Notez des films
Mon AlloCiné
    Série noire
    note moyenne
    3,9
    3058 notes dont 180 critiques
    répartition des 180 critiques par note
    72 critiques
    55 critiques
    27 critiques
    15 critiques
    10 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Série noire ?

    180 critiques spectateurs

    Karbiont .K
    Karbiont .K

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 16 avril 2021
    À l'instant où le générique est arrivé, j'ai su que c'était devenu mon film Français préféré (detronnant La Nuit Américaine). Série Noire c'est un film qui te met une claque, te casse la figure et qui ne s'excuse pas de le faire. C'est un film nauséeux, à la fois film contemplatif à ambiance, film de personnages, peinture sociale. J'avais vu un extrait du film avant (la scène où Dewaere se frappe la tête contre sa voiture) et je croyais qu'avec son imper il jouerait un detective(vu le titre aussi on peut le croire). Et non. Série Noire est déjà splendidement beau: aucune musique je crois, mais des radios partout diffusant les tubes du moment(idée piquée à Scorcese). L'image est magnifique alors que filmer St-Maur Creteil ça n'appelle pas forcément à l'adjectif beau, surtout dans les années 70. Mais les lumières, les couleurs sont splendide. Les acteurs : parfaits. On pourrait croire qu'ils improvisent mais non les dialogues sont juste d'un réalisme confondant. Ce n'est pas un film sur la degueulasserie humaine. C'est un film qui dit que ça n'existe pas la degueulasserie. Contrairement à Orange Mécanique ou autre, les scènes osées (Viol, Meurtres, Violences conjugales) ne sont pas la pour dénoncer ni la sociétés ni les victimes. En fait la où dans un autre films les actes des personnages pourraient être la source de notre dégoût, ici c'est l'ambiance, les rapports entre les personnages, la froideur du lieux qui nous fait nous sentir mal. Un véritable chef d'œuvre.
    Luigi Luigi
    Luigi Luigi

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,5
    Publiée le 9 avril 2021
    Série Noire est l'adaptation d'un livre de Jim Thompson, édité en France dans la mythique collection Gallimard du même nom. Alain Corneau nous délivre une magnifique œuvre dure et sombre, prennant aux tripes le spectateur le long de la descente aux enfers d'un Patrick Dewaere habité par son rôle. Le film transpire de tous ses pores d'une misère folle avec donc un sublime Dewaere, très bien entouré par Marie Trintignant et Bertrand Blier.
    AlphaWolf
    AlphaWolf

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 541 critiques

    1,0
    Publiée le 23 décembre 2020
    Si le jeu de Dewaere est alléchant dans les premières minutes, plus on avance et plus son cabotinage constant et son manque de nuance plombent forcément ce film qu'il occupe de long en large. Pour le reste on observe un scénario finalement assez pauvre, au rythme décousu, d'une noirceur et d'une malaisance peut-être trop extrêmes.
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 404 critiques

    1,5
    Publiée le 12 décembre 2020
    Fan de Patrick Dewaere, j’ai vu « Série noire » d’Alain Corneau que je n’avais pas vu lors de sa sortie en 1979. J’avoue avoir été déçu par sa prestation : il est pour moi trop criard, trop exubérant et trop théâtral dans ce film policier noir dont la trame reste finalement légère. Le personnage de Mona (Marie Trintignant) quasi-autiste est dérangeant avec un jeu d’actrice très moyen. Seul Bernard Blier, patron véreux du VRP loser qu’interprète Dewaere, tire son épingle dans ce film trop glauque. J’avoue mal comprendre pourquoi Patrick Dewaere qui en fait ici manifestement trop, a reçu le César du meilleur acteur alors qu’il excelle en termes de finesse dans bon nombre de ses autres films !
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 237 abonnés Lire ses 3 779 critiques

