Mon compte
    Retour vers le futur, Pirates des Caraïbes... 15 films interdits en Chine
    18 déc. 2020 à 10:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, il délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Au sein de l'empire du Milieu, la censure s'agite frénétiquement, dans tous les domaines possibles. Les films ne font pas exception. Au contraire même, avec des motifs parfois surréalistes. Voici 15 films interdits par les Autorités de Pékin.

    Frankenstein (1931)

    Le chef-d'oeuvre de James Whale fut interdit sur le sol chinois à sa sortie, tombant sous la catégorie des films superstitieux en raison de son "étrangeté", de son caractère "hérétique" et "non scientifique", tels que définis dans des lois de censure et bannissement édictées en novembre 1930.

    Ben-Hur (1959)

    Chef-d'oeuvre absolu du cinéma, et pas seulement américain, Ben-Hur s'est cassé les dents sur la Muraille de Chine en 1959. Il fut banni sous le régime de Mao Zedong, accusé de faire de la propagande religieuse, en l'occurrence du christianisme.

    Retour vers le futur (1985)

    La raison du bannissement du cultissime film de Robert Zemeckis est loufoque, en tout cas du point de vue occidental. Rapporté du côté de l'empire du Milieu, cela n'a évidemment pas fait sourire... Tout ce qui est en rapport avec les "pseudo sciences" ou contre les lois de la physiques est proscrit. Autant dire que le thème du voyage à travers le temps a fait trembler quelques mandarins du PCC...

    Kundun (1997)

    Comme avec tout ce qui touche de près ou de loin au Tibet, Kundun a logiquement suscité l'ire de Pékin. Le film fut banni parce qu'il présente la Chine sous un jour négatif, en raison de l'invasion du Tibet en 1950-1951. Le Dalaï-Lama est considéré par les Autorités de Pékin comme un leader séparatiste et une menace pour le contrôle chinois de cette région de l'Himalaya. Disney, qui a produit et distribué ce film, est passé outre les avertissements des Autorités chinoises durant la production du film. En retour, la société a subi une mesure de rétorsion temporaire : tous les films du catalogue de la firme ont été interdits. Cette interdiction fut levée deux ans plus tard, pour la sortie du film animé Mulan.

    Sept ans au Tibet (1997)

    Tout comme KundunSept ans au Tibet de Jean-Jacques Annaud fut interdit en Chine, pour les mêmes raisons. Avec un petit supplément de grief pour la route, tant qu'à charger la barque : un portrait positif du Dalaï-Lama qui n'a pas été du goût de Pékin. Au point que la Columbia Tristar Films, qui distribuait ce film, est allé rejoindre Disney et sa filiale Touchstone sur le banc des interdictions temporaires de leurs films.

    Babe, le cochon dans la ville (1998)

    Les Autorités de Pékin n'ont évidemment pas attendu de voir fleurir sur la toile les représentations de Winnie l'ourson associées au leader actuel du pays Xi Jinping, pour jouer du ciseau et / ou frapper d'interdiction. Le film Babe, le cochon dans la ville de George Miller est déjà passé par là. A l'époque, le bureau de censure avait exhumé de sa besace une vieille interdition : les films mettant en scène des animaux parlants étaient tout simplement proscrits. Fin du débat.

    Shaolin Soccer (2001)

    Etonnante interdiction qui a frappé ce Shaolin Soccer délirant et jubilatoire, porté haut par Stephen Chow. Une oeuvre plutôt inoffensive pour le coup. Oui, mais voilà : selon la journaliste Shirley Lau, qui rapportait l'affaire à l'époque dans le quotidien anglophone South China Morning Post, publié à Hong Kong, les sociétés partenaires ayant coproduit le film décidèrent de le sortir sur le territoire de Hong Kong sans même le soumettre à l'autorisation du bureau de la censure sur la Chine continentale. Vexé d'être mis devant le fait accompli, le couperet est tombé.

    Lara Croft - Tomb Raider et le berceau de la vie (2003)

    Le film de Jan de Bont fut banni de Chine en raison de sa description jugée peu flatteuse du pays, qui laissait entendre, selon les officiels chinois, que le pays avait un gouvernement absent et était contrôlé en sous-mains par des sociétés secrètes. Défense de rire.

