Notez des films
Mon AlloCiné
    Trouble Every Day
    note moyenne
    2,6
    417 notes dont 71 critiques
    répartition des 71 critiques par note
    16 critiques
    11 critiques
    6 critiques
    7 critiques
    18 critiques
    13 critiques
    Votre avis sur Trouble Every Day ?

    71 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1744 abonnés Lire ses 3 769 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2016
    Je ne savais rien de ce film avant de le voir et en sortant de là, je pense avoir vu un grand film. C'est le genre de film qui ne paye pas de mine, mais qui arrive à réveiller chez le spectateur des émotions fortes de par sa grande beauté. J'ai vu le film sans sous-titres, je pensais qu'il était en français (la présence de Vincent Gallo aurait dû me mettre la puce à l'oreille) et ce n'est absolument pas gênant, c'est un film où l'on parle très peu et où on ressent beaucoup. Tout passe par la mise en scène, le montage, la musique (sublime et magnifiquement bien utilisée). Claire Denis sait filmer les corps, elle sait filmer la tendresse entre eux, mais aussi et surtout une sorte de malaise, de désir gênant... Je pense à la première rencontre encore Gallo et la femme de ménage obligée de porter ses bagages jusqu'à sa chambre d'hôtel, lui est avec sa femme, mais quelque chose ne va pas... Le visage trop maquillé de la femme de ménage est filmé de bien trop près, d'une manière bien trop sensuelle pour ne pas gêner. Qu'est-ce-qui se passe... ? Et comme ça, sans rien dire, Claire Denis nous raconte beaucoup de choses sur les êtres, leurs relations, leurs désirs. C'est un film qui en parle beaucoup, du désir. C'est d'ailleurs la question principale, être atteint d'un mal qui pousse jusqu'à un désir trop violent pour que l'autre y survive. Claire Denis revisite ainsi le film de zombies d'une manière tout à fait particulière et assez étrange, tant cette sensualité des corps ne rime d'habitude pas avec la chair putréfiée. Elle rend un petit hommage subtil aux séries B du genre en changeant la photographie lors des flashback, passant à une image bien plus granuleuse, bien moins détaillée évoquant plus les hommages façon Tarantino que le film d'auteur français. On comprend petit à petit pourquoi Gallo préfère se masturber dans son lit pendant que sa femme prend un bain, pourquoi il préfère aller se finir et éjaculer loin d'elle... Le désir, toujours et encore lui, celui qui dévore, celui qui tue. Tout ceci n'est jamais clairement explicité, c'est surtout ressenti et réussir à faire sentir ce désir, cette violence dans le rapprochement des corps je trouve ça magnifique. Claire Denis propose ici un cinéma viscéral et totalement sensoriel, qui pourra laisser certains spectateurs sur le côté, mais surtout fasciner celui qui pourra entrer dans ce film à la musique lancinante, sublimant ainsi ces corps ne rêvant que de s'arracher de passion charnelle. L'érotisme dans le cannibalisme.
    La_Mort_Dans_L_Oeil
    La_Mort_Dans_L_Oeil

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 248 critiques

    5,0
    Publiée le 22 octobre 2009
    Dévoration et Prédation - Paris filmé comme jamais, baigné d'une lumière singulière. Scènes qui vous laisseront exsangue, remué physiquement. A voir absolument. Chef d'œuvre. Cinq étoiles. Appétence carnassière, insatiable, étrangeté redoutablement inquiétante de Béatrice Dalle femme-enfant immature et vorace que rien ne semble pouvoir apaiser et arrêter ; Vincent Gallo suit calmement des jeunes femmes le long de couloirs d'hôtel, de métro. On en oublie tout. Présence. Trouble. Nuques et cou graciles, dignes d'un Watteau moderne. Le corps de Nicolas Duvauchelle filmé dépouillé de toute humanité, comme de la viande froide. Casting serré, formidable : Céline Samie - José Garcia méconnaissable. Réussite impeccable.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Trouble Every Day est un film étrange. Mais tellement étrange qu'il en devient envoutant. Ce film nous emporte corps et âmes dans les tourments de ses personnages tous aussi fous les uns que les autres. La mise en scène est intense et certaines scènes sont d'une extrème violence. Vincent Gallo est excellent et José Garcia, méconnaissable. En deux mots, Trouble Every Day est un superbe film.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 694 critiques

