Mon compte
    Ready Player One
    Note moyenne
    4,2
    37321 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Ready Player One ?

    1 680 critiques spectateurs

    5
    535 critiques
    4
    601 critiques
    3
    268 critiques
    2
    151 critiques
    1
    70 critiques
    0
    55 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Kat's eyes
    Kat's eyes

    18 abonnés 277 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 1 avril 2024
    Pur bonbon pop culture, ce Ready player one est un vrai divertissement pour jeunes et moins jeunes. Clin d'œil gigantesque à sa filmographie et à celle des autres, à sa BO et à celle des autres, Spielberg nous livre un Avatar décomplexé et jouissif. Un vrai bonheur.
    tongchen67
    tongchen67

    3 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 26 mars 2024
    Un film exceptionnel, d'une qualité à couper le souffle ! On plonge directement dans une époque "utopique" rythmé avec l'ambiance dans le jeu. Fortement recommandé
    Theo
    Theo

    2 abonnés 710 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 10 mars 2024
    "Ready Player One" se déploie comme un kaléidoscope étourdissant de nostalgie, de technologie et de rêve, évoquant une version future de notre monde où la réalité et la virtualité s'entremêlent si intimement qu'elles deviennent indiscernables. Ce tissage complexe d'univers nostalgique et futuriste, orchestré par le maître conteur Steven Spielberg, offre une odyssée visuelle captivante au cœur de l'OASIS, une utopie virtuelle qui sert d'échappatoire à une réalité morne et dégradée.

    Le protagoniste, Wade Watts, incarné avec un mélange d'innocence et de détermination par Tye Sheridan, nous entraîne dans sa quête éperdue pour l'héritage de James Halliday, créateur de l'OASIS. Cette aventure se déploie à travers des épreuves qui mettent à l'épreuve non seulement l'ingéniosité et la persévérance de Wade mais aussi ses convictions et son intégrité. Le récit, riche en suspense et en rebondissements, est agrémenté d'un déluge de références culturelles qui sont un véritable festin pour les aficionados de la culture pop des dernières décennies.

    La prouesse visuelle du film est indéniable. Les effets spéciaux, une œuvre d'art en soi, transforment chaque scène en une toile vivante, où les mondes fantastiques prennent vie avec une précision et une beauté époustouflantes. Cependant, cette splendeur visuelle ne parvient pas toujours à masquer les faiblesses d'une trame narrative par moments prévisible et une exploration superficielle de ses personnages secondaires, notamment Art3mis/Samantha Cooke, interprétée par Olivia Cooke, dont le potentiel narratif semble sous-exploité.

    La bande sonore, un mélange habile de compositions originales d'Alan Silvestri et de hits emblématiques des décennies passées, complète harmonieusement l'atmosphère du film, renforçant l'immersion du spectateur dans ce voyage à travers le temps et l'espace virtuel.

    "Ready Player One" se distingue également par sa réflexion sous-jacente sur l'impact de la technologie sur nos vies et la frontière de plus en plus floue entre le réel et le virtuel. Le film pose des questions pertinentes sur notre dépendance croissante aux mondes numériques et les conséquences de notre évasion collective dans des réalités alternatives.

    En somme, "Ready Player One" est une œuvre audacieuse et exubérante, qui, malgré certaines lacunes narratives et une tendance à l'exagération visuelle, offre une expérience cinématographique réellement divertissante et par moments profondément émouvante. C'est un hommage à la culture pop, une réflexion sur notre avenir numérique et, au bout du compte, une célébration de l'humanité derrière la technologie.
    Weeaboo_peach
    Weeaboo_peach

    9 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 4 mars 2024
    Excellent ! Toujours aussi captivant et profond. Des personnages attachants, une véritable mine d'or pour les fans de pop culture. Chaque référence à une explication dans l'histoire, chaque détail est bien penser et fait sourire les fans. Un monde riche qui prête à vouloir s'y évader, de grandes émotions, et qui est toujours plaisant de regarder plusieurs fois.
    BillBoo
    BillBoo

    4 abonnés 61 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 3 mars 2024
    Film de geeks, par les geeks (quoique…), pour les geeks. Ready Player One est cette pizza base crème, raclette, lardons, pommes de terre, œuf, suppléments chorizos : elle est alléchante, on aime la proposition, les trois premières parts nous plaisent, mais on est vite rassasié.

    Commençons par évacuer le positif. Les effets visuels, presque cinématiques, sont parfaitement à-propos, car ils s'ancrent dans ce métavers. La réalisation vertigineuse, qui se prête à très peu de films, sied spécifiquement à des scènes comme spoiler: la course du début ou l'épreuve de Shining
    , lesquelles sont les seules dignes d'intérêt de ce film.

