Mon compte
    Steven Spielberg : quels sont ses pires échecs au box-office ?
    3 janv. 2022 à 19:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, il délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Cruel et colossal échec au box-office, la version de "West Side Story" signée Steven Spielberg rappelle tristement que même un cinéaste de son envergure ne connaît pas toujours la "success story" en salle... Quels sont ses plus gros échecs ?

    SGP / BESTIMAGE

    C'est peu dire que Steven Spielberg a marqué de son empreinte l'Histoire du box-office. Entre Les Dents de la mer, qui fut le premier film de l'Histoire du cinéma à dépasser le cap symbolique des 100 millions de dollars de recettes aux États-Unis, en passant par la saga des Indiana Jones, le carton planétaire de E.T. ou son Jurassic Park, pour ne citer qu'une poignée d'exemples, il a transformé à jamais la physionomie du box-office mondial, tout en s'y installant au sommet pendant de longues années.

    Mais même un maître comme Spielberg a connu le creux de la vague, pour ne pas dire les tréfonds du box-office, et plus d'une fois. Le dernier et triste exemple en date est sa version de West Side Story, fraîchement sortie en décembre dernier.

    West Side Story
    West Side Story
    Sortie : 8 décembre 2021 | 2h 37min
    De Steven Spielberg
    Avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Ariana DeBose
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    4,1
    Voir via MyCanal

    Cette nouvelle adaptation du classique de Broadway (et non un remake du chef-d'oeuvre de 1961) devrait être en toute logique le second plus gros flop du cinéaste, juste derrière son pourtant fabuleux Empire du soleil. Au moment où nous écrivons ces lignes, son film n'a rapporté à peine que 37,6 millions $ dans le monde. Sur le marché domestique, il peine encore à atteindre les 25 millions $ au compteur. Une gifle cinglante, qui a la vigueur d'un uppercut.

    Les films ci-dessous représentent les dix plus gros échecs de Spielberg en salle. Tous les films mentionnés ne passent pas la barre symbolique des 100 millions $ sur le sol américain ; et certains en sont très, très loin... Ils sont classés par ordre de recettes sur le territoire américain.

    10 - Le Terminal (2004)

    Budget de production : 60 millions $ Recettes domestiques : 77,1 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 140,8 millions $ De tous les films de Spielberg sortis en France, Le Terminal s'est classé à la 23e place, avec à peine 1,14 millions d'entrées. Très loin derrière la précédente collaboration avec Tom Hanks, Arrête-moi si tu peux, sortie un an plus tôt, qui avait attiré 3,5 millions de spectateurs. Sorti aux Etats-Unis le 18 juin 2004, Le Terminal a vu le nombre de ses entrées fondre de plus de 30% dès la semaine suivante, et de 40% la semaine d'après.

    9 - Le Pont des espions (2015)

    Budget de production : 40 millions $ Recettes domestiques : 72,3 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 93,1 millions $ La nouvelle collaboration entre Tom Hanks et Steven Spielberg n'a pas fait des étincelles au box-office, hélas, au-delà des qualités du film, très solide. En France, il n'a même pas atteint le million d'entrées.

    8 - Le Bon gros géant (2016)

    Budget de production : 140 millions $ Recettes domestiques : 55,4 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 139,7 millions $ Le Bon gros géant a été une lourde sanction au box-office pour le cinéaste ; d'autant plus lourde au regard du budget de production du film, hors budget marketing, bien entendu. En France, le film n'a attiré qu'un peu plus de 771.000 spectateurs. Avec à peine 7 millions $ pour son week-end d'ouverture aux Etats-Unis, le film s'est largement fait coiffer au poteau par American Nightmare 3, qui ramassa 14,5 millions $, et même par Le Monde de Dory, pourtant sorti 15 jours auparavant.

    7 - Munich (2006)

    Budget de production : 75 millions $ Recettes domestiques : 47,3 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 82,9 millions $ Sorti sur une très faible combinaison de salles aux Etats-Unis (532 pour son week-end d'ouverture, puis 1498 au maximum), Munich a bu la tasse en salle. Pour son premier week-end d'exploitation, il ne récolta qu'un bien maigre 4,15 millions $. Le sujet du film, exigeant, sans doute trop pour le public américain, couplé à une date de sortie deux jours avant Noël, n'ont très certainement pas aidé la carrière du film... En France, le film a enregistré 1,03 million d'entrées.