    5,0
    Publiée le 25 janvier 2009
    Femme éclairée et douée d'un sens de l'analyse assez fin, Claire Denis est également une cinéaste de talent que l'on pourra aisément opposer aux conventionnels faiseurs franco-français polluant trop souvent nos salles obscures. "Trouble Every Day" (lauréat du prix "très spécial" à Cannes en 2001), qui a déjà quelques années est à l'image de sa pensée et de sa conception du cinéma. Mais plutôt que de tenter de s'immiscer dans sa personnalité, tenons-nous en à une très synthétique critique fondée sur notre ressenti de spectateur. Sorte de mélange entre drame psychologique traitant de l'impuissance sexuelle et film d'horreur, il s'agit d'un long-métrage admirablement mis en scène, s'appuyant sur un socle technique extrêmement solide qui permettra par la suite à la réalisatrice de nous offrir quelques envolées lyriques tout à fait marquantes. Ce qui frappe avant tout, c'est la qualité affichée dans les choix de plans : variés et originaux sans jamais faire dans le tape-à-l'oeil (nous sommes devant une oeuvre calme, posée, réfléchie), ils décrivent toujours l'action avec justesse et précision, si bien que les dialogues apparaissent très souvent comme inutiles, au point qu'ils ne se font que très rares. Et pour cause : Denis s'intéresse aux corps, à la chair et réduit ses personnages au rang de la fameuse citation de Hobbes, "l'homme est un loup pour l'homme". Superbes nous apparaissent ces scènes amoureuses, dénuées de voyeurisme et de vulgarité et qui parviennent pourtant à rentrer dans le vif du sujet. Etonnants sont ces passages empreints d'un cannibalisme normalisé... Pas de longueurs, une intrigue royalement menée, des protagonistes mystérieux et complexes qui se dévoilent juste ce qu'il faut, un style visuel saisissant, un rythme enivrant, un casting excellent... Que demande le peuple ? Peut-être un peu plus de frontal et de soudaineté... Sinon, on s'en tiendra au fait que "Trouble Every Day" est l'un des tous meilleurs films de ces dernières années. Superbe.
    ChroniqueMécanique
    ChroniqueMécanique

