Notez des films
Mon AlloCiné
    The Big Lebowski
    note moyenne
    4,2
    28761 notes dont 1428 critiques
    répartition des 1428 critiques par note
    640 critiques
    445 critiques
    109 critiques
    130 critiques
    58 critiques
    46 critiques
    Votre avis sur The Big Lebowski ?

    1428 critiques spectateurs

    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 244 abonnés Lire ses 450 critiques

    5,0
    Publiée le 13 avril 2013
    "The big lebowski" est un film qui divise. Soit on adore, soit on déteste, mais on ne peut pas rester indifférent. Ce n'est certainement pas le meilleur film des frères coen, mais il mérite amplement ses 5 étoiles. Certains trouvent ça ennuyeux, d'autres ne voient pas ce qu'il y a de drôle. Il vrai qu'il ne faut pas vous attendre à éclater de rire toutes les deux minutes. Mais tout le talent des frères coen, c'est qu'au lieu de nous faire rire par intermittence grâce à une suite de gags, ils parviennent à être drôle dans la globalité du film. Autrement dit, ce n'est pas ce que fait le "Dude" qui est drôle, c'est le personnage même du "Dude" qui est drôle. Le scénario, les personnages, les environnements forment un tout qui fait de l'ensemble du film un immense gag discontinue de 2h.
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 464 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Les frères Coen n'en finissent pas d'impressionner. The Big Lebowski, c'est l'histoire d'un beauf embrouillé dans un quiproquo. Et avec cette idée-là, ils ont crée l'un des meilleurs comédies des années 90. Petit bijou d’humour noir et de policier, il est avant tout un véritable théâtre de la comédie humaine. De nombreuses répliques sont entrées dans les annales et les nombreux dialogues sont un régal à suivre (un véritable travail sur le scénario et de la part des acteurs). Le trio Le Duc/Walter/Donny sont comme ces gars qu’on pourrait croiser au détour d’une piste de bowling et s’arrêter derrière eux pour écouter leurs dialogues d’un surréalisme et réalisme absolus. Le film peut surprendre lors du premier visionnage car il est difficile au premier abord de voir de quel côté balance le film. Comédie ou film policier ? Le deuxième visionnage vous fera oublier votre hésitation et vous fera prendre le film pour ce qu’il est, un OVNI, un pamphlet sur la comédie humaine, un film burlesque bourré d’humour. Tout est majoritairement dû à la finesse et à la subtilité des dialogues. Sans jamais tomber dans le vulgaire ou dans le grotesque, le film parvient tout de même à être un véritable bordel organisé, qui nous cloue sur notre fauteuil. Et que dire du casting. Jeff Bridges nous prouve qu'il devrait avoir plus de rôles en tant que personnage principal. Il joue cet homme démuni qui n'a rien à perdre avec une justesse qui frôle la perfection. John Goodman est hilarant de burlesque, complètement barge en incarnant le vétéran du Vietnam. Toujours d’une tension et d’une nervosité prête à exploser, avec ce racisme très prononcé, son franc-parler hilarant et ses pics de colère terrifiant, il vole presque la vedette à Bridges tellement il impressionne par sa justesse et son grand talent comique déjà aperçu dans Barton Fink. Et Steve Busceni est tout simplement à mourir de rire, toujours aussi perdu et débile. Les discussions entre les trois phénomènes sont toujours absolument bien maîtrisées. La mise en scènes et parfaitement gérée, chaque plan, chaque séquence est très bien placée. On atteint pas le beauté de Miller's Crossing, mais on en est pas loin. Ainsi, The Big Lebowski est parvenu à s'imposer comme un film culte des frères Coen. Remplie de très bonnes trouvailles scénaristiques et visuelle, cette comédie noire, complètement déjantée, est un film qu'on se doit de voir au moins une fois dans sa vie.
    JokerDreizen
    JokerDreizen

