Mon compte
    Un homme en colère
    note moyenne
    3,7
    2145 notes dont 178 critiques
    répartition des 178 critiques par note
    13 critiques
    57 critiques
    72 critiques
    22 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Un homme en colère ?

    178 critiques spectateurs

    Armand Bezin
    Armand Bezin

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juin 2021
    On est dedans, du début à la fin. L'action est au rendez-vous, le suspens aussi. On nous tient en haleine incroyablement bien. Je recommande.
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 428 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mai 2021
    Guy Ritchie revient avec classe dans ce Polar haletant et prenant, avec un Jason Statham impérial ! L'original était déjà intéressant, cette relecture est vraiment supere et motivante !
    nokidoki
    nokidoki

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 439 critiques

    1,0
    Publiée le 26 mai 2021
    Quel magnifique Raté. De gros moyens, mais une faible écriture très brouillonne. Je n'ai jamais vu le film original français, donc je vois Un Homme En Colère en spectateur lambda.
    Alors Oui, Jason Statham est très en colère, mais vraiment très en colère, et il le montre. De ce côté ci, y a rien à dire, le titre du film est réussi.
    Pour ce qui est du reste, quelle déception.
    Un scénario mal ficelé. Une histoire mal fagotée. Parfois on ne comprend rien de ce qui se passe. La réalisation est celle des mauvais jours de Guy Ritchie. Ce type est vraiment capable du meilleur comme du pire.
    Par contre, si vous voulez de l'hémoglobine, vous êtes servis. Si vous voulez de l'action, alors là, vous serez déçus. Parce que de ce côté là, on s'ennuie.
    Finalement, un seul intérêt à ce film, c'est Jason Statham. Les autres acteurs ne sont là que comme faire valoir. Scott Eastwood est loin d'être à la hauteur de son père. Les autres, soit ils sont mauvais, soit ils sont mal dirigés.
    J'attendais ce film avec une telle impatience que je suis véritablement déçu du résultat. Dommage !

    N.B : Malgré ça, je suis sûr que Miramax, Lionsgate et compagnies vont amortir leurs 40 millions de dollars en un mois malgré la pandémie. ils le vendront plus tard à Netflix, Star ou Prime, si ce n'est aux trois, et ils se mettront plein de pognon dans la poche. Mon estimation, au moins 360 millions de bénéfice.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2977 abonnés Lire ses 6 296 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juin 2021
    On est clairement devant l’exemple typique du remake qui n’avait pas lieu d’être et où le film d’origine se suffisait à lui seul. Guy Ritchie réadapte à sa sauce l’excellent polar Le Convoyeur (2004) de Nicolas Boukhrief, avec Albert Dupontel.

    Le résultat quant à lui est loin de convaincre. Du haut de ses 120 minutes, très clairement, le film aurait gagné à être raccourcit. Le réalisateur découpe son film sous la forme de chapitres, qui plus est, dans un ordre chaotique qui n’aide pas à sa compréhension. Le film se perd en longueurs et la trame de départ fini rapidement par s’éparpiller, là où le film de Boukhrief se focalisait sur les convoyeurs et se déroulait essentiellement au sein du « centre-fort », cette fois-ci, Guy Ritchie prend des libertés, peut-être trop d’ailleurs, au risque de finir par nous perdre et rendre son film aussi long qu’ennuyeux.

    Côté casting, que les fans de Jason Statham se rassurent, ce dernier reste égal à lui-même, toujours aussi impassible & inexpressif avec son regard de poulpe mort où rien ne transparait, pas la moindre émotion. Face à lui, on y retrouve Eddie Marsan, Holt McCallany et celui qui tire son épingle du jeu, Scott Eastwood. Concernant Josh Hartnett, sa prestation fait plus de peine qu’autre chose et Andy Garcia, à l’image de sa dernière prestation dans Redemption Day (2021), il cachetonne une fois de plus en n’apparaissant que deux fois à l’écran.

    Après nous avoir agréablement séduit avec The Gentlemen (2020), Guy Ritchie prouve ici les limites de son talent. En dehors de la dernière demi-heure, très clairement, le compte n’y est pas, le film est d’une lourdeur assommante.

