Notez des films
Mon AlloCiné
    Cell Phone
    note moyenne
    1,6
    520 notes dont 67 critiques
    répartition des 67 critiques par note
    1 critique
    3 critiques
    6 critiques
    19 critiques
    22 critiques
    16 critiques
    Votre avis sur Cell Phone ?

    67 critiques spectateurs

    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 835 abonnés Lire ses 1 193 critiques

    0,5
    Publiée le 22 septembre 2016
    À l'origine, un sympathique roman de Stephen King de 2006, ni son meilleur, ni son pire, juste un survival apocalyptique efficace (un double hommage à Richard Matheson et à George Romero) où un mystérieux signal transmis via nos téléphones portables transforme la population en "phoners", des sortes d'enragés massacrant tout ce qui bouge le jour et des légumes inoffensifs se réunissant en ruches la nuit pour écouter de la musique suripeuse. À leur tête, le "Dépenaillé", un être plus évolué psychiquement qui prend en grippe le groupe de héros survivants. À l'écran, une ânerie sans nom qui, bizarrement, tout en étant assez fidèle au livre (hormis la scène d'ouverture, on reconnaît bon nombre d'événements marquants du récit), le retranscrit avec une platitude invraisemblable et une manière d'éviter d'insuffler du rythme ou de la tension qui confine au génie. Le pire provient sans doute du traitement du Dépenaillé, l'antagoniste principal au sweat rouge sorti de nulle part et dont on ne comprendra au final jamais rien. En même temps, tout ça est réalisé par Tod Williams, un tâcheron responsable du pire des "Paranormal Activity" (le 2) donc c'est un peu normal. Tous les comédiens sans exception se livrent à un concours de "Qui jouera le plus mal ?" avec des personnages développés a minima : John Cusack définitivement perdu, Samuel L. Jackson qui visiblement n'en a absolument rien à battre d'être là, Isabelle Fuhrman (la fameuse "Esther") qu'on a un peu de peine à voir dans ce truc et il y a même Mike Hammer (Stacey Keach) inexplicablement sorti de sa retraite. Une mention spéciale aux figurants victimes de l'Impulsion, certains à l'arrière-plan (et même parfois au premier) font des numéros hilarants. Les effets spéciaux sont dignes du pire d'une production Asylum et confèrent à l'ensemble un côté cheap à la hauteur de tous les intervenants de cette production abominable. Une des pires adaptations de Stephen King qui vous laisse la même tête d'ahuri que John Cusack dans un plan final à mourir de rire.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3290 abonnés Lire ses 6 099 critiques