    Suivre son activité 271 abonnés Lire ses 214 critiques

    1,0
    Publiée le 23 avril 2011
    Vendu par les critiques de la presse comme un véritable chef-d’œuvre, "Trouble every day" est pourtant très loin du coup de maître. Claire Denis, dans une tradition pure et certaine du cinéma d'auteur à la française pour bobos et intellos, signe ce film qui hésite entre gore, psychologie, romance, quête de soi, recherche du désir, et errance, sans parvenir à atteindre son but à aucun des niveaux cités juste à l'instant. Si l'histoire est totalement décousue, c'est surtout parce qu'elle ouvre un nombre incalculable de portes et omet de les refermer. Le courant d'air qui s'en dégage, censé nous perdre (ou nous envouter ???), ne nous embarque pas dans son souffle, si bien que l'on assiste à une succession de scènes bien creuses qui ne mèneront à nulle part. Au bout d'un instant, on frise même l'overdose de cette accumulation de plans sans âme ni relief. On parle ici d'une œuvre à la croisée des chemins de celles de Cronenberg ou Lynch, et bien on en très très très loin ! La psychologie des personnages, complexes et ambiguës, n'est finalement qu'extrêmement terne et très peu poussée, et les dialogues (mon Dieu les dialogues...) sont niais et d'une platitude telle que le scénariste de "Premiers baisers" pourrait les revendiquer sans que l'on se refuse à les lui accorder. La plupart de seconds rôles sont totalement nuls ou abandonnés sans raison à un moment du récit (le personnage de Léo, le médecin noir, est un exemple frappant de ce que j'avance), Béatrice Dalle prouve bien qu'elle est toujours aussi nulle, et quelques moments sont à mourir de rire (la scène de l'incendie restera certainement culte à Nanarland, et celle de l'éjaculation de Vincent Gallo vaut son pesant de cacahuètes !). Souvent dans les films de genre, si l'intrigue, se voulant aussi profonde qu'étrange, laisse un peu à désirer comme ici, on a au moins droit de se rattraper avec un esthétisme et une mise en scène travaillés. Et bien là, ce n'est absolument pas le cas (la qualité de la photographie est d'une horreur extrême, et je ne parlerais pas de celle du cadre...). Alors que je m'attendais à prendre une grosse claque avec ce film qui avait l'air fascinant et original au premier abord, je me suis fait chier (non non, pas ennuyer, fait chier !) comme rarement... Pas de fond, pas de forme, même pas de poésie ou de trucs insoutenables à se mettre sous la dent, bref, une ÉNORME déception ! La morale du film pourrait être "baiser c'est se nourrir de l'autre", et bien je crois que "Trouble every day" s'est bien nourrit de moi ! Retrouvez de nombreuses critiques et anecdotes sur des films aussi divers que variés, en ligne sur mon blog http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/ Merci !
    meeek
    meeek

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 87 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un des plus beaux films d'horreur des années 2000. On savait Claire Denis grande plasticienne ; cette fois la réalisatrice met de la "chair" dans l'ouvrage et travaille le cinéma de genre comme rarement avec cette histoire de sentiments et de cannibalisme ultra flippante...
    Laethorz
    Laethorz

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 147 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2015
    Trouble Every Day est un film certes inégal, mais pas inintéressant. Marqué par un rythme lent qui fera vite décrocher certains, j'ai quand même trouvé les scènes très envoûtantes. Déjà, car elles s'entourent d'un mystère épais qui ne sera jamais totalement éclaircis. Ensuite, car la réalisation de Claire Denis se démarque par une sensorialité appuyée (notamment grâce au travail sur le sound design) et un jeu avec les points de vue déroutant. C'est au final grâce à ces deux points que Trouble Every Day mérite d'être vu. Pour le reste, on peut rester de marbre : les acteurs oscillent entre le bon et le moyen, la photographie semble parfois très soignée (c'est d'ailleurs amusant de noter que certains plans semblent avoir inspirés le cinéma d'horreur, il suffit de regarder l'affiche de Sinister pour s'en rendre compte) et parfois complètement délaissée au hasard, la bande-son est très bonne mais est beaucoup trop répétée tout au long... Imparfait donc, mais à voir pour l'expérience qu'il procure.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 3 019 critiques