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 310 critiques

    5,0
    Publiée le 18 janvier 2011
    "I'm the Duuuude man !" Enorme ! Raffraichissant, totalement décalé. C'est dès le début en voyant le Dude régler sa bouteille de lait à 60 centimes par chèque qu'on se rend compte qu'on va passer un excellent moment, totalement décalé et stupide. Le film me fait un peu penser à Pulp Fiction, avec des dialogues un peu moins délicieux mais des situations encore plus stupides et drôles. Les acteurs ont accompli un travail de génie, mention spéciale au Dude en gros branleur et SURTOUT à son pote vétéran de la guerre, complètement barjo. L'intrigue (totalement farfelue) sera reléguée au second plan pour les aventures complètement barrées de l'enquêteur le plus efficace de la côte Atlantique : Le Dude. Appréciation aussi à John Turturro, orgasmique dans le rôle du "Jesus". A voir et à revoir en tant que grande réussite des frères Coen.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2919 abonnés Lire ses 7 252 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Cultissime!!! Ce film est une vraie bombe. Tout y est génial : l'humour décalé, les personnages absolument ahurissants, la mise en scène des frères Coen, les situations incroyables et jouissives, le scénario complètement déjanté... Bref, un très grand moment, qu'il ne faut surtout pas manquer, surtout que les acteurs sont exceptionnels, à l'image de Jeff Bridges, John Goodman, John Turturro, Julianne Moore ou Steve Buscemi. ENORMISSIME!!!!
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 688 critiques

    4,0
    Publiée le 27 septembre 2013
    Pas un fou rire de 2h mais l'impression de voir un chef d'oeuvre, un espèce d'ovni, un truc si subtil qu'on peine à déceler son génie. Et pourtant, à la fin film, il y a bien du génie. Le personnage du Duc est juste énorme, il a tout du looser mais pourtant on s'attache à ce gros fainéant plus préoccupé par le devenir de son tapis que part l'attrait d'1 million de dollars. John Goodman est tordant en vétérant du vietnam. Bref c'est barré, pas hilarant mais bien subtil, qui ne rêve pas d'être le duc après ça ?
    BlueSkull
    BlueSkull

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 523 critiques

    3,0
    Publiée le 7 avril 2013
    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce film. Donc au final je ne suis ni déçu ni surpris. J'ai trouvé ce film presque banal. Avec ces personnages, cela aurait pu donner bien plus de situations embarrassantes. En fait, je n'ai quasiment pas ri. Quelques scènes m'ont fait esquissé un sourire mais rien de plus. C'est dommage. Les acteurs sont cependant très bons dans chacun de leur rôle, notamment l'excellent John Goodman. Mais à part cela, l'histoire ne m'a pas emballé. J'ai eu un peu de mal avec la réalisation également. Je ne suis pas du tout fan des espèces d'interludes sous acides, apparaissant un peu à n'importe quel moment. Au final, je trouve ce film vraiment surestimé, même si il reste sympathique et divertissant. Peut-être que je ne suis pas réceptif à ce genre d'humour.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2014
    le personnage de Jeff Bridges est hilarant ce chômeur hippie qui passe son temps à vivre avec hors du temps qui écoute en walkman des cassettes d'ambiance de booling et de chant de baleine pendant qu'il fume son pétard , énorme en plus c'est un fan du cocktail white russian découvert dans les sixties . ces deux acolytes : un vétérand du vietnam complètement parano , l'excellentissime John Goodman , et le genial Steve Buscemi qui a un petit role idem il ya une apparition qui vole la vedette aux personnages principaux de John Turturro un jouer de booling égocentrique superbe. l'histoire est comme celle que les frères savent le faire déjanté et tordue je me suis trop éclaté à le revoir
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    4,0
    Publiée le 22 août 2010
    Un film avec un bon scénario, des personnages attachants et des répliques plaisantes. Une comédie à l'humour noir, parfois un peu trop déjantée.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 3 537 critiques

    5,0
    Publiée le 18 juillet 2014
    Un pure moment de déconne, une ode à la cool attitude, une apologie de la glande. Les frères Coen nous servent une galerie de personnages plus déjantés les uns que les autres. Entre the Dude Jeff Bridges qui passe sa vie à fumer des pétards et boire des "russe blanc", Walter son compagnon de bowling ancien du Viet Nam passablement dérangé (peut être le meilleur rôle de John Goodman), Julianne Moore en artiste érotomane, Steve Buscemi excellent en mec toujours à côté de la plaque ... Une succession de scènes poilantes et de dialogues hallucinants .
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 3 470 critiques