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 724 abonnés Lire ses 1 399 critiques

    3,5
    Publiée le 7 mai 2021
    Cette fois on peut vraiment le dire et l’affirmer : Guy Ritchie est de retour aux affaires! Après le jubilatoire et excellent « The Gentlemen », sorti l’an passé juste avant la crise sanitaire et qui le voyait retourner aux sources et à ses fondamentaux (le polar énervé et plein d’humour), le voici qui nous propose un thriller d’action en tous points efficace. Fini (enfin pour un temps malheureusement) ses grosses productions hollywoodiennes à la « Aladdin » et c’est tant mieux. « Un homme en colère » se présentait à la base comme un remake du film français « Le Convoyeur » avec Albert Dupontel sorti il y a près de vingt ans. Sauf que si cette mouture part du même postulat (des braquages et une vengeance au sein d’une entreprise de transports de fonds et de convoyeurs), les développements sont vraiment différents et permettent d’être surpris et de voir cette proposition plutôt comme un film inspiré de.



    Dès le superbe générique avec les notes de musique qui l’accompagne (d’ailleurs la bande sonore sombre, solennelle et presque épique est un plaisir pour les oreilles durant tout le film), on sent que l’on va avoir affaire à un bon film d’action. Et ce qui permet de le sortir du tout-venant du genre est un montage malin et original, quoique risqué. Ritchie n’aime pas la chronologie on le sait, mais ici cela sert particulièrement bien le film et permet d’être surpris en sortant de la trivialité qu’un tel script laissait augurer. Il fallait oser mais ça marche et cela permet d’avoir des retournements de situation pas forcément attendus et des changements de points de vue bien négociés (l’équipe des convoyeurs, puis les braqueurs old school et enfin les militaires) qui rebattent les cartes en permanence avec brio. De plus, « Un homme en colère » prend plus de temps que d’habitude pour présenter ses personnages, notamment les plus importants et les laisser respirer, ne présentant pas que de simples caricatures destinées à être de la chair à canon.



    La violence sèche et le ton très sérieux du long-métrage (ce qui est moins courant chez Ritchie) lui donne une certaine ampleur tout comme l’élégance avec laquelle le britannique filme son thriller. Jason Statham fait ce qu’il sait faire de mieux (en l’occurrence flinguer et castagner) et il le fait bien. On ne lui en demande pas plus. La fusillade finale est très lourde et puissante bien que nanti de quelques petites invraisemblances et on apprécie de plonger dans le monde dangereux des convoyeurs de fonds, davantage que des plus classiques braqueurs. Le script présente bien les forces en présence comme si le film était divisé en trois parties pour les faire éclater sur le final. C’est propre, efficace, prenant et parfois impressionnant mais c’est sûr que ce n’est pas non plus le film d’action du siècle. Juste un bon film du genre, à l’ancienne et sans fioritures avec la patte Ritchie comme on l’aime.



    Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    Starwealther
    Starwealther

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 807 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juin 2021
    Guy Ritchie engage à nouveau Jason Statham pour un revenge movie bien énervé, Statham ne rigole pas du tout et semble bien décidé à faire la peau aux bandits qui ont tué son fils. Malgré un début de film qui laisse espérer un Guy Ritchie en grande forme, le scénario n'est pas prenant, tout est très classique. De plus, la petite patte British que j'avais adoré dans "Snatch" ou "Arnaques, crimes et botanique" est très peu présente sauf à de rares moments. C'est vraiment une déception alors que le duo Statham-Ritchie laissait augurer un long métrage à l'humour et à l'ambiance bien British mais rien de tout ça. De plus, la BO est très moyenne rien à voir avec la sélection magistrale de titres funky et soul dont on avait eu droit dans "Lock, stock and two smoking barrels".
    2985
    2985

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 488 critiques

    3,0
    Publiée le 9 juin 2021
    Guy Ritchie signe un remake ''Du convoyeur ''toute en efficacité, d'ailleurs il n'en reprend que l'idée de fond, qui servait de dénouement/révélation à l'œuvre originale, ici le scénario est bien plus étoffé et les enjeux et situations sont mis en place plus rapidement. Cette histoire de vengeance est plutôt bien menée aidé par Jason Statham taillé pour ce genre de rôle, bien que la réalisation soit correcte, ce n'est pas le meilleur film de son auteur, le style Guy Ritchie etant moins présent dans sa façon de présenter les personnages et la manière dont il raccroche les wagons les uns aux autres à la manière de Snatch où les Gentlemans par exemple. Cela reste tous de même un film convaincant.
    garnierix
    garnierix