    3,0
    Publiée le 11 juin 2016
    Adapté du roman de Stephen King qui a coécrit le scénario, "Cell" est un film d'infectés assez original sur certains points non pas sur le fait que le "virus" se répand par les téléphones, mais surtout au niveau du comportement des infectés qui forment un groupe et qui communiquent entre eux en plus d'être capable de transformer les humains sans les toucher. Le film n'est pas parfait, il y a quelques passages à vide et l'histoire est linéaire, mais j'ai quand même bien accroché à l'ensemble ainsi qu'à l'atmosphère qui se dégage. Le côté road movie donne du rythme et permet de n'être jamais dans le même cadre, ce n'est pas toujours utile, mais ça donne quelques scènes divertissantes et d'autres angoissantes. La dernière partie est mal amorcée et pas bien exploitée, mais peut-être que ce qui est écrit et qu'on imagine en lisant n'est pas facilement transposable à l'écran. Je trouve que le final est brouillon ce qui fait que je suis resté sur ma faim, mais malgré ce petit couac qui ne gâche rien pour autant, le film est très plaisant à regarder.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 897 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    0,5
    Publiée le 13 octobre 2016
    Je n'ai jamais lu de bouquins de Stephen King; je dois en avoir cinq ou six en stock, mais je les ai jamais terminés. En ce moment, je lis Misery, et ça m'incite carrément à me concentrer sur la carrière du bonhomme, ainsi qu'aux adaptations cinématographiques de ses propres oeuvres. Sauf que là, malgré tous les grands films que j'ai pu voir qui ont été tirés de ses bouquins, il en est un que je ne peux m'encadrer : cette bonne grosse daubasse immonde qu'est "Cell Phone". Voilà donc un cas particulier. Car "Cell Phone" est un film qui me débecte, une daube qui ma répugne autant qu'un mauvais burger dans un mauvais kebab au détour d'une triste ruelle sentant mauvais les égouts refoulant. J'exècre ce film, je ne le supporte pas. Oui, c'est bien la première fois que cela m'arrive, et je vus avouerai n'avoir jamais songé être répugné de la sorte par un simple métrage de faible qualité. Car "Cell Phone" n'a vraisemblablement rien de bon. C'est un film objectivement mauvais, universellement stupide. Je pense que l'on se mettra tous d'accord sur le fait que c'est mal foutu, mal filmé, mal monté, mal branlé; oui, c'est laid comme pas deux, encore moins esthétique que le moins esthétique des films de cette artiste inesthétique d'Uwe Boll. Débâcle artistique, monumental gouffre à pognon, budget qu'il ne remboursera jamais pour une maigre sortie en direct to video, "Cell Phone" est une horreur qui n'aurait jamais dû connaître le privilège d'être mise en scène par une tiers personne, écrite par un scénariste ( surtout pas Stephen King ! ) et interprétée par des acteurs de la trempe de Cusack et Jackson. Deux têtes connues qui se retrouvent paumées dans un film qui ne leur plaît vraisemblablement pas. De toute évidence, aucun ne semble jamais s'amuser, restant constamment cloîtrés dans une mono-expression frustrante et lassante, loin de leur talent d'autrefois. Là je parle surtout pour Jackson, tombé loin des Tarantino, Star Wars et autres réussites artistiques. Sam, que fais-tu dans cette daube? Sérieusement, y'a un producteur qui, en voyant le résultat final, s'est dit : "tiens, ça va être un gros succès"? Autant j'accepte largement de récompenser la prise de risque artistique, autant quand le film se donne des grands de fable moralisante avec un grand vide à l'intérieur, j'ai qu'une envie, c'est de le bâcher. Surtout que le propos est complètement bancal et stupidement avancé. D'accord, le portable nous obsède ( pas tout le monde, heureusement ). D'accord, c'est pas bien de passer son temps sur son portable, à textoter avec sa copine ou demander des nouvelles de ses parents quand on se trouve à Paris, et eux à Marseille. D'accord, d'accord, d'accord. Mais pour être crédibles, les gars, fallait mieux l'exploiter que ça ... Là, c'est du z à l'état pur, de l'incohérence narrative la plus totale. Pourquoi se passe-t-il cela? Aucune idée, et même s'ils ont tenté de donner un élément de réponse, c'est suffisamment oubliable pour que je ne m'en rappelle même pas. Et puis même, c'est tellement mal géré que l'on tombe rapidement dans le pathétique plutôt que dans l'horreur. Oui, c'est grotesque, grotesque car très mal filmé, interprété, écrit. La caméra bouge dans tous les sens sans jamais trouver de style propre, un tant soit peu original ou même un minimum intéressant. Ce n'est que banalité consommée et consommation de mauvaises idées narratives, mal appliquées dans une intrigue à la mord moi