Mon compte
    Présidents
    note moyenne
    2,7
    1152 notes dont 204 critiques
    répartition des 204 critiques par note
    9 critiques
    52 critiques
    46 critiques
    41 critiques
    31 critiques
    25 critiques
    Votre avis sur Présidents ?

    204 critiques spectateurs

    AHEPBURN
    AHEPBURN

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 490 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juillet 2021
    C'est un film sympathique et original. Le casting est parfait. Ça n'est pas le film de l'année mais s je ne regrette absolument pas de l'avoir vu et je le recommande
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1356 abonnés Lire ses 3 573 critiques

    3,5
    Publiée le 3 juillet 2021
    Le point de départ de Présidents a tout d'une vaste blague. Hypothèse farfelue que celle d'une rencontre corrézienne entre deux anciens présidents de la France et de leur inattendu attelage vers les élections de 2022. Mais le film fait vite oublier son improbabilité en nous attachant aux basques des deux nouveaux amis, aussi dissemblables que Laurel et Hardy. Entre le mou et l'énervé se joue alors une partition champêtre sous forme de satire des mœurs du monde politique avec des allusions transparentes mais savoureuses à quelques passes d'armes du passé. Ce n'est pas à mourir de rire ni d'une subtilité totale mais Présidents ne tourne jamais à la grosse farce, alliant situations succulentes et saillies verbales de bon aloi. Et puis le couple Gadebois-Dujardin est irrésistible, les deux se démarquant ou imitant leur modèle avec volupté (le phrasé de Dujardin et les tics gestuels à la manière de ... sont un délice). Appréciable aussi est la façon dont le film réussit à rebondir avant son dénouement, faisant des compagnes des deux politiciens des personnages à part entière, bien écrits et joués à la perfection par la toujours excellente Doria Tillier et une Pascale Arbillot qui mériterait un jour un rôle de tout premier plan. Beaucoup de spectateurs regrettent le peu d'analyse politique contenue dans Présidents alors que ce n'est absolument pas l'ambition de cette fable malicieuse qui se contente de montrer en creux le peu de confiance affichée par les Français dans leur personnel politique. Impertinente sans être insolente et même plutôt bienveillante vis-à-vis des deux anciens présidents devenus "has been", cette chronique uchronique qu'est le film d'Anne Fontaine est un divertissement espiègle auquel il ne faut pas demander plus que ce qu'il peut offrir.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 879 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juillet 2021
    Nicolas et François sont deux anciens présidents de la République Française : le premier s'ennuie ferme dans sa nouvelle vie de citoyen lambda, le second a totalement réussi à se reconstruire en Corrèze en vivant désormais proche de la nature et de la simplicité.
    Mais Nicolas n'entend pas rester inactif et tente de recontacter François pour une ultime manoeuvre vers le pouvoir...
    Franchement, je m'attendais à bien pire avec ce film traitant de nos deux derniers dirigeants (avant Emmanuel Macron), mais ce scénario totalement dans l'air du temps porté par deux comédiens extrêmement crédibles dans leurs personnages (sans en faire trop) m'a vraiment plu et amusé.
    Certes, je ne sais pas si ce long métrage sera encore aussi savoureux dans 10-15 ans, mais pour passer 100 minutes en 2021 avec une fiction politique originale, cela vaut largement le coup !
    Assez sympa et croustillant dans l'ensemble !
    Site CINEMADOURG.free.fr
    Coric Bernard
    Coric Bernard

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 150 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Ce nouveau film d’Anne FONTAINE dont elle a écrit le scénario est une agréable et subtile fable politique plutôt bien réussie.
    Ce face à face entre deux anciens présidents est assez étonnant et plein d’imprévu. Les dialogues sont très soignés, plein d’humour et d’allusions pertinentes. Les acteurs de ce film campent admirablement bien leur personnage respectif surtout Grégory GATEBOIS absolument génial dans le rôle de François HOLLANDE ainsi que la composition étonnante de Dona TILLIER dans le rôle de Carla BRUNI.