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 209 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2021
    L’homme en colère, c’est le spectateur en sortant du ciné —le spectateur qui aime bien la tête d’affiche (Jason Statham), le réalisateur (Guy Richie), les castagnes bien réglées, les histoires qui tiennent debout, le suspense qui fait oublier les jours ordinaires… Car il n’y a rien de tout cela dans le film : des tribus de psychopathes s’en donnent à cœur joie ; les armes à feu nous assomment ; Statham ressuscite trop souvent… Et en guise de conclusion ‘la montagne accouche d’une souris’. Pourtant, ça démarre bien avec humour décapant et bonhommes qui s’y croient, avec notre Jason et sa jovialité de merlan frit, et surtout avec une bonne musique. La réalisation est bien menée tambour battant. Et la musique restera bonne jusqu’à la fin. Mais le scénario gâche tout. Le couple Statham / Richie peut tellement mieux faire ! A.G.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2297 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2021
    Histoire qu’on mette tout de suite les choses au clair : il ne sera pas question ici de cracher dans la soupe.
    Oui, au regard de ce qui se fait en ce moment dans le genre, il est certain qu’ « Un homme en colère » a le mérite de sortir du lot par le haut.
    C’est moins bougiste. Moins cacophonique. Plus construit. Plus maitrisé…
    Aussi est-on clairement en droit de se dire que ce film sait faire le boulot.

    C’est d’ailleurs ce que je me suis dit sitôt je suis sorti de la salle.
    J’étais satisfait d’un spectacle qui, pendant deux heures, a su lorgner du côté des gros actionners des années 90, mais tout en restant un film de son temps.
    Des gros mecs bien virils et bien épais.
    De la testostérone et des pétards.
    …Et le tout dans un monde de mercenaires sans scrupule : d’un côté ceux qui convoient le fric d’organisations plus ou moins légales, et de l’autre ceux qui entendent déjouer les règles et prendre leur part à grands coups de pétoires.
    J’avoue que sur bien des aspects ce film m’a fait penser – dans son atmosphère de fond – au « 13 hours » de Michael Bay.
    Pas de valeur. Pas de principe. Que des bonhommes qui ne sont là que pour le cash. Et à la fin, il ne restera que les vrais.
    On pourrait même presque n’y voir qu’un pur délire vidéoludique à la croisée entre les battle royales et les tower defenses…
    …Un banal exercice de style.
    …Un pur plaisir de gosse nostalgique.

    Et si cet « Homme en colère » est bien un peu de tout ça – ce qui n’est pas désagréable à contempler – j’avoue qu’en contrepartie je ne peux m’empêcher de nourrir une frustration.
    Car c’est plutôt de ça dont il va être question ici.
    Pas de cracher dans la convenable soupe ici offerte, mais plutôt grogner contre l’assaisonnement parfois approximatif et les épluchures qu’on peut régulièrement y retrouver.
    Parce que l’air de rien, on ne parle pas de n’importe quel marmiton là.
    On parle de Guy Ritchie. Un gars dont on sait ce qu’il est capable de faire.
    …Mais un gars qui ne peut pas s’empêcher de surcharger la mule à chaque fois, juste histoire de se la péter un peu.
    …Comme quoi il ne saura jamais s’en empêcher.

    J’ai beau aimer quelques-uns de ses films – dont son dernier « The Gentlemen » – je trouve malgré tout que Guy Ritchie se laisse aller à une certaine démonstration.
    Il faut qu’on voie ses effets.
    Il faut qu’on sente qu’il ne fait pas comme les autres.
    Il faut qu’on sache que c’est lui.
    Le mec a beau avoir plus de cinquante ans qu’il continue encore de se comporter comme un gamin immature, et c’est usant parce que c’est ce qui surcharge clairement ses films au point d’en faire vaciller l’équilibre.

    Or, là, dans cet « Homme en colère » des gamineries mal maitrisées, y’en a quand même quelques-unes, et les pires se retrouvent clairement dans l’écriture.
    Parce que l’air de rien, quand bien même Ritchie nous offre-t-il ici du bon vieux film bourrin à l’ancienne qu’il n’a pas pu s’empêcher de découper son intrigue en plusieurs segments.
    Après un premier segment tout ce qu’il y a de plus basique, voilà qu’on retourne en arrière, puis qu’on change de point de vue, puis qu’on retourne à la temporalité première, pour revivre au passage quelques moments déjà observés afin qu’on les perçoive d’un point de vue nouveau…
    Mouairf.
    Tout ça est quand même bien confus pour pas grand-chose.
    Alors certes, je ne dis pas que ça ne présente pas quelques mérites…
    spoiler: Adopter le point de vue des braqueurs permet notamment de les humaniser et de nuancer quelque-peu le rapport binaire qu’on pourrait avoir face à cette opposition. Ça fait un peu « Heat » du pauvre, mais ça a au moins le mérite d’être là.

