Mon compte
    Section de recherches : "Après la mort de Rose, Lucas arrive difficilement à vivre" confie Franck Sémonin
    4 févr. 2021 à 18:00
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Passionné de séries en tous genres, mais aussi d'horreur et de teen movies, Jérémie Dunand a été biberonné aux séries ados et aux slashers des années 90, de Buffy à Scream, en passant par Dawson. Chef de rubrique télé, il écrit aujourd'hui principalement sur les séries et unitaires français.

    Alors que la saison 14 de "Section de recherches" continue ce soir sur TF1, Franck Sémonin nous en dit plus sur les conséquences de la mort de Rose (Honorine Magnier) sur Lucas, et sur les arrivées de Fabienne Carat et Mélanie Maudran dans la série.

    FRANCOIS LEFEBVRE / AUTEURS ASSOCIES / TF1

    AlloCiné : Le premier épisode de la saison 14 de Section de recherches se termine par un vrai choc : la mort de Rose, sous les yeux de Lucas. Comment avez-vous vécu le départ d’Honorine Magnier ?

    Franck Sémonin : Un départ comme celui-ci, c'est toujours très violent. Même si tous les départs sont très différents. Manon Azem et moi, par exemple, on était très potes. On allait à la muscu ensemble, on regardait des films ensemble. On était vraiment très proches. Et quand Manon a souhaité partir, parce qu’elle avait des propositions au cinéma, j’ai tout d'abord agi en grand frère. En lui disant "T'es vraiment sûre ? Sur Section, on rigole, on est bien, ce serait dommage de partir". Et elle m’a répondu très justement : "J’ai 25 ans, si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais". Et la suite de sa carrière lui a donné raison. Le cas d’Honorine, cependant, est très différent. Ce n’était pas son choix de partir. C’était lié à des raisons scénaristiques. Je crois que les auteurs avaient l'impression que c'était un bon moyen de donner un nouveau souffle à la série.

    Et ce qui est terrifiant c’est que le jour où on tourne l’assassinat de Rose, c’est le dernier jour de tournage d'Honorine. C’est la dernière scène qu’on tourne ensemble. Donc quand Lucas pleure, et qu’elle pleure parce qu’elle est en train de mourir, on pleure vraiment. Parce qu’on sait que c’est fini. C’est les derniers moments qu’on passe ensemble. Donc on s’est gonflé l’un et l’autre de toutes ces émotions, et ça a permis de nourrir la séquence. Mais c’est d’une très grande violence. Je n’ai pas très envie de revivre ça une autre fois avec un autre personnage, parce que ça fait mal. Quand c’est un souhait de départ, tu es triste, mais tu es également content pour la personne qui s’en va. Alors que là, c'est vraiment différent. C’était très dur.

    Comment la mort de Rose va-t-elle impacter Lucas dans les prochains épisodes de la série ?

    Ça l’impacte évidemment beaucoup, car il est dans une tristesse et une rage folles. Parce que ça arrive de manière assez moche, ce n’est pas un assassinat ou un acte volontaire ciblé. C’est un accident en fait, c’est tombé sur elle. Lucas est malheureux au possible. Il se rend compte qu’il était très amoureux de Rose en fin de compte. Il perd une maîtresse, une amie, une collègue. Tout ça à la fois. Il y a une espèce de vide qui se crée dans son esprit. Et pendant quelque temps il n’est plus vraiment là. Enfin, il est là physiquement, mais il arrive difficilement à vivre. Et petit à petit il y a l’histoire avec Jeanne Lorieux qui se met en place. Et le commandant Bernier qui lui dit "Allez, accroche-toi vite au wagon car tu es gendarme, et il est hors de question que tu sois en phase de dépression nerveuse durant les semaines qui arrivent. Tu as ta douleur, ok, on l’a tous. On te comprend. Mais il faut revenir au combat". Donc Lucas revient, mais il garde le souvenir de Rose avec lui.

    FRANCOIS LEFEBVRE / AUTEURS ASSOCIES / TF1

    Cette saison 14 marque vos retrouvailles avec Fabienne Carat, sept ans après votre départ de Plus belle la vie. On imagine que c'était une vraie joie de la retrouver après toutes ces années...

    Bien sûr. C’est un bonheur, car nous sommes très amis Fabienne et moi. Et ce qui est très marrant c’est que les rapports entre nos personnages sont désormais inversés car sur Plus belle la vie je jouais le commandant Nebout, qui était le supérieur de Samia. Et là sur Section de recherches c’est elle qui campe le commandant Jeanne Lorieux alors que moi je suis "seulement" le lieutenant Lucas Auriol. Ce qui est formidable c’est la qualité du travail remarquable qu’a fourni Fabienne dans la création de ce personnage. J’avais en mémoire ce qu’elle faisait dans le rôle de Samia, et aussi ce qu’est Fabienne dans son quotidien, dans sa joie de vivre, dans son empathie. Et là, d’un seul coup, elle nous présente un personnage très dur, très froid, très mystérieux, qui est aux antipodes de ce qu’elle est dans la vie. C'est bluffant, j'ai été très surpris de la découvrir dans ce nouveau rôle.

    Dès le départ, les rapports sont assez tendus entre vos personnages. Comment cette situation va-t-elle évoluer au fil de cette quatorzième saison de Section de recherches ?