    1,5
    Publiée le 19 novembre 2015
    Désolé, mais je n'ai jamais aimé ce film, il ne se passe rien, le personnage est mou et pénible, ses acolytes sont parfois drôles et souvent dérangés, mais rien n'y fait, je m'ennuie à mourir quand je vois ce film. Je ne comprends toujours pas son statut culte, comme quoi, les goûts et les couleurs....
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 novembre 2013
    le personnage de Jeff Bridges est hilarant ce chômeur hippie qui passe son temps à vivre avec hors du temps qui écoute en walkman des cassettes d'ambiance de booling et de chant de baleine pendant qu'il fume son pétard , énorme en plus c'est un fan du cocktail white russian découvert dans les sixties . ces deux acolytes : un vétérand du vietnam complètement parano , l'excellentissime John Goodman , et le genial Steve Buscemi qui a un petit role idem il ya une apparition qui vole la vedette aux personnages principaux de John Turturro un jouer de booling égocentrique superbe. l'histoire est comme celle que les frères savent le faire déjanté et tordue je me suis trop éclaté à le revoir
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 24 janvier 2014
    le personnage de Jeff Bridges est hilarant ce chômeur hippie qui passe son temps à vivre avec hors du temps qui écoute en walkman des cassettes d'ambiance de booling et de chant de baleine pendant qu'il fume son pétard , énorme en plus c'est un fan du cocktail white russian découvert dans les sixties . ces deux acolytes : un vétérand du vietnam complètement parano , l'excellentissime John Goodman , et le genial Steve Buscemi qui a un petit role idem il ya une apparition qui vole la vedette aux personnages principaux de John Turturro un jouer de booling égocentrique superbe. l'histoire est comme celle que les frères savent le faire déjanté et tordue je me suis trop éclaté à le revoir
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 440 critiques