    4,0
    Publiée le 18 octobre 2020
    Re découvrir Série Noire aujourd’hui c’est être une fois de plus époustoufler par l’interprétation de Patrick Dewaere dans le rôle de Franck Poupart. Commerciale minable, dans une banlieue sordide, habitant un taudis ou l’attend plus ou moins sa femme qui ne l’aime plus,il se débat au jour le jour pour supporter au mieux tout cet environnement qui le dégoûte. Au hasard d’un démarchage il rencontre Mona que sa tante prostitue, elle lui parle du magot de la vieille, Franck va basculer si ce n’était pas déjà fait depuis longtemps en réalité. Acteur écorché vif Dewaere se lâche complètement dans ce qui reste aujourd’hui comme son interprétation la plus marquante, tour à tour, choquant, pitoyable, dépité, énervé, énervant, plein de vie et au bout du rouleau; il fait preuve d’une palette de jeu impressionnante et rend son personnage d’une crédibilité effrayante. A côté de cela Corneau écrit ici un polar où tout est désespérant, ou tout le monde est minable, médiocre. A déconseiller donc pour les soirs de déprime mais à découvrir pour voir un acteur au sommet de son art.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 2 759 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2020
    Venant d'un autre acteur, ça aurait pu rapidement tourner au ridicule, tant la performance de Patrick Dewaere est incroyable, démesuré et unique. Seulement voilà, tout est si fort, si assumé que ça fonctionne. Dans ce drame sombre, poisseux et flirtant avec l'absurde tout semble être fait sur mesure pour l'acteur.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 368 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mai 2020
    C'est l'adaptation, libre et "francisée", d'un roman noir américain de Jim Thompson, "Hell of a Woman". Le livre est sorti en France dans la fameuse collection "Série noire" de Gallimard, sous le titre "Des cliques et des cloaques", qui donne assez fidèlement le ton de l'histoire… Si le nom de la collection française a été pudiquement préféré au titre du livre pour l'exploitation du film, le profil du personnage a été conservé, profil type de l'anti-héros de roman noir, petit loser qui va fatalement au devant de grands problèmes, qui s'empêtre de plus en plus tragiquement dans une vie qu'il ne maîtrise jamais. Ce profil est ici transcendé par la performance unique et hallucinante de Patrick Dewaere. C'est lui qui nous fait décoller du glauque et du misérable pour toucher au pathétique sublime des losers magnifiques. Difficile d'imaginer rôle plus "habité". Porté par une énergie folle, par un désespoir électrique, il est d'une expressivité stupéfiante. Le regarder évoluer pendant près de deux heures dans ce film est en soi une expérience de cinéma, totalement imprévisible et totalement fascinante. Dewaere a souvent campé dans sa carrière le même type de personnage : paumé et agité, fougueux et fragile, écorché vif et borderline. Ici aussi, avec un côté mytho et schizo en plus. Autour de lui, d'autres personnages qu'on pourrait qualifier de "céliniens", interprétés par d'excellents acteurs : Bernard Blier, Myriam Boyer et Marie Trintignant dont c'est le premier rôle à l'écran en dehors de ses apparitions dans les films de sa mère, Nadine. Elle avait 16 ans à l'époque. Présence peu bavarde mais vraiment troublante. Côté adaptation et réalisation, Alain Corneau, dans les années 1970, reprenait le flambeau de Jean-Pierre Melville en matière de polar/film noir à la française. L'adaptation est cosignée avec Georges Perec, l'écrivain, que l'on n'imaginait pas dans ce registre de cinéma. Il s'est surtout occupé des dialogues dont il a teinté la noirceur de touches absurdes ou vaguement surréalistes, qui font parfois sourire et donnent une finesse particulière au scénario. Concernant la réalisation, Corneau y est allé franchement, sur le vif, inspiré par le Nouvel Hollywood en général et par le Mean Streets de Scorsese en particulier. Sa caméra est le sismographe des émotions du personnage principal. Elle nous fait ressentir avec les tripes l'angoisse cauchemardesque qui l'étreint, tout en faisant jaillir miraculeusement, et plus largement, ce que Bertrand Tavernier appelait le "lyrisme du sordide" et la "poésie du dérisoire". Poésie du terrain vague, de la grisaille banlieusarde, où le personnage de Dewaere se rêve, au début du film, en héros de film d'action. Formidable entrée en matière avec, en décor de fond, l'enseigne d'un magasin Printemps, évocateur d'une saison comme oubliée ou improbable. On notera par ailleurs l'absence de BO dans ce film épuré jusqu'à l'os, mais pas l'absence de musique. On y entend, via la radio écoutée par les personnages, quelques tubes de variété qui contrastent, là aussi furieusement, avec le cadre de vie. Au final, tout dans cette Série noire 100 % poisseuse laisse une impression durable. Le parfum des abîmes urbains, une sensation de vertige, un romantisme violent et déchirant, le regard fou de Dewaere et le regard vide de Trintignant.
    DanDan
    DanDan