le noue ( au sens littéral, s'il vous plait. Merci d'avance ). Oui, c'est bin moche, et les types semblent s'en contenter. Que faire contre cela? Dès la première scène, c'est un gâchis complet, tant dans la tremblote insupportable d'une caméra de mauvaise qualité que dans le piètre jeu des acteurs de seconds rôles et des figurants de bas étage. Tout le monde s'en fout, mais personne n'a compris que le rendu final serait grotesque. Et vas y que ça se prend au sérieux, que ça se croit intelligent à tout va, au point de se perdre dans une écriture hasardeuse, bordélique et abrutissante, le tout explosant dans une apothéose finale de bêtise grasse. Ca n'a de sens ni pour le spectateur pleurant ses vingt euros perdus, ni pour le scénariste en herbe qui compte ses sou-sou sur son chè-chèque tâché du sang de l'oeuvre de base mutilée, d'un sang d'encre. Quand je vois "Cell Phone", quand j'entends qu'on en parle autour de moi, je ne peux que penser à l'arnaque qu'on nous a pondu au nom de Stephen King, le dieu des morts, un artiste dont la carrière n'est pas prête de renaître de ses cendres. Au cinéma, du moins.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    1,0
    Publiée le 30 janvier 2017
    Cell Phone est un petit film au concept prometteur. L’idée de faire passer une sorte de virus via les portables, lorsqu’on connait le nombre d’utilisateur quotidien, ça pouvait être une manière originale de moderniser un sujet, celui des contaminés, dont on a l’impression d’avoir fait le tour au cinéma. Le souci c’est que passé le concept, la mise en application est celle d’un film de contaminés rigoureusement quelconque. Le scénario a une bonne idée de départ, mais alors ensuite le traitement frôle le téléfilm de chez The Asylum. Peu de suspens, quasiment pas de tension (sauf sur la scène d’ouverture), énormément de choses en arrière-plan qui ne sont pas du tout exploitées alors qu’elles semblent être au cœur du film (exemple le garçon au sweat-shirt rouge), des facilités scénaristiques énormes (genre, lorsqu’il faut se débarrasser d’un personnage embarrassant), et puis une fin désastreuse. On passe en plus par tous les lieux communs du genre, c’est particulièrement pénible dans un métrage qui tenait une tellement bonne idée. Je n’ai pas compris. Il y a vraiment des énormités scénaristiques, je n’ose imaginer le livre s’il ressemble à ce film. Le casting est prometteur, mais finalement peu exploité. La bonne surprise c’est Isabelle Fuhrman, qui non seulement hérite du rôle sans doute le plus intéressant, mais qui en plus joue réellement bien et croit en son rôle. Elle m’a agréablement surpris, entre John Cusack, lequel enquille énormément de séries B sans intérêt, et Samuel L. Jackson, lui aussi prolifique mais pas toujours pour le meilleur. Jackson ne semble vraiment pas très concerné, c’est dommage, tandis que Cusack, un poil plus investi reste tout de même bien timoré. Peu charismatique, il est juste dans le passable niveau jeu, bien inférieur en tout cas à ce qu’il est capable de faire, et c’est frustrant. Au final on se prend à regretter que Stacy Keach, ici dans un second rôle, ne soit pas au premier plan, tant en dix minutes il arrive à faire oublier Cusack et Jackson réunis. Sur la forme, j’ignore le budget du film mais on n’est pas loin du sous-produit. Ok, le film a certaines ambitions, mais la transposition visuelle est vilaine. Le dernier quart d’heure est une infâme bouillie numérique, tellement sombre qu’elle est illisible. Tout du long on se coltinera d’ailleurs des effets numériques comme je croyais ne pouvoir en voir que dans les productions Nu Image ou The Asylum, mais non, on peut aussi en voir dans un film sorti au cinéma. Bien moche, avec l’éternel photographie grisâtre qui accompagne presque tous les mauvais films de zombies, le métrage propose fort peu d’effets horrifiques, ne marque pas par ses décors, encore moins par les maquillages (c’est pratique le contaminé !), et la mise en scène est souvent consternante. Il y a des scènes qui frôlent l’illisibles. La séquence d’ouverture reste la mieux faite, et à la limite tout le film aurait été de ce tonneau, ça aurait pu donner quelque chose de sympa, mais là non, c’est médiocre. Même la bande son est assez moyenne, heureusement, il y a Ring my bell ! Pour moi, franchement, ce Cell Phone c’est de l’horreur bas de gamme, vue et revue et en plus, en moins bien ! Malgré un casting de prestige et une idée en béton défendu au scénario par Stephen King lui-même, le résultat est très médiocre. Le pire, c’est qu’on ressent parfois l’excellence des idées, mais qu’elles ne sont jamais utilisées (le souterrain par exemple). 1
    Henri M
    Henri M

