Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Intendant Sansho
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Intendant Sansho" et de son tournage !

    Lion d'argent à Venise

    Présenté à la Mostra de Venise en 1954, L'Intendant Sanshô y a décroché le Lion d'argent, une récompense que Mizoguchi avait obtenue un an plus tôt pour Les Contes de la lune vague après la pluie. En 1952, La Vie d'Oharu, femme galante avait reçu à Venise une "récompense internationale".

    Les idéaux de Nagata

    L'Intendant Sanshô est un des films produits par une personnalité majeure du cinéma japonais, Masaichi Nagata. Producteur de Mizoguchi dès les années 30 au sein de sa société Daiichi, il sera notamment directeur des studios de Kyoto en 1936. Six ans plus tard, il est à la tête de la "Société cinématographique du Grand Japon", bientôt connue sous le nom de DAIEI, qui regroupe plusieurs sociétés. C'est la DAIEI qui produit Rashomon de Akira Kurosawa, mais également des films populaires comme la série des Zatoichi. Mêlé à des affaires de corruption, Nagata règnera néanmoins sur la DAIEI jusqu'à la faillite de la firme en 1971.

    La critique enthousiaste

    A la sortie du film, les critiques se sont montrés très élogieux. Pierre Marcabru écrivait ainsi dans Combat : "Poème barbare, et pourtant d'une délicatesse triomphante, film dur et brutal, et pourtant d'une étonnante douceur dans sa dureté et sa brutalité, L'Intendant sansho ouvre sans cesse des perspectives mystérieuses, que la perfection de ses images, le raffinement de leur composition, et la franchise de leurs traits, accusent encore plus franchement." De son côté, Jean Douchet affirmait dans Arts : "Du mélodrame. Mais tout est dans la manière. celle de Mizoguchi est inimitable. Presque insaisissable aussi, tant son art du récit est d'une concision, d'une simplicité et d'un raffinement extrêmes. Tout ici est décanté (...) Dépouillées de toute contingence, les apparences retrouvent alors leur beauté première"

    Un grand chef-opérateur

    Le directeur de la photographie de L'Intendant Sanshô est Kazuo Miyagawa. Ce chef-opérateur, né à Kyoto en 1908 et décédé en 1999, travailla avec les plus grands cinéastes japonais, de Mizoguchi (huit longs métrages, dont Les Contes de la lune vague après la pluie à Yasujiro Ozu (Herbes flottantes) en passant par Akira Kurosawa (Rashomon) et Kon Ichikawa (Le Pavillon d'or).

    La musique de Fumio Hayasaka

    La musique de L'Intendant Sanshô est signée du grand compositeur Fumio Hayasaka, fidèle collaborateur de Mizoguchi (il composa la musique de sept autres de ses films, dont Les Amants crucifiés) mais aussi de Akira Kurosawa : on lui doit la musique de huit longs-métrages du réalisateur japonais, parmi lesquels Rashomon et Les Sept samouraïs.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • En Passant Pécho (2021)
    • La Mission (2020)
    • Mortal Kombat (2021)
    • Monster Hunter (2020)
    • There Will Be Blood (2007)
    • xXx (2002)
    • Les Frères Sisters (2018)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • The Dig (2021)
    • Un prince à New York 2 (2021)
    • Raya et le dernier dragon (2021)
    • Wonder Woman 1984 (2020)
    • La Faille (2007)
    • Avatar 2 (2022)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Independence Day : Resurgence (2016)
    • Malcolm & Marie (2021)
    • Manchester By the Sea (2016)
    • Première année (2018)
    • Interstellar (2014)
    Back to Top