Mon AlloCiné
    Alabama Monroe
    note moyenne
    4,3
    7372 notes dont 662 critiques
    répartition des 662 critiques par note
    211 critiques
    294 critiques
    82 critiques
    39 critiques
    24 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Alabama Monroe ?

    662 critiques spectateurs

    Outburst
    Outburst

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 517 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juin 2013
    Il y a parfois des films dont on ne sait strictement rien, on se retrouve devant, et on prend une claque assez phénoménale dans la face. Alabama Monroe, ce film sorti de nul part, fait parti de cette catégorie. Le genre de film si prenant, que lorsqu’on sort de la séance, on y pense encore et encore en étant pris de cette furieuse envie de revoir le film une seconde fois, dans la foulée. Et vous pouvez nous croire, il ne serait pas exagéré de dire qu’on a ici affaire à l’un des meilleurs films de l’année, en tout cas l’un des plus marquants. Et cette petite merveille, on l’a doit à la Belgique et au réalisateur Felix Van Groeningen. La plus grande force de ce film, c’est avant tout son habilité absolument incroyable à naviguer entre deux genres: le feel-good-movie, qui montre de nombreuses séquences musicales Bluegrass (un style de musique américain, dans le même genre que la musique Country) saisissantes de beauté, ainsi que des moments d’amour et de bonheur parfaits, le tout sur fond de rêve américain, pour ensuite passer, en l’espace de quelques plans, dans le drame percutant et déchirant. Le film prend un malin plaisir à jouer avec nos émotions, et il le fait tellement bien, qu’on adore ça. S’il semble évident que le scénario a été pensé et écrit de façon linéaire, c’est grâce à un montage judicieux, qui en brise la chronologie, que celui-ci prend toute son ampleur. En effet, si durant une bonne partie du film, on passe "simplement" du rire au larme, le film fini par prendre une immense dimension dramatique, carrément folle et presque fantastique sur la fin, lorsque les séquences de "bonheur", jusqu’alors des sortes de "temps morts" entre les moments plus graves, deviennent déchirantes puisque l’on connait déjà la tournure qu’elle vont prendre par la suite. Et le film se termine en apothéose, par un mélange parfait des deux tons du film, sur une séquence criante de bonheur, et de tristesse. En plus de ça, on retrouve un casting absolument formidable, notamment le duo principal Veerle Baetens et Johan Heldenbergh, dont l’alchimie à l’écran est merveilleuse, sincère et crédible. Et le petit plus, c’est la toute jeune Nell Cattrysse, qui livre une prestation plus qu’étonnante, qui vous demandera un effort personnel pour ne pas fondre en larmes. Et cette petite famille est d’ailleurs mise en avant grâce à un parti pris utilisé avec beaucoup de maîtrise, créant ainsi un côté intimiste des plus plaisants, en les faisant constamment apparaître à l’écran, même lorsque d’autres personnages parlent, quitte à les laisser parler en hors-champ. Et comme dit précédemment, le film est porté par une bande-son formidable, interprétée par les acteurs eux-mêmes, qui fait partie intégrante de l’oeuvre. En conclusion: Alabama Monroe est la révélation et la surprise cinématographique de cet été. Un tour de force dramatique des plus marquants, et qui fait preuve d’une maîtrise qui force le respect et l’admiration. Passant habilement entre bonne humeur, et scènes graves, le film ne laissera jamais indifférent. Porté par des acteurs touchants et très justes dans leurs interprétations, qui interprètent d’ailleurs une grande partie de la bande-son qui rythme le film, il est indéniable qu’Alabama Monroe est le film à absolument voir au cinéma dès qu’il sortira. Un gros coup de coeur, qui n’a pas fini de faire parler de lui, et qui, on l’espère, sera justement récompensé lors des cérémonies à venir.
    annastarnomberon
    annastarnomberon

