Mon compte
    Les Bodin's en Thaïlande : "On a adoré voir cette petite vieille tout casser à la James Bond"
    17 nov. 2021 à 09:45
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    À l'occasion de la sortie de la comédie Les Bodin's en Thaïlande, AlloCiné est allé à la rencontre du célèbre duo comique : Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet.

    Après avoir cartonné avec leur spectacle Grandeur nature, vu par 1,5 million de spectateurs, Les Bodin's sont prêts à conquérir le 7ème art avec Les Bodin's en Thaïlande ! Interprétés par Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet, Maria et Christian Bodin n'en sont pas à leur coup d'essai au cinéma.

    Le célèbre duo comique créé en 1994 avait déjà envahi le grand écran en 2008 avec Mariage chez les Bodin's, puis en 2010 avec Amélie au pays des Bodin's. Cette fois, les comédiens bénéficient d'un budget plus conséquent, forts de leur succès au théâtre depuis plus de 20 ans.

    Les Bodin's en Thaïlande
    Les Bodin's en Thaïlande
    De Frédéric Forestier
    Avec Vincent Dubois, Jean-Christian Fraiscinet, Bella Boonsang, Nicolas Marié, Fanny Dubois
    Sortie le 17 novembre 2021
    Séances (146)

    "Daniel Craig a arrêté de jouer James Bond juste après avoir vu Les Bodin's en Thaïlande", plaisante Jean-Christian Fraiscinet, commentant l'aspect action du long-métrage. Dans notre interview vidéo ci-dessus, le tandem revient sur cette étonnante direction prise sous l'impulsion du réalisateur Frédéric Forestier. Ce dernier a poussé Les Bodin's a se moderniser, tentant un coup de poker en envoyant le duo à l'autre bout de la planète.

    Fort de son expérience dans l'action avec Le Boulet ou Astérix aux Jeux Olympiques, le cinéaste a orienté Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet dans cette direction. Gunfights, sauts périlleux en jet ski, courses poursuites, combats à mains nues... Les Bodin's n'ont peur de rien !

    On se définit comme étant des aides soignants dans le travail qu'on fait.

    Par ailleurs, passer du théâtre au cinéma n'est pas facile car c'est "quasiment deux métiers différents", soutient Jean-Christian Fraiscinet. "Tant au niveau du jeu que de l'écriture, c'est très différent. Dans les salles de spectacle, on joue devant 5000 personnes, donc il faut être volubile, il faut de la puissance. Le cinéma requiert tout le contraire, la caméra vient forcément chercher un gros plan, un regard, c'est vraiment deux métiers différents au niveau de l'interprétation", explique le comédien.

    "Dans l'écriture, c'est un peu la même chose. Au théâtre il faut être assez verbeux, surtout le personnage de la Maria. On parle beaucoup. Au cinéma, il faut forcément de la place aux paysages, au silence... Il a fallu adapter notre forme d'écriture, et Frédéric Forestier nous a bien aidé aussi", confie-t-il. "Si on est aussi bavards au cinéma, ça devient trop explicatif et ça ne va pas non plus", ajoute Vincent Dubois.

    Interrogé sur l'auto-censure que les comiques s'infligeraient par peur de froisser des gens, le duo esquisse une réponse somme toute logique : "Nous, on se définit comme étant des aides soignants dans le travail qu'on fait. On est là pour donner du plaisir aux gens et pas remuer le couteau dans la plaie. Après, l'auto-censure, on la pratique surtout pour une bonne raison : ce n'est pas parce qu'on est les auteurs et qu'on a fait naître ces personnages qu'on peut tout leur faire dire. Car il y a des choses qui ne vont pas coller aux Bodin's", analyse Vincent Dubois.

    "On ne peut leur faire dire quelque chose pour faire un beau mot si ça ne correspond pas à leurs caractères, c'est là-dessus qu'on est vigilants. Même si on a des trouvailles, des répliques qui peuvent faire mouche, on se pose toujours la question de se dire, est-ce que ça colle aux personnages ?", ajoute Jean-Christian Fraiscinet.

    Avec Les Bodin's, le public nous suit comme si on faisait partie de leur famille.

    Après plus de 20 ans dans le costume de Maria et Christian Bodin, les comédiens sont-ils toujours aussi enthousiastes à camper ces truculents paysans ? "Plus que jamais !", répond immédiatement Jean-Christian Fraiscinet. "Souvent, les gens nous posent la question car c'est des personnages qui nous emprisonnent un peu dans deux rôles. Mais on fait d'autres choses à l'extérieur, moi j'ai théâtre, Vincent Dubois a un spectacle musical, même si Les Bodin's représentent 90% de notre temps", souligne l'artiste.

    AlloCiné
    Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois

    "Mais on a pas du tout peur de la lassitude. On a juste peur de ne pas avoir assez de temps pour leur faire dire tout ce qu'on a envie de leur faire dire. C'est super d'avoir des personnages comme ça, on ne s'enferme pas dedans. C'est deux jouets, on se dit qu'est-ce qu'on va leur inventer comme histoires ? C'est très jouissif", précise-t-il.

    "Dans un spectacle, il faut trouver un univers. L'univers nous on l'a ; reste ensuite à raconter une histoire autour, que ce soit dans nos films ou nos spectacles, on raconte toujours une histoire, avec toujours un petit moment d'émotion. La difficulté c'est de savoir quelle partie de leurs vies on va raconter. Le spectre est super large et c'est très excitant. Sur le tournage, Frédéric Forestier voulait essayer des choses et il nous demandait ce que dirait Maria par exemple. On n'a pas besoin de réfléchir longtemps pour le savoir, on laisse faire le personnage et ça sort par instinct", indique Vincent Dubois.

    On a les avantages des stars sans les emmerdements qui vont avec.

    Comment le tandem explique-t-il le succès rencontré par Les Bodin's depuis plus de 20 ans ? "Ça s'est fait au fil du temps. Y'a pas très longtemps, on a rencontré une jeune femme d'une trentaine d'années. Elle nous a dit : "Je vous suis depuis que j'ai 5 ans !" Tu te prends déjà un petit coup dans la gueule mais c'est pas grave... (rires) Souvent, les gens suivent une chose et puis ils abandonnent. Avec Les Bodin's, ils nous suivent comme si on faisait partie de leur famille. Ils veulent savoir ce que vont devenir le duo, est-ce que le fils va se marier ? Ils nous suivent, ils nous aiment bien, on les touche, ça leur parle", analyse Jean-Christian Fraiscinet.

    "Et puis notre succès leur fait plaisir. Le ciel a été bienveillant avec nous car le succès est arrivé tout doucement. On a les avantages des stars sans les emmerdements qui vont avec. Parce qu'on nous idôlatre pas, on a des relations vachements saines avec notre public. Ça nous met à l'abri des ennuis quand même", conclut Vincent Dubois.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top