    Parce que tout le reste n'est que déjà-vu, convenances, et incohérences. La liste de ces dernières seraient très longues, tant le concept de réalité virtuelle n'est pas compris. Mais parmi les plus grosses, on peut citer le déplacement des personnes dans l'Oasis. On comprend que chaque mouvement dans le jeu est la conséquence d'un mouvement dans la réalité – spoiler: d'ailleurs, la scène où Parzival peine à insérer la clef dans la serrure découle de cette contrainte
    . Dans ce cas, comment expliquer que des personnes puissent jouer dans la rue – où les obstacles sont partout – ou dans un fauteuil ? Même en jouant avec le tapis omnidirectionnel, comment s'articulent des mouvements comme la montée de marches, le saut ou le fait de s'asseoir ? La suspension d'incrédulité apparaît comme très laborieuse, surtout quand le scénario se sert de cette contrainte quand ça l'arrange.

    Que dire aussi du name dropping outrancier, qui laissera sur le bas côté tout spectateur n'ayant pas les mêmes références que Halliday. Quitte à partir dans un film de niche complet, pourquoi s'encombrer d'une romance inutile et d'une morale en contradiction avec cet amour pour la pop-culture ? À vouloir toucher tous les profils de spectateurs, le film ne trouve un écho véritable chez personne.

    Les personnages – hormis, peut-être Aech, et encore, pas toujours – sont écrits de la manière la plus conventionnelle qui soit. Pourtant, la situation sociale de Wade, ainsi que son individualisme rebelle ont tout pour proposer un personnage intéressant. Mais la fascination malsaine qu'il nourrit pour Halliday, allant jusqu'à calquer sa personnalité et ses goûts sur les siens, le place tout de suite en Monsieur Je-Sais-Tout horripilant.

    L'autre problème de fond auquel fait face Ready Player One, est l'ancrage générationnel de ses références. Le film d'anticipation est un genre exigeant qui requiert une précision et une crédibilité dans le futur envisagé. Or faire l'impasse sur toute œuvre n'ayant pas paru entre les années 70 et 90 – qu'elles soient plus anciennes ou récentes – dénote, au mieux, d'une paresse scénaristique, au pire, d'une fermeture d'esprit. Quand bien même l'on serait habité par une nostalgie perpétuelle dans l'appréciation d'une œuvre, cela relèverait d'une grande étroitesse d'esprit que de ne pas prêter d'intérêt à une œuvre pour la seule raison qu'elle n'appartiendrait pas à une époque de prédilection. Ce qui nous mène à un fétichisme passéiste.

    On notera également que le récit verse dans une héroïsation éculée du pseudo-paria – homme, jeune, blanc, hétéro, d'ailleurs… – à qui tout sourit, alors que les autres joueurs, manifestement cons comme leurs pieds, n'ont jamais pensé à faire marche arrière sur le circuit – ils ne possédaient pas la DeLorean, c'est pour ça ! – ou à consulter les archives. Preuve que Wade est vraiment LE geek parmi les geeks, le seul être animé sérieusement par la volonté de trouver l’œuf d'or – si l'on met de côté le très méchant Sorrento !

    Enfin, on notera également le traitement stéréotypé des personnages asiatiques, qui, faut-il le croire, ne pouvaient pas être dépeints autrement qu'en ninja ou samouraï, allant même jusqu'à piocher dans la méditation ou l'usage du katana dans la vraie vie.

    Et que dire du dénouement, hyper convenu, qui nous assène une morale nauséabonde, visant à nous rappeler que "seule la réalité est réelle". Eh bien ! Merci Halliday de nous l'avoir rappeler, cela nous était sorti de la tête ! Et merci à Wade et Samantha d'interdire l'Oasis le mardi et jeudi. Je pense qu'ils auraient adoré cette restriction avant de se connaître !

    Spielberg, dont on ne reconnaît pas du tout le talent d'antan dans cette réalisation cliché parmi les clichés, signe probablement son plus mauvais film. Bien que, dernièrement, il rivalise d'ingéniosité avec lui-même pour nous pondre des films peu inspirés.
    Lunaranja
    Lunaranja

    2 abonnés 1 critique Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 29 février 2024
    Ready Player One a tellement de défauts, tellement. D’énormes facilités de scénario, des personnages creux ou même une conclusion discutable… mais il est confortable et déborde de passion. C’est un hommage à la culture pop des années 80 que Spielberg a lui-même façonné, à la culture geek des années 90 dans laquelle Cline a baignée et à Kubrick, ami qui l’a trop vite quitté. Divertissement et vision d’auteur n’ont pas à s’opposer.
    Argos Panoptès
    Argos Panoptès

    8 abonnés 114 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 11 avril 2024
    Je n'ai jamais été fan des productions de Spielberg mais c'est de loin la plus mauvaise. Il nous dépeint un monde enfantin pourri par la virtualité. Ca dégouline d'effets spéciaux. Aussi vite vu, aussi vite oublié.
    La Critique
    La Critique

    6 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 février 2024
    Plus grand film de tout les temps sur l’univers des jeux vidéos ! L’histoire est super bien construite.
    Albin Delaporte
    Albin Delaporte