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 239 critiques

    5,0
    Publiée le 30 septembre 2013
    J'ai eu un gros coup de foudre pour ce film, et je crois que je ne suis pas la seule. Alors certes, il est peut-être plus facile de se mettre le public dans la poche une fois qu'on a réussi à le faire pleurer, mais je crois que ce n'est pas une condition suffisante pour rendre un film excellent. Je veux dire, la qualité d'Alabama Monroe ne se résume pas à son aspect tragique et à sa capacité à faire chialer même les plus endurcis. Il y a bien plus que ça : il y a un véritable univers, un univers plein d'authenticité, un univers avec des vrais physiques, un univers où les personnages ont une contenance, où ils sortent des sentiers battus. Il y a des décors qui ressemblent à de vrais endroits, la fausse maison s'orne d'une âme l'espace de deux heures, elle prend vie devant la caméra. Les épreuves que vivent ce couple face à la maladie de leur fille sont abordées avec une grande sincérité et sans aucun manichéisme. L'histoire d'amour qui se déroule avec la bobine du film est poignante parce qu'elle est à la fois belle et contrariée, comme beaucoup d'histoires. La manière dont la mort est abordée est éminemment humaine : lui est athée et pense qu'après la vie il n'y a rien ; elle a besoin de se réfugier dans l'idée d'un au-delà, elle veut croire. Cette incompréhension mutuelle va devenir un mur, un mur au-delà duquel il va falloir passer pour pouvoir penser à se reconstruire, pour continuer à vivre. Comment passer au-dessus de ce mur ? On ferme le livre et on en ouvre un nouveau, un livre vierge ? Est-ce vraiment possible ? Je trouve les questions que soulèvent ce film passionnantes et riches. En fait dans Alabama Monroe, les personnages ressemblent à des personnes, les décors ressemblent à des lieux et les dialogues ressemblent à des cris du cœur. C'est un film qui ressemble à la vie, et qui a en plus le mérite d'être très bien filmé et doté d'une superbe bande originale. Magnifique.
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 488 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    4,5
    Publiée le 7 octobre 2013
    Un film dramatique belge, aux accents de Texas et aux airs de bluegrass, qui offre un véritable bouquet d'émotions. L'image, superbe, est soulignée par la sublime BO, et par les acteurs, formidables de force, de fragilité, et de naturel. La narration déstructurée apporte de la fluidité et du dynamisme au récit. Une œuvre bouleversante, poignante et captivante, qui ne tombe jamais dans la mièvrerie, et qui porte une vraie réflexion sur la vie, la mort, le pouvoir et la religion. Après l'excellent "Bullhead" ou encore "Hasta La Vista", le plat pays prouve depuis quelques temps qu'il regorge de réalisateurs talentueux, insufflant un véritable vent d'air frais sur le cinéma international !
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1246 abonnés Lire ses 3 497 critiques

    4,0
    Publiée le 8 avril 2014
    Un couple fusionnel face à un grand drame de la vie. Le sujet d'Alabama Monroe évoque instantanément celui de La guerre est déclarée. Mais le traitement n'est pas le même. Felix van Groeningen, 4 ans après La merditude des choses, réalise un véritable mélodrame, poignant, avec une force et une délicatesse extrêmes. La déconstruction chronologique est loin d'être artificielle, elle permet au film de varier les émotions, de donner gaieté, humour dans une inéluctable descente vers les ténèbres. L'alchimie entre deux êtres peut-elle suffire quand le malheur s'abat, quand "la vie n'est pas généreuse" ? L'interprétation remarquable de Veerle Baetens et de Johan Heldenbergh est pour beaucoup dans l'intensité d'un film qui fait la part belle à la musique. Du bluegrass qui s'accorde parfaitement au tempo d'Alabama Monroe. Les diatribes anti-religion sont elles souvent maladroites. Elles ne suffisent à détruire l'impression générale : c'est un beau film, triste et inexpugnable comme peut l'être le destin.
    galau7
    galau7

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 719 critiques

    5,0
    Publiée le 30 août 2013
    Seul le cinéma peut nous apporter ce trop plein d'émotions. Un film fort, poignant et pourtant porteur d'une certaine forme de délicatesse. Je n'oublie pas la beauté des images, ainsi qu'une bande son qui décuple la puissance du message visuel. A voir absolument....
    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 118 critiques