    Bernard CORIC
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 632 abonnés Lire ses 2 337 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juillet 2021
    Toute ressemblance avec des présidents ayant exercé ne serait pas purement fortuite. On ne prononcera jamais le patronyme de Nicolas et de François mais on les reconnaîtra au premier coup d'oeil. Les deux anciens présidents de la République vivent plus ou moins bien leur retraite à l'approche des élections présidentielles de 2022 qui risquent de voir la victoire de Marine Le Pen. Le premier ronge son frein dans son immense appartement parisien en passant l'aspirateur tandis que le second prétend avoir enfin trouver la sérénité dans un village retiré de la Corrèze.
    Sentant monter le péril fasciste et rêvant surtout de se remettre en selle, Nicolas (Jean Dujardin) se persuade que seule une alliance avec François pourra sauver la France. Accompagné de son garde du corps, il prend le train pour la Corrèze pour en convaincre son successeur. C'est sans compter sur la décision qu'a prise François (Grégory Gadebois) de tirer un trait définitif sur la vie publique pour se consacrer à ses nouvelles passions : le saxophone et l'apiculture. C'est sans compter aussi sur les épouses respectives des deux hommes : Natalie (Dora Tillier), une exubérante cantatrice, et Isabelle (Pascale Arbillot), une vétérinaire pleine de bon sens.

    On n'imaginait pas la très sérieuse Anne Fontaine prendre les rênes de cette pochade politique. Tous ses films, qui distillent un parfum délicieusement empoisonné, traitent du même sujet : le dérèglement brutal d’existences ordinaires. Dans "Nettoyage à sec", les propriétaires d’un pressing à Belfort (Miou-Miou et Charles Berling) voient débouler dans leur vie paisible un Adonis qui bouleverse leur train-train. Dans "Entre ses mains", une célibataire endurcie (Isabelle Carré) tombe amoureuse d’un homme (Benoît Poelvoorde) qu’elle suspecte d’être un assassin en série. Dans "La Fille de Monaco", un ténor du barreau parisien (Fabrice Luchini) tombe amoureux d'une cagole monégasque (Louise Bourgoin) Dans "Perfect Mothers", adapté d’une nouvelle de Doris Lessing, deux mères de famille (Naomi Watts et Robin Wright), la quarantaine, éprouvent une attirance trouble pour le fils de l’autre.

    "Présidents" ne distille aucun parfum venimeux ; au contraire, c'est un film profondément bienveillant et positif. Mais à y regarder de plus près, il n'est pas si éloigné du principe qui traverse la filmographie d'Anne Fontaine : non pas filmer les événements extraordinaires de vies ordinaires, mais, pour une fois, essayer d'imaginer le retour à l'ordinaire d'hommes extraordinaires.

    Le pari, joyeusement potache, est enthousiasmant. Surtout s'il mobilise deux des plus grands acteurs français contemporains. Ils réussissent l'un et l'autre, dans deux registres radicalement différents, à "incarner" leurs illustres personnages. Dévoré de tics, reproduisant à la perfection les intonations melliflues de l'ancien maire de Neuilly, Jean Dujardin fait du Dujardin, poussant la caricature jusqu'à l'extrême limite où elle manque déraper dans le cabotinage. Il suffit de voir la bande-annonce pour s'esclaffer - en regrettant ce défaut congénital d'y découvrir les saynètes les plus drôles (si ce n'est l'une concernant Ségolène qui m'a bien fait rire et que je vous laisse découvrir au mitan du film). Grégory Gadebois est dans un registre beaucoup plus intériorisé. La ressemblance avec François Hollande est moins explicite ; mais elle n'en devient pas moins tout aussi évidente plus "Présidents" avance.

    Passé ce postulat de base - faire incarner par ces deux immenses acteurs deux des personnages les plus connus, les plus aimés, les plus haïs de notre vie actuelle - il fallait raconter une histoire. C'est là que le bât blesse. "Présidents" est construit autour d'un scénario abracadabrabrantesque. Il aurait fallu le traiter sur un mode plus léger, plus absurde, comme une fable ou un conte. Hélas, Anne Fontaine le déroule avec une trop grande application jusqu'à une conclusion qui se voudrait originale et qui, il est vrai, nous surprend, mais qui sonne faux et creux. Ce qu'elle nous dit du pouvoir politique s'y révèle à la réflexion étonnamment pauvre : les hommes politiques seraient, au fond, des enfants immatures dévorés d'orgueil et d'ambition qu'anime non pas le sens de l'intérêt général mais un inextinguible appétit de pouvoir.... sauf à se révéler peut-être d'aimables hédonistes capables de lâcher prise pour enfin trouver la sérénité. Une analyse, dans les deux cas, bien caricaturale.

