Un stratagème qui marche du tonnerre, ce qui permet aux Lang de continuer en toute impunité leurs méfaits, dans leur pavillon de banlieue américaine.

    Pour le plaisir, la fin en images justement...

     

    Le Grand Silence (1968)

    Hiver 1898, dans les somptueux paysages enneigés de l'Utah. Tigrero, un chasseur de prime vicieux, cruel et sadique, tire profit de la loi pour ramener ses victimes plutôt mortes que vivantes. "Il faut essayer de nous comprendre : c'est notre pain quotidien" dit-il à une veuve éplorée; "le ciel aura pitié de toi. Un mari, ca se remplace !"

    Pour Tigrero et ses complices, tout le monde y passe, même les pauvres malheureux affamés réfugiés dans les montagnes. Il tue même Silence, le justicier muet engagé par une veuve, dans un duel final totalement déloyal. Une fin d'un pessimisme atroce, qui plus est rare dans un western. Tellement pessimiste que les producteurs obligèrent Sergio Corbucci à tourner une nouvelle fin, optimiste cette fois-ci. Le réalisateur s'exécuta, mais elle était tellement (et volontairement) outrancière qu'elle fut inexploitable. Reste donc la première fin, à la fois atroce et sublime...

    Le Grand Silence
    Le Grand Silence
    Sortie le 22 juillet 2008 | 1h 30min
    De Sergio Corbucci
    Avec Jean-Louis Trintignant, Klaus Kinski, Frank Wolff, Luigi Pistilli, Vonetta McGee
    Spectateurs
    3,8
    louer ou acheter

    Usual Suspects (1995)

    Dans le milieu du crime, Keyser Söze est un nom qu'il vaut mieux murmurer. Et encore...La seule mention du nom de ce tueur implacable, y compris d'enfants, suffit à terrifier même les criminels les plus endurcis...

    Pour achever son oeuvre, cet ange de la mort se fait passer pour un escroc à la petite semaine, boiteux, avec une main atrophiée : Verbal Kint. Seul "rescapé" de l'extermination du groupe de braqueurs emmené par Dean Keaton, il sort du comissariat tranquillement, sans être inquiété, alors qu'il a une montagne de cadavres à son actif...Comme il le dit si bien à l'agent agent Kujan : "le coup le plus rusé que le Diable ait réussi, c'est de convaincre tout le monde qu'il n'existe pas. Et d'un coup, il s'envole"...

    La fin magistrale du film, en images...

     

    L'Empire contre-attaque (1980)

    "L'Empire contre-attaque présent dans cette sélection ??? La bonne blague !" diront sans doute certains... Oui oui, L'Empire contre-attaque dans ce dossier. En l'occurence Dark Vador, l'ignoble empereur Palpatine et toutes les forces (obscures) de l'Empire.

    Evidemment si on considère la fin du Retour du Jedi, donc l'ensemble de la saga, le film est hors-course. Sauf qu'à la fin de L'Empire contre-attaque, Dark Vador inflige une sévère défaite à Luke Skywalker, lui tranchant la main avec son sabre laser. Han Solo a quant à lui été capturé par Boba Fett, et cryogénisé dans un cercueil de carbonite, pour servir de tableau (et d'avertissement) accroché dans l'antre de Jabba the Hutt...Une juste revanche pour châtier les rebelles de l'Alliance qui ont osé détruire l'Etoile Noire.

    Se7en (1995)

    Dans le chef-d'oeuvre Se7en, le méchant est donc un tueur en série, qui se fait appeler John Doe. Persuadé d'être le bras vengeur de Dieu, du moins un instrument de l'accomplissement de sa juste colère...

    Son modus operandi, c'est qu'il tue ses victimes selon les sept péchés capitaux...ou plutôt cinq en fait : gourmandise, orgueil, luxure, avarice, paresse. Une fois ceci fait, il piège l'inspecteur David Mills pour accomplir son macabre but. Coupable du péché de l'envie, Doe tue la femme enceinte de Mills, la décapite, et fait expédier sa tête dans une boîte, dans un lieu où seuls se trouvent Doe, Mills et son collègue Somerset. Horrifié, Mills comprend alors que s'il tue Doe, ce dernier aura réussi son but : que Mills soit coupable du péché de la colère...Et c'est exactement ce qu'il se passe.

    Se7en, et sa fin traumatisante...

     

    Funny Games (1998)

    Dans le film de Michael Haneke, il y a deux méchants, inséparables comme Beavis & Butt-Head, comme ils se plaisent d'ailleurs à le rappeler : Paul et Peter. Habillés en blanc, ils se présentent poliment à la porte de leurs voisins, -un couple venu passer le week end à la campagne avec leur fils- pour demander des oeufs...