    1,5
    Publiée le 5 novembre 2013
    Difficile quand un film récolte un tel concert de louanges - presse unanime, spectateurs enthousiastes, tous rassemblés dans la dithyrambe et le superlatif - de faire entendre sa petite voix discordante. D’autant que moi aussi, je trouve que Felix Van Groeningen est un metteur en images exceptionnellement doué, que le scénario d’"Alabama Monroe" est vraiment impressionnant, et son montage, cette déconstruction du temps, si elle n’est pas en soi originale, est en tout cas un modèle du genre. Les acteurs sont très beaux et très touchants, les séquences musicales d’une force presque jubilatoire et, lorsque Didier et Elise se mettent à chanter, leur plaisir, ce plaisir du chant, incroyablement communicatif. Mais voilà, je le dis : pour moi, "Alabama Monroe" est un film crapuleux. Sa générosité, son exubérance, sont absolument calculées. Et sa poésie grunge, totalement factice. "Le travelling est une affaire de morale" disait Godard (à moins que ce soit Luc Moullet ?). Le moins qu’on puisse dire c’est que de la morale, Van Groeningen a en très peu. Son film parle de la naissance d’un amour et de son délitement, mais aussi du cancer d’un enfant, du suicide... Van Groeningen fait dans le lourd et il le sait. Ce type est sûr de ses moyens, il ne mégote pas. Chez lui, la misère est photogénique. Chez lui, un enterrement se déroule forcément sous la pluie. Il en fait des caisses mais il sait ne pas aller trop loin. Il sait devoir doser ses effets. Et le montage, ce montage éclaté, dont je vantais plus haut le brio, sert précisément à ça. A nous faire digérer l’indigeste, supporter l’insupportable. Mieux même : à optimiser la charge émotionnelle. En alternant les temps - temps fort et temps faible, déferlante et répit, ultraviolence et joliesse - il tient son spectateur captif. Alabama Monroe est cet incroyable grand huit, ce roller coaster du pathos. Une attraction de foire. On y vient se rougir les yeux, éprouver à bon compte ce qu’on espère ne pas connaître dans nos vies : l’effroi ultime. Sur le même thème (le bluegrass en moins), Christine Pascal avait réalisé, il y a déjà 20 ans, "Le Petit Prince a dit". Je crois que le dvd se trouve encore. On pourra comparer la pudeur de la regrettée cinéaste, son infinie délicatesse, avec cette machine à faire du pittoresque, cette essoreuse à sentiments.
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 271 critiques