    4,0
    Publiée le 28 avril 2020
    Une très belle réalisation de Claire Denis (on reconnait l’expertise d’une prof de la FEMIS), très innovant, très apuré, et esthétique à la fois. Pourtant le sujet du film est dur, violent, presque austère. Il y a d’ailleurs très peu de dialogues, et on ne connaîtra jamais tous les tenants et aboutissants du sujet. Un jeune couple américain vient passer sa lune de miel à Paris. Mais on comprend vite que le JH , chercheur en biologie, qui travaille pour un gros Labo médical, a d’autres objectifs pour sa visite. En parallèle, à Paris , une jeune femme est enfermée dans un pavillon de banlieue, elle arrive à s’échapper parfois , et va commettre des meurtres sanguinaires. On ne saura jamais pourquoi et comment elle entre dans cet état de transe meurtrière, avec un soupçon de cannibalisme. On comprend que Vincent Gallo, qui travaille pour un labo pharmaceutique est venu à Paris pour rencontrer un professeur/chercheur en biologie. On suppose qu’un médicament a été mis au point, sans contrôle, et qui a des effets secondaires terribles. Gallo lui même est touché par ses effets secondaires. L’intrigue en elle même a finalement peu d’importance, et on ne saura jamais le fin mot de l’histoire. Ce qui importe c’est le climat, fantastique, violent , oppressant qui est crée, à la limite de basculer dans le trash, mais qui garde toujours une force rare. Certaines scènes sont très dures à supporter si on les prend au premier degré : i.e. l’agression de Dalle sur Duvauchelle, ou la même transgression finale de Gallo sur la femme de ménage (excellente Florence Loiret) , avec cannibalisme sexuel. Le récit qui mêle intrigue et fantastique est envoutant, l’austérité et la qualité du style l’empêche de basculer dans le gore . On est « border line », mais avec beaucoup de style. Les acteurs sont très bons, Vincent Gallo, est lunaire, mystérieux et inquiétant, on plaint sa jeune épouse. Il nous rappelle son personnage déjà lunaire, dans son cultissime et magnifique film « Brown Bunny »,( à voir absolument en VOD). Béatrice Dalle est très bien, diabolique, impliquée, dans un rôle pourtant très difficile. Un film étrange, atypique, un peu révulsif par son sujet mais magistralement traité, avec beaucoup d’intelligence et beaucoup « d’élégance » dans la mise en scène.
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    3,0
    Publiée le 12 octobre 2012
    Claire Denis fait partie de ces réalisatrices à part dans le cinéma français se risquant dans des oeuvres dures et originales, épaulée par une équipe technique et un panel d'acteurs souvent issus du milieu underground accoutumés aux productions indépendantes. Certes on peut qualifier "Trouble every day" de film d'horreur en règle générale mais sa vision de cette histoire l'a amenée à explorer le thriller à la manière de faire monter l'angoisse par de lents travellings dans les couloirs, le fantastique par le rapprochement vampirique de la méthode de nos assassins et biensûr le gore par les 2 monstrueuses scènes sanguinolentes et très dérangeantes qui sont le choc suprême de cette oeuvre (on vous aura averti!). La réalisation est très bonne avec la superbe photo d'Agnès Godard (éclairage au sodium, utilisation de caméras non conventionnelles), la musique de Tindersticks lancinante et le casting est excellent, Béatrice Dalle à l'honneur qui nous aura décidément ébloui de bout en bout dans sa carrière acceptant les rôles les plus difficiles. Il manque quelques explications dans le scénario, on ne saura pas l'origine de cette maladie ni son devenir, on n'en sait peu également sur les voisins qui décident de cambrioler ni pourquoi le collègue de Nicolas Duvauchelle n'intervient pas pendant son supplice et Vincent Gallo et Alex Descas ne font pas des chercheurs scientifiques très crédibles mais la mise en scène de Claire Denis vaut le coup d'oeil pour cette expérience étrange et de quailté...
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 16 octobre 2011
    A l’instar de ce qui s’est fait avec le porno, Claire Denis fait un film d’auteur en utilisant un genre, en traitant le thème par excellence du cinéma fantastique d’épouvante : l’érotisme cannibale, le parallèle de la pulsion sexuelle avec celle de dévoration. Le résultat est un peu maniéré mais intéressant. Le récit est lent, linéaire. La réalisatrice sait jouer des ellipses préalables (avec en particulier des gros plans occultant) pour mettre en valeur les quelques scènes horrifiques explicatives. Mais surtout elle évite tout ce que les conventions spectaculaires de genre peuvent avoir de déréalisant. Les effets de contrastes entre la suavité des nocturnes et de la bande musicale et les scènes d’horreur sont de grandes réussites.
    Nicolas B
    Nicolas B

