Mon compte
    Bellamy
    note moyenne
    1,9
    746 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Bellamy ?

    195 critiques spectateurs

    5
    7 critiques
    4
    37 critiques
    3
    13 critiques
    2
    51 critiques
    1
    42 critiques
    0
    45 critiques
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 2 479 critiques

    2,5
    Publiée le 11 juin 2022
    La rencontre entre Depardieu et Chabrol, pour savoureuse qu'elle s'annonçait, ne tient pas en définitive toutes ses promesses. Sur une intrigue construite dans une atmosphère effectivement très évocatrice de Simenon, le film peine à trouver le ton juste, le propos de Chabrol perdant de sa traditionnelle acidité par manque de verve, et Depardieu assurant une espèce de service minimum. La relation avec Cornillac est assez belle, de même que le personnage de Marie Bunel, en revanche les seconds rôles n'apportent pas grand-chose à une histoire troussée de grosses ficelles.
    mickael l.
    mickael l.

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 73 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2021
    Inspiré d'une histoire vraie le dernier Chabrol est bon . Certe il est lent , même mou parfois mais l'intrigue est excellente . Les acteurs sont très juste et je donnerai un petit plus à Gamblin qui joue son double rôle si on peut dire à merveille.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 691 abonnés Lire ses 15 836 critiques

    1,5
    Publiée le 9 avril 2021
    Bellamy est de loin le pire film de Chabrol que j'ai vu et qui est normalement un réalisateur que j'admire. Mais ce film est ennuyeux il est mal monté et présente tous les pires stéréotypes du cinéma français. Les personnages manquent totalement de profondeur et sont tous inintéressants. Depardieu est très bon dans son rôle de pédant mais il ne parvient pas à transmettre grand-chose d'autre. En fait aucun des personnages n'est sympathique et la plupart sont antipathiques sans être intéressants. L'intrigue centrale porte sur un crime qui devient de plus en plus ennuyeux au fur et à mesure que l'histoire avance. Dès le début ce n'est pas particulièrement fascinant parce qu'aucun des personnages impliqués n'est sympathique ou intéressant en soi et il ne parvient pas à répondre à la question pourquoi dois-je m'en préoccuper. Il comporte beaucoup trop d'intrigues secondaires dont aucune n'a le moindre intérêt et qui s'éternisent et n'ont qu'un rapport avec l'intrigue centrale. On espère toujours que l'une d'entre elles se transforme en quelque chose d'intéressant mais cela n'arrive jamais. On a l'impression que Chabrol a filmé de nombreuses séquences d'intrigues secondaires au cas où elles seraient utiles et qu'il a finalement décidé de les insérer dans son produit final...
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 1 858 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juin 2020
    Claude Chabrol était connu pour être un bon vivant. Réaliser un film avec Gérard Depardieu (avec qui il n’avait jamais travaillé) a donc dû être un plaisir pour cet épicurien. On peut penser que l’expérience de tournage a présenté plus d’intérêt pour le cinéaste que le film en lui-même. En effet, si Bellamy est plaisant à suivre grâce au style si reconnaissable du metteur en scène et à un casting talentueux (même si on peut trouver que Clovis Cornillac et Jacques Gamblin plongent parfois dans le surjeu), il est loin de faire partie des grands Chabrol à cause d’un scénario un peu bâclé. Effectivement, on a l’impression que le réalisateur se contrefiche de son intrigue policière et conclut son film de manière un peu brusque. Ainsi, Bellamy est à classer parmi les œuvres mineures du cinéaste sans faire partie pour autant des quelques nanars qu’il reconnaissait avoir tournés. On se disait donc en sortant de la salle que la prochaine cuvée de Chabrol serait plus marquante. Hélas, l’année suivante, la Grande Faucheuse nous enlèvera ce grand monsieur de la Nouvelle Vague.
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 501 critiques

    2,5
    Publiée le 18 juin 2020
    C'est à nouveau un pure Claude Chabrol. Là nous sommes en 2009 et ses films n'ont pas évolué depuis 1969. C'est lent, comme un téléfilm. La musique n'est pas terrible comme d'habitude. Par contre l'affiche reste belle et attirante. Par contre c'est très bien interprété, bon il a prit le meilleur, avec Gérard Depardieu; c'est toujours la grande classe. Après l'histoire, le scénario reste minimaliste, d'ailleurs cela se voit, il n'a pas été écrit par un pro du scénario. Il y a peu de scènes intéressantes, que cela soit dramatiques ou humoristiques. Ce n'est de loin pas le meilleur de Chabrol.
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 982 critiques