    Les deux se révèlent en fait être des psychopathes sadiques, qui finissent par séquestrer chez elle la petite famille et la torturer; y compris en tuant leur jeune fils sous leurs yeux d'un coup de fusil de chasse. Toute la famille y passe. Et lorsque la mère parvient à s'échapper pour aller chercher de l'aide, elle (re)tombe pour son malheur sur ses tortionnaires...Qui l'emmènent faire une promenade en bateau sur le lac au petit matin, avant de la jeter par-dessus bord et la noyer.

    Funny Games
    Funny Games
    Sortie le 14 janvier 1998 | 1h 43min
    De Michael Haneke
    Avec Susanne Lothar, Ulrich Mühe, Arno Frisch, Frank Giering, Doris Kunstmann
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,8
    louer ou acheter

    Vol au-dessus d'un nid de coucou (1976)

    Ici, c'est plutôt la méchante dont il s'agit. En l'occurence l'infirmière en chef de l'hôpital psychiatrique Miss Ratched. Faussement aimable, authentique garce, sans aucune compassion pour les internés de l'institut, elle tient en réalité son service d'une main de fer..

    Randolph Mac Murphy parvient à galvaniser et soulever les patients de l'institut contre elle. Mais elle reprend vite le dessus. Et si finalement Chef Bromden s'échappe, Mc Murphy finit par être lobotomisé, condamné à végéter comme un légume jusqu'à la fin de ses jours... A la grande satisfaction de l'infirmière Ratched, qui peut désormais exercer sa pleine autorité sans voir ses plans contrariés par Mc Murphy. Mais ça, c'était avant que Chef Bromden ne tue son ami en l'étouffant avec un oreiller, pour emmener son esprit avec lui...

    Vol au-dessus d'un nid de coucou
    Vol au-dessus d'un nid de coucou
    Sortie le 1 mars 1976 | 2h 09min
    De Milos Forman
    Avec Michael Berryman, Dean R. Brooks, Jack Nicholson, Louise Fletcher, William Redfield
    Presse
    5,0
    Spectateurs
    4,5
    louer ou acheter

    Le Silence des agneaux (1991)

    Le méchant est bien évidemment Hannibal Lecter, ancien psychiatre, surnommé "Hannibal le cannibale" depuis qu'il est devenu anthropophage...

    A la fin du Silence des agneaux, en cavale, il laisse en paix l'agent Starling, et lui dit au téléphone qu'il a un vieil ami pour le dîner...en l'occurence le directeur de la prison dans laquelle il croupissait. Dix ans plus tard, il cuisine amoureusement une partie du cerveau de Paul Krendler...qu'il lui fait manger. Et même s'il est momentanément capturé par l'agent Starling, au point de devoir se trancher la main pour s'échapper avant que les renforts arrivent, il parvient de nouveau à être en cavale. Il se paye même le luxe suprême d'initier un jeune garçon aux joies de la dégustation de cervelle humaine dans l'avion...

    Le Silence des agneaux Bande-annonce VO

     

    Rosemary's Baby (1968)

    Ici on peut indifféremment dire les méchants, à savoir les voisins de Rosemary, y compris son mari, adorateurs de Satan; ou, mieux, Satan lui-même.

    Avec les soins prodigués à son insu par le culte satanique, Rosemary finit par mettre au monde l'Antéchrist...Et bien qu'elle se soit armé d'un couteau pour le tuer, son instinct maternel finit par prendre le dessus. Après tout, Satan ou pas, il reste son fils...

    Ci-dessous, la séquence finale...

     

    Saw (2005)

    Pour le tueur aux puzzles Jigsaw, tout est une question de vie ou de mort. Littéralement. Si la volonté de survivre de certaines de ses victimes est assez forte, elle les laisse en revanche atrocement mutilées ou défigurées. Le prix de la vie à payer en somme...

    John Kramer, alias Jigsaw, est atteint d'un cancer du cerveau en phase terminale. Il se fait passer pour un cadavre dès le début des (més)aventures d'Adam et du docteur Lawrence Gordon...qui ne parviendront pas à se libérer à temps. Jigsaw 1 / Adam - Gordon : 0.

    Ci-dessous, la fameuse fin du premier film...

     

    L'impasse (1994)

    Ici, le méchant est un petit truand du nom de Benny Blanco, alias "l'homme du Bronx". Il rêve de devenir aussi légendaire dans le milieu que Carlito Brigante. "T'es qui toi pour que je me souvienne de toi ? Peut être que je me souviens même pas de la dernière fois où je me suis mouché et torché le cul" balance Carlito au jeune gangster en devenir. Mauvais calcul...

    Alors que Carlito court sur le quai du train qui l'emmènera loin du milieu pourri dans lequel il vit, avec la femme qu'il aime, Benny Blanco l'a attendu devant le wagon, sur le quai...et lui tire trois balles à bout portant. Fin du rêve d'évasion pour l'ex criminel : on n'échappe finalement jamais au Milieu...