    4,5
    Publiée le 1 décembre 2014
    C'est en 2009 avec "La merditude des choses" que le réalisateur belge Felix Van Groeningen a franchi pour la première fois les frontières de notre Hexagone, et cette année, il récidive avec un véritable petit bijou de dramaturgie. Autant vous prévenir, voilà un film qui ne pourra pas vous laisser de marbre, et risque de marquer votre esprit pour bien longtemps. Ici, l'histoire qui nous est contée est celle de Didier (interprété par l'excellent Johan Heldenbergh) leader d'un groupe de musique bluegrass (mélange de country, de blues et de folk), et Elise (interprétée par la non moins excellente Veerle Baetens), une jeune tatoueuse qui va devenir chanteuse. De leur rencontre sous le signe de la musique est née une petite Maybelle dont on découvre, à l'âge de 6 ans qu'elle est atteinte par un cancer. [...] Un vent d'air frais venu du plat pays souffle sur le monde du cinéma international. Un film éprouvant mais nécessaire que je vous conseille vivement de découvrir. Ce mélodrame redonne ses lettres de noblesse au genre parfois (souvent) critiqué. Un conseil : courez-y et munissez vous de vos mouchoirs !
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 28 janvier 2014
    j'avais trop adoré la merditude des choses un de mes films de chevets,le montage est vraiment excellent subtile fin ,Veerle Baetensjoue mal mais uqel charisme ce Johan Heldenbergh une vrai gueule déjà dans la merditude des choses il était énorme avec son pseudo baraqué , un acteur juste touchant et sans artifices . Felix Van Groeningen est un réalisateur très doué il a su évité les films guimauve à la Hollywood sur un sujet grave la mise en scène est béton mais toujours aussi simple avec de supers idées de camera .c’est un bon cru ce film
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 250 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,5
    Publiée le 7 septembre 2013
    Avant de voir ce film, je n'avais rien lu à son sujet ni vu aucune bande annonce. Seul le nom du réalisateur de "Dagen Zonder Lief" et surtout de la "Merditude des chose" m'a amené à pousser la porte de mon cinéma le plus proche. Et je n'e m'attendais pas à un truc aussi triste ! Si il vous arrive de penser au suicide de temps en temps, n'allez pas voir ce film où vous risquez fort d'avoir la soudaine envie d'acheter une corde et un tabouret chez Monsieur Bricolage. Mais le film n'est pas désagréable pour autant. L'émotion est appuyé par des plans d'une incroyable beauté aux couleurs crépusculaires largement influencés par les grands espaces américano-flamand (à la manière d'un Bouli Lanners). Les acteurs sont justes et attachants(en particulier la gamine, bouleversante), la BO à peu près aussi mortel que celle de O'Brothers et la narration déstructurée apporte un peu de dynamisme à un récit qui aurait traîné en longueur autrement. Bref, un bon film qui évite de justesse de tomber dans le pathos ou le larmoyant. Les belges sont vraiment doué pour le cinoche.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 24 janvier 2014
    j'avais trop adoré la merditude des choses un de mes films de chevets,le montage est vraiment excellent subtile fin ,Veerle Baetensjoue mal mais uqel charisme ce Johan Heldenbergh une vrai gueule déjà dans la merditude des choses il était énorme avec son pseudo baraqué , un acteur juste touchant et sans artifices . Felix Van Groeningen est un réalisateur très doué il a su évité les films guimauve à la Hollywood sur un sujet grave la mise en scène est béton mais toujours aussi simple avec de supers idées de camera .c’est un bon cru ce film
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    5,0
    Publiée le 7 février 2014
    Tout les superlatifs ne suffiront sans doute pas pour décrire ce film, il est d'une beauté et d'une sincérité sans pareil ... À la base j'en avais entendu parler, tardivement, lors de sa nomination à l'Oscar du meilleur film étranger, je lisais beaucoup d'éloges mais je n'étais pas plus emballé que ça a le découvrir, mais par curiosité je me suis finalement lancé au milieu de la nuit, sans réel intérêt, a regarder ce film. Le premier quart d'heure avait un peu de mal a démarrer, un peu banal, puis le scénario deviens ingénieux, a entrecouper les scènes et le duo d'acteurs prend ses marques et se découvre. On monte clairement en intensité, cette histoire deviens très attachante et je me dis que j'avais finalement tord d'avoir voulu snober ou minimiser cet "Alabama Monroe". L'esthétisme et la musique enivre et bouleverse, l'interprétation est absolument incroyable de réalisme, le film m'a eu et me tient au tripes jusqu'à un final sublimissime, et je me dis purement et simplement que c'est un des plus beau long métrage que j'ai vu de ma vie, rien que ça ... J'exagère surement sur le coup de l'émotion mais ça m'a mis une énorme claque. La preuve, je pensais m'endormir paisiblement devant et je suis a écrire cette critique à 4h30 du matin sans prendre la peine d'attendre le lendemain. "Alabama Monroe" est un film immanquable et inoubliable, un pur chef d'oeuvre !
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 286 abonnés Lire ses 688 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2014
    Je hais ce film ! Subjectivement il est magnifique, il procure tellement d'émotions qu'il ne peut que mériter 4/5. Mais objectivement, le film est d'une malhonnêteté incroyable et ne mérite pas plus que 1. Fort heureusement, l'histoire, les personnages, le film, fonctionnent très bien, mais mon dieu ça n'y pas avec le dos de la cuillère. Au niveau subjectif, le film fonctionne parfaitement car il arrive à être d'une grande justesse. Les scènes avec leur fille sont nulles mais j'y reviendrai après. Le film devient magnifique au bout de 30-40 minutes quand il se concentre sur la relation amoureuse des deux protagonistes (au début il alterne trop avec les scène de leur fille). On tient là un film d'une justesse rare, on y croit, on y croit vraiment, la scène d'engueulade dans la chambre de leur fille est horriblement vraie. Les deux acteurs principaux laisse paraitre une alchimie incroyable à l'écran, leur interprétation est fabuleuse. Le montage du film ressemble à 500 days of summer dans la manière qu'il a d'alterner phase joyeuse et triste, présent, passé et futur, certains trouveront ça facile mais je trouve ça super bien vu, on fait l'ascenseur émotionnel tout le long. Rarement un film ne nous donne autant d'émotions, ne nous brasse autant. Et là j'en viens au point qui fâche. Ce film est malhonnête. On est obligé de ressentir des choses en le voyant, tout est fait pour. Heureusement que c'est joué juste. Mais franchement, est-il nécessaire de commencer le film sur le cancer de leur fille?? C'est la 1ère scène du film !! On se tape ensuite pendant 30 minutes le début de leur relation alterné avec le cancer de leur fille, ou on nous montre qu'elle perd ses cheveux, etc. Ça manque tellement de finesse, c'est tellement lourd, appuyé, que je n'ai pas supporté ces 30 premières minutes. C'est tellement simple et montrer une petite fille malade pour faire pleurer, et pour le coup ça m'a plus fait chier qu'autres choses, il y avait moyen de faire des choses belles avec cette histoire. Mais en commençant le film de cette façon ce n'est pas possible d'y voir de la beauté. Idem sur la fin quand Didier fait un speech de 3-4 minutes devant un public d'un spectacle(très fine mise en abime pour s'exprimer au spectateur...) sur le fait que la religion empêche la recherche sur les cellules souches, que la religion c'est mal, que la recherche doit tout faire pour lutter contre le cancer etc etc. Mais merde, de quel droit un réalisateur peut-il faire ça? J'ai eu l'impression qu'il me mettait un flingue sur la tempe en me disant "pense la même chose que moi". Alors que non, ce débat sur la recherche ne se résume pas à vouloir sauver les malades ou non. Il y a des questions éthiques derrière, sur la vie, sur le fait que les meilleures avancées scientifiques peuvent être reprises pour de mauvais desseins. Idem quand Didier réagi avec véhémence au discours de Bush sur les cellules souches, oui on peut comprendre sa réaction, mais non on ne peut pas trancher le débat de façon si simpliste. Je ne suis pas religieux pour un sou mais en montrer un telle vision est tellement bas, tellement inutile. La dernière phrase rattrape un peu ça, mais une phrase ne peut pas occulter les 10 minutes de dialogues politiques clairement destinés aux spectateurs. Au rayon de es films coup de poing que j'ai vu récemment il y a la vie d'adèle, requiem for a dream, et celui-là. Ces films ont pour point commun de m'avoir remué, vraiment, de me sentir presque changé. La seul différence c'est que, dans les 2 premiers, rien ne prépare à la baffe que l'on va recevoir, ces films sont fins. Dans Alabama Monroe, on sait d'avance que l'on va être remué, et je trouve ça dommage. Le film aurait tellement gagné à en faire moins, notamment avec leur fille. D'un côté il y a donc un film superbe, bien filmé et interprété, avec une histoire bouleversante et qui sonne si bien et juste, et de l'autre ce gros pâté gras que l'on appelle fond du film. Je préfère prendre de la distance avec ce fond, pour ne retenir que la belle histoire que j'ai vu, mais ne vous laisser pas berner comme il est trop facile de l'être avec un tel film. Ah oui, j'oubliais la musique. Juste, une des plus belles bandes originales qu'il m'a été donné d'écouter. La musique est belle, les scènes de concerts aussi. Comme dit Didier dans le film "uniquement des instruments à corde, le rêve (en gros)", il a tellement raison.
    Alexandre_Bello
    Alexandre_Bello