    2,5
    Publiée le 4 juin 2020
    → https://septiemeartetdemi.com/

    À l’occasion de son dernier film, Chabrol collabora avec Depardieu pour un résultat qui aurait manqué au palmarès de l’acteur en état avancé de formatage. De nouveau représenté en personnage entier, assez pagnolesque, il incarne une sorte de Maigret à la retraite rempli de flashbacks à moitié camouflés, qui semble toujours avoir été là, dans le pays des maisons qui sentent le frais, où les airs de Brassens flottent encore, & dans un milieu semi-rural où l’acteur n’est pas du tout dépaysé.

    La différence avec du Pagnol, c’est qu’ici jamais l’intrigue n’essaye de faire corps avec son histoire : très détachée même de son contexte potentiel, c’est un scénario humain à l’extrême qui brosse les tableaux parfois un peu trop symboliques de ses personnages aux noms d’ailleurs révélateurs (prononcer en français : Bellamy, Lellet, Lebas, Gentil, Bonheur & surtout le magnifique Sancho).

    Ensuite le vieux commissaire de Depardieu sort de sa chrysalide de star à la retraite pour ne garder de sa vie que l’intimité conjugale magnifiquement instaurée avec Marie Bunel : ils sont un couple intégral, discret, qui ne cherche pas à remplir des cases & sur lequel on peut compter pour équilibrer les affects & pas juste y foutre le bazar.

    À force de parler en énigmes, les personnages tissent aussi de forts beaux dialogues qui font un peu perdre de vue la vocation que Chabrol cherchait à remplir : la beauté de son art semble avoir été dosée en direct & l’on ne sait pas si l’on doit se laisser emporter par elle ou la trouver malhabile. À croire que l’insistance de Maigret – pardon, de Bellamy à étiqueter sa petite investigation d’ “enquête à titre privé” est une façon de faire un film policier sans police, mais sans non plus de vrai procédé qui puisse servir à la remplacer.

    Convaincant par myriades de petites touches, Bellamy est un film dont on sort sans savoir de quoi il a été question & en se demandant pourquoi le doute ne nous est pas venu plus tôt. Il sera mal remémoré mais, avec un peu de chance, redécouvert avec plaisir.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 3 mai 2019
    Le « Bellamy » me fait penser au Midi, le légume vert enrichi de conservateur vu dans l’actu, ce nom de famille m’a attiré pour la culture, et donc ce commissaire bourgeois bedonnant tourne en rond son enquête criminelle solo, allez à l’ancienne mise en scène les flics dépassés qui cherchent à se réinventer. L’inspecteur chef Stephan Derrick est demandé à l’accueil comptoir des coéquipiers homologues égarés, quand même essoufflé à l’allure que va la marche à la Gérard Depardieu, c’était nul le « Bel-ami » de même consonance et étymologie. Le scénario très fourni en détail éparpillé m’a ennuyée grave, un petit-déjeuner appétissant et c’était trop cuit le repas de cuisson pour une durée de 1h50. L’avocat mûr plaidoyer de l’immaturité, il y en a qui se prenne pour « un misérable » dans le vieux style Chabrolien, magie magie déculpabilise son protégé nostalgique de Georges Brassens, quelle fin sans surprise pour le ptit frérot alcoolo.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 1 117 abonnés Lire ses 4 369 critiques