    8 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 février 2024
    Un film à la hauteur de son réalisateur, le grand Steven Spielberg ! En plus d'un plot très réussi dans lequel notre imagination est poussée à son paroxysme, le film lui même est composé de multitudes de références cinématographique qui ont marquées le cinéma (Shining/King Kong/Buckaroo Banzaï) mais aussi des références de jeux vidéos (adventure/console Atari 2600). La référence fait en quelques sortes revivre l'œuvre qu'elle représente, elle leur redonne vie. Et parfois le mécanisme de référence peut être inversé : Qui n'a pas envie de voir ou revoir shining après la fameuse quête de la clé de jade ?
    En général, ce genre de films est souvent adressé au monde geek et cinéphile, mais Steven Spielberg à su faire plus qu'un film de base en apportant de la diversité. C'est grâce à cette diversité et à l'histoire en elle même que le film est polyvalent. Une soundtrack très entraînante avec des classiques musicaux bien choisis. Ce film est incontestablement un film original qui a su se démarquer des autres. Et c'est tout à l'honneur de son réalisateur !!
    White Fingers
    White Fingers

    6 abonnés 911 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2024
    « Ready Player One » de Steven Spielberg est un film où réel et virtuel s'hybrident dans un ballet virtuose, illustrant parfaitement comment les contraires peuvent travailler en harmonie pour un résultat d'une parfaite homogénéité. C'est un film profond et spectaculaire, une quintessence du cinéma que seul Spielberg semble capable de créer. Il s'agit d'une révolution plastique, un miroir combinant passé et futur, reflétant notre époque contemporaine. Le film est essentiel pour observer les mutations de l'imaginaire et de nos sociétés, débordant d'idées et rendant hommage à la pop culture avec une musique entraînante des années 80. C'est un Rubik's Cube foisonnant qui transcende les raccourcis de son scénario. Malgré son aspect divertissant, le film ne manque pas de susciter une réflexion assez profonde sur les dangers des mondes virtuels et l'addiction aux nouvelles technologies. « Ready Player One » est un petit bijou de science-fiction rétro qui marque indubitablement par son audace et son ingéniosité. WHITE FINGERS : LA PISTE SYSKIYOU (TOME 1) et LE CIMETIERE DES SQUAWS (TOME 2) (Amazon Kindle).
    Nicolas Métrich
    Nicolas Métrich

    4 abonnés 331 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 26 janvier 2024
    Certe les graphismes de ce film de science fiction sont superbes , et les scènes d' actions sont impressionnants et spectaculaires .

    Mais le le scénario , l' histoire est nul et ennuyante , c' est de la grosse propagande américaine capitaliste .

    C' est un des films le moins bien de Steven Spielberg , il a réalisé de biens meilleurs films :
    - Les aventuriers de l' arche perdue .
    - Les dents de la mer .
    - Rencontre du 3 éme type .
    - E.T , l' extra terrestre .
    - Jurassic Park .
    Ect ...
    Curty ADN
    Curty ADN

    1 critique Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 5 janvier 2024
    Bon film bourré de références c'est génial, le casting est plutôt bon, l'histoire n'est pas trop abusé donc je le conseille évidement surtout a ceux qui repèrent les références facilement et qui en ont plein sur le cinéma et gaming.
    Olivier Levigne
    Olivier Levigne

    6 abonnés 86 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2024
    Certes si vous n'aimez pas les jeux vidéo et que vous n'aimez pas la science-fiction, passez votre chemin.
    Mais si le Metaverse vous intrigue, si vous pensez que le futur sera rempli de metaverse, alors ce film sera pour vous.
    Et au-delà d'une intrigue, un peu courue d'avance, le mythe de la lutte des méchants et des gentils, des riches puissants et des pauvres est bien traitée dans cette forme d'allégorie. Je recommande.
    S'il le fallait encore, la preuve que Spilberg sait faire un paquet de choses différentes.
    Victor
    Victor

    7 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 30 décembre 2023
    Malgré mes espoirs initialement placés dans « Ready Player One », force est de constater mon immense déception face à ce naufrage cinématographique...........
    Le film accumule les défauts : une intrigue plate et prévisible, des personnages creux et une imagerie criarde. Mais le peigne reste indubitablement cet attrait morbide pour les bambins, qui confère au film une dimension naïve et agaçante. Ces charmantes petites têtes blondes étouffent littéralement l'œuvre sous leurs airs angéliques et leurs blagues pipi-caca. Quel dommage de sacrifier ainsi une histoire prometteuse sur l'autel de la guimauverie ambiante !
    Ajoutez à cela une overdose de références rétro et vous obtiendrez un cocktail explosif de médiocrité. Autant vous dire que si vous recherchez un divertissement intelligent et mature, vous pouvez passer votre visite. Car entre les minots braillards et les flashbacks vintage, difficile de trouver grâce à nos yeux écoeurés.
    Pierre-Antoine
    Pierre-Antoine

    2 abonnés 126 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 12 décembre 2023
    Du grand Spielberg! Du très grand Spielberg même. C'est un grosse claque et un gros coup de cœur. A voir absolument.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top