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 327 critiques

    1,0
    Publiée le 9 décembre 2011
    Très deçu par ce film que je m'impatientais de voir. J'avoue que ca fait longtemps que je m'étais pas endormis devant un film. Le film joue sur notre patience, aucun rythme, aucune action, aucune musique d'ambiance pour nous motiver, rien...Un film très très plat qui ne nous offre aucune sensation, aucun frissons, aucun sentiment. Quant aux images, elles auraient pu etre magnifiques si il n'y avait pas tout ces gros plan infernales à voir. Ce qui accentue notre fatigue dans ce long-metrage francais c'est son long silence: aucune musique mis à part lors des scenes érotiques, les personnages sont presque muets vu le peu de dialogue qu'ils nous offrent. Tout ça est très domage car le coté sensuelle, sanglant et dérangeant était pas mal mis en scene, mais tout est totalement gachés. A la fin du film on en ressort rien, on l'oublie vite et on passe à autre chose sans y penser. J'ai personnellement dû voir le film en deux fois étant donné que je me suis invonlentairement endormis en le visionnant. Très grande deception, donc, qui aurait pu etre evitée facilement. 1/5 pour les cotés sensuelle, sanglant et érotique réunis.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 450 critiques

    2,5
    Publiée le 10 septembre 2013
    Un film étrange, lent et contemplatif. Difficile de dire si j'ai aimé ou non. Je suis partagé entre la lenteur des scènes qui m'a fait décrocher par moment, et la beauté graphique de certaines scènes. Ce film fait partie de la liste des "films à voir deux fois".
    White-Russian
    White-Russian

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 20 février 2013
    Un film magnifique de Claire Denis. Je suis tout simplement admiratif de son travail. J'ai rarement vu film aussi marquant, sensuel et terrible. Et la musique des Tindersticks est envoutante à souhait...
    process00
    process00

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 4 avril 2008
    Un film sur la chair , un conte maléfique, un mythe grec, un fait divers fascinant, sublimés par une B.O et un casting à la limite du décent.
    Sebele31
    Sebele31

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 42 critiques

    3,5
    Publiée le 21 décembre 2011
    Claire Denis, cinéaste foisonnante et protéiforme, sans doute l’une des plus stimulantes du cinéma Français, s’attaque avec Trouble every day au cinéma de genre. Apportant sa patte sombre, sauvage et sans concession, elle explore, revisite même le thème de la dévoration amoureuse (au sens premier du terme !) et le rapport mythique, entre Eros et Thanatos. Dévorants et dévorés par une passion qui se fait sauvagement charnelle, les deux personnages principaux, véritables créatures maudites, se cherchent et s’entrecroisent. Lui (Vincent Gallo formidable en esprit tourmenté), refoule ce mal, souffre de cette étrange malédiction, cherche des réponses, lutte sans espoir en quête de normalité, pour finalement céder. Elle (Béatrice Dalle stupéfiante d’inhumanité), créature frémissante de désirs et de pulsions, s’y abandonne totalement et sans possibilité de retour. Mais Trouble every day est aussi un véritable film d’horreur avec ses scènes où se mêlent cannibalisme et érotisme à la limite du soutenable. Pourtant, l’horreur de la chose ne constitue pas ici le cœur du récit mais au contraire le sert. Nous ne sommes pas invités à nous délecter d’un spectacle amoral, pervers et sanglant façon SAW ou jeux du cirque, mais à une plongée nauséeuse en plein subconscient. Claire Denis est parvenue à transcender le genre en l’amenant avec brio sur des terres psychanalytiques où d’autres productions s’échouent hélas trop souvent. Bien qu’abordant un thème profondément primaire : le cannibalisme comme prolongement naturel de la pulsion amoureuse, nous sommes dans une narration qui est loin de l’être ce qui ne manquera pas de déstabiliser les amateurs habituels de films d’horreur. Le film, formellement très réussi, se révèle au final incroyablement angoissant, dérangeant et traumatisant… une réussite !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top