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 151 critiques

    3,0
    Publiée le 25 septembre 2016
    Adapté du roman de Stephen King, Cell Phone (Ou Cellulaire en francais) raconte une énième invasion de "zombies" mais ici à la sauce de Mr King. L'idée qui fait le livre est que l'épidémie provient d'un signal présent dans nos chers téléphones cellulaires lors d'une "impulsion" qui rend les gens assoiffés de sang. Ceux qui connaissent le comic "Crossed", il parait que Cellulaire a fortement inspiré le comic alors quoi de mieux qu'un film pour reprendre l'histoire ! Je vais rapidement passer sur la comparaison Livre/film, sans suivre l'exacte histoire du livre le film reste relativement fidèle. La scène d'introduction diffère et quelques autres par la suite mais l'histoire générale est suivie. Plutôt un bon point. Le problème est que le livre devient rapidement une série B un peu nanardesque, cela passe en livre mais en film cela ne pardonne pas... Et maintenant on arrive aux points négatifs. On va commencer par le manque de moyen du film, ou la mauvaise utilisation de ces moyens. Maquillage inexistant, cadrage à la campagne, effets spéciaux horribles et jeu d'acteur catastrophique. Samuel L Jackson s'en sort correctement et l'actrice qui incarne Alice est attachante mais le reste, en particulier les personnages secondaires, c'est à tuer un mort. L'unique intérêt de film est de savoir si oui ou non et/ou comment, le protagoniste principal va réussir à trouver son fils. Tout juste regardable si vous êtes fan du genre.
    Serpiko77
    Serpiko77

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 292 critiques

    1,5
    Publiée le 3 novembre 2016
    Le livre de Stephen King, le maître en la matière, est probablement bien meilleur que cette adaptation, en même temps c'est difficile de faire pire. Scénario vide, manque total d'originalité du début à la fin, ennuie total, on se demande comment Samuel L. Jackson a bien pu se fourrer dans ce guêpier.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 20 octobre 2016
    Un film qui a de bonnes idées mais qui demeurent mal exploitées... Le point de départ est intéressant, mais la suite n'est guère palpitante, on suit la fuite de ses personnages sans comprendre les tenants et les aboutissants...
    ollavatelli
    ollavatelli

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 547 critiques

    2,0
    Publiée le 13 juillet 2017
    Cell Phone est un film avec un pitch de départ et un casting très intéressants mais n'est pas bien exploité. Même si on se doute qu'il s'agit d'une série B, cette production méritait bien mieux (surtout dans sa deuxième partie). Pourtant, le film démarre très bien avec une bien belle scène dans l'aéroport. Ce sera malheureusement la meilleure scène du film. Le reste dans sa première moitié se suivra sans mal et même avec un rythme à dents de scie, sera divertissant. La seconde partie est nettement moins convaincante : encore moins de rythme. La scène du bar est inintéressante et certains nouveaux personnages sont insignifiants (le petit garçon par exemple). La scène finale est ridicule et prouve que cette production a clairement manqué d'idées. Mise à part ça, j'ai bien apprécié Samuel Jackson : son personnage est très sympathique. L'actrice d'Esther était convaincante. John Cuzack n'est pas un acteur déplaisant mais son personnage au look, aux allures maquillé des yeux, sonne parfois faux. Pourtant le sujet de départ était intéressant avec un virus qui se transmet à partir du téléphone. Avec la dépendance de la plupart des gens aujourd'hui pour cette machine (je ne juge pas je suis comme ça aussi), un sujet comme celui-ci était alléchant. Dommage qu'il n'y a pas de grands producteurs derrière pour ne pas bâcler cette affaire. Le casting principal était déjà assez bon. Cell Phone est donc une production décevante qui méritait une meilleure réalisation.
    Pascale P
    Pascale P

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 31 juillet 2016
    A l'opposé du roman qui méritait 5 étoiles: creux, vide, dépourvu de tout ce qui en faisait l'intérêt. A éviter absolument, car c'est la pire adaptation jamais vue de S King! :'(
    Romain C.
    Romain C.