    6 - Amistad (1998)

    Budget de production : 36 millions $ Recettes domestiques : 44,1 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 23,4 millions $ Lourd échec que l'Amistad de Spielberg. Là aussi la faute à une combinaison de salles très faible lors de sa sortie aux Etats-Unis (à peine 322, pour grimper ensuite à 1019), doublé d'un sujet qui, bien qu'éminemment intéressant, était sans doute trop exigeant pour le public américain. Le film ne récolta que 4,5 millions $ pour son premier week-end d'exploitation. En France, le film n'a guère brillé davantage : à peine plus de 635.000 spectateurs. Un des pires résultats au box-office pour le cinéaste. Même son film Duel, bien qu'initialement prévu pour la TV, avait attiré en France plus de 657.000 spectateurs...

    5 - Always (1990)

    Budget de production : 29,5 millions $ Recettes domestiques : 43,8 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 30,2 millions $ Considéré comme un des films les moins appréciés du cinéaste, Always s'est durement fait sanctionner au box-office. A peine 3,7 millions $ pour son démarrage aux Etats-Unis. En France, le film n'avait attiré qu'un peu plus de 692.000 spectateurs.

    4 - 1941 (1979)

    Budget de production du film : 27 millions $ Recettes domestiques : 29,4 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 60,7 millions $ Cuisant échec financier, 1941 a failli coûter à Steven Spielberg sa carrière. "Je me suis sûrement trompé sur la nature même de l'histoire" expliquait le cinéaste dans un entretien accordé à L'Express en 2007. Avec les années, j'ai fini par bien aimer 1941, mais c'est un très mauvais souvenir de tournage. Je ne savais pas où j'allais, mais je me suis entêté. Je voulais réaliser une comédie, un film de guerre et un musical" . Le film ne récolta que 2,7 millions $ lors de sa sortie aux Etats-Unis. En France, il n'attira qu'un peu plus de 681.000 curieux. Un des pires résultats au box-office pour lui.

    3 - West Side Story (2021)

    Budget de production : 100 millions $* Recettes domestiques  : 24,8 millions $* Recettes à l'international hors Etats-Unis : 12,7 millions $* (*Chiffres en date du 29 décembre 2021) Bien que précédé d'un concert de critiques positives, la relecture de la comédie dramatique musicale de Broadway est un terrible camouflet pour Spielberg. "Les comédies musicales ont la partie difficile en cette période pandémique, car leur public cible est composé d’adultes d’un certain âge, en particulier des femmes. Or les cinéphiles de plus de 35 ans sont les plus frileux à retourner au cinéma” expliquait The Hollywood Reporter, qui tentait d'analyser les raisons de l'échec du film. Ce n'est évidemment pas la seule raison.

    2 - L'Empire du soleil (1987)

    Budget de production : 38 millions $ Recettes domestiques : 22,2 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 43,6 millions $ Immense film que cet Empire du soleil, avec un extraordinaire Christian Bale. Mais une cruelle injustice : il s'agit du film ayant enregistré les plus faibles recettes sur le sol américain, si l'on fait abstraction du tout premier film du cinéaste, Sugarland Express. Le film ne ramassa qu'un famélique 1,3 million $ pour son premier week-end d'exploitation ; terminant sa carrière aux Etats-Unis sur un poussif 22,2 millions de billets verts. En France, petite consolation, le film avait attiré 1,32 million de spectateurs.

    1 - Sugarland Express (1974)

    Budget de production : 2 millions $ Recettes domestiques : 7,5 millions $ Recettes à l'international hors Etats-Unis : 5,3 millions $ Ce film est le premier long métrage de Steven Spielberg réalisé pour le cinéma. Il connut un succès très mitigé : Universal coupa plusieurs scènes, jugeant le sujet trop difficile et même s'il fut nommé pour le meilleur scénario original aux Writers Guild of America Awards en 1975, le film fut un échec au box-office. Ce n'est qu'un an plus tard, lorsque sortira en salles Les Dents de la mer, que Spielberg connaîtra le succès public.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top