    5,0
    Publiée le 14 août 2019
    Les frères Coen comme Tim Burton ou Michel Gondry font partie des réalisateurs iconoclastes d’Hollywood. Les deux frangins se sont fait un plaisir depuis leurs débuts avec « Sang pour Sang » de déjouer les codes des films noirs, policiers et de gangsters pour leur donner un nouveau souffle, destiné à réveiller l’intérêt du public pour ces genres passés au second plan depuis l’apparition des films d’aventure et de super-héros plus adaptés à la mise en valeur des effets spéciaux, nouveau chakra de la Mecque du cinéma. Ici c’est le film de détective à la Chandler qui passe à la moulinette, via une adaptation vaguement inspirée et complètement barrée du « Grand Sommeil » d’Howard Hawks. Humphrey Bogart remplacé par un Jeff Bridges en bermuda, hirsute et bedonnant, il fallait oser le faire ! Certes au fur et à mesure du temps le détective décliné successivement sous les traits de Mitchum, Sinatra, Martin, Newman ou Gould avait vu sa condition évoluer dans le sens d’une décontraction de plus en plus affirmée à mesure que l’on se rapprochait des seventies, mais toujours les canons du genre étaient pour l’essentiel respectés. Le plus innovant dans le domaine fut sans conteste Robert Benton qui en confiant à Art Carney dans "Le chat connait l'assassin" (1977) le rôle d'un détective âgé, sourd et ulcéreux rompit une première fois avec l'image de séducteur attachée au privé. Les frères Coen imbibent leur héros de toute la « coulitude » possible en faisant du "Duc" un junkie en trip permanent ce qui leur permet au passage de nous livrer quelques belles scènes de "voyages" sous influence lysergique . Le privé est en général un être solitaire, c’est même un de ses signes distinctifs, le Duc au contraire vit entouré d'une faune bigarrée qui fait autant l'objet de l'attention des frères Coen que les personnages directement liés à l'enquête. Cette autre innovation par rapport aux canons du genre est tout à fait justifiée si l'on songe que le mode de vie du Duc descend en droite ligne des communautés hippies qui ont peuplé dans les années soixante San Francisco et Los Angeles. Après chaque élément nouveau de l’enquête, Bogart ou Sinatra se retrouvaient seul dans l’univers clos de leur bureau ou de leur appartement enfumés, Jeff Bridges lui vient se ressourcer auprès de ses potes dans son bowling habituel où il peut débriefer, un russe blanc à la main, les derniers évènements survenus depuis qu’un malotru est venu sans crier gare « pisser sur son tapis » comme il aime le répéter à l’envi. Le duc est un détective de circonstances ce qui donne toute liberté aux frères Coen pour dynamiter un genre auquel ils rendent avec leur style si particulier un hommage vibrant. Contrairement aux Marlowe, Harper ou Spade qui rêvent souvent de rendre les armes pour une retraite bien méritée, le Duc a depuis bien longtemps déposé les siennes aux vestiaires s’il les a déjà prises un jour. Tout ce qu’il demande c’est qu’on lui fiche la paix. Forcément son attitude face aux êtres cupides qu’il croise au cours de son enquête en déconcerte plus d’un, y compris le spectateur ravi. Lui-même d’ailleurs ne comprend pas grand-chose à cet embrouillamini, d’où l’influence grandissante de son pote Walter (John Goodman), vétéran du Vietnam qui à force de certitudes et d’affirmations grandiloquentes pousse le Duc dans des impasses souvent fâcheuses mais hilarantes. Il faut dire que les acolytes de Jeff Bridges ont été fort judicieusement choisis par les frères Coen, que ce soit John Goodman inénarrable ou Steve Buscemi bête comme une oie. Cette composition baroque et totalement réjouissante permet à John Turturro , Julianne Moore, Philipp Seymour Hoffman ou Ben Gazzara de venir apporter leur pierre à un édifice qui s’il peut paraître branlant à l’image de l’esprit embrumé du Duc est en réalité une mécanique de précision fort bien huilée. Juste après une telle débauche d’inventivité, les Coen sur deux ou trois films (« Lady Killers », « O’Brothers » ou « Intolérable cruauté ») ont été moins en verve. Rien de plus normal, ce n’est pas tous les jours que l’on peut toucher du bout de ses doigts la perfection. Le Duc est grand et c’est avec plaisir comme le dirait Sam Elliot le moustachu du bar qu’on lui rendra visite tous les 4 ou 5 ans pour constater qu’il est encore parmi nous car en ces années où tout fout le camp c’est bon de savoir qu’un type comme lui existe. Il faut noter que le film fit un bide aux States et qu’il demeure à ce jour un des moins bons scores au box-office des deux frères. Comme quoi !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 janvier 2014
    le personnage de Jeff Bridges est hilarant ce chômeur hippie qui passe son temps à vivre avec hors du temps qui écoute en walkman des cassettes d'ambiance de booling et de chant de baleine pendant qu'il fume son pétard , énorme en plus c'est un fan du cocktail white russian découvert dans les sixties . ces deux acolytes : un vétérand du vietnam complètement parano , l'excellentissime John Goodman , et le genial Steve Buscemi qui a un petit role idem il ya une apparition qui vole la vedette aux personnages principaux de John Turturro un jouer de booling égocentrique superbe. l'histoire est comme celle que les frères savent le faire déjanté et tordue je me suis trop éclaté à le revoir
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5218 abonnés Lire ses 10 421 critiques

    4,0
    Publiée le 18 août 2019
    Avec "The Big Lebowski", les frères Coen s'en donnent à coeur joie: intrigue embrouillèe, personnages cocasses, humour noir, dans les aventures d'un râtè flamboyant, as du bowling et de la glande, embarquè malgrè lui dans de rocambolesques aventures! Pour cette fantaisie loufoque, il ne fallait pas un acteur, il fallait Jeff Bridges alias le Dude, semi-clodo à bedaine, bermuda et barbe à poux, l’acteur se montre èpoustouflant! il est entourè d'une galerie de personnages loufoques et haut en couleur tels que John Goodman en rescapè dèsèquilibrè du Vietnam, Steve Buscemi en timide nèvrosè n'ayant quasiment pas le droit à la parole et John Turturro totalement hallucinant dans le rôle de Jesus Quintana. (il faut le voir frimer au bowling en combinaison fuchsia moulante sur la reprise du « Hotel California » des Eagles par les Gipsy King). La richesse des dialogues et les scènes dèsopilantes et hallucinatoires font de ce "The Big Lebowski une grande rèussite des 90's avec des comèdiens au sommet de leur forme et d’une bande son extraordinaire à plus d'un titre (de Bob Dylan à Kenny Rogers, ça envoie du lourd)...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top