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2013
    Mais quel film, MAIS QUEL FILM !! Une sacrée claque cinématographique. Beau et extrêmement touchant par la tristesse que l'on ressent. Mais non dénué d'humour, loin de là ! On rit beaucoup, les séquences humoristiques sont excellentes. Une grande ovation pour les deux acteurs principaux qui sont vraiment, vraiment bons. Bref je pourrais continuer ainsi pendant des heures ! Je vous encourage tous à aller le voir !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 26 août 2013
    Un drame poignant, attachant qui donne envie de croquer la vie à pleine dents. Des acteurs merveilleux, une très bonne musique bluegrass, un réalisateur talentueux. Le film de cet été et pourquoi pas de l'année :)
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 534 critiques

    2,0
    Publiée le 16 septembre 2013
    Cher AlloCiné, comme j'aimerais que tu crées une catégorie Mélodrame qui me permettrait d''éviter dorénavant ce genre de films que je déteste. Comme j'aurais aimé que dans ton résumé du film tu indiquas qu'il s'agissait d'enfant gravement malade, d'hopital, de parents au désespoir et de kilotonnes de bons sentiments. Ainsi je me serais gardée d'aller voir ce film qu'au bout d'une demi-heure j'ai vu à temps égal avec le cadran de ma montre tant tout ça m'était pénible et de peu d'intérêt. L'actrice est belle et plutôt bonne comédienne, l'acteur en fait des quintaux. Et last but not least il faut se fader quelques gigs country, musique que je déteste autant que le mélodrame.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top