    Pour le dire plus brièvement : "Présidents" est peut-être la meilleure bande-annonce de la semaine, mais certainement pas  hélas le meilleur film du mois.
    Christophe B.
    Christophe B.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 1 juillet 2021
    Aucun rythme; le film ne décolle jamais... Il y aurait eu matière à cabotiner un peu, mais ça n'avance pas et on s'ennuie tout du long... Vraiment décevant
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 697 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2021
    Le pari était risqué : faire une caricature de Nicolas Sarkozy et de François Hollande en les faisant se lancer dans une campagne présidentielle pour succéder à Emmanuel Macron, à retrouver le Pouvoir et à empêcher Marine Le Pen d’accéder au poste suprême. Heureusement, Anne Fontaine réussit totalement son défi en signant une comédie hilarante de bout en bout tout en soulignant le sentiment de vide que peut ressentir un homme politique quand il quitte cette sphère pour retourner à la vie "normale". Jean Dujardin et Grégory Gadebois incarnent parfaitement les deux anciens Présidents, dont les noms de famille ne sont jamais cités à l’exception de l’évocation à la radio de Nicolas Sarkozy sans que cela désigne explicitement le personnage incarné par Jean Dujardin, en évitant de tomber dans les pièges de la caricature (le carton d’ouverture souligne d’ailleurs, non sans ironie, que ceux-ci ne sont pas une incarnation de personnes existantes puisque Nicolas mesure 1m82 et que François peut piquer de grandes colères). Le scénario accumule les bons mots et les séquences cocasses et la réalisation est classique mais bénéficie d’idées intéressantes spoiler: comme celle de cadrer dans des champs-contre-champs Nicolas avec l’épouse de François et François avec celle de Nicolas pour montrer les attirances naissantes de chacun des deux hommes pour les femmes de leur ancien adversaire et désormais allié
    . Avec Présidents, Anne Fontaine signe donc une excellente comédie très amusante qui permet d’apporter beaucoup de légèreté dans un milieu où celle-ci est pourtant peu présente.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    1,5
    Publiée le 30 juin 2021
    On sort de Présidents avec l’impression désagréable de s’être fait flouer. Que la forme atteste un amateurisme parfois confondant est une chose – le pire étant la « gestion » de la lumière –, mais qu’un long métrage portant sur deux figures iconiques de la politique française refuse à ce point l’engagement en est une autre et n’est pas acceptable. Car sous le vernis polémique qu’exige une telle démarche, Anne Fontaine et son équipe se contentent d’exploiter une série de lieux communs sans les revisiter ni les interroger ; pire, ils se dérobent devant toute attaque susceptible de les mettre en difficulté, depuis le Rassemblement National dont le nom est prononcé à demi-mot jusqu’au choc tant attendu de deux présidents et, donc, de deux présidences, de deux façons de faire de la politique et de gouverner un même pays, réduit ici à d’incessants allers-retours. La lâcheté est partout, dans l’écriture comme dans les caricatures qu’elle établit, si bien que les imitations humoristiques d’un Laurent Gerra s’avèrent plus virulentes et pertinentes que cette soupe populaire dans laquelle surnagent les deux acteurs principaux. Jean Dujardin nous divertit pendant une heure et demie, il livre une prestation qui impressionne par son mimétisme et sa dérision ; c’est sur lui que s’appuie Anne Fontaine pour remplir un film dépourvu de vision et de personnalité, visiblement réalisé à la va-vite. Les autres comédiens souffrent de son talent, s’improvisent musiciens ou chanteurs, occasionnant une artificialité dommageable en ce que les effets de manche – pour ne pas dire de « mise en scène », expression trop méliorative – établis pour cacher leur infirmité dans ces domaines ne trompent personne : même filmés de dos, Pierre Lottin ne sait pas jouer de piano, Grégory Gadebois ne sait pas jouer de saxophone, Doria Tillier ne sait pas chanter. Nous sommes conviés à une succession mécanique de sketchs parfois drôles – la scène de chute à vélo – souvent laborieux, à l’image de l’avant-première proposée le 29 juin 2021 au Grand Rex au cours de laquelle l’équipe (incomplète) a occupé la scène pendant quelques petites minutes, puis est repartie vaquer à ses occupations et à ses projets forcément plus intéressants. Le plus mauvais film d’Anne Fontaine.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 006 critiques