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 137 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2020
    Bon Filme Classique de Patrick Dewaere ou il est magistral. Son jeu d'acteur de mal être est impressionnant..On sent que l'acteur habite son personnage avec toute sa déprime et éloquence..Marie Trintignant est aussi superbe...et Bernard Blier en patron véreux est aussi très bien.. L'histoire peine un peu et se perd dans un film noir des années 80 dans une Lointaine banlieue pour ce commis voyageur de Patrick Dewaere..À voir pour un de ces dernièrs films avant sa disparition dramatique.
    Paul pierre B
    Paul pierre B

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 29 critiques

    3,5
    Publiée le 1 mars 2020
    Un bon moment de détente avec des acteurs au sommet de leurs gloire ,le scénario est plosible ,mais certaines scènes sont peut préparées,comme les coups de feux dans le dos avec une couleur de sang qui ressemble plutôt a de la grenadine,pour le reste il aurait était préférable de voir plus à l'écran Mr blier,qui restera pour moi le meilleur acteur burlesque du cinéma français,pour le reste le film ne mérite pas autant d'éloges.
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 883 critiques

    2,0
    Publiée le 16 octobre 2019
    Un film sûrement percutant à sa sortie mais qui a perdu de sa force en vieillissant. Se reposant sur l'interprétation habitée de Patrick Dewaere qui confère à son personnage une pathétique épaisseur, il semble avoir été réalisé pour le filmer, lui, et non un quelconque récit puisque c'est un questionnement existentiel qui nous est narré, bien plus qu'une intrigue dramatique. Quelque peu répétitif si on ne se laisse pas prendre au je(u).
    cinéman
    cinéman

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 479 critiques

    1,5
    Publiée le 1 mars 2021
    Malgré le talent de Patrick Dewaere, ce film paraît plat et bien fade. On s'ennuie ferme et on attend une intrigue ou un enjeu qui a du mal à poindre et qui n'arrivera jamais vraiment.
    Ebobo75 E
    Ebobo75 E

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    3,0
    Publiée le 13 août 2019
    Dewaere magistral, Blier excellent. Intrigue simple voir simpliste mais avec de tels acteurs tout est bonifié pour au final un tres bon moment.
    pepinlebref
    pepinlebref

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    1,0
    Publiée le 29 juillet 2019
    Ne pas aimer un film de Dewaere est presque honteux tant il est devenu mythique, mais à mon grand regret je n'ai pas aimé. L'aspect sordide du film n'est pas en cause, c'est plutôt l'interprétation de Dewaere qui est en totale surchauffe, cabotinant, hurlant et s'agitant scène après scène. Il met tellement de lui-même qu'on ne voit plus que lui, Dewaere faisant du Dewaere, cette caricature éclipsant tous les autres personnages du film, si ce n'est Bernard Blier, toujours impeccable. Un film qui selon moi a largement été surestimé.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 2 396 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2019
    Un bon polar noir réalisé et coécrit par Alain Corneau. Adapté d'un roman de "Série noire", son scénario assez bien ficelé nous conte une belle et cruelle histoire. La mise en scène d'Alain Corneau est solide, avec des décors de banlieue délibérément sinistres et une BO transcrivant sur transistors les tubes de l'époque avec Cloclo et Sheila. Ce Drame magnifiquement interprété nous offre la belle présence de Marie Trintignant, du charismatique Andreas Katsulas (Tickidès le marginal), et une participation extrêmement efficace de Bernard Blier. Quant à Patrick Dewaere, il se révèle magistral dans le rôle principal. Il porte le film avec le rôle sur mesure d'un type manipulateur paumé qui "veut avoir l'air".
    VeganForAnimalRights
    VeganForAnimalRights

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 196 critiques

    1,0
    Publiée le 24 janvier 2019
    Que c'est mauvais et sans intérêt. Dewaere a même des ratés. Il en fait des tonnes, il surjoue, il cabotine. Quant au sexisme meurtrier du personnage (ne parlons pas de la femme idéale vue comme mineure passive et mutique...), il achève de ranger ce film dans les oubliettes d'un temps heureusement révolu.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top