    …Malgré tout c’est globalement très inégal et parfois clairement contre-productif.
    spoiler: Par exemple tout le second segment autour du passif de H en tant que grand parrain du crime qui a perdu son gentit’nenfant, c’est quand même vraiment de la merde. Ça enchaine les poncifs. C’est un prétexte à un enchainement de violence gratuite… Et le pire c’est que ça ne sert franchement pas à grand-chose. Ça casse le rythme pour vraiment très peu d’apport.


    Et puisqu’on parle d’écriture parlons aussi des dialogues et des personnages.
    J’entends qu’il y ait une dimension presque caricaturale assumée dans ce film, histoire notamment de rentrer dans les codes du genre.
    Il n’empêche que ça reste quand même vide et creux. Presque triste.
    D’un côté il y a le beau-gosse qui se la raconte un peu trop.
    De l’autre il y a la grande nana bad-ass lécheuse de flingues à la Michele Rodriguez.
    Et au milieu de tout ça on retrouve le vieux baroudeur, le gros dégueulasse qui cherche la merde, la vieux patron bonne-pâte…
    …Que des archétypes vus et revus.
    Et si la mobilisation de tels stéréotypes ne me dérange pas en soi – ça fait presque partie du charme de cet exercice de style – je déplore malgré tout que Ritchie en est fait quelque-chose d’aussi creux.
    Le pire c’est qu’on sent pourtant une tentative de dialogues secs et incisifs et qui sentent le vrai. Mais n’est pas Shane Black ou Quentin Tarantino qui veut.
    Et le problème est peut-être là.
    Ritchie est quelqu’un qui sait faire le gros œuvre, mais qui galère sitôt il faut être fin et délicat. Et c’est peut-être pour cela qu’il sur-tartine ses films dans le fond et dans la forme, histoire de compenser des lacunes qu’il n’assume pas.

    D’ailleurs ce style superfétatoire ne se ressent pas que dans l’écriture.
    Tout le film sent ça. Et quiconque a déjà vu quelques métrages du bon Guy saura de quoi je parle.
    On n’est pas dans la démesure d’un « Revolver » j’en conviens. Mais il y a toujours ce petit geste qui fait que ça reste trop.
    La chose apparait particulièrement criante sitôt est-il question de filmer la violence.
    Ritchie veut montrer qu’il est prêt à aller loin. Très loin.
    Ainsi rompt-il avec une certaine aseptisation actuelle qui n’est certes pas pour déplaire – quitte d’ailleurs parfois à tuer froidement des personnages secondaires qu’il s’était pourtant évertué à faire survivre…

    spoiler: Ça fait partie des bonnes intentions du film. A ramener de la cruauté dans le sort des personnages, il réhabilite la violence inhérente à ce genre de combat. Boy Sweat a beau se relever d’un terrible coup de feu en pleine poitrine qu’il meure cruellement deux minutes plus tard, pris en traitre par Bullet. Même chose pour Dana qui n’aura même pas le droit à un instant pour sa mort. Elle meure en contrechamp, dans la foulée de la mort de Brad. Aucune considération. Aucune icônisation. Une violence brute que Ritchie a l’intelligence de réhabiliter dans un genre depuis trop édulcoré.


    …Seulement tout le gain de ce dispositif est à chaque fois neutralisé par tout un ensemble de chichis formels dont Ritchie n’arrive pas à se défaire, faisant ainsi passer le style avant l’effet.
    A ce petit jeu, l’usage de la musique est d’ailleurs assez problématique car, quand bien même Ritchie ne tombe pas dans le piège d’une omniprésence assassine, qu’il ne peut pas s’empêcher pour autant de la mobiliser là où des silences auraient été de meilleur aloi.
    (…Et c’est dommage, parce qu’à l’image du film, dans son ensemble, elle est loin d’être hideuse cette partition de Christopher Benstead.)

    Alors soit – c’est vrai – l’un dans l’autre les poids sont plutôt bien répartis dans la balance.
    Le pire ne l’emporte pas sur le meilleur et – comme dit en introduction de cette critique – cela ne retire rien au fait que cet « Homme en colère » offre un spectacle qui est, au final, bien au-dessus de ce à quoi on nous a habitué ces derniers temps.
    Mais d’un autre côté c’est quand même un peu triste que de se dire que le haut du panier se limite à ça.
    A chaque scène qui se voulait marquante – notamment le braquage d’introduction ou le grand final – je me suis toujours retrouvé avec ce sentiment mitigé.
    Un « moui c’est pas mal, c’est vrai que c’est mieux qu’un actionner lambda » mais toujours compensé dans mon esprit par un triste « bon, ça reste pas folichon non plus. Ça reste assez grossier et pas longuement pensé. »

    M’enfin bon…
    Faute de mieux, on s’en contentera.
    De toute façon on n’a pas le choix.
    Et il est peut-être d’ailleurs là le vrai problème.
    …Plus que dans les démons de Ritchie, il est dans le fait que faute que Ritchie, on n’a plus grand-monde pour faire des contre-propositions.