    1,5
    Publiée le 9 juillet 2018
    Mou, pépère, dispersé et décevant puisque le dénouement n'en est pas un. Depardieu paraît fatigué mais ça passe, Cornillac est saoulant mais la palme du ridicule revient à Gamblin d'une nullité assez incroyable. N'oubliant pas non plus l'avocat et sa plaidoirie qui crève le plafond du ridicule. On a un casting féminin plutôt sympathique dominé de la tête et des épaules par la flamboyante Marie Bunel, c'est un vrai bonheur de la regarder jouer et sourire. Les dialogues sont chabrolesques alliant le meilleur et le pire, "Tuer c'est pas bien ! " affirmera sans rigoler Depardieu. Non, sans blague ?
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 11 août 2017
    Qu'il est triste d'avoir quitté Chabrol sur ce ratage. On sent très bien que Depardieu et lui ont passé plus de temps à table qu'à faire du cinéma, tant ce film complètement inerte nous parait avoir été fait en pensant à autre chose. On ne croit pas à ce commissaire en vacances en train de mener une enquête off. On ne comprend pas l'utilité du personnage de son frère, sinon pour digresser sans raison sur les problèmes personnels de ce flic bedonnant et endormi. Le personnage de Gamblin se veut complexe, mais il n'est q'embrouillé. L'enquête ne nous intéresse pas, la mise en scène est très paresseuse, la direction d'acteur molle, et les facilités narratives grosses comme des câbles sont bien loin des exigences habituelles de Chabrol. Au sortir de la projection je me suis dit "vivement le suivant" Hélas. Et il nous manque tant.
    Newstrum
    Newstrum

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 261 critiques

    3,5
    Publiée le 9 janvier 2017
    Le dernier Chabrol est un film plein de mystères, le principal tenant non pas à l'intrigue policière dont Chabrol se désintéresse, mais aux relations étranges entre Bellamy et son frère (Depardieu et Corvillac sont très bons). A voir. Voir ma critique complète sur mon site :
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 26 février 2016
    Heureusement que Gérard Depardieu et Clovis Cornillac (son fils spirituel ?) sont excellents comme à l'accoutumée, parce qu'on dépasse rarement le niveau d'un téléfilm "à la Maigret". Tout ça donne envie de revoir les bons films de Claude Chabrol : Que la Bête meure, La Cérémonie, ....
    alouet29
    alouet29

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 514 critiques

    1,5
    Publiée le 30 décembre 2015
    Ce film est l'un des échecs de Chabrol (et ils sont rares) et de Depardieu (ils sont fréquents).
    Par contre Jacques Gamblin, Clovis Cornillacet surtout Marie Bunel relèvent le niveau.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    2,0
    Publiée le 28 août 2014
    Claude Chabrol a réalisé 57 films, et sur le nombre, tous n'ont pas été réussi. Celui-ci ne fait pas partie des meilleurs. Le public n'est pas dupe puisqu'il n'y a que 350 000 personnes à avoir fait le déplacement au cinéma malgré un Depardieu en tête d'affiche. Pour son dernier film, peu de temps avant sa mort, (2010) Chabrol n'a pas achevé sa carrière en arc de triomphe.
    La faute à un scénario absurde et compliqué au possible, à un casting auquel on ne croit pas. Le maître voulait que ça ressemble à un Maigret ! C'est raté avec ce commissaire bedonnant, bien plus mauvais que ses prédécesseurs dans le rôle : Jean Gabin, Jean Richard, Bruno Crémer. Cornillac en frère bizarre ne fait pas mieux en voulant comme à son habitude trop en faire.
    Seul Jacques Gamblin, avec qui Chabrol aimait bien tourner, tire son épingle du jeu dans un rôle bien peu crédible d'escroc aux assurances que son avocat fera acquitter en poussant la chansonnette devant le jury médusé (!) Marie Brunel a fort à faire pour attirer l'attention de Depardieu et on ne peut parler d'un amour fou..
    Dommage !
    willycopresto.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 968 critiques

    3,5
    Publiée le 27 août 2014
    Mensonges, infidélités et meurtres sont des thèmes récurrents chez Chabrol, il était donc logique qu'ils soient au cœur de son dernier film. Avec ce polar, le réalisateur s'offre même un cadeau, Gérard Depardieu (joli cadeau). Dans le calme du sud de la France, l'intrique s'installe tranquillement et on suit, à distance, une enquête dès plus intéressante.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    2,0
    Publiée le 10 juillet 2014
    Le dernier film de Chabrol ne restera pas dans les annales. L’ambition initiale du réalisateur est d’entremêler une enquête policière avec une intrigue familiale vécue par l’inspecteur Bellamy. Malheureusement, le résultat est artificiel et amorphe. Pour Couronner le tout, Gamblin et Cornillac jouent comme des pieds. On aurait aimé un bouquet final pour consacrer une belle carrière, ce ne sera qu’un pétard mouillé.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top