Mon compte
    Scream l’intégrale arrive sur CANAL+ : 5 anecdotes sur la saga culte
    22 août 2022 à 18:30
    Mathilde Fontaine
    Mathilde Fontaine
    -Rédactrice ciné-séries
    Celle qui est fan de Friends et pourrait bosser chez Dunder Mifflin. Ne loupe jamais une séance ciné, rêve de vivre dans un film de Sautet, de faire une choré avec les fréros Vega (ceux de Tarantino) et d'aller à une Boum avec Vic ! ("Et là, normalement, il me faut une citation latine...")

    A l’occasion de la toute première diffusion du 5e opus de Scream, seulement 6 mois après sa sortie au cinéma, CANAL+ braque la lumière sur Ghostface toute la semaine dès ce 22 août. Découvrez 5 secrets bien gardés sur l’emblématique franchise.

    Retrouvez les 5 Scream, seulement sur myCANAL. Avis aux fans de Scream : CANAL+ vous a concocté un programme qui a tout pour vous faire hurler de plaisir. Dès ce lundi 22 août et durant toute la semaine, vivez vos soirées en compagnie de Ghostface avec la diffusion d’un film de la saga par prime-time sur CANAL+Cinéma. Le vendredi 26 août, vous pourrez découvrir le 5e volet, seulement 6 mois après sa sortie en salle.

    Scream
    Scream
    Sortie : 12 janvier 2022 | 1h 55min
    De Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett
    Avec Neve Campbell, Courteney Cox, David Arquette
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    2,6
    louer ou acheter

    Si vous êtes plutôt du genre marathonien, vous allez être conquis puisque l’intégrale sera retransmise dans la nuit du 27 août. Une programmation sur-mesure pour un symbole du grand écran que l’on pense connaître sur le bout des doigts. Et pourtant, Scream a sûrement encore quelques secrets à vous révéler… la preuve avec ces 5 anecdotes.

    Scream : de Drew Barrymore à Neve Campbell

    Sorti en 1996, Scream a créé l’évènement et a surtout présenté au public des personnages qui allaient bercer des générations entières : Gale Weathers (Courteney Cox), Dewey Riley (David Arquette), sans oublier l’incontournable Sidney Prescott. Et s’il est impossible d’imaginer une autre actrice que Neve Campbell sous les traits de l’héroïne de la saga, elle n’était pourtant pas le premier choix. A l’époque, le rôle devait en effet être tenu par… Drew Barrymore ! Si elle a refusé cette offre pour des raisons de planning, la comédienne révélée dans E.T a tout de même été choisie pour prêter ses traits à la première victime du tueur en série. Elle avait alors souligné auprès de Wes Craven que de la faire mourir au tout début du long-métrage était une excellente idée, permettant d’installer dans l’esprit du public que dans Scream, tout peut arriver ! Là où Drew Barrymore a dû moins apprécié l’imagination du réalisateur, c’est sûrement au moment où celui-ci a utilisé l’implication de l’actrice dans la cause animale afin de décupler ses émotions à l’écran. Il lui aurait raconté des histoires d’animaux maltraités pour la faire crier le plus possible lors de cette scène d’ouverture devenue culte.

    Scream 2 : la chasse au spoil

    Sorti seulement 1 an après le premier opus, Scream 2 aurait pu avoir une toute autre histoire. Quelques semaines avant le tournage, le script rédigé par Kevin Williamson a fuité sur Internet et déclenché la colère des fans puisque Sidney Prescott y mourrait ! Face à la situation, plusieurs scènes et surtout la fin du film ont été totalement réécrites au tout dernier moment. Et pour éviter tout autre risque de divulgation, le scénariste a attendu la dernière semaine de tournage pour communiquer aux acteurs les dix pages finales. Le casting de Scream 2 s’est donc engagé sur le projet sans connaître l’issue de l’histoire et l’identité du tueur.

    Scream 3 : jamais deux sans trois

    Après les rebondissements de Scream 2, la production de Scream 3 a redoublé de précautions pour s’assurer que personne ne puisse connaître la fin du film. C’est pour cela que les journalistes n’ont pu le voir que 2 jours avant sa sortie en salle, et qu’aucune projection-test n’a été organisée. Mais ce n’est pas tout… Jamais à court d’idées, Wes Craven a tourné 3 séquences finales différentes, sans dire aux acteurs laquelle allait être utilisée. L’équipe technique et tout le casting ont donc découvert le film tel qu’on le connaît pour la première fois lors de l’avant-première.

    Scream 4 : le refus de Kristen Stewart

    En 2011, la franchise qui a révolutionné le genre de l’horreur et du slasher fait son grand retour après 11 ans d’absence sur nos écrans. Si Neve Campbell, David Arquette et Courteney Cox reprennent leur rôle, Scream 4 compte aussi sur la présence d’Emma Roberts, Hayden Panettiere, Alison Brie, Adam BrodyAnna Paquin ou encore Kristen Bell. Un très beau casting, dans lequel on aurait aussi pu retrouver… Kristen Stewart ! Malgré son amour pour Scream, celle qui est à l’époque en pleine ascension grâce à Twilight décline l’invitation d’interpréter la jeune femme qui se fait tuer au début du film. Et cela pour une raison bien précise : l’ombre de la scène de Drew Barrymore. “Je me suis dit : ‘Je ne peux pas refaire Drew, Je ne peux pas toucher à ça.’ Vous voyez ce que je veux dire ?”, avait-elle confié dans un entretien à Slay. Un avis qui a dû faire son chemin dans l’esprit de Wes Craven, puisque l’ouverture de ce 4e volet a été repensée pour ne pas être centrée sur un seul et unique meurtre.

    Scream : retour aux origines

    Après les années 90, 2000 et 2010, Scream a aussi illuminé les années 2020 pour le plus grand bonheur de son public. Marquant le 25e anniversaire de la sortie du premier film, le 5e opus de la saga est aussi le premier à ne pas être réalisé par Wes Craven, décédé en 2015. Ce sont Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett qui reprennent son flambeau, eux qui ont fait des éclats quelques années auparavant avec le film d’horreur Wedding Nightmare. Véritable suite, et non remake ou spin-off, le long-métrage s’appelle bien “Scream” et pas “Scream 5”, afin de marquer un renouveau dans la continuité. “Je crois simplement qu'on a enlevé le 5 et que ça marche de l'appeler juste Scream car c'est comme un tout nouveau film, explique le scénariste Kevin Williamson. Il y a le casting d'origine, et la façon dont il se fond dans ce nouvel univers avec cette nouvelle génération et ce nouveau casting est joyeux.” Les réalisateurs ont d’ailleurs préféré les méthodes anciennes au numérique, en privilégiant la magie du maquillage. “On ressent infailliblement une certaine excitation lorsque l’équipe de maquillage arrive sur le plateau avec des seaux pleins de sang. Cela alimente l’effervescence générale, d’observer ce travail artisanal."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top