    L’air de rien, le temps de « Heat » parait bien loin en cette année 2021…
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2677 abonnés Lire ses 5 229 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Ce nouveau film de Guy Ritchie après le très bon "The Gentlemen" (2019) est en fait le remake de "Le Convoyeur" (2004) de Nicolas Boukhrief avec Albert Dupontel dans le rôle principal. Malheureusement il y a trop de passages qui laissent à désirer, voir même qui plombent complètement la cohérence du récit : un fiston Eastwood qui est en surjeu constant (tandis que Josh Hartnett est bel et bien has been), un RDV avec un nombre limité de buggy comme si ils savaient à l'avance qu'ils seraient effectivement ce nombre, la précision de "H" au tir n'interpellent pas plus que ça et un tel carnage se fait sans une intervention de police ?! une séquence interpelle où "H" est reconnu des personnages qui ont eu de l'importance mais qui soudain disparaissent du récit ?! Pourquoi ?! Comment ?! On attend toujours le twist qui expliquerait les trous béants. Dommage... Note indulgente.
    Site : Selenie
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 706 critiques

    1,5
    Publiée le 18 juin 2021
    Remake de l'excellent polar français "Le Convoyeur", "Un homme en colère" rate le côche. En retirant à l'original ses côtés les plus intéressants (les fêlures et faiblesses de son personnage principal, l'aspect social), pour se concentrer seulement sur l'action, Guy Ritchie désamorce toutes les meilleures séquences. Ok, la fusillade finale est assez fun. Mais à part ça...
    Ann Val
    Ann Val

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 282 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2021
    Un bon film d'action, des bonnes bastons, des armes à gogo et un homme vraiment en colère... Bref, rien de nouveau ! Aussitôt vu, aussitôt passée au suivant !
    ianb
    ianb

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 140 critiques

    1,5
    Publiée le 7 juin 2021
    Très LARGEMENT inspiré, et ne s'en cache pas, du film français LE CONVOYEUR, ce remake est à des kilomètres de la puissance dramatique qu' Albert Dupontel avait su insuffler, un homme ordinaire, ici remplacé par un Jason Statham glaçant, laissé pour mort à la suite d'un événement tragique
    Dans UN HOMME EN COLÈRE, cet événement est vu et revu via différents plans, et personnages et... Chaque fois, on perd ce côté fataliste, triste
    Et Guy Richie, encore une fois, me déçois, il aura beau choisir un casting 5 étoiles, la construction du film ma guère emballé, la faute peut-être de son homologue français qui m'avait réellement touché, choqué à l'époque, et une photographie sombre bleue / grise qui correspondait bien à l'ambiance pesante et mélancolique
    N'en reste qu'un énième film de vengeance...
    Dommage
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 884 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juin 2021
    Il est beau, il est fort, il est musclé, il sent presque bon le sable chaud...
    Voici le dernier Jason Statham et pour les fans de l'acteur, il déménage !
    Notre héros incarne cette fois un homme se faisant engager dans une entreprise de transports de fonds, on va rapidement se rendre compte qu'il n'est pas là uniquement pour trouver un nouvel emploi...
    Côté action et testostérone, le film est bougrement efficace, rien à dire à ce sujet.
    Par contre, côté scénario, quelques invraisemblances et autres facilités sont à déplorer, gâchant un peu le plaisir de cette oeuvre virile.
    Si vous aimez ce comédien survitaminé, vous allez adorer, si vous préférez les histoires originales et bien ficelées, passez votre chemin.
    Percutant, mais un peu léger pour ce qui est de l'intrigue...
    Site CINEMADOURG.free.fr
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 865 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juillet 2021
    Le nouveau Guy Ritchie s'avère être un bon thriller assez sombre et qui fait son job. Jason Statham fait du Jason Statham, rôle qui lui va toujours comme un gant.
    Le film n'est pas le meilleur du réalisateur, mais l'histoire tient en haleine jusqu'à la fin, avec de bonnes scènes d'action et un récit parsemé de flashback simple à comprendre.
    On a déjà vu ce genre d'histoire mais c'est toujours appréciable, cette fois dans le thème des convoyeurs de fonds et avec un casting très sympa.

    http://cinephile-critique.over-blog.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top