    L'Impasse
    L'Impasse
    Sortie le 23 mars 1994 | 2h 23min
    De Brian De Palma
    Avec Al Pacino, Sean Penn, Penelope Ann Miller, John Leguizamo, Ingrid Rogers
    Presse
    4,8
    Spectateurs
    4,3
    louer ou acheter

    Tueurs nés (1994)

    Mickey et Mallory Knox, un jeune couple embarqué dans une sanglante odyssée, tuent les gens croisant leur route, à commencer par les parents de Mallory, qui maltraitaient leur fille...

    Après avoir déclenché une émeute dans une prison fédérale, ils s'échappent en compagnie de Wayne Gale, journaliste en mal de sensations fortes, présentateur vedette de American Maniacs, qui faisait un reportage - interview sur eux. Mais Mickey & Mallory n'aiment pas trop les témoins... Et quand Wayne Gale tente de plaider sa cause pour qu'ils lui laisse la vie sauve, en leur disant que le couple laisse toujours un témoin de leurs méfaits, ils lui répondent :"oui, c'est la caméra", avant de le flinguer à bout portant à coups de fusils à pompe. Clap de fin.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • robert l.
      En effet :(
    • felson
      Apparemment, pas question pour allociné de mettre des films européens dans cette liste - et encore moins français!
    • felson
      Tout à fait, le seul Bond qui se termine mal
    • felson
      Karate Kid se termine très bien
    • felson
      Danger Diabolik se termine très bien
    • felson
      Si on prend toute la saga (notamment les 6 premiers) et non juste un épisode, il y a bien un happy end à la fin ;)
    • felson
      Bonne liste! Cependant, à part le légendaire Grand Silence avec Trintignant, il n'y a que des films américains.Quoi, en Europe et en Asie on ne connaît que les happy end? lolLe célèbre film d'horreur japonais Ring ne me semble pas avoir de happy end, par exemple, Snowpiercer, film sud-coréen/tchèque signé du Sud-Coréen Bong Joon-Ho non plus, pareil pour Vivarium, film de SF irlandais de Lorcan Finnegan, Martyrs, le chef-d'oeuvre (franco-canadien) de Pascal Laugier ou Territoires, le film d'horreur (franco-canadien aussi) d'Olivier Abbou...Concernant les films américains, on pourrait ajouter La Malédiction (l'original avec Gregory Peck)
    • roi lion
      ne pas oublier la trilogie des fantomas avec Jean Marais dans le rôle titre et Danger Diabolik bien que ce film soit une pale copie de la BD éponyme!
    • lottier
      Les films où le personnage principal est un méchant ne trouvait pas être dans la liste (style Tueurs nés). Le silence des agneaux aussi, car le personnage principal, Clarisse, trouve le tueur et le tue. Qu'Hannibal s'en sorte, n'en fait pas une défaite du héros. Les enquêtes qui mènent à un échec, coupable non trouvé, comme Zodiac ou Memories of murder ont toute leur place. Et un film comme Infernal Affairs où le méchant l'emporte clairement est contre balancé par le remake de Scorsese où il s'est senti obligé de rajouter une scène finale pour tuer le méchant.
    • KillBill_75
      à la lecture de cet article, je me dis que ce sont tous des très bons films...
    • Thierry F
      et Karate Kid ?
    • Philippe G.
      Wicker Man, les deux versions, mais là ce sont LES méchants.
    • Kafouniet2
      Mais oui car il n'y a plus de suspense , il suffit d'identifier les gentils et on devine la fin. Les gentils sont aujourd'hui à relativiser comme du temps de la guerre froide ou les russes etaient systématiquement dans le camp des mechants (chose que les US ont du mal à changer , on voit encore pas mal de films avec des russes dans le role des mauvais , voir des serbes . Rares sont encore les films où les fanatiques islamiques , pourtant sans nul doute l'ennemi universel de nos pays , prennent le role des mechants et encore moins où ils gagnent et donnent une rouston aux americains
    • Fonzie
      oui il est est très bon !
    • Fonzie
      oui j allais en parler , impossible de ne pas mettre ce film dans cette liste ... il devrait même figurer à la 1ère place !
    • SuperMado
      oui mais le personnage principal du film est bel et bien Thanos!! si tu vois les Marvel, malgré leur connexions, chaque histoire est unique donc logiquement ca fait parti de la liste !
    • Dmitrram
      The collector, Dead Silence... dans le genre horreur il doit y en avoir un paquet.
    • robert l.
      Et le pire de tous : L'homme qui voulait savoir, avec un Bernard-Pierre Donnadieu en méchant ultime, du début jusqu'à l'épouvantable fin...
    • Blasi B
      ne jamais parler en bien de la prélogie... this is the way ... il semblerait.
    • Blasi B
      les méchant qui gagnent... pour certains films c'est un peu réducteur je trouve...
    Voir les commentaires
    Back to Top