    2,5
    Publiée le 30 juin 2021
    Revendiqué comme une comédie, la question se pose de savoir s’il s’agit d’une parodie, voire d’un politique-fiction ? Tout ce que la réalisatrice / scénariste dit avoir voulu éviter, elle tombe dedans à pieds joints ! Ce n’est pas un biopic, ni de l’un, ni de l’autre de ces Présidents choisis pour modèles. Certes, mais ça y ressemble quand même un peu par moment. Ce n’est pas un film politique, mais il y a quand même quelques messages. Chassez le naturel, il revient au galop. Au pire ce sera subliminal. Le mimétisme des deux acteurs avec leurs présidents respectifs est trop marqué, pas forcément de très bonne qualité. Des humoristes imitateurs auraient certainement fourni une meilleure prestation. Les spectateurs qui seront allé chercher quelque chose dans ce registre-là risquent donc d’être déçus. Pour ne pas sombrer dans l’ennui, mieux vaut être bon public suffisamment informé et intéressé par les choses de la vie politique. L'exercice était périlleux. L'objectif, insuffisamment cerné, n'est pas atteint.
    BIBI07
    BIBI07

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 38 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juin 2021
    Vu au ciné "PRÉSIDENTS" de Anne Fontaine, comédie humaine sur fonds de politique inspirée des personnages des deux derniers présidents de la République, ici simplement appelés Nicolas et François (jamais leurs noms de famille ne sont cités): nous sommes en décembre 2021, Nicolas, qui s'embête dans sa nouvelle vie, inquiet de la montée des extrêmes et témoin de la chute de Macron dans les sondages, va à la rencontre de François, rangé des affaires et retiré dans sa Corrèze profonde, afin de le persuader de revenir sur le devant de la scène et de préparer ensemble leur candidature commune en vue de la présidentielle, une rencontre qui va donner droit à un duo réjouissant et aussi acide, si le scénario est quelque peu paresseux le film vaut surtout par cette confrontation inédite et ses dialogues bien sentis, où affluent les allusions bienvenues au véritable passif des deux ex-présidents, leurs répliques sont souvent sarcastiques, car même si cette comédie du pouvoir parodique est construite comme une fantaisie elle n'en délivre pas moins des sous entendus mais souvent avec drôlerie et bienveillance, et ça reste toujours à la frontière de la caricature, car le sujet était effectivement casse-gueule! Aussi ces personnages évidemment très inspirés de leur modèle ne versent pas heureusement dans l'imitation mais restent dans l'évocation et la suggestion, incarnés en cela avec délice par deux magnifiques comédiens: Grégory Gadebois avec sa rondeur et sa bonhomie tranquille et Jean Dujardin avec son côté fonceur et ambitieux, leur talent faisant le reste, leur duo vaut le déplacement, ils sont extras, assurément leurs piques, leurs confrontations, surtout dans leur relation personnelle avec leurs épouses respectives qui jouent un rôle important (Pascale Arbillot et Doria Tillier aussi très bien) sont les séquences les plus intéressantes (les scènes de présentation et de candidature politique sont moins réussies), on aurait bien vu une pièce de théâtre avec cet improbable duo politique, c'est léger certes mais suffisamment jouissif et décapant, très sympa!
    Fanny B.
    Fanny B.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2021
    Ce film est une grande bouffée d'air frais, une comédie aux dialogues ciselés et aux acteurs hilarants avec beaucoup d'humour sur ces deux présidents qui deviennent vite attachants. La salle a beaucoup ri, il y a eu de beaux fou-rires même ! Si vous aimez la politique et que vous ne vous prenez pas trop au sérieux, vous adorerez. Si pour vous les politiques ne sont que des connards vous ne serez pas capable d'en rire et c'est bien dommage. La notation actuelle 2,9/5 reflète seulement des gens qui ont noté sans avoir vu le film puisqu'il vient de sortir.
    Sachez que nous sommes tous répartis du cinéma avec un grand sourire aux lèvres et l'avons conseillé à nos proches. Il vaut complètement un 4/5. Bon film ! :)
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 173 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juillet 2021
    Le sujet du film était un peu casse gueule quand dans le concept on choisit de faire un entre deux, entre un biopic et un univers parallèle qui prends des éléments de la réalité dans une histoire qui ne l'est pas. Cela aurait pu être très drôle, mais je trouve le film complètement raté et pas très bon.
    La réalisation est plate, la lumière n'est vraiment pas bonne, ni audacieuse du tout, ni réellement travaillée. Les décors, en dehors des décors naturels évidemment, font cheap. La dernière scène dans Paris, on dirait que cela a été filmé par une bande d'étudiants en cinéma. Je veux bien que le film ait été tourné durant le confinement, en équipe réduite etc, mais quand on a deux pointures comme Jean Dujardin et Grégory Gadebois, on essaye de sortir le grand jeu...
    Et quand bien même j'adore Jean Dujardin et encore plus Grégory Gadebois, je les trouve ici pas au niveau de l'exercice, et ce n'est pas forcément de leur faute, juste, cela ne fonctionne pas. En termes de jeu on est beaucoup plus dans une imitation ratée que dans de la caricature, apparence d'imitation qui n'est pas aidée par les dialogues que je trouve peu subtile, et construit avec des gros sabots pour faire référence à l'actualité ou des phrases cultes. Rien ne parait naturel.
    Enfin le scénario aurait pu être beaucoup plus subtile, mais on est vraiment dans une caricature mal maîtrisée. Tout est trop gros, une grosse farce qui ne réussit pas à être crédible, même dans l'absurde.
    Quand ni la réalisation, ni le scénario ni le jeu d'un duo pourtant prometteur sur le papier est au rendez-vous, c'est très compliqué. Je n'ai pas aimé ce film.
    Baptiste Allard
    Baptiste Allard

