Mon compte
    11 films de combats clandestins : Fight Club, Vous êtes jeunes vous êtes beaux...
    6 oct. 2019 à 13:00
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    A l'occasion de la sortie de "Vous êtes jeunes vous êtes beaux", où Gérard Darmon se lance dans des combats clandestins, focus sur 11 films abordant cette thématique.

     

    Vous êtes jeunes, vous êtes beaux (2019)

    Dans Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, sorti cette semaines en salles, Gérard Darmon joue un retraité de 73 ans à qui la mafia propose de participer à des combats clandestins réservés... Aux personnes âgées ! A la fois pour l'argent et pour oublier le poids des années, le personnage accepte, et prend même goût à cette expérience des plus étranges.

    Snatch (2000)

    Snatch est le film qui a fait connaître Guy Ritchie à un public plus large après Arnaques, crimes et botaniqueBrad Pitt y campe un gitan boxeur, à première vue inoffensif, qui participe à des combats clandestins organisés par la pègre londonienne. Mais les apparences sont trompeuses : son niveau en boxe est tel qu'il terrasse ses adversaires en un seul coup...

    De rouille et d'os (2012)

    Dans De rouille et d'osMatthias Schoenaerts joue un chômeur qui a pratiqué la boxe anglaise et thaïlandaise (avec un certain succès puisqu'il dit posséder une ceinture). Comme toujours chez Jacques Audiard, le milieu dont il parle - après la prison dans Un prophète, place aux combats clandestins organisés dans des camps de gitans - est représenté de manière très réaliste.

    Les Brasiers de la colère (2014)

    Organisés par un ancien combattant désormais toxicomane (joué par un Woody Harrelson terrifiant), les combats clandestins des Brasiers de la colère se déroulent dans un cadre spatial qui fait froid dans le dos : une Amérique des laissés pour compte gangrénée par la drogue et la violence. Ex-soldat sans le sous, Casey Affleck participe à ces tournois dans le but de gagner de l'argent.

    Never Back Down (2008)

    Après avoir été humilié par un adepte de combats à mains nues, un jeune homme décide de s'entraîner pour se venger. Dans ce film assez édulcoré sur les compétitions illégales de MMA, le bad guy est campé par l'athlétique Cam Gigandet, qui jouait un rôle similaire dans la série Newport BeachNever Back Down a bénéficié de deux suites réalisées et interprétées par Michael Jai White.

    Un seul deviendra invincible (2001)

    Dans Un seul deviendra invincible, le boxeur poids lourd George Chambers est incarcéré dans une prison de haute sécurité. Sur place, il va trouver un adversaire de taille en la personne de Monroe Hutchen, un autre champion prisonnier. Tous deux s'affrontent, au sein même de l'établissement, dans un redoutable combat auquel les surveillants et les autres détenus assistent.

    Bloodsport, tous les coups sont permis (1988)

    Très gros succès en salles (65 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 2 millions), Bloodsport, tous les coups sont permis est le film qui révéla Jean-Claude Van Damme au grand public. Ce dernier incarne Franck Dux, un champion de karaté qui veut remporter un tournoi clandestin d'arts martiaux ayant pour particularité d'autoriser tous les coups... Y compris les mortels.

    Donnybrook (2019)

    Dans Donnybrook, un ex-marine (Jamie Bell) et une ex-légende des combats clandestins (Frank Grillo) se livrent à un duel sans merci. Si son atmosphère et ses personnages rappellent Les Brasiers de la colère, ce film offre une plongée dans un univers spécifique : les affrontements en cage opposant plusieurs combattants en même temps. Le gagnant est tout simplement le seul à rester debout.

    Scorpion (2007)

    A sa sortie de prison, Angelo/Scorpion se lance corps et âme dans des combats clandestins brutaux organisés par la mafia. Le très physique Clovis Cornillac (qui a pratiqué la boxe française) s'est entraîné pendant des mois pour jouer ce personnage. Son adversaire principal n'est autre que le combattant de boxe thaïlandaise Jérôme Le Banner, qui trouve ici son premier rôle important.

    Fight Club (1999)

    Quatrième long métrage du virtuose David FincherFight Club voit un groupe d'hommes se livrer à des combats clandestins, dans des caves sombres, non pas pour de l'argent ou pour la gloire, mais pour renouer avec des sensations primaires perdues. Emmené par Brad Pitt et Edward Norton au sommet de leur art, le film est rapidement devenu culte et possède des scènes de pugilats très violentes.

    Le Bagarreur (1975)

    Acteur viril, Charles Bronson campe, dans Le Bagarreur, un chômeur qui, durant la Grande Dépression, se lance dans des combats de boxe clandestins. Comme il en va de même dans De rouille et d'os par exemple, le héros de ce film est un homme touché par la crise qui cherche à s'en sortir financièrement en participant à des affrontements illégaux.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top