    Mémoires d'une geisha (2006)

    Si le film Mémoires d'une geisha de Rob Marshall semble avoir passé avec succès le test de la censure dans un premier temps, des officiels de l'appareil du Parti Communiste Chinois (PCC) ne l'ont pas entendu de cette oreille, contraignant le bureau de la censure à revoir sa copie. Ils craignaient le fait qu'une comédienne chinoise, en l'occurence Zhang Ziyi, qui joue une japonaise, puisse provoquer des sentiments anti-japonais dans le pays. Et que le fait qu'elle joue une geisha, assimilée à la prostitution, ne rappelle le tragique épisode du massacre de Nankin (également appelé viol de Nankin) par les troupes japonaises lors de la conquête de la Mandchourie, en 1937-1938. Pendant six semaines, des centaines de milliers de civils et de soldats désarmés sont assassinés et entre 20.000 et 80.000 femmes et enfants sont violés par les soldats de l'Armée impériale japonaise. Une blessure telle que cet événement continue d'empoisonner les relations diplomatiques sino-japonaises...

    Les Infiltrés (2006)

    Les Infiltrés de Scorsese, pour lequel ce dernier a enfin remporté l'Oscar du Meilleur réalisateur, n'a même pas eu besoin d'affronter les ciseaux aiguisés du bureau de la censure chinoise. Il a carrément été interdit. Motif ? Le film a eu l'outrecuidance de suggérer, au détour d'un dialogue, que le gouvernement chinois pourrait faire usage d'une frappe nucléaire contre Taïwan...

    Le Secret de Brokeback Mountain (2006)

    En Chine, l'homosexualité reste un tabou. En 1993, le film Adieu ma concubine, qui évoque entre autres ce thème, fut d'abord interdit, avant d'être finalement autorisé, moyennant un charcutage en règle des ciseaux de la censure. En 2006, Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee fut interdit en Chine. Cette décision a d'ailleurs conduit à un numéro étrange et ubuesque : les Autorités (et la Presse aux ordres du PCC) félicitèrent le cinéaste, qui a reçu l'Oscar du Meilleur réalisateur, mais censura une partie de son discours de remerciements lorsque ce dernier fit allusion à l'homosexualité, et alors même que son oeuvre n'avait pas reçu l'autorisation de la censure chinoise pour être diffusé en Chine continentale...

    Pirates des Caraïbes : le Secret du Coffre Maudit (2006)

    Tout ce qui a trait à la sorcellerie, spiritisme, morts-vivants, fantômes, etc... est banni des écrans chinois. Ce principe a d'ailleurs été réaffirmé à deux reprises, tout récemment, en 2016 et 2017, dans des guidelines destinées à tout type de productions audiovisuelles. Autant dire que ce Pirates des Caraïbes : le Secret du Coffre Maudit, deuxième opus de la franchise, partait à l'époque avec un handicap dès le départ, avec son titre... Ses spectres et ses séquences chez les cannibales, même chez Disney, ont suffi à déclencher l'alerte rouge...

    World War Z (2013)

    Aux yeux de Pékin, World War Z de Marc Forster présentait deux handicaps majeurs : des zombies et, en l'occurrence, des montagnes de zombies. Et facteur aggravant : la présence de Brad Pitt à l'affiche. Ce dernier, ainsi que tous ses films, sont interdits de territoire depuis son film Sept ans au Tibet. Ce qui s'appelle avoir la rancune tenace...

    Deadpool (2016)

    Vulgaire ? Check ! Trash ? Check ! Ultra violent et décomplexé ? Check ! De la nudité ? Check ! C'est peu dire que le film Deadpool cochait logiquement toutes les cases de la liste des interdictions sous le coude des censeurs chinois. Et de se rendre à l'évidence : impossible de couper des bouts de scènes sans détricoter tout le film. Le plus simple finalement était de le frapper d'interdiction. Néanmoins, et une fois n'est pas coutume, une version intégrale fut montrée dans le cadre du 20e festival international du film de Shangaï, en 2017. Vu la nature du film, c'est suffisamment rare pour être signalé.

    Jean-Christophe & Winnie (2018)

    Jean-Christophe & Winnie n'a pas reçu de visa d'exploitation sur le sol chinois, et sans qu'aucune raison officielle ne soit donnée... Nul besoin en fait : la grande muraille numérique de Pékin a fait la chasse au détournement du personnage de Winnie l'ourson sur les réseaux sociaux locaux, comparé à Xi Jinping. Et parce que le personnage est associé à l'idée de résistance politique.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top