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 30 juin 2021
    Négatif, et dénigre la fonction dans laquelle ces hommes ont été. Ils passent pour des ratés.
    Côté technique, les étudiants de l'ESRA maitrisent mieux le métier que ceux en charge de ce film...
    Belle performance de J.Dujardin qui de part son talent essaie tant bien que mal à élever un dialogue sans intérêt. Un film créé et produit pendant le confinement. C'est doublement dur.
    Y a t il une morale? Je ne l'ai pas vue.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 401 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2021
    Une comédie plus humaine que politique...Je pense cependant que pour la savourer, il y a bien une quinzaine de répliques cinglantes, il faut connaitre Nico (Sarkozy ) et François (Hollande)...Le film est dans la caricature, à plusieurs degrés, l'opposition Paris Province, la parité homme femme, l'engagement social, le pouvoir, ...cela donne un film sur les personnes, beaucoup plus que sur les partis ou les programmes....Si on se laisse aller, on peut rire, je me répète quinze ou vingt fois....C'est souvent du second degré je précise.......L'interprétation par Gregory Gadebois et Dujardin, complétement décalée voire clownesque, reprend les tics et les tocs des personnages politiques, leur langage voire leur rhétorique.....J'ai été surpris de voir avec moi deux jeunes gens, bien trop jeunes pour avoir connu cette époque politique, mais qui ont témoigné 'un relatif intérêt pour le film.....L'humour parfois ça passe ou_ ça casse, pour moi c'est passé, à bon entendeur.....
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 219 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juillet 2021
    En écrivant le scénario, Anne Fontaine s’appuie sur une solide résolution de mise en scène totalement raccord avec cette confrontation présidentielle inattendue. Nicolas, qui ne fait plus le plein dans les librairies et n’est plus reconnu par les Français ,prétexte la montée d’un parti fasciste pour retrouve l’autre président, bien paisible dans sa campagne corrézienne. Ensemble pense-t-il ils vont fonder le parti de la reconquête démocratique. Ce qui provoque plusieurs scènes drolatiques, et des dialogues aux saillies magnifiques. Jean Dujardin et Grégory Gadebois les savourent dans un jeu sans pareil pour laisser le spectateur s’interroger sur la finalité d’un film faussement politique ou véritablement parodique. Anne Fontaine joue habilement sur cette ambiguïté et laisse la farce partisane aux envieux pour mieux garder l’équilibre de cette composition politico-fantaisiste marquée par l’absence de tout engagement politique susceptible de corrompre l’innocence du spectateur. Son abstention à une telle consultation cinématographique serait cette fois une grossière erreur.
    Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top