    C’est un vrai face à face entre Jeanne et Lucas. Mon personnage n’accepte pas d’être dirigé par quelqu'un d'autre en l’absence de son pote Martin, qui est en convalescence. Et deuxièmement il a du mal à être dirigé par une femme. Ça reste Lucas après tout (rires). Moi j’adore ça, être dirigé et materné par des femmes. Mais lui il déteste ça. Donc ça ne se passe pas bien. Et petit à petit, lorsque Bernier revient, on va comprendre ce que Jeanne Lorieux est venue faire dans la Section de recherches. Les raisons pour lesquelles elle veut rester. C’est le fil rouge de la saison. Et on découvrira la résolution de cette intrigue dans le crossover final avec Alice Nevers.

    Mélanie Maudran rejoint également la série dans le rôle de Sandrine, la colocataire de Jeanne, qui tape rapidement dans l’œil de Lucas. Peut-on s’attendre à une histoire d'amour entre eux ?

    Bien sûr, sinon Lucas n’est plus Lucas (rires). Il va retomber amoureux, oui. De manière insidieuse car au départ il entretient une relation un peu faussée avec Sandrine, car il couche avec elle pour obtenir des informations sur Jeanne. Sauf que, c’est Mélanie Maudran, donc on tombe forcément sous le charme de Mélanie Maudran (rires). Et de Sandrine, son personnage. Lucas vrille totalement, un soir où elle le ramène chez elle et lui saute dessus directement dans le couloir. C’est une très belle scène, et c’est l’une des premières séquences qu’on a eue ensemble Mélanie et moi cette saison, et le truc a matché directement. Et ce que je peux dire c'est que, dès cet instant, Lucas va tomber amoureux de cette Sandrine. Sans savoir qu’elle cache un côté machiavélique. Et la conclusion de tout ça sera, là aussi, révélée dans le crossover.

    François LEFEBVRE / AUTEURS ASSOCIES / TF1

    Aimeriez-vous que Lucas ait enfin droit à une histoire d’amour apaisée, qui ne se termine pas en drame ou en chagrin ?

    Vous savez, c’est ce que chantaient Les Rita Mitsouko : les histoires d’amour finissent mal, en général. Car si une histoire d’amour se passe bien, la plupart du temps elle ne se termine pas. Je pense que ce ne serait pas intéressant pour Lucas ou pour les téléspectateurs qui regardent la série. Car Section de recherches n’est pas vouée à mettre en scène une grande histoire d’amour, comme on peut en voir sur TF1 l’après-midi à 14h. Ma femme raffole d’ailleurs de ces téléfilms à l’eau de rose (rires). Moi ce n’est pas trop ma came, je suis plutôt True Detective.

    Je pense vraiment qu’une belle et grande histoire d’amour pour Lucas n’offrirait pas assez de choses à développer aux scénaristes. Alors que là, avec une telle intrigue trouble entre Lucas et Sandrine, on ne s’ennuie pas, et c’est assez inattendu et musclé. Et ça on le doit à notre productrice artistique Laura Fontaine, et à Laurent Vivier à l’écriture. Et bien sûr à l’interprétation complètement folle, instinctive, animale, et violente de Mélanie Maudran. Ce sont des rapports extrêmement riches dans la relation d’amour. J’aimerais bien que ces rapports soient un peu plus poussés peut-être, dans un déchirement ou une complication de couple. Mais planter Lucas dans une histoire d’amour simple, ça ne m’intéresse pas vraiment.

    Section de recherches
    Section de recherches
    Sortie le 11 mai 2006 | 52min
    Série : Section de recherches
    Avec Xavier Deluc, Franck Semonin, Chrystelle Labaude, Raphaële Bouchard, Chrystelle Labaude
    Spectateurs
    2,5
    Voir sur Salto

    Après sept saisons passées dans la peau de Lucas Auriol, ressentez-vous parfois de la lassitude ?

    On vient de terminer l’épisode 163, donc j’aimerais bien qu’on reprenne cette discussion à l’épisode 326. Ça voudrait dire qu’on en serait arrivé à la 30ème saison. Et ce serait plutôt pas mal (rires). Je me souviens que lorsque j’ai démarré dans Plus belle la vie, un jour j’arrive chez mes parents et ma mère est en train de regarder Amour, gloire et beauté. Et je lui dis "Mais qu’est-ce que tu fous encore devant cette série ?". Et ma mère me répond "Mon chéri, je te souhaite de faire la même carrière qu’eux, car ça fait 30 ans que je les regarde". Et c’est vrai, on peut dire ce qu’on veut, mais ces acteurs font leur boulot de comédien depuis 30 ans. Plus belle la vie ça dure depuis 15 ans. Xavier Deluc incarne Bernier depuis 15 ans aussi. Donc j’ai de la chance et j’espère vraiment qu’on aura l’occasion d’en reparler lors de la saison 30 de Section de recherches.

    Cette saison 14 de Section de recherches est plus feuilletonnante que les précédentes. Avez-vous envie que la série aille davantage dans cette direction à l’avenir ?

    J’adorerais. Parce qu’en termes de télévision, je suis issu de Plus belle la vie, j’ai été formé à ça. Et je trouve ça très intéressant d’avoir un personnage qui a des variations d’histoires. Et pour le public aussi. Car dès qu’on a du feuilletonnant, le public s’accroche aux personnages et se demande ce qui va leur arriver. Et l’avantage c’est que les téléspectateurs savent avant Lucas ce qui va lui arriver. Quand ils voient Mélanie Maudran, ils savent que ça ne va pas être bon pour lui (rires). Donc oui, bien sûr, j’espère qu’on va continuer dans cette voie à l’avenir car, pour tout le monde, c’est forcément plus intéressant que des simples enquêtes policières bouclées.

    La bande-annonce de la saison 14, diffusée chaque jeudi à 21h05 sur TF1 et disponible sur Salto :

    Section de recherches - saison 14 Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top