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 866 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2017
    Le film est bien même si il y en a beaucoup du style , il a un bon casting (cusack , l Jackson) mais il y a plusieurs fin et aucune n'est terminé . La fin est à revoir . Le dialogue n'est pas terrible . L'histoire comporte des rebondissements et des surprises par ci et par là en restant claire sauf la fin .
    Gengis Y
    Gengis Y

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 476 critiques

    1,0
    Publiée le 7 novembre 2016
    1/5 Après 6 minutes l'action démarre et la commence le désastre. Dialogue, prise de vue, action..... on sent le film à très petit budget.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 1 067 critiques

    1,5
    Publiée le 14 novembre 2016
    J'allais dire que cell phone n'était pas aussi catastrophique que ce que pense la moitié des personnes qui l'ont vu, mais après avoir vu le final, je ne peux que compatir. Il y a un manque de moyen évident, les trois quart des dialogues de servent à rien et on ne comprend pas comment chacun parvient à être contaminer spoiler: (ou comment fait le mec pour contaminer tout le monde, ce n'est pas bien décrit, rien de scientifique) . A oublier !
    Lelouch L.
    Lelouch L.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 16 janvier 2017
    j'ai adoré ce film car il montre une "zombiefication" différente et encore plus effrayante car il n'y a aucun moyen de les combattre et leur seul moyen de survivre est de se cacher ! c'est vrai qu'il y a des petits moments assez plats au début mais on ne s’ennuie jamais ! spoiler: mais ce que j'ai adoré c'est surtout la fin, même si je pense qu'il y a une petite erreur de la part du réalisateur car contrairement au roman où clay sauve son fils en lui faisant écouter le signale et que le gamin parle ... (spoiler de la part de King lui même) dans le film on voit bien que clay n'a pu y réchapper ! l'erreur est la présence du camion de glace alors que clay est dans la troupe des téléphoneurs ! si le camion de glace est présent, cela veut dire qu'il n'a jamais fait exploser le camion et qu'il s'est fait infecter au moment où il a enlacé son fils ... pourtant je pense qu'en fait clay a été infecté dès l'aéroport et que tout le reste est dans sa tête depuis le début ! comme preuve, le fait que tout le monde rêve du diable au sweat rouge de sa BD pas encore publié ! ainsi que sa dernière phrase à l'aéroport qui compte vraiment puisqu'il en reparle à alice "je veux revoir mon fils" au final tout ce qu'il a vécu dans sa tête avait pour but ultime de retrouver son fils ! donc pour ma part un très bon film que j'ai déjà regardé deux fois !!!!
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 409 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    1,5
    Publiée le 10 janvier 2017
    Si il y a bien quelques séquences horrifiques intéressantes, on reste quand même clairement sur notre faim concernant cette adaptation du roman de Stephen King. En effet, "Cell Phone" possède une réalisation bien terne, des maquillages et effets spéciaux bien peu réussis et le déroulement de l'intrigue n'est pas des plus passionnante. Le casting emmener notamment par John Cusack et Samuel L. Jackson est par contre à la hauteur et s'impose comme le seul véritable point fort de ce film d'horreur qui m'aura bien déçu.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3433 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    1,0
    Publiée le 5 mai 2017
    Le nom de Stephen King, ça attire toujours l'œil, même si l'on sait très bien que toutes ses adaptations ne sont pas des réussites (euphémisme). « Cell Phone » en fait très clairement partie, malgré une idée de départ plutôt intéressante (les humains sont transformés en zombies au contact de leur téléphone portable). Problème : Tod Williams ne montre pas une once de personnalité derrière la caméra, et le scénario montre rapidement qu'il n'a que faire de ces bonnes intentions, tant celui-ci s'avère confondant de banalité. Loin de renouveler le genre ou de s'interroger sur l'homme et l'omniprésence des nouvelles technologies, on reste au contraire dans le film d' « horreur » lambda, sans idées ni talent, se contentant de reprendre les stéréotypes du genre : spoiler: un petit groupe de survivants, une personne à retrouver, un peu de violence et des zombies toujours aussi impersonnelles  : c'était bien la peine d'avoir le label Stephen King pour arriver à un tel résultat, et ce malgré la présence en renfort de deux vedettes pour attirer le chaland. Bref, et sans même parler d'un budget limité ou encore d'un dénouement aux confins du grotesque, « Cell Phone » justifie totalement son statut de DTV sorti dans l'indifférence la plus totale : en espérant que « La Tour Sombre » et « Ça » sauront être infiniment plus à la hauteur du « Maître ».
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top