Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Testament d'Orphée
    note moyenne
    3,5
    153 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    6 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    5 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Testament d'Orphée ?

    26 critiques spectateurs

    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    2,0
    Publiée le 31 décembre 2011
    Il y a cette phrase de Cocteau à la fin du film débordante de sensibilité, qui dit: "Si vous n'avez pas aimé mon film j'en serai triste" Et bien je vais être franc je n'ai pas aimé parce que je n'ai pas compris grand-chose. C'est un film plutôt narcissique qui tente de nous faire plonger dans les rêveries de l'auteur or je ne suis pas arrivé à accrocher une seule seconde ce film, mais pourtant je lui reconnais des qualités comme par exemple la réalisation, la façon de filmé de Cocteau qui est très symbolique. Moin accessible, plus intello que "Orphée".
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1776 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 19 juillet 2010
    "Le Testament d'Orphée" ou plutôt "Le Testament de Cocteau", titre qui correspondrait mieux à cette oeuvre. L'expérience que l'artiste nous propose est une plongée dans laquelle le créateur rencontre les personnages qu'il a crée. Oeuvre narcissique, sans aucun doute, mais pourquoi pas ? Après tout, tout oeuvre ambitieuse mérite d'être saluée. On peut déplorer une certaine pesanteur à l'ensemble duquel découle parfois un certain ennui. Mais le spectateur aura plaisir à reconnaître les différentes figures qui apparaîssent à travers le film à l'exemple de Jean Marais (évidemment!), Daniel Gélin, François Périer, Maria Casarès, Charles Aznavour, Yul Brynner ou même Pablo Picasso. Donc à voir sans hésiter.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 297 abonnés Lire ses 3 155 critiques

    1,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Ce film introspectif aurait dû s'appeler "Le testament de Narcisse" tant Jean Cocteau pousse loin son égotisme. Si "Le testament d'Orphée" contient ce qu'il faut de poésie (tant visuelle qu'orale) et de scènes imagées, le réalisateur part rapidement dans des délires intellectuels pas toujours facile (et rarement passionnant) à suivre. Beau dans la forme, soporifique dans le fond.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 430 critiques

    1,0
    Publiée le 23 décembre 2013
    La poésie légendaire de Jean Cocteau ne prend pas dans "Le testament d'Orphée". Non seulement trop abstrait, mais surtout très littéraire et extrêmement théâtral pour pouvoir ressembler à du cinéma, ce film d'adieu de celui qui réalisa le merveilleux "La Belle et la Bête" est long, décevant, et dont les bonnes scènes se font rares. En écoutant le message final de Cocteau à la fin du film (il serait "triste d'apprendre que l'on n'ai pas aimé son film"), j'éprouve beaucoup de peine à écrire cette critique. Vraiment dommage.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2129 abonnés Lire ses 5 666 critiques

    1,0
    Publiée le 7 août 2011
    Désolé M. Cocteau mais je préfère mes rêves au vôtre. Après un début plus ou moins accrocheur Cocteau s'égare dans un parcours d'une certaine poésie mais manquant de fantaisie. Reste le plaisir de découvrir les célébrités qui jalonnent Le Testament d'Orphée notamment celle de Yul Brynner parlant en français.
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 440 critiques

    1,0
    Publiée le 15 août 2009
    Comme le dit l’auteur lui-même : ce film ne raconte pas d’histoire. Il se situe donc dans la lignée des productions plus centrées sur la forme que sur le fond. La forme est ici d’une grande beauté : images d’un somptueux noir et blanc, décors, de studio ou des baux de Provence combinant charme et mystère, mouvements de comédiens ou de caméra lents, hiératiques, apparitions mystérieuses de héros ou de déités antiques, belles prestations éphémères d’acteurs connus. Malheureusement tout ceci n’est au service que d’un verbiage pesant, certes poétisé, mais abscons, et d’un étalage narcissique de l’auteur et de son œuvre. « Pourquoi chercher toujours à comprendre ? » demande l’un des personnages : eh bien justement parce qu’un film n’est pas une symphonie, et nécessite un minimum d’intelligibilité. Cet opus ressemble au résultat d’un rêve éveillé mis en image. Il est peut-être utile pour la psychanalyse de Cocteau, mais sûrement d’un grand ennui pour le spectateur ordinaire. Au cinéma la forme peut être première par rapport au fond, mais celui-ci demeure indispensable.
    -marc-
    -marc-

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 233 critiques

    0,5
    Publiée le 13 mai 2012
    Belle affiche. Gardez une bonne impression: restez-en là!
    Angela Ki La
    Angela Ki La

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 586 critiques

    1,5
    Publiée le 1 juin 2013
    J’aurais aimé plus de film et moins de discours. L’écueil que Cocteau a évité lors de son précédent film, il plonge complaisamment dedans cette fois-ci. Autoréférence, auto déférence, autocitation, autosuggestion, la récitation de moi-même, le je parle de moi-je ; le film aurait dû s’appeler : Le testament de Jean. La poésie attendue est absente à l’écran, parce qu’il pense trop, et aboutit à un pensum, et ça devient rapidement assez pénible. Sans compter que les effets d’époque qu’il utilise à foison, (montage à l’envers, superposition d’images, effets d’apparitions, découpage avec faux raccords ), semblent trop artisanaux, sont trop récurrents, et ont très mal vieillis. Une non-histoire impossible à suivre, un jeu d’acteur approximatif ; Cocteau semble vouloir jouer avec les codes et s’approcher des du théâtre et de l’improvisation, mais faute de réelle narration on ne suis plus le fil d’Ariane, en tout cas moi, j’ai pas pût, j’y abandonné. Le pompon se sont les acteurs qui font des apparitions amicales sans réellement jouer, ils sont juste là comme caution artistique, le pompon. Si c’est une grosse farce, c’est mal exécuté. Allez plutôt voir Orphée, et restez-en là.
    gueuledepierre
    gueuledepierre

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 16 décembre 2006
    Le mérite de l'oeuvre cinématographique de Cocteau, c'est qu'elle est la continuité de sa réflexion sur la poésie, prenant ici comme support la poésie cinématographique; "le Testament d'Orphée" reprend certes des motifs coctéliens, mais n'est pas la répétition de son oeuvre écrite, elle est une nouvelle étape, celle du testament. On découvre dans ce film un talent moins connu de Cocteau, celui d'acteur: sa voix éraillée, sa démarche en font un comédien exceptionnel. Les thèmes chers à Cocteau son présents: je pense notamment à cette scène merveilleuse du cours de phénixologie donné par le poète devenu professeur, la phénixologie appliquée à l'aorchidée étant fascinante. La fin du film est magistrale: ce poète devenu aveugle, mais qui voit à travers d'autres yeux (la vue étant un motif coctélien) est une scène d'une force cinématographique incroyable. Mais surtout , la question se pose de savoir qui est ce Cocteau qui est présent dans le film: est-ce Orphée lui-même revenu ? Cela est d'autant plus problématique qu'on est dans un espace exclusivement poétique, avec le problème du temps et de l'espace, d'où l'on se trouve extrait. Je crois qu'il s'agit d'un poète qui se perd dans l'espace cinématographique, qui est pris à son propre jeu, comme Cocteau le dit lui-même dans "Le Sang d'un poète". Bref, pour le spectateur, l'écran devient un miroir, thème cher à Cocteau, un écran où, comme le dit Cocteau, "l'encre se change en images". Je crois que Cocteau n'a réalisé que des chefs-d'oeuvres, et "Le Testament d'Orphée" en témoigne largement.
    belo28
    belo28

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 130 critiques

    5,0
    Publiée le 13 novembre 2011
    Les rêves et les cauchemars de Jean Cocteau! Questions philosophiques et métaphysique qui touchent à tous les domaines de l'artiste! La musique, la poésie, la peinture, le cinéma... Une oeuvre universelle, intemporelle où chaque plan regorge de trouvailles lyriques et ou visuelles!
    surfnblue
    surfnblue

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 301 critiques

    2,5
    Publiée le 12 septembre 2015
    Un rêve, un songe, une chimère. Ca se regarde comme une oeuvre d'art. Je n'y ai pas compris grand chose mais j'ai trouvé cela beau, onirique, déroutant, déjanté, comme un tableau de Dali. A voir.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 5 août 2011
    Prendre le titre au pied de la lettre. Plus qu’une fiction, c’est une variation et un manifeste poético-cinématographiques. C’est du coup au plus près des qualité et des défauts de l’art du réalisateur. Un peu complaisant et mondain (« un cocktail, des Cocteau »…), et décousu dans la forme, mais avec aussi une liberté magistrale, un talent enchanteur dans l’utilisation du pouvoir proprement magique du cinéma. Le propos, in fine, émeut dans sa volonté de tout mettre au clair et d’appréhender la mort…
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 652 critiques

    2,0
    Publiée le 23 décembre 2014
    Entre "Orphée" et "Le Testament d'Orphée", la comparaison s'avère grande, trop grande. Au début des années 1960, Jean Cocteau écrit donc sa révérence à la fois poétique et cinématographique, très inspirée de son chef-d'œuvre d'il y a dix ans. Pour cela, ses acteurs fétiches défilent en un immense cortège ; Jean Marais, Maria Casarès, François Périer ainsi que quelques guests stars de choix tel Jean-Pierre Léaud. Cocteau va à leur rencontre, les met au défi, mais son testament ne possède pas la fantaisie si particulière que le cinéaste aura insufflée durant toute sa carrière. Sa quête de futur retraité s'avère en effet plus hermétique et ennuyeuse, sans doute trop personnelle, ce que laisse d'ailleurs présager le titre complet : "Le Testament d'Orphée ou ne me demandez pas pourquoi".
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5603 abonnés Lire ses 10 549 critiques

    2,5
    Publiée le 8 novembre 2009
    "Les èvènements, dans ce film, s'enchaînent comme dans le sommeil...et cette logique de l'inconscient èchappe à la raison" , selon Jean Cocteau au sujet de ce poème visuel! Tournè dans les carrières de Baux de Provence et grâce à François Truffaut, cette oeuvre ultime du poète-rèalisateur èvoque les morts et les rèsurrections successives d'un poète! Au sein d'une distribution prestigieuse, allant de Jean Marais, Maria Casarès et François Pèrier en passant par Brigitte Bardot et Yul Brynner, Cocteau fait appel à des personnalitès comme Picasso ou le torero Luis Miguel Dominguin pour ce "Testament d'orphèe" pas comme les autres! Dommage que le film manque cruellement de grâce...
    Camusduverseau
    Camusduverseau

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 778 critiques

    5,0
    Publiée le 28 janvier 2007
    Film terrible qui parle de la mort non pas comme quelque chose d'horrible en soi, mais comme un transition entre un monde et l'autre. C'est un film très spécial et génial